AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Keep me warm || WADE

Aller en bas 
AuteurMessage
Devyn A. Johnson

avatar

Nombre de messages : 28
Age : 27
▬ Avatar : Kaya Scodelario
▬ Crédit : Zero
▬ identity Pix` :
Date d'inscription : 29/03/2009

MessageSujet: Keep me warm || WADE   Dim 26 Avr - 17:09

    Foutu pays. Pourquoi fallait-il que la pluie s’abatte sur Oxford a chaque fois que Devyn décidait de rentrer a pied ? Enfin, décider, cette fois, était un bien grand mot. Je m’explique: la veille au soir, Devyn aurait du passer une super soirée sur les hauteurs de la ville, avec Wade. Ils avaient prévu cette soirée depuis une semaine, ils avaient tout prévu, le comment faire sortir monsieur de sa prison d’internat, attention, révolution, Devyn avait même été regarder la météo pour voir quel jour serait le plus préférable. Et vous voyez, ce petit bijou qui s’appelle internet lui avait même indiqué une nuit étoilée. Ouais, ça pourrait être sympa. Alors ils avaient décidé de se retrouver sous Oriel Square, puis de marcher jusqu’à je ne sais où, comme d’habitude, et une fois qu’ils auraient trouvé un coin sympa, et surtout en auraient marre de marcher, alors… ouais, franchement, ça aurait pu être une super soirée, sauf qu’Hellinsky c’était pas pointé. Merde quoi, c’était pas la première fois, et puis c’est pas sa mère, pas besoin de le lui rappeler la veille, si ? Bah apparemment si. En plus, il c’était mit a pleuvoir. Et le métro passait pas par chez elle a cette heure du soir. Un taxi ? Hum… aussi simple a avoir qu’un A en maths pour la jeune femme. Ouais, ça a aucun rapport, mais je trouvais pas d’autre comparaison.

    Alors elle était rentrée a pied. Ça lui permettait aussi de réfléchir. Non, elle n’allait pas l’appeler, l’incendier, tout ce que vous voulez. Elle allait attendre qu’il pointe sa face d’ange et lui en coller une, tout simplement ! Hum, en attendant, elle avait bien besoin d’un remontant… arrivée chez elle, elle s’enferma dans sa chambre une clope dans la main, une bouteille de vodka dans l’autre, un cd des Beatles en fond sonore. Je vois déjà se former dans vos têtes le clichés même du stéréotype. Non, elle n’était pas en pleine déprime Alcohol, Drugs&Rock’n’Roll. Elle avait alors laissé la voix de John Lennon l’endormir. Elle aurait même pu faire grasse mat’ en ce samedi, ouais, sauf que c’est pas vraiment le genre de la maison. Pourquoi dormir alors qu’on peut profiter pour faire autre chose de son temps. Et puis il faut croire que Garett avait aussi été de cet avis, puisqu’il avait eu la subite envie le faire je ne sais quoi, ptete du ménage, la cuisine, ou juste… la simple envie d’écouter un de ces bon vieux vinyles. Et pas un petit air de Vivaldi, s’il vous plait. Alors elle était resté un long moment a regarder le plafond. Sa chambre se situait dans les combles, son père y avait aménagé un grand espace et une salle de bain indépendante, pour qu’elle se sente libre malgré tout. Elle n’avait pas besoin de ça pour se sentir chez elle, mais il faut croire qu’il a toujours peur qu’elle décide de repartir, un jour. Non, elle ne partirait pas. Ce qui était au plafond était ces raisons de rester.

    Il y a quelques années de ça, quatre plus précisément, lorsqu’elle était arrivée, cette maison comptait deux chambres côte à côte, dont l’une servait plus de chambre noire qu’autre chose, une salle de bain, et un débarra. Enfin, à l’étage. Alors, Garett avait entrepris de faire aménager les combles. Il l’avait emmené faire le tour de toute les boutiques de décos, lui laissant libre court pour quasiment tout. Ouais, elle était fière du résultat, mais il manquait tout de même quelque chose. Vous savez ce sentiment qui vous prend parfois, alors que vous vous trouvez en plein milieu d’un endroit familier, et que pourtant, vous vous sentez étranger dans tout ça ? C’était la traduction de l’état de Devyn. Alors, il y a deux ans, elle avait installé une bande « miroir » qui reflétait le niveau des oreillers, et des photos, en dessous. Simples. Elle avait prit dans la collection de son père, elle en avait prit à Wade, elle avait volé des affiches qui lui plaisaient sur ces sortes de panneau publicitaire où on peut coller de tout et n’importe quoi, bref… elle se plaisait a regarder cet étendu de n’importe quoi en silence, au réveil. Mais son portable la rappela a la réalité: vous avez un nouveau message !


    Citation :
    Wellington Square

    Devyn lança son portable au bout de son lit, et s’extirpa tant bien que mal de son lit. Passant en vitesse sous la douche, elle chopa une tunique, tout un attirail de bracelets et collier, finit de se préparer en vitesse, enfila ses bottes en manquant de se rétamer dans l’escalier, lança un « ‘jour, au revoir » à son père en buvant une gorgée de café dans sa tasse dans qu’il est pu dire quoi que ce soit avant de sortir, choppant sa veste au passage. Pas le temps de lui demander où elle allait, rien, elle était déjà dans la rue. Encore une fois, elle préféra la marche. Arrivant prêt du parc, elle savait exactement où se diriger. Et Wade l’y attendait déjà, comme l‘avait précisé son court message. Non, ils n‘avaient jamais besoin de bien plus. Une adresse, un mot, point. Franchement… mais quel con ! Il avait toujours cet air désinvolte au visage, il regardait ailleurs, elle avait envie de lui en coller une, mais bon. Elle s’assied a côté de lui, sortir une clope de son paquet, l’alluma et tira la première bouffée. Hum… douce délivrance.

    « C’est pas l’bon square Kenett. Celui d’hier soir, c’était à l’autre bout de la ville… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wade K. Hellinsky

avatar

Nombre de messages : 21
Age : 29
▬ Avatar : Luke Pasqualino
▬ identity Pix` :
Date d'inscription : 24/04/2009

Moi, toujours Moi
Relations:
Jukebox:
Tout le reste:

MessageSujet: Re: Keep me warm || WADE   Dim 26 Avr - 19:18

    J'aime bien le Wellington Square. J'ai mes habitudes là-bas. Quand on y va, je l'attend toujours au même endroit comme un rituel. A peine arrivé, je lui ai envoyé ce sms... Elle viendra. Je l'attends. J'ai le temps, rien de prévu. Il y a ce groupe de filles matinales là-bas depuis une dizaine de minute. Celle du milieu, je suis sûr de l'avoir déjà vu quelque part... Bah, faut bien s'occuper. Cela dit, j'aurais pu dire quand elle est arrivée les yeux fermés. Enfin quand je dis ça, uniquement dans un périmètre de quelques mètres, je suis pas devin non plus. Il n'empêche que les autres s'effacent quand elle apparaît. Je quitte donc mon observation pour la regarder sortir sa cigarette.

    - Celui d'hier soir?

    L'innocence même. De quoi elle parlait? Et merde! Le rendez-vous!! Comment est-ce que j'avais pu oublier un truc pareil? Non, promis je l'avais pas fait exprès! Jamais de la vie! Je l'attendais avec impatience cette soirée en plus! Ca devait être un super moment, même internet avait prévu une nuit étoilé! Bon, ok, il s'était trompé, il avait plu m'enfin quand même! Pas possible, j'y crois pas! Je comprend pouquoi elle avait prit son ton platonique. Elle avait l'art de dire toute l'étendue des choses avec le minimum d'informations ou en tout cas de montrer qu'elle m'en voulait sans le dire clairement. Aïe, la gaffe, c'était franchement pas malin tout ça. Non, on reste innocent. Elle sera vexée et puis c'est tout. Je vais quand même pas lui dire que je m'en veut... si?

    - On avait pas dit samedi?

    L'alternative. Acuser l'autre pour se déculpabiliser. Pas bien. Ouai, ben on fait ce qu'on peut. Enfin, je l'accusais pas là, je me trouvais une excuse, persuadé de ma bonne foi. Qu'est-ce que j'avais foutu hier soir? J'y ai même pas pensé ce matin! Sinon, j'aurais peut être pas eu cet air aussi désinvolte... quoique c'est vrai que c'est un peu mon expression naturelle. Et puis tout à coup, ça me revenait. La fumée, l'alcool, la musique... Comment je m'étais retrouvé là-bas alors qu'on avait rendez-vous? Je suis sûr d'y être allé... Hier, j'était prêt pour y aller. Je suis parti même non? J'était pile à l'heure. J'avais fait le mur. C'était pas là le réel problème puisque c'était pas la première fois, ni la dernière. Il y avait une technique bien connu par tous le monde et j'étais loin d'être le premier à passer par là pour partir en virée... Alors quoi? Pourquoi j'étais pas arrivé?

    Ah, ça me revient maintenant. Je suis tombé sur ces types de l'université. Je les connais pas plus que ça, on est juste du même couloir. Un peu collants pour l'heure... Mais sympa, ils m'ont invités à les rejoindre quand même, surpris de me voir sortir seul. C'est sympa, pas vrai? Mais là, tu peux leur raconter que tu vas voir quelqu'un. A part s'emballer pour savoir s'ils connaissent la fille, ils te lâchent pas davantage. Ok, je me cherche des excuses mais c'est pas faux non plus. Bon d'accord, si je l'avais vraiment voulu je serais parti, mais ils avaient des arguments super convainquants... et si tu leur dis non une fois, t'en auras pas deux fois une invitation de ce genre. Alors, c'était à deux pas, juste un verre vite fait, ce serait pas la première fois que j'arriverai en retard à un rendez-vous, elle pouvait bien attendre un peu, je serais pas long, faut savoir se faire désirer après tout, elle apprécierait d'autant plus mon arrivée, surtout si elle se fait pas les mains vides... Alors promis, je voulais vraiment pas gacher notre soirée et surtout pas passer à côté, mais je pouvais pas non plus refuser ce qu'ils me proposaient là tout de suite, faut comprendre aussi!

    Je fais que passer, je rentre, je sors... En théorie. La pratique s'est révélée un peu différente. Faut dire que c'était pas la petite fête pourrie dans le bar d'à côté... Il y avait tout ce qu'on peut souhaiter. Chaque fois que je m'éclipsais, du moins que je tentais... ça me tombait dans les mains. Ca me rend encore plus coupable si je dis que c'était une bonne soirée pas vrai? Je sais plus trop comment ça a fini. Ce que je sais, c'est que j'ai bien dormi jusqu'à ce que je me lève, prenne une douche et arrive dans ce parc. Restez à voir si elle allait gober ma question. Qu'elle était énervée, je l'avais déjà compris! Bah, on en fera une autre de soirée et puis voilà, on a la vie devant nous! Et puis, c'est pas comme si je l'avais oublié elle, ni même notre rendez-vous, j'ai juste eu un empêchement de dernière minute, c'est tout! J'y pensais encore quand... ouai bon. Garde ton air désinvolte Wade. Innocent, innocent! Rajoutes-en un peu même pour l'empêcher de t'en coller une ou essayer, tu souris un peu, voire un léger rire, avant de repasser à plus ennuyé quand même... ben oui, tu es désolé. Impardonable. J'étais impardonable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Devyn A. Johnson

avatar

Nombre de messages : 28
Age : 27
▬ Avatar : Kaya Scodelario
▬ Crédit : Zero
▬ identity Pix` :
Date d'inscription : 29/03/2009

MessageSujet: Re: Keep me warm || WADE   Dim 26 Avr - 20:17

    Elle soit, elle n’avait pas a être en colère, et elle ne l’était pas. Elle était juste… légèrement froissée. Le faite qu’il vienne pas, à la limite c’est pas qu’elle s’en fout, mais si il lui avait envoyé un message, rien qu’un mot, n’importe quoi pour lui dire qu’il pouvait pas ou n’importe quoi, alors elle serait rentrée, point barre. Mais là non. Il avait carrément oublier, et ça… bon, c’est pas comme si ça devait être la soirée de leur vie, c’était juste un truc, comme ça, dont-ils avaient parlé. Ouais mais elle en avait plus qu’envie, de cette soirée. Bien sure, ça faisait partie des chose qu’elle ne dirait pas. Tout simplement parce que la jeune brune a sa fierté, et qu’il a tendance a vite avoir un ego surdimensionné !

    « Que tu viennes pas, j’m’en fous. Mais que je me les gèles sous la pluie, ça franchement… j’aurais bien aimé passer outre ! »

    Non, elle n’allait pas non plus lui dire qu’elle l’avait attendu plus de deux heures, assise sous un abri bus, voyant peu a peu monter les gens qui avaient prit place a côté d’elle sous l’abri, destination inconnue, mais sûrement plus chaude que la rue d’Oxford. Après tout, il ne méritait pas de savoir. Il ne méritait pas qu’elle lui montre plus de compassion que ça en cette matinée. Après tout, elle était venue, sa part du contrat était rempli, et ce matin c’était la même chose. Elle aurait pu rester au lit, mais non. Parce que, soyons réaliste: elle avait envie de le voir. Pourquoi, parfois elle se le demandait. Surtout lorsqu’il lui sortait des réplique bidon a la « on avait pas dit Samedi ? ». Franchement il se foutait de la gueule du monde. Mais elle devait garder son calme, ne pas se montrer faible, ne pas le laisser gagné ce jeu qu’elle croyait jouer. Ouais, parce que pour elle, tout ça est un jeu. Ca l’a toujours été. Et même si parfois il faisait mal, comme hier soir, et bien le lendemain le jeu reprenait et ils oubliaient. Du moins elle essayait.

    « Idiot… »

    Oui. C’est affectif, si on veut. Et vrai, en même temps, alors elle fait d’une pierre deux coups. Menant sa cigarette a ses lèvres, elle posa son regard en face d’eux. Un groupe de fille tout ce qu’il y a de plus détestables étaient accrochées à leurs différents portables, s’extasiant toute les deux secondes de je ne sais quoi. Devyn n’avait jamais aimé ce genre de fille. Pas par jalousie, il y a longtemps qu’elle avait cessé de les jalousées, elles et leurs popularités. Seulement elle n’arrivait pas a les cerner. Passer ses journées a parler fringues, mecs, coiffure… non, ce n’était décidément pas son genre. Et de toute façon, si on essayait de lui définir un genre, on serait mal partie. Parce qu’elle se place dans les personnes les plus inconventionnelles qui puisse exister. Et aussi qu’elle n’est pas le genre de fille a faire partie d’un groupe, a rentrer dans un moule. Et heureusement, Wade savait tout ça. Peut être même que c’était la cause de leur amitié. A ses yeux, il n’était ni le petit intello coincé, ni le fou de sport, surtout pas banale, mais pas non plus superstar. Un mixe d’un peu tout, un mélange détonnant, avec lequel elle aimait détonner. Elle les désigna d’un léger signe de la tête, laissant sortir de sa bouche une longue traînée de fumée.


    « Celle de droite. Si tu veux tenter ta chance, prends celle de droite… c’est celle qui risque le moins de te coller une baffe quand tu prendras les devants, enfin, si jamais tu osais les prendre… »

    Elle laissa alors le haut de son corps tomber a terre, allongeant son buste. Elle ferma les yeux, laissa une main entourer sa propre taille alors que l’autre tenait toujours la cigarette. Oui, il pouvait le prendre comme un défi, ou le prendre, tout court, et ne pas y faire attention. Après tout, il était libre… une liberté qu’ils partageaient, qu’ils enfreignaient parfois, mais qui, au fond, n’appartenait qu’à l’autre. Au oui, elle savait qu’aucun de ces filles ne seraient faites pour lui. Mais il les regardaient lorsqu’elle était arrivée, alors… et puis quoi ? Un avis. Rien de plus. Rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wade K. Hellinsky

avatar

Nombre de messages : 21
Age : 29
▬ Avatar : Luke Pasqualino
▬ identity Pix` :
Date d'inscription : 24/04/2009

Moi, toujours Moi
Relations:
Jukebox:
Tout le reste:

MessageSujet: Re: Keep me warm || WADE   Dim 26 Avr - 22:52

    Mouai... elle pouvait dire qu'elle s'en foutait, j'en étais pas si sûr. Non, en fait peut être, je vais pas avoir l'air si sûr de moi non plus. Je la connais bien ok, mais c'est pas pour ça que je lis complètement dans son esprit. Mais, par contre, je pouvais à peu près lire dans le mien, pas pour tout mais pour ça oui, et en ce qui concernait cette soirée et bien pas moi en fait. Je m'en foutais pas de l'avoir laissé toute seule abandonnée sous la pluie. J'allais pas m'excuser et j'allais pas le reconnaître mais je m'en foutais pas d'avoir gâché cette soirée qu'on aurait du vivre ensemble. Alors peut être qu'il y en aurait d'autre, mais ce serait toujours une qu'on avait pas eu. Et une qu'elle me proposerait peut être plu. Bien que ça heureusement, je m'en laissais pas convaincre. Enfin, on va pas pleurnicher non plus, c'est fait, c'est fait et puis c'est tout. Pour le reste oui, c'était se moquer d'elle, c'était tellement devenu une habitude dans notre discours en même temps! C'est pas pour autant que ça blessait pas mais elle me renvoyait bien assez la balle pour que jamais on ne s'arrête! J'en rajoutais alors une couche en m'excusant quand même mais avec cet air tellement peu sincère.

    - Ah désolé, ça m'est vraiment sorti de la tête!

    Même pas, c'est ça le pire. Je l'avais pas oublié cette soirée. Mais bon, pas question que j'essaie de me trouver des excuses. Le samedi, c'était ironique, évidemment que c'était un mensonge. Même si en vérité, je le continuais autrement. En fait, je m'accablais au lieu de me défendre et tout ça pour quoi : la conforter dans son sentiment. On est tordu quand même non? Parce que pour moi aussi c'était un jeu. Un grand jeu qui durait depuis qu'on se connaissait. Même si hier soir, je l'avais pas franchement fait exprès... ça changeait rien maintenant. Je l'utilisais. Je montrais pas de remords, je cherchais pas à me faire pardonner. Comme elle ne montrait pas qu'elle m'en voulait un peu plus que parce qu'elle s'était retrouvé sous la pluie. Qu'elle me disait pas qu'elle voulait me voir. Qu'elle voulait passer la soirée avec moi. Un jeu idiot peut être mais c'était le notre. Et même si ça faisait mal au fond, comme elle avait du avoir mal hier soir, on était pas prêt d'arrêter et pour tout dire, j'avais pas franchement envie d'arrêter non plus. C'était notre façon de vivre ensemble parce qu'au fond, ce que je faisais c'est dans son regard que ça réflétait que ce soit bien ou mal, ça avait de la valeur pour elle et réciproquement. Parce qu'au moins on avait quelqu'un pour qui ça comptait et je voulais perdre ça. J'avais besoin d'elle comme elle avait besoin de moi. Et tant qu'on serait ensemble, ça fonctionnerait. Il y en aurait encore des blessures mais bon sang, il y avait pas une personne qui comptait plus qu'elle à mes yeux. Et c'est pas parce que j'avais personne à aimer!

    Elle fixa les filles d'en face, celles que je regardais avant qu'elle n'arrive. Je les regardais oui, elles étaient là aussi pour se montrer de toute manière non? Mais aucune d'elle ne pourrait jamais atteindre dans mon estime la cheville de ma voisine et pourtant ça, jamais je le lui avouerais. Par contre, celle du milieu, je suis vraiment sur... à moins que, non en fait j'en sais rien. En même temps, ça a pas grande importance. Si ça en avait une, je serais pas en train de me poser la question, je connaitrais tout simplement la réponse. Elle en parla alors... à coup sûr, elle avait vu que je les observais, elle devait croire que j'étais intéressé. En même temps, j'étais célibataire, c'est pas comme si on était un couple... alors je pouvais bien si je voulais. Quel que soit son avis sur les demoiselles et cet avis, pas besoin de me le dire, je le connaissais déjà. J'eus alors le droit alors à ses conseils. Mon regard s'attarda sur celle de droite. Celle qu'elle me désignait comme la seule qui m'était avec beaucoup de chance peut être accessible. Je le pris comme un défi. J'étais prévisible face à elle. Elle le savait bien que je foncerais en me disant ça non? C'est pas mal les défis, ça met du piment dans une vie. Surtout quand on le fait pour quelqu'un. Et puis qui sait? Devyn avait peut être des dons de voyance... si ça tombes c'était une fille bien. Non, en fait, je m'en fichais de la fille... mais pas des paroles de Devyn. Même si elle allait sûrement en déduire le contraire, alors que si c'était le cas, je l'aurais pas attendu ici pas vrai? Je serais aller les voir en attendant qu'elle arrive.

    Je me suis retourner pour la regarder allongée dans l'herbe à mes côtés. Pourquoi faut-il toujours aller chercher loin ce qu'on a près de soi hein? Mais ça j'étais pas en train de le penser. Mon esprit s'amusait différemment. Et puis j'étais tétu et mauvais perdant avec... ll suffisait pas de grand chose pour me faire courir jusqu'à ce que j'arrive au but lançé, quelqu'en soit l'intérêt final. C'est pour ça que je rebondis sur ces paroles avec un ton malicieux.


    - Celle de droite hein? Ok... Et qu'est-ce que je gagne si je réussis?

    Ben oui, j'allais quand même pas aller faire ça pour rien non plus. Il me fallait une petite motivation... ah moins que ce soit une punition. Non, elle était pas si rancunière. Mais une reconnaissance de sa part. Disons que le fait était bien clair : je le faisais parce qu'elle l'avait indirectement sous-entendu et pas pour la laisser seule dans son coin une fois de plus. Elle était inclue dans la partie ou alors j'avais pas besoin de le faire et je laissais tomber avant d'avoir commencé. Ca doit fonctionner comme ça sinon c'est plus un jeu. Quand à la jeune fille en question... ça va, c'est pas comme si je comptais la demander en mariage!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Devyn A. Johnson

avatar

Nombre de messages : 28
Age : 27
▬ Avatar : Kaya Scodelario
▬ Crédit : Zero
▬ identity Pix` :
Date d'inscription : 29/03/2009

MessageSujet: Re: Keep me warm || WADE   Jeu 30 Avr - 23:03

    Ce qu’il pouvait être énervant, quand il s’y mettait. Et le pire, c’est qu’il le savait. Ce petit sourire, elle ne le connaissait que trop bien. Trop de fois elle s’était mise en colère, pas mal de fois même les baffes ou les coups avaient fusés. Elle ne lui faisait jamais vraiment mal, et le remord la rongeait a chaque fois de la même façon. Parce que c’était un violent rappel a un passé qu’elle avait trop tendance a oublier a ses côtés, alors elle s’encrait dans un mutisme dont il était difficile de la faire sortir. Le plus souvent elle ne disait plus rien, mais a la limite, ça pouvait aussi bien être la cas dans une situation plus que normale. Pour la simple et bonne raison que les meilleures choses n’ont pas besoin de longues explications, et qu’elle aimait aller droit aux choses. Mais surtout, lorsqu’elle se rendait compte qu’elle allait trop loin, qu’elle reproduisait le schéma qu’elle avait fuit en déménagent, alors elle se recroquevillait sur elle-même, littéralement. En pleine rue même, elle n’en avait strictement rien a faire. Plus un bruit autour d’elle, Devyn rentrait dans une sorte de bulle hermétique que seul Wade pouvait percer. Il se postait a côté d’elle, lui parlait, l’entourait parfois de ses bras, attendant le plus simplement du monde que ça passe. Une fois seulement la colère qu’elle avait contre lui et donc contre elle au final avait été vraiment trop forte. Et la gifle violente. La joue du jeune homme s’en souvenait peut être même encore, mais ce jour là, lorsqu’il avait essayer de la calmer, il c’était pour la première et seule fois de leur histoire heurté a des larmes. Oh non, Devyn n’était pas le genre de fille a fondre en larme a la première occasion. Trop de fois étant enfant elle avait essayer de s’y réfugier sans même obtenir un réconfort, un mot gentil de la part de sa mère. Mais finalement, elle avait fini par s’endormir, auprès de lui. Et en se réveillant le lendemain, elle c’était enfuit, et avait reprit sa vie, comme si de rien n’était. Parce qu’il ne devait rien en être.

    Alors elle n’ajouta rien. Parce que ça n’en valait pas la peine, même si Wade valait tout. Ca, elle s’en était vite rendue compte. Que sans lui, c’était bien plus dure de continuer. Bien entendue, je ne parle pas de vivre, puisque s’il le fallait elle vivrait, mais tant qu’il était là, autant en profiter. Il savait lui faire voir le monde sous un angle totalement différent, la surprendre, même s’il ne montrait jamais le faite d’être impressionnée. Il y avait comme ce pacte entre eux, rester découvrir, aimer, tout ça avec l’indifférence la plus totale, mais, caché dans le silence d’un regard, l’admiration que tous attendent. Et puis il n’avait pas besoin de plus pour la comprendre, ça aussi contribuait au pourquoi. Alors elle c’était allongée, laissant les rayons du soleil lui réchauffer le visage, sentant parfois le regard de Wade sur elle.

    Cette fille, celle qu’elle lui avait conseillé, Devyn savait parfaitement qu’elle tomberait dans le jeu de Wade. Il était de ceux qui savent jouer sur les mots, qui trouvent quelque chose a dire pour que. Alors soit elle le prendrait bien, surtout s’il flattait son ego, soit elle l’enverrait bouler, mais vue le genre, ça m’étonnerais ! Soit, elle prenait le risque. Mais elle n’était pas ce que l’on pourrait considérer comme une menace. D’ailleurs, Dev’ n’y pensait même pas. Au fait qu’il puisse réellement s’intéresser a quelqu’un bien sure. A par elle, peut être… Mais ça, c’est encore autre chose. En attendant, cette fille serait la nouvelle proie de son ami, et ça la faisait bien sourire. Parce qu’il y a encore cinq minutes il la regardait, qu’il l’avait oubliée lorsqu’elle était arrivée, et que maintenant, grâce a elle, il s’intéressait de nouveau a elle. Comme un vulgaire jouet. Que les humains sont cons, parfois. Pas Wade, tous, en général. Et elle savait qu’il marcherait dans son jeu. Il marchaient toujours. C’était leur truc.


    « Ce que tu veux… »

    Je m’en foutiste à souhait, cette réponse ! Oui, elle se fichait de l’enjeu. Elle avait presque faillit ajouter un truc du genre surprend moi, pour une fois, mais elle avait zappé. Pas besoin d’en rajouter. Elle mit alors une main devant ses yeux, histoire de ne pas s’aveugler avec le soleil, mais pour le regarder tout de même. Bordel ce qu’il pouvait être… bref, elle ajouta alors


    « Ramènes moi… un numéro, et un rendez vous, minimum. Enfin, si tu en es capable, bien sure ! »

    Ironique. Elle était presque sure que dans une dizaine de minutes, il reviendrait, la bouche en cœur, pour demander un dû dont elle n’avait encore aucune idée. Après tout, c’était Wade, donc pas quelqu’un de vraiment prévisible, même si elle le connaissait plus que bien. Là était aussi leurs force: se connaître peut être mieux que soit même, mais toujours réussir a surprendre. Alors, maintenant, elle attendait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wade K. Hellinsky

avatar

Nombre de messages : 21
Age : 29
▬ Avatar : Luke Pasqualino
▬ identity Pix` :
Date d'inscription : 24/04/2009

Moi, toujours Moi
Relations:
Jukebox:
Tout le reste:

MessageSujet: Re: Keep me warm || WADE   Sam 2 Mai - 19:27

Ce que je voulais en plus? Là c'était presque trop. C'est pas comme si la mission était impossible. Bon, faut jamais s'annoncer gagnant avant d'avoir approcher le terrain de bataille, on ne sait jamais ce qui peut se passer, mais là tout de même ça semblait accessible. Ces filles se pavanaient au milieu du parc, c'était pour être vu et attirer le regard alors forcément, elles ne risquaient pas de repousser sérieusement une approche pas vrai? Non, franchement, c'était faisable, ça le semblait en tout cas. D'un autre côté, cette histoire n'était pas non plus quelque chose de vraiment sérieux entre Devyn et moi, c'est pas comme si on jouait notre amitié sinon, elle ne m'aurait pas laissé une telle liberté. J'allais donc accepté le pari. En réalité, si cette fille de droite m'avait réellement plu, je crois que j'aurais été maladroit. C'est toujours la même chose, vous vous défendez dix fois mieux quand vous êtes pas sérieux. Enfin, c'est peut être pas le cas pour tous le monde et il faut l'espérer mais avec moi ça fonctionnait comme ça. Sûrement toujours cette même angoisse... la peur de perdre, de se retrouver seul et abandonné. C'est idiot mais c'était la vérité. Si l'enjeu me tenait vraiment à coeur, si j'avais quelque chose à perdre, j'aurais forcément plus d'angoisse et j'aurais du mal à foncer. Là c'était tout le contraire, au pire je me ridiculisais devant Devyn, parce que devant ses filles ça m'était bien égal et alors? Elle se moquerait de moi un coup et puis ça s'arrêterait là. Ce serait pas la première fois ni la dernière et encore moins la fin du monde. Voilà toutes les raisons qui faisait que j'allais y arriver et j'allais le lui montrer tout de suite!

- Alors apprête toi à bientôt changer de discours!!

Sans plus attendre et après un dernier regard malicieux dans sa direction, je me lève et me mets en route vers le groupe de filles. Quand il le fallait, je pouvait m'avérer beau parleur, meilleur que mes excuses avec Devyn un peu plus tôt. Je saluais donc les demoiselles en leur offrant mon sourire le plus charmeur. Oui, bon fallait pas trop en faire non plus, ça m'avait toujours énervé ceux qui se croyaient irrésistible et je m'étais assez pris de claque pour savoir que personne ne l'était, oui, bon en vu de l'expérience, je devrais me contenter de parler de moi uniquement mais je suis sûr qu'on peut généraliser. Ca se saurait dans le cas contraire. Non, non tous le monde a ses échecs, même la demoiselle derrière moi et pourtant... Bref... restons concentré, je voulais pas rater mon coup, pas maintenant, pas aujourd'hui alors j'y allais avec méthode. Devyn avait raison en parlant de flatterie. Une fois encore, sans tomber dans l'excès, ça fonctionne. Et même quand on vous rit au nez, en réalité elles sont toujours flattés. Si, si. Ne mentez pas!! Si pour l'instant, je restais assez général, j'attaquais vers la droite à coup d'oeil, testant ainsi le terrain qui ne s'avéra pas miné. C'est comme ça que j'eus l'occasion de passer à l'étape supérieure...

Quelques minutes plus tard, je quittais ainsi le groupe de filles pour revenir vers Devyn, Devyn que je venais d'associer à une vulgaire cousine sans importance pour le bien de l'opération... Ces filles avaient elles-même été plus observatrices que je ne l'avais cru. Remarque, je comprend bien que Devyn ne passait pas inaperçue... Bref, c'était pas le moment d'avoir ce genre de pensée. J'arrivais à sa hauteur avec un sourire fier, elle savait donc déjà le résultat de la chose, de toute manière si elle avait regardé, elle n'avait pas du avoir de mal à le comprendre.

- Alors, qu'est-ce qu'on dit maintenant?

Non, j'allais pas la forcer à vanter mes mérites. Mais bon, c'est pas avec ses paroles que j'allais flatter mon égo, suffisait de voir ce qu'elle venait de dire pour censément m'encourager, alors il fallait bien que je m'en charge moi-même de temps en temps! Ca fait jamais de mal! D'un autre côté, elle avait pas été très dure avec moi... elle aurait pu m'envoyer vers une cible plus difficile à atteindre, genre cette autre fille plongé dans un bouquin, des écouteurs sur les oreilles, ça veut rien dire hein, mais c'est déjà une attitude nettement plus fermée malgré tout, du genre je viens pas pour faire des rencontres mais pour passer un bon petit moment tranquille! Mais c'était pas le cas pour l'heure, pas besoin de se dispercer encore une fois. Je fis alors mon compte-rendu en lui brandissant mon portable sous le nez comme si ça devait être une preuve irréfutable.

- Elle s'appelle Melissa, voilà son numéro et on a rendez-vous demain soir...

Si c'est pas la classe ça? Non, franchement si c'est pas le cas, je vous demande bien ce que c'est! Bon ok, ça suffit, n'empêche que ça fait plaisir à tous le monde ce genre de chose, cette fille était quand même pas moche loin de là! Enfin bref, restez plus qu'à voir ce que je ferais avec ce rendez-vous. Mais ça, je m'en chargerai demain, pour l'instant j'étais en tout autre compagnie et j'avais pas l'intention de tout mélanger! Quoique... rien que pour en rajouter une dernière petite couche, je me retournais pour regarder si elles étaient toujours là et comme par un heureux hasard croisa le regard de la fameuse jeune fille ce qui me fit lui offrir un sourire avant que finalement alors que je reportais mon attention sur Devyn, elle se retournait elle aussi. Ah, on s'amuse comme on peut en ces belles journées de printemps!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Devyn A. Johnson

avatar

Nombre de messages : 28
Age : 27
▬ Avatar : Kaya Scodelario
▬ Crédit : Zero
▬ identity Pix` :
Date d'inscription : 29/03/2009

MessageSujet: Re: Keep me warm || WADE   Sam 2 Mai - 23:42

    Devyn le regarda s’éloigner d’elle. Parfois elle se disait que leur jeu était vraiment la pire des conneries qui soit, parce que bien souvent tout allait trop loin, et ça faisait mal. Mais bon, ils seraient les dents quelques minutes et après, ils passaient a autre chose. Mais au final, ils y revenaient toujours. Ils n’avaient presque plus rien a se prouver, chacun c’était montré brave, dévoué, fidèle, si on peut dire ça ainsi. Mais ils n’arrivaient pas a se dire que la vie s’arrêtait là. Pour Devyn, tout pouvait toujours s’arrêter, alors il valait mieux relancer la machine avant qu’elle ne flanche une fois pour toute. Parce que ça elle ne le permettrait pas. Tout comme elle ne voulait pas le laisser s’en tirer si facilement. Seulement, elle n’avait rien trouver de mieux que de l’ouvrir en le voyant lorgner ces filles. Pas vraiment de la jalousie, juste une sorte d’habitude. Une mauvaise, habitude. Elle voulait être le seul centre du monde de Wade. C’est ultra égoïste, franchement, je vous l’accorde, mais de toute façon il ne le saurait pas alors… elle pouvait bien penser ce qu’elle voulait. En attendant, elle lui avait lancé un défi trop simple avec une récompense qui lui jouerait sûrement des tours. Mais après tout, elle n’avait pas peur du jeu. Oui, elle aurait pu choisir n’importe quel proie plus dure pour lui, surtout qu’elle le connaissait, lui et son éternelle refrain pour attirer les filles comme des mouches, mais elles étaient si… tentées, apparemment, qu’elle voulait leur faire comme un cadeau. De bonne humeur ? Non, pas plus que ça… et la situation avait encore le temps de changer !

    La scène se déroula exactement comme elle l’avait imaginée. Lui, toujours aussi désinvolte, bien que paraissant tout a fait intéressé par tout ce que ces jeunes femmes pouvait lui dire, s’approchant doucement de l’intéresser pour ne pas que ça paraisse suspect, se retournant même lorsqu’elles désignèrent Devyn et la présentant sûrement comme une personne insignifiante a ce qui pourrait se passer par la suite. Puis ils reprenaient le cours de leur conversation, et enfin il s’attaqua a la jeune fille de droite, riant en même temps qu’elle, lui lançant de petits sourires auxquels les autres n’avaient pas droit. Hum, il fallait avouer qu’il pouvait être doué, lorsqu’il s’y mettait. Et puis elle ne montrait aucune espèce de résistance, ce qui laissa Devyn franchement lessivée. Elle se rallongea, n’attendant même pas la fin de la scène, soupirant alors que le soleil se remit a frapper son visage. Elle savait qu’il allait revenir en brandissant fièrement son trophée. Alors elle n’aurait qu’à… s’incliner ? Hum non, pas complètement. Mais quelques minutes passèrent encore, avant que la voix du jeune homme ne lui fasse rouvrir les yeux. Elle se redressa alors, le jugeant de haut en bas sans le moindre sourire.


    « Tu ne crois quand même pas que je vais te féliciter ?! »

    Elle plissa les sourcils avec ironie, avant de laisser échapper un sourire en coin. C’est a peine s’il ne lui colla pas dans portable dans l’œil. A la limite, elle s’en foutait complètement, il aurait pu inventer n’importe quoi elle n’aurait pas été vérifier. Ces jeux, c’était aussi une histoire de confiance. Le jouer a fond, sinon ça ne servait a rien. A la limite, autant le dire tout de suite et refuser, plutôt que de mentir. Aucun ne l’avait fait depuis le temps, mais qui sait, peut être qu’un jour, l’un deux ferrait un pas en arrière, considérant l’enjeu trop dangereux, trop… lourd de conséquence. En attendant Devyn se leva, en lançant un regard aux jeunes femmes qui les regardaient le moins discrètement du monde alors que Wade lui déballait sa part du contrat. Soit ! Mais ce n’était sûrement pas fini. Elle croisa les bras, incrustant son regard dans le sien

    « Embrasse-moi, cap ou pas. »

    Devant la légère interrogation qu’elle pouvait lire dans son regard, elle enchaîna toujours sur le ton du défit.

    « Devant elle. De toute façon, c’est pas comme si tu t’intéressais vraiment a cette Marion, alors… cap, ou pas. Rien que pour voir sa tête face a la perte du nouvel amour de sa vie qui la trompe sous ses yeux !… »

    Oh oui, elle avait ce petit sourire sadique aux lèvres. Ce ne serait pas la première fois qu’ils s’embrasseraient, ils avaient pu constater que c’était un bon moyen de faire fuir les gens lorsqu’ils deviennent trop collants, ou bien même lorsqu’on a bien bu, qu’on se fout des conséquences, ou même qu’on se sent seul. Là, elle voulait juste ne pas lui avoir trouvé un nouveau jouet humain en plus de son gain qu’il n’avait pas encore définit. Ca faisait un peu trop, alors comme elle ne pouvait pas lui enlever le second, elle allait lui enlever sa conquête… surtout s’il acceptait d’embrasser sa "cousine"…!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wade K. Hellinsky

avatar

Nombre de messages : 21
Age : 29
▬ Avatar : Luke Pasqualino
▬ identity Pix` :
Date d'inscription : 24/04/2009

Moi, toujours Moi
Relations:
Jukebox:
Tout le reste:

MessageSujet: Re: Keep me warm || WADE   Dim 3 Mai - 19:53

Bien sûr qu'elle s'en fichait, que j'aurais pu tout inventer mais j'avais ma fierté, j'allais jusqu'au bout, pas question de montrer de fausses preuves et puis quoi encore, c'était trop facile. Fallait quand même qu'on puisse avoir confiance l'un envers l'autre! Au moins un minimum. Sinon, après ça on pourrait gober n'importe quoi sans même se poser la question. Non, même si dans le fond ça n'avait pas d'importance, je continuais de pavaner fièrement. Même si bien sûr je pouvais toujours attendre pour qu'elle me félicite d'ailleurs elle était en train de me le balancer clairement. J'en pris pas ombrage pour autant, je le savais d'avance, lui offrant un charmant sourire à la place tout en me réinstallant à côté d'elle. C'est pas ça qui allait gâcher mon succès aussi petit qu'il soit. De toute manière, je m'attendais pas à ce qu'elle m'offre des fleurs! Par contre, ça je dois bien l'avouer... je ne m'attendais pas à ce qu'elle me rajoute une dernière condition. Enfin, condition c'est peut être pas le mot, une dernière tâche? Pas terrible non-plus. Embrasse-moi. Non, ça je l'avais pas attendu. Pas que je la croyais pas capable de le faire, mais simplement que sur le coup je n'y pensais pas.

Elle était jalouse, voilà tout. Elle voulait assurer le contrôle... ne pas me laisser lui échapper. Au moins ne pas le laisser le risque s'installer. Qui sait après tout? Cette fille était peut être moins idiote quand elle n'était pas avec ses copines? Peut être même qu'elle serait en mesure de me plaire... Alors, on allait tout détruire tout de suite. Se faire insulter directement et briser les espoirs naissant avant même de les voir un peu évoluer. C'était assez diabolique en réalité. Sans pitié ni compassion. Pauvre fille. Mais quelle importance au fond? Quelle importance de ne jamais revoir cette fille et de passer pour un salaud, quelle importance puisque j'avais Devyn. Je masquais pas ma surprise pour autant... ce qui lui fit m'en expliquer la raison même si je l'avais bien compris. J'étais bien trop confortablement installé dans notre jeu pour pouvoir avoir imaginé autre chose! C'était quand même cette réalité qui me donnait cet air surpris du moins interrogatif. En même temps, c'est pas comme si je sortais avec la fille de droite depuis plusieurs mois, elle me connaissait pas il y a dix minutes et j'avais rien fait d'autres que lui demander un rendez-vous, elle allait pas en mourir de déception! Alors ma surprise se transforma en sourire alors que je secouais la tête plus amusé par ce projet qu'autre chose. Amusé? Bon d'accord. Tenté aussi. Bien sûr que j'allais accepter. Vous l'avez regardé? Même si ça devait être dans le but de faire disparaître les espoirs de cette fille, c'était Devyn quand même. J'embrassais pas la grand-mère du coin de la rue. Beaucoup aurait donné pour être ma place. En plus de ça, reconnaissons-le aussi, c'était excitant. Plus que la première étape, plus qu'aller la draguer pour les yeux d'une autre. Sûrement à cause de la hauteur des sentiments. Je comptais pas beaucoup pour cette fille, je venais tout juste de faire un pas dans sa vie mais d'un seul coup, j'allais passer au cran supérieur, j'allais être détesté. Ca peut faire peur quand on a rien d'autres mais c'était pas mon cas. Au contraire. C'est pas comme si j'avais plus à gagner qu'à perdre, je ne perdais rien. Alors oui... c'était mieux encore. L'avait-elle imaginé depuis le début? Est-ce que c'était la raison qui avait fait qu'elle m'a confiée une cible facile? Aucune idée et peu importe, c'est le moment présent que je vivais.


- Espèce d'insensible va!


Et j'en riais pourtant. Disons que je le pensais même pas vraiment, pourtant c'était bien le cas mais c'était pas un rapproche... Ca aurait pu mais non. J'avais aucune raison. Nous deux, on était dans le même panier. Dans le même moule. Presque coupé des autres, parfois c'était l'impression que j'avais. Comme s'il y avait vraiment qu'elle qu'y comptait. Peut être que j'exagérais en réalité, peut être qu'un jour elle finirait par me demander quelque chose que je ne serais pas prêt à sacrifier mais ce jour-là j'étais pas pressé de le voir arriver. Vraiment pas non. Quelle folie sans doute. Mieux vaut être un peu fou et heureux qu'ennuyant et malheureux toute sa vie. Je pris même pas la peine de la corriger alors qu'elle s'était peut être même volontairement tromper de prénom... quelle importance encore une fois? Après tout, diabolique on le devenait un peu tous les deux autant que l'autre non? Bon allez, maintenant il me restait plus qu'à commettre un adultère. Franchement embrasser sa cousine, c'est pas très sérieux. Alors quitte à l'embrasser, quelle qu'en soit les raisons, autant faire ça bien. J'avais pas besoin de me le dire cela dit ou même d'y réfléchir, je me contentais de répondre à ce nouveau défi. Souriant juste à nouveau en venant lui faire face.

- Cap.

Comme je disais, j'allais faire ça bien. Bah, si on veut être convainquant auprès de cette fille, fallait pas se contenter d'un petit bisou rapide pas vrai? C'était qu'un pari alors pourquoi je me sentais tellement plus excité d'un seul coup? Bon excité, ça fait peut être un peu sexuel, c'était pas juste ça... Mais ça restait un pari dans tous les cas. J'espère que ces filles étaient en train de nous regarder, même si sur trois, il y avait de fortes chance... un coup d'oeil régulier, et si elles me voyaient approcher mon visage à présent avec un regard comme celui-là, un regard que je ne maîtrisais pas totalement, ce serait vite le coup de coude pour alerter celles qui seraient de dos et raterez le spectacle... C'était le cas sûrement mais je pensais pas réellement aux filles pour autant. Je réfléchissais pas en fait tout simplement. Il y avait juste elle et moi une fois encore. Je l'embrassais. Je l'embrassais comme on embrasse la fille qu'on aime, celle qui compte le plus à nos yeux. Celle qui donne tous son sens à votre vie. Tout simplement ce que représentait Devyn pour moi. Ca paraît peut être un peu romancé ou excessif... pas tant que ça en fait. Je pense qu'une personne comme celle-là, beaucoup de gens passent leur vie à la chercher. Moi, je l'ai trouvé. Alors j'ai de la chance. Même si ce genre de baiser entre nous ne restait qu'un jeu et c'était bien ce que j'avais en tête... Je l'embrassais. Une chance qu'elle soit là oui... mais sans ces moments-là ajoutés... on pourrait sans doute tout perdre. C'est bien pourquoi, on ne pouvait pas s'arrêter... non?

Pas besoin de faire un dessin pour que le mensonge de la cousine soit vite interprété comme tel! Même si j'étais surtout attentif à ce que je faisais... derrière nous la réaction eut lieu comme je l'avais prévu avant de passer à l'action. Adieu Melissa! Ca aura été court mais ce fut un plaisir de te rencontrer!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Devyn A. Johnson

avatar

Nombre de messages : 28
Age : 27
▬ Avatar : Kaya Scodelario
▬ Crédit : Zero
▬ identity Pix` :
Date d'inscription : 29/03/2009

MessageSujet: Re: Keep me warm || WADE   Ven 8 Mai - 23:02

    Devyn aurait préféré qu’elle ne soit pas si enchantée de le rencontrer, qu’elle le renvoie chier même si possible, ça aurait été tellement plus gratifiant sur le coup ! Mais comme elle l’avait pressentit dés que les mots était sortis de sa bouche, il était complètement impossible que cela se passe ainsi. Soyons réaliste… elle n’attendait que ça. Et puis finalement, son cerveau qui avait envoyé bien trop vite l’information vers ses cordes vocales ne lui fit pas défaut une seconde fois. Elle pensa bien vite a une alternative, qui plus est vraiment… intéressante. Quoi, j’vais quand même pas mentir et dire qu’embrasser Wade était une corvée. Et puis, elle ne ratait plus vraiment les occasions. Après tout, elles n’étaient pas des plus présentes, alors dés qu’elles pouvaient pointer le bout de leurs nez, autant les provoquer. Mais si elle avait su il y a quelques minutes encore que ça finirait comme ça, tout aurait été différent. Parce que ce n’était pas prévu, donc que ça ne pouvait être que plus exaltant. Et même si elle avait cette particularité de pouvoir cacher n’importe quoi sur son visage, il aurait peut être décelé quelque chose dans son regard et alors tout aurait été brisé. Mais ça n’avait pas été le cas, et il lui dit alors qu’elle était insensible. Euh… ouais ! Complètement même, pour ceux qu’elle ne connaît pas, et surtout pour ce genre de fille dont elle ne veut même pas connaître le nom. Nom qu’elle ne fit qu’à moitié exprès d’écorcher. Mais pour en revenir au chose… elle n’avait aucun scrupule a reprendre ce qu’elle avait gentiment donné a cette fille. Non pas que Wade soit un jouet, mais sans Devyn, il n’aurait pas été vers elle. Elle le savait pertinemment, elle savait qu’il n’avait d’yeux que pour eux, lorsqu’ils étaient ensemble, tout comme elle. Le monde pouvait bien faire ce qu’il voulait, elle l’envoyait simplement se faire foutre, tant qu’il lui laissait ce jeune homme. Seule condition, rien de plus. C’est pas trop dmander, non ?

    Et elle savait également qu’il ne dirait pas non. D’une par, parce que c’était encore une fois leur pari gamin mais vivifiant comme pas deux, et aussi… parce qu’elle le savait. Elle n’avait pas le prétention de dire qu’il était fou d’elle, même si au fond, elle le pensait. Enfin non, elle savait qu’il partageait avec elle cette sorte de dépendance a l’autre. Alors non, il n’allait pas refuser. Et temps pi pour l’autre fille. Par contre, ça me fait penser qu’elle serait vraiment mal si, tant est que ce puisse être le cas, un jour il avait une copine. Une vrai. De ce genre de fille qui se love dans vos bras chaque fois que vous poser vos fesses quelque part, de ces filles a qui l’on dit je t’aime, de celle que l’on embrasse jusqu’à en avoir mal aux lèvres. Une vrai petite amie, qu’il présenterait à chez pas qui, mais sûrement à elle. A moins qu’il ne veuille pas, et qu’il fasse ça dans son dos. Pourquoi j’en sais rien, mais qui sait ?… alors là, Devyn Johnson perdrait sa place quasi définitivement, ou du moins elle rendrait son tablier. Enfin, c’était son idée du moment sur la chose, en face des faits, c’est tout de suite moins sur. A tout les coups elle lui lancerait un regard qui en dirait long, et qui ferrait comprendre a ladite jeune fille bien sous tout rapport qu’elle n’est finalement rien. Parce qu’elle n’est pas elle. Mais Dev’ risquerait de voir dans le regard de Wade qu’ils n’étaient plus les même, et que ce petit jeu devait cesser. Peut être qu’il aurait trop attendu, pour rien avoir au final, qu’il se serait lasser, ou simplement que ce serait arriver comme ça, comme on tombe d’une chaise. Ouais… bah en attendant, ce jour là, elle ne voulait surtout pas le voir arriver. Parce qu’au final… elle serait fichtrement seule.

    Mais pour le moment, elle voyait son visage s’approcher du sien pour venir a la rencontre de ses lèvres. Elle n’en attendait pas moins de lui, un baiser singulier. Enfin, peut être embrassait il toute les filles comme ça, mais honnêtement, elle espérait que non. Mais encre une fois, c’était une chose qu’elle s’interdisait de dire, et presque même de penser. Passant une mains délicate dans son cou, jouant a fond le jeu du m’a tu vu, elle ouvrit les yeux vers les trois jeunes femmes alors qu’il n’avaient pas encore détachés leurs lèvres. Une fois de nouveau a une distance raisonnable, bien que courte, elle reporta son regard dans celui du jeune homme, reprenant vite son miroir d’insensibilité


    « Bien joué… je pense qu’elles ont adoré. »

    En effet, elle avait pu voir leurs mines dépitées, et s’en était même délectée. Oui, c’est assez cruelle, mais elles s’en remettront, ne criez pas au scandale. Après tout, ce n’est qu’un jeu, non ?…

    « Ton dû ? »

    Oui, il avait gagné, alors elle croisa simplement les bras, en attendant qu’il lui donne soit la chance d’arriver a égalité avec un défi qu’il lui lancerait, ou bien simplement de lui réclamer sa soit disant récompense. Elle lui avait dit qu’il pouvait avoir ce qu’il voulait, pour la simple et bonne raison qu’elle se fichait de ce qu’il pouvait bien demander, et qu’elle n’avait aucune idée de quoi lui donner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wade K. Hellinsky

avatar

Nombre de messages : 21
Age : 29
▬ Avatar : Luke Pasqualino
▬ identity Pix` :
Date d'inscription : 24/04/2009

Moi, toujours Moi
Relations:
Jukebox:
Tout le reste:

MessageSujet: Re: Keep me warm || WADE   Jeu 28 Mai - 21:28

De son côté Wade avait longtemps penser qu'ils pouvaient vivre ainsi l'un à côté de l'autre pour une éternité. Il avait tellement besoin d'elle pour ça et il en était de même pour elle, ça semblait donc comme une évidence... Et pourtant, s'il restait un grand gamin, il grandissait malgré tout. Et les actes ne ressemblent pas toujours aux pensées... S'il ne voulait rien changer dans leur relation au risque de tout perdre, il avait une petite part en lui qui avait bien conscience que ça ne pouvait pas être éternel. Il y aurait une faille un jour... une faille que pour l'instant ils s'étaient toujours arrangé pour éloigner d'eux. Une faille qu'il craignait donc et pourtant... C'était assez rageant en vérité parce qu'il avait tout ce qu'il pouvait souhaiter : elle. Elle était là toujours à ses côtés, mais elle restait comme insaisissable malgré tout. Hormis leur relation particulière, tout lui semblait figer. Il ne pouvait pas commencer à vouloir plus ou moins, ou juste changer quelque chose entre eux. C'était comme une impasse. Plus des trois quarts du temps, et 100% du temps quand il était avec elle, il ne voulait rien d'autre. Mais il est vrai que parfois... quand il se trouvait avec d'autres personnes ou juste quand il tentait de s'imaginer dans quelques années, il manquait quelque chose. Dès lors, il éloignait ce genre de pensées tout simplement et on en parlait plus. Mais elles revenaient. Sans qu'il ne puisse avancer, elles revenaient. Et ce qui le rendait plus complexe, c'est que ce n'était pas réellement de l'insatisfaction... simplement une frustration. La même frustration qu'on ressent face à la perfection. On rêverait de l'atteindre cette perfection mais c'est là que se posent les barrières. C'est proche de ce qu'il ressentait avec Devyn. Il y avait cette barrière... juste une. Qu'il aurait voulu pouvoir un jour franchir librement... et derrière laquelle se trouvait un bonheur qu'il voyait comme infini, insaisissable. Mais cette barrière. Il ne pouvait pas la franchir.

Mais c'est toujours pareil, il fallait rester prudent. C'est difficile de définir clairement un désir et encore pire un tel bonheur... Parce que par perfection, il n'entendait pas perdre ces prises de risques qu'ils faisaient constamment. Forcer l'autre dans une situation qui peut être difficile et poser problème rien que pour voir s'il tient suffisamment à nous pour le faire... Il était dépendant de ça. Autant face à elle que pour lui même. A l'excitation qu'il en tirait. Et aux preuves que ça leur donnait. A leur peur de la survenue d'un "non". D'une limite. On ne peut pas aimer sans prendre de risque... Alors la barrière, un amour bien présent mais qui ne se partage pas. On le montre, on se le prouve mais on ne le vit pas. S'il la voyait avec quelqu'un, il savait très bien analyser ce qu'il ressentait et qu'il se l'avoue ou non, c'était de la jalousie. Quand en plus c'était quelqu'un de bien, même si ça non plus il ne le reconnaissait pas à haute voix, c'était encore pire. La hantise venait simplement de la crainte que ce début de relation puisse seulement durer. Tout bêtement parce que dans ce cas-là, on se retrouverait forcément écarter. Être écarté à la limite c'était pas forcément le plus dur, quand le regard au dessus de l'épaule persiste, quand la recherche de la réaction de l'autre persiste... mais si on perdait ça... Et si c'était à lui que ça arrivait? Après tout ça pouvait bien arriver de regarder quelqu'un et d'avoir des envies avec cette personne... même si elle n'était pas Devyn, et par envie, j'entends par forcément le sexe. Comme si d'un seul coup, ça semblait facile, que peut être quelque chose serait possible, que là, vous semblez avoir une chance de vivre quelque chose de différent, peut être de plus commun c'est sûr mais qui va quelque part... Tous le monde a besoin de se sentir aimé et pas seulement de l'être à travers défi. Pouvait-il finir par s'en lasser? Faut reconnaître qu'il avait beau le tourner dans sa tête, ça ne lui semblait pas possible néanmoins, il ne fallait pas se retrouver coincer entre ça et d'autres envies, d'autres besoins... parce que le choix on l'aura toujours. Se choisiront-ils toujours l'un l'autre? C'est facile d'écrire là-dessus, de se poser des questions mais c'est complètement différent quand on le vit. Ca finit en dispute, puis juste après on se remet dans la ronde. On s'énerve, on souffre mais pourvu juste que tout rentre dans l'ordre. Il y avait une prise de risque dans les deux sens. Pour l'instant, il n'avait pas de problème pour choisir. Mais si elle rencontrait quelqu'un par exemple, parviendrait-il à mettre de côté le jeu pour la récupérer? Pourrait-il juste lui avouer ses sentiments qu'il ne reconnaissait déjà pas forcément lui-même? Au fond de lui il savait que ça paraissait peu probable cette fois... Le coup tellement stupide et bateau qu'il ferait à la place, ce serait de se trouver quelqu'un d'autre de son côté. Stupide parce qu'on ose pas. Ah, c'est compliqué la vie! Et puis qu'est-ce qu'on est bête aussi.

Mais leur jeu persistait et c'est tout ce qu'il comptait. Ce qui n'empêcha qu'il profita bien de cette occasion de pouvoir ainsi l'embrasser. Il l'embrassa avec cette envie en lui qu'il se refusait tout le temps et avec l'envie aussi de lui faire partager un désir silencieux que ni l'un ni l'autre ne pouvaient avouer à autre voix. D'ailleurs, si ils partagèrent ce baiser avec ce réalisme.... quand leurs lèvres se séparèrent, le regard de Devyn se refroidit aussitôt et il eut un sourire lui-même en jetant directement un regard vers les filles, comme si dans tout ça, tout ce qui comptait était bien de les faire souffrir, comme si ce baiser n'était rien. Et il n'était rien. Seulement un jeu. Les filles sans doute assez dégoûtées parce qu'elle venait de voir les regardait avec des yeux haineux et firent ensuite demi-tour en entraînant courageusement celle à qui il avait fait des avances, on pouvait facilement imaginer ce qu'elles étaient en train de lui dire... et le pire c'est qu'il en semblait fier.


- Je crois aussi... là c'est sûr, je peux dire adieu à mon rendez vous!

Il plaisantait, et il s'en moquait réellement en plus de ça. Ah, la la quelle jeunesse dépravée! Ah oui et son dû alors... Hum.... il y a pas grand chose qu'il pouvait souhaiter là tout de suite... Lancer à son tour un défi à Devyn? Peut être bien. Mais il fallait qu'il réussisse à trouver quelque chose d'un peu différent et puis en plus de ça, il avait comme une dette envers elle. Il fallait trouver un moyen de pouvoir passer un bon moment tout en ce que ce soit pas forcément perçue positivement au premier abord... Ouai... comment faire compliqué quand on peut faire simple. Pas de truc trop vicieux, ils venaient de le faire, pas de rapport direct avec la fête, ce serait trop direct... et en plus quelque chose d'aussi détourné... il fallait qu'elle puisse râler avant... et qu'il y est aussi un peu de difficulté, même s'il n'avait rien eu de trop difficile en réalité de son côté. Hum... à peut être trouvé... Il sourit satisfait et se releva.

- Hum... j'ai peut être une idée!! Lève-toi, on bouge!

Et puis ça leur laisserait l'occasion de discuter un peu... pas de panique, ils n'allaient pas si loin que ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Keep me warm || WADE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Keep me warm || WADE
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Poésie d'Afrique : Amadou Mustapha Wade
» Le Corsair de Wade Meyers
» warm up en prévision du 1er mai..
» Reprise d'un petit Wade
» RASOIRS WADE AND BUTCHER

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ▬ CITY; :: ▬ Green Spaces :: ▬ Wellington Square-
Sauter vers: