AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « I thought I could live without you but... I can't. » | Pv' Eden Chou' (L'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nigel J. Camden
    Nigel » { I knew that there was more than just chemistry.

avatar

Féminin Nombre de messages : 192
Age : 26
▬ Avatar : Nick Jonas.
▬ Crédit : © Kiwii & LJ.
▬ Humeur : Lost.
▬ identity Pix` :
Date d'inscription : 31/03/2009

Moi, toujours Moi
Relations:
Jukebox: JONAS BROTHERS; Love Is On Its Way.
Tout le reste:

MessageSujet: « I thought I could live without you but... I can't. » | Pv' Eden Chou' (L'   Mer 1 Avr - 18:49

© othislondonrain@LJ.
&
'Cause when i'm with her i am thinking of you, thinking of you
what you would do if
you were the one who was spending the night
oh i wish that i was looking into your eye, your eyes, your eye
wont you walk through and
bust down the door and take me away no more mistakes
cause in your eyes i'd like to stay.

© Thinking Of You; Katy Perry.


    1ohoo. Un rayon de soleil vint frapper le visage de Nigel. Le jeune homme ouvrit les yeux avant de les refermer et de se retourner sur le côté. Après quelques minutes de répit, Nigel finit par réouvrir les yeux tout en baillant à s'en décrocher la mâchoire. Haan mais quel mal de tête bon sang. Nigel passa sa main dans ses cheveux tout en déglutissant. Il avait la vague impression d'avoir été écrasé par un camion-poubelle. Il se leva alors, se dirigeant vers la salle de bain. Peut-être que ce qui lui fallait était une bonne douche. Ouai. Ça lui éclaircirait les idées. Le jeune homme resta une bonne dizaine de minutes sous la douche, appréciant l'eau chaude qui coulait sur son corps. Il sortit, une serviette autour de sa taille se dirigeant d'un bon pas vers son armoire. Il prit un jean, une chemise blanche ainsi que des converses. Dans sa nouvelle vie, l'apparence jouait un rôle majeur. Pas question de se pointer débraillé même pour un jogging ou pour faire les courses. Il fallait toujours avoir la classe. Toujours. Au départ, il avait détesté ce monde d'apparences et de paillettes. Il trouvait les riches tous plus arrogants les uns que les autres. Ils n'étaient attirés que par la mode, la fête et les voyages. Et leur petit nombril bien sûr. Quant il est arrivé à Oxford, la première chose qu'il s'était dite était qu'il devait partir et tout de suite. Il n'avait pas sa place ici. Et que faisait son père ici d'ailleurs ? Était-il comme ces riches ? Probablement. En effet, il ne s'était jamais occupé de lui, préférant se concentrer sur son travail, ses voyages, son alcool. Nigel le détestait déjà avant même de l'avoir vu. Pourquoi sa mère l'avait-elle laissé ? Elle n'avait pas le droit de le laisser en plan et encore moins de l'envoyer chez son père. Pourquoi ? Pourquoi ? Nigel ne voulait pas de cette vie, il voulait juste retourner chez lui. Avec Eden. Par la suite, il a appris à s'adapter en faisait de son mieux pour être digne de cette nouvelle vie. Et bien cette nouvelle vie était loin d'être parfaite. Il avait conscience qu'il avait de la chance et que des milliers d'étudiants tueraient pour être à sa place mais il ne se sentait pas bien. Pas à sa place. Son père n'était jamais là. Les gens étaient...égoïstes. Et afin de s'adapter, il est allé jusqu'à mentir sur ses origines disant qu'il venait d'un quartier huppé de New-York. A présent, il était heureux. Oui en apparence. Il avait des amis. Une belle maison. De bonnes notes à l'université où il étudiait. Et même une petite amie. Alors pourquoi sentait-il que quelque chose n'allait pas ? Qu'il lui manquait quelque chose ? Qu'il ressentait comme un vide au plus profond de lui ?

    Sortant de ses pensées, Nigel sortit afin de prendre l'air. Il ne voulait pas penser à tout cela. Pas à son ancienne vie. Surtout pas. Il devrait être heureux bon sang. Pourquoi faisait-il le difficile, hein ? Bah peut-être parce qu'il n'était pas dans son élément. Parce que ce n'était pas la vision du bonheur qu'il avait. Nigel mit les mains dans ses poches et se mit à marcher à travers la ville, une ville qu'il connaissait par coeur à présent. Comme sa vie avait changé en si peu de temps. Si un jour on lui avait demandé où il se voyait dans quelques années, il n'aurait sûrement jamais émis l'hypothèse qu'il serait ici à Oxford avec son père. Jamais. Il shoota dans un cailloux essayant de remettre ses pensées en place. Il essayait tant bien que mal de comprendre pourquoi il se mettait dans cet état mais il n'y arrivait pas. Non, en réalité il ne voulait pas savoir pourquoi il se sentait si mélancolique. Il voulait juste oublier. Ne plus jamais y penser. Il avait essayer, vraiment essayer mais au fond de lui, il savait qu'il ne pouvait pas. Jamais il ne le pourrait. Nigel se retrouva alors dans le parc. Il prit place sur un des bancs mettant ses écouteurs sur les oreilles. La musique. Elle lui avait été d'un grand soutien. Elle l'avait toujours été. Il se permis alors à penser à son ancienne vie. Sa mère. Sa maison. Son lycée. Ses souvenirs le menèrent bien vite vers Eden. Sa meilleure amie. Son deuxième moitié. Il déglutit, sentant ses mains devenir moites et une boule se former dans sa gorge. Il de devait pas penser à elle. Il se faisait bien trop de mal. Beaucoup trop de mal.

    Après quelques minutes, Nigel se leva de son banc se dirigeant vers un des nombreux cafés qui se trouvaient dans la rue en face. Il rangea ses écouteurs et son i-pod dans la poche de son jean et se dirigea d'un bon pas vers le Carluccio's Caffe. Il poussa la lourde porte et entra. Un groupe de jeunes étaient affalés dans un coin en train de rigoler à gorge déployée tandis qu'un couple se bécotait au comptoir. Il commanda un café et s'installa à la table du fond, celle à laquelle il avait l'habitude de s'assoir avec sa petite copine. Un serveur s'avança en clopinant lui apportant sa commande avant de s'éloigner en trottinant. Et ben il y en a qui sont heureux de vivre on dirait. Un musique pop emplit le café tandis qu'un homme d'affaire entrait son portable collé à son oreille. Arrff on dirait le père de Nigel. Il secoua la tête avant de boire une gorgé de son café. Ça allait déjà mieux. Il reprenait enfin ses esprits. Quelle idée de faire la fête jusqu'à pas d'heure alors qu'il avait cours le lendemain. Ça, c'était l'influence de cette grande ville.

    Les secondes passèrent se transformant rapidement en minutes. Soudain, la porte du café s'ouvrit et Nigel distingua nettement le parfum de celle qui venait d'entrer. Il sentit son coeur manquer un battement tandis qu'une boule se formait dans sa gorge. Non. Non. Non. Pas possible. Impossible. Il devait y avoir des millions de filles qui portaient ce parfum. Nigel se fit violence pour ne pas se retourner. Il ne fallait pas. Et puis, c'était idiot. Elle n'était pas ici. Elle ne pouvait pas être ici. Ah bon ? Son université n'avait pas brûlée ? Elle pouvait être ici. Il le savait. Nigel se retourna alors et là...ce fut le choc. Elle était...wow. Nigel sentit son souffle se coincer dans sa gorge tandis qu'il la détaillait. Elle portait un slim ainsi qu'un débardeur et des converses. Ses cheveux étaient légèrement ondulés et son parfum était toujours le même. Un mélange de pêches et d'abricots. Il fit à nouveau volte-face. Que devait-il faire ? Elle allait le voir. C'était forcé. Depuis combien de temps ne l'avait-il pas vu ? Serré dans ses bras ? Longtemps. Et elle était là. Devant lui. Eden. Sa meilleure amie. Celle qu'il avait du quitter. Celle qui l'avait embrassé lors de leurs adieux. Celle dont il n'a pas prit de nouvelles depuis qu'il était ici. Il déglutit, sentant la culpabilité monté en lui comme la lave d'un volcan. Prenant son courage à deux main et sans vraiment réfléchir aux conséquences de ses actions, il se leva et se dirigea vers Eden.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://to-walk-on-air.skyrock.com
Eden K. Lindwell

avatar

Féminin Nombre de messages : 248
Age : 24
▬ Avatar : Selena Gomez
▬ Crédit : M-nessa & Nessaleth
▬ identity Pix` : '
Date d'inscription : 11/03/2009

MessageSujet: Re: « I thought I could live without you but... I can't. » | Pv' Eden Chou' (L'   Mer 1 Avr - 21:10

    Le vibreur d'un portable, émit un son plutôt dérangeant. Eden bougea légèrement, émergeant de son sommeil. Elle constata rapidement, qu'elle avait dormi sur un matelas très confortable ce qui n'était pas vraiment le cas de celui qu'elle avait dans son ancien appartement. Elle soupira se rendant compte où elle se trouvait. Ça n'était pas un cauchemar, elle était bien entourée, de petits snobs tous plus riches les uns que les autres. Elle qui avait toujours souhaité fuir cette vie là, elle se retrouvait en plein dedans. Elle s'assit sur son lit, et regarda sa colocataire qui dormait encore à point fermé. Elle ne put s'empêcher de sourire en voyant l'allure de Ashleigh, celle ci avait fait la fête la nuit précédente, et le réveil allait certainement être dur pour elle. Eden sauta de son lit, et enfila rapidement un simple débardeur, un slim clair, et ses converses noirs fétiches. Elle savait que pour s'intégrer, elle aurait dut s'habiller plus chic, ou du moins faire plus attention à son look, mais enfaite elle ne cherchait pas à être aimer, par ses gosses de riches, elle les détestais, réciproquement. Lorsqu'elle était arrivé sur le campus, dès le premier jour, çà c'était mal passé. Elle était arrivée en Anglais, et s'était assise, sur une chaise " réservée " par une blonde siliconé qui s'avérait être la fille de quelqu'un d'important, et qui naturellement avait une bande de toutous, qui avait été prêt à l'expulser par la fenêtre si elle ne bougeait pas de la chaise. Elle avait ensuite en fin de journée, envoyé un coup de poing dans la tête d'un des joueurs star de l'équipe de hockey, parce qu'il lui avait touché les fesses lorsqu'elle était passé à coté de lui. Elle avait donc manqué se faire taper par toute l'équipe de hockey, heureusement sa colocataire était arrivée, et les avait empêché. C'était sûrement pour çà qu'elle arrivait à la supporter, cette fille était pleine aux as, légèrement prétentieuse, mais elle l'appréciait, au fond elle avait un peu le même caractère, et si Ashleigh serait venu du même quartier que Eden, elle était sûre qu'elles seraient devenues les meilleures amies du monde. Après s'être préparé, Eden sortie prendre son petit déjeuner dans le café du coin. Elle avait pris cette mauvaise habitude à cause de Ashleigh, qui lui avait fait découvrir ce café, tout simplement à tomber, là bas on trouvait toutes les classes sociales, et c'est bien çà qui plaisait à Eden, c'était sûrement le seul endroit où elle se trouvait à sa place dans cette ville.

    Elle pénétra dans le café, une odeur de café se fit sentir. Elle inspira fort, et sourit, quelle bonne odeur. Son portable collé à son oreille, elle parlait à sa mère qui comme à son habitude paniquait. En effet, Eden était tellement casse-cou qu'elle pouvait décider de sauter d'une falaise, juste pour le fun ou encore de se frotter à plus fort qu'elle, comme elle le fessait très souvent. Qu'elle soit encore en vie à 18 ans semblait être un exploit. Elle leva les yeux en entendant sa mère lui dire de faire attention à elle, pour la dixième fois, depuis le début de la conversation. Elle soupira, sa mère était bien trop protectrice. Alors qu'elle s'apprêtait à raccrocher, elle aperçu un visage non inconnu. Ce visage elle le connaissait que trop bien, il avait partagé sa vie durant dix ans. Elle ouvrit grand la bouche et manqua de faire son tomber son portable. Bon dieu de m*rde mais que foutait-il ici? Elle savait qu'il habitait ici maintenant, mais son subconscient avait décidé de le lui faire oublier. Elle sentait déjà la conversation arriver, une conversation qu'elle ne voulait pas avoir, elle voyait déjà ses larmes couler. Où était-il durant ces deux années?! Elle avait au début crut au pire, qu'il avait eut un accident, et puis elle avait appelé son père, qui lui avait dit que Nigel était bien arrivé, elle avait alors raccroché sans même donner son nom, çà aurait été trop pathétique qu'il sache, qu'elle avait tout fait pour essayer de lui reparler de nouveau. Des milliers de sms, d'appels et de messages sur sa boite vocale, elle lui avait laissé, et pourtant, rien, il ne lui avait jamais répondu, comme si elle était morte, comme si il l'avait rayé de sa vie. C'était d'ailleurs le cas, de voir son visage si parfait, ne lui apporta pas des larmes comme elle l'avait prévu, mais de la haine, rien qu'en voyant ses vêtements, elle avait compris, qu'il n'était plus le même. Elle se mit alors à sourire, feignant de ne pas avoir remarqué, que le mec qu'elle avait tant aimé, était dans la même pièce d'elle, et qu'il s'approchait d'elle. Lorsqu'il fut assez près d'elle, elle lança d'une voix assez forte, à la personne au bout du fil ;

    « Moi aussi je t'aime, mon chéri. »

    Son comportement était totalement absurde et enfantin, d'autant qu'il n'y avait plus personne au bout du fil, sa mère avait raccroché. Elle n'allait pas se laisser abattre cette fois, et lui montrer qu'elle était amoureuse, même si c'était faux, était la meilleure façon de lui montrer qu'elle était passée à autre chose. Elle avait tourné la page, pourtant son cœur battait toujours autant qu'il y a deux ans, lorsqu'il l'avait quitté. Elle essaya de se convaincre, qu'elle craignait juste la conversation qui allait certainement pas tardé à avoir lieu, mais au fond elle savait, que Nigel avait toujours eu ce pouvoir sur elle, et qui l'aurait probablement toujours. Il était maintenant à ses cotés, comment devait-elle réagir? Le gifler, ou l'embrasser comme elle en mourait d'envie? Elle ferma les yeux et essaya de trouver la meilleure façon de réagir. Elle était adulte maintenant, il était temps de se comporter comme tel.

    « Oh Nigel, je ne pensais pas te retrouver ici. »

    Sa voix qui s'était voulue chaleureuse, resta tendue et distante. De même pour son sourire qui suivis, il était froid et crispé. Il était bien plus dure, qu'elle avait cru, de faire comme si tout allait bien maintenant, parce qu'il était là, et qu'elle se devait de ne pas le serrer dans ses bras, il était plutôt clair, que tout allait mal. Elle rangea son portable dans son sac, essayant de garder le contrôle d'elle même, elle risquait à tout moment, de lui balancer tout ce qu'elle avait sur le cœur, ou d'éclater en sanglots, et c'était probablement la dernière chose à faire. Elle n'osait pas le regarder, elle qui avait pris l'habitude depuis toute petite de fixer les gens, elle n'y arrivait pas, ses yeux dérivaient dans tous les sens, mais elle n'arrivait pas à le regarder, il était si beau, trop beau, trop parfait, il était aussi riche, il n'était plus le Nigel qu'elle avait aimé, il fallait qu'elle s'en souvienne, celui ci n'hésiterait peut-être pas à l'écraser si elle montrait le moindre signe de faiblesse, et en ce moment elle était faible, il était encore aujourd'hui sa faiblesse.

    « Wahouh tes vêtements, toi, tu as changé. » lança t-elle soudain sans réfléchir, sur un ton qui semblait plus une reproche qu'un compliment.

_________________
    Eden&Nigel
    When someone said
    count your blessings now
    For they're long gone
    I guess I just didn't know how
    I was all wrong
    They knew better
    Still you said forever And ever
    Who knew

    ©️Pink - Who Knew.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nigel J. Camden
    Nigel » { I knew that there was more than just chemistry.

avatar

Féminin Nombre de messages : 192
Age : 26
▬ Avatar : Nick Jonas.
▬ Crédit : © Kiwii & LJ.
▬ Humeur : Lost.
▬ identity Pix` :
Date d'inscription : 31/03/2009

Moi, toujours Moi
Relations:
Jukebox: JONAS BROTHERS; Love Is On Its Way.
Tout le reste:

MessageSujet: Re: « I thought I could live without you but... I can't. » | Pv' Eden Chou' (L'   Mer 1 Avr - 21:51

    Nigel s'approcha alors d'Eden. Il sentait son parfum, ça le rendait malade. Il n'avait envie que d'une chose : la serrer dans ses bras. Mais bon, ce serait plutôt mal venu nan ? Eden se retourna alors vers lui, ses yeux grands ouverts. Elle était surprise de le voir ici. Elle ne devrait pas. Elle savait qu'il vivait ici nan ? A moins qu'elle l'ai totalement oublié. Nigel déglutit et du se faire violence pour ne pas la dévorer du regard. Cela faisait deux ans qu'il ne l'avait pas vu mais elle n'avait pas changé, toujours la même. Soudain, il sentit la culpabilité montée en lui comme la lave d'un volcan. Pourquoi ne lui avait-il pas donné de nouvelles ? Pourquoi ne l'avait-il pas rappelé ? Pourquoi a-t-il décidé de la rayer de sa vie ? Il avait l'impression que c'était la décision la plus stupide qu'il n'ai jamais prise. S'il avait fait tout cela, c'était pour l'oublier. Il n'était pas prêt pour une relation à longue distance, cela n'aurait qu'engendrer souffrance et tristesse. Et puis, il fallait qu'il s'adapte à sa nouvelle vie nan ? Un nouveau départ. Tout ça sonnait faux dans son esprit. Au fond de lui, il savait très bien que s'il avait fait cela, c'était parce qu'il avait peur de ses sentiments. Ce baiser qu'elle lui a donné avant qu'il parte lui avait fait réalisé qu'il était fou amoureux d'elle. Complètement accro' à elle. Mais cela lui faisait peur d'autant plus qu'il ne la verrait plus tous les jours. Et s'il la perdait ? Si ça ne marchait pas ? Nigel chassa ses idées noires de son esprit afin de se concentrer sur Eden. « Moi aussi je t'aime, mon chéri. ». Le jeune homme fronça les sourcils tandis qu'il vit sa meilleure amie raccrocher. Il déglutit. Elle avait quelqu'un. Bien sûr, qu'elle avait quelqu'un. Tous les garçons devaient se battre pour elle et puis elle méritait d'être heureuse, pas vrai ? Alors pourquoi il ressentait cette douleur dans la poitrine ? Pourquoi cette jalousie incontrôlable ? Bon sang reprend toi, c'est toi qui l'a laissé, qui l'a abandonné. Une vague de regrets vint alors l'envahir tandis qu'il se mit à fixer le sol, gêné. Pourquoi était-il allé la voir ? Elle l'avait oublié et puis elle avait eu raison, il ne l'a méritai pas, il l'avait rejeté. Quel boulet bon sang. Il devait lui foutre la paix, elle était bien mieux sans lui. La preuve elle avait un chéri qu'elle aimait de tout son petit coeur.

    « Oh Nigel, je ne pensais pas te retrouver ici. ». Elle avait prononcé ses mots avec froideur ce qui mis Nigel mal à l'aise. Elle le détestait, pas vrai ? Il y avait de quoi après tout, il ne lui avait fait aucun signe de vie depuis plus de deux ans. Il se haïssait. Nigel fronça les sourcils. Bien sûr qu'elle savait qu'elle allait le trouver ici, enfin pas dans ce café mais dans cette ville quoi. Il passa sa main dans ses cheveux, nerveux. Quand il avait appris pour l'université brûlée, il n'avait pas tout de suite réalisé qu'Eden se retrouverait dans la même université que lui, dans la même ville. Il avait seulement fait le lien quelques jours plus tard. Et pendant des semaines et des semaines, il avait revécu les moindres moments qu'il avait vécu avec elle, cela avait réveillé de vieux souvenirs et ses sentiments. Il s'attendait à la rencontrer à chaque coins de rues mais jamais il n'avait pensé que leurs retrouvailles se feraient aussi tôt. Et là le fait de la voir, devant lui faisait remonter le vide qu'il avait ressenti depuis qu'il était arrivé ici. Elle lui avait terriblement manqué. Il savait que s'ils en étaient là, c'était de sa faute. Il le savait bien mais il ne pouvait s'empêcher d'être heureux de la revoir. Le jeune homme la regarda ranger son portable dans son sac puis se décida enfin à ouvrir la bouche :

    Tu sais pourtant que je vis ici.
    Nigel fit un semblant de sourire mais il voyait bien que cela ne la déridait pas. Il passa une enième fois sa mains dans ses cheveux. Il tenta de croiser le regard d'Eden mais celle-ci l'évitait. Pourquoi ? Il ne comprenait pas. Il pouvait comprendre qu'elle lui en voulait, qu'elle le détestait mais pourquoi ne lui disait-elle pas ? Pourquoi ne pas lui hurler dessus ? Il aurait préféré qu'elle fasse cela au lieu de jouer l'indifférence. Ça ne prenait pas avec lui car même si deux années s'étaient écoulées, il l'a connaissait encore par coeur. Après quelques minutes de silence qui lui parurent être des heures, Eden brisa le silence en lançant une réplique cinglante qui fit l'effet d'une bombe à notre Nigel. « Wahouh tes vêtements, toi, tu as changé. ». Il sentit une boule se former dans sa gorge tandis qu'il baissait les yeux. Changé ? Elle avait dit cela comme un reproche. Pensait-elle qu'il n'était plus le même ? Plus celui avec lequel elle avait passé tellement de temps. Elle avait tort. Il était toujours le même. Okay, il ne s'habillait plus vraiment de la même façon mais au fond il est toujours le Nigel qu'elle a connu. Jamais, il ne se laisserait avoir par ses gosses de riches et leur stupide mentalité. Il n'était pas comme eux. Il leva les yeux vers elle. Il était blessé par ses paroles bien qu'elle est tout à fait le droit de le critiquer et de lui en vouloir. Elle l'avait pratiquement comparé à son père et ça il ne le supportait pas. Il ne voulait surtout pas devenir comme son père, il avait fait très attention à cela. Il ne voulait pas devenir comme lui, obnubilé par son travail, ses fêtes, son alcool, les filles. Jamais. Il détestait son père. Il ne s'était jamais occupé de lui et même maintenant qu'il vivait dans la même ville, il ne l'avait que vu deux fois à tout casser. Il n'était jamais là. Il ne sera jamais là. Il était comme mort pour Nigel. Depuis le jour où il a abandonné sa mère. Nigel tenta de garder son calme et il lui répondit alors :

    Je...ouai. Enfin, j'suis toujours le même. Compte pas sur moi pour devenir un de ces riches écervelés.
    Nigel fit un sourire narquois avant de l'inviter à s'assoir à la table où il était avant. Un serveur arriva pour lui demander leur commande. Nigel déclina son offre et laissa Eden commander ce qui lui faisait plaisir. Le serveur s'en alla tout content de sa nouvelle mission. A ce moment là, une musique rock passa à la radio. Nigel fit un rapide tour d'horizon. L'homme d'affaire était sortit tandis que le couple se trouvait toujours au comptoir se murmurant des mots d'amour à l'oreille. Les étudiants se levaient et gagnaient la sortie en riant. Nigel détourna le regard et chercha celui d'Eden qui l'évitait toujours. Il sentait son envie de la serrer dans ses bras grandir et grandir encore. Il se retint et but une gorgée de son café qui était devenu froid soit dit en passant. Nigel chercha quelque chose à dire. Que devait-il dire après tant d'années ? Il avait tellement envie de la retrouver. Tellement envie. Mais elle ne voulait sûrement pas. Elle devait le haïr. Ce qui se comprenait en même temps. Nigel finit par ouvrir la bouche au bout de quelques secondes :

    Je suis content te te voir Eden. Je...
    Il serait peut-être temps de lui faire des excuses, nan ? Oui. Il faut qu'il s'excuse. C'était la moindre des choses après tout. Mais comment lui dire ? Il ne pouvait pas lui dire la vérité ? D'autant plus qu'elle avait un petit ami. Gloups. Et puis lui aussi, enfin une petite amie plutôt.

    Je suis désolé de ne pas avoir donné de nouvelles ni rien. Je...je sais que je n'ai aucune excuse mais...enfin...c'était trop dur d'entendre ta voix alors que tu étais si loin de moi.
    Nigel déglutit attendant le flots d'insultes qu'elle allait forcément lui jeter à la figure. Et il le méritait entièrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://to-walk-on-air.skyrock.com
Eden K. Lindwell

avatar

Féminin Nombre de messages : 248
Age : 24
▬ Avatar : Selena Gomez
▬ Crédit : M-nessa & Nessaleth
▬ identity Pix` : '
Date d'inscription : 11/03/2009

MessageSujet: Re: « I thought I could live without you but... I can't. » | Pv' Eden Chou' (L'   Jeu 2 Avr - 19:28

    « Tu sais pourtant que je vis ici. » Elle leva les yeux au ciel à sa réponse. Cherchait-il à l'enfoncer? Bien sûre qu'elle savait qu'il habitait ici, bien sûre qu'elle se doutait qu'un jour elle le reverrait étant maintenant dans la même ville, mais elle avait continué d'espérer, qu'elle ne le croiserait pas maintenant. Elle voulait partir de cet endroit, qui ne lui semblait plus du tout bien, l'ambiance était devenue mauvaise, et les jeunes qui se bécotaient la déranger, elle faillit crier qu'il y avait des hôtels pour faire çà, mais elle se ravisa, autant garder ce qui lui restait, et continuer de sourire, sa fierté resterait sa plus belle arme, on lui avait bien souvent répété, trop peut-être cette phrase sonnait fausse. Ce qui la rassurait c'était de voir le comportement de Nigel, cela devait bien faire dix fois qu'il fessait le même geste, à savoir, passer sa main dans ses cheveux. Elle savait que lorsqu'il répétait ce mouvement, c'était qu'il ne se sentait pas à l'aise, mais vu la situation c'était plutôt normal, même un aveugle se serait rendu compte de la tension entre eux. Le silence commençait à s'installer, et elle détestait cela, alors elle lança une petite réplique, qui paraissait innocente, mais bourrée de reproches, « Wahouh tes vêtements, toi, tu as changé. ». Il était clair qu'il n'était plus ce petit gars qu'elle avait connu, et surtout aimer, même si ses gestes et ses expressions étaient restés les mêmes, il n'avait pas pu rester comme il était, les fêtes, l'alcool, l'argent, les filles, c'était maintenant son quotidien, difficile de garder la tête froide dans ce monde si parfait en apparence, ce monde dont beaucoup rêvaient d'y entrer. A ce qu'elle avait compris autrefois, çà n'avait jamais été dans les intentions de Nigel, pourtant il était là, et son allure, son profil, il était tout simplement un riche typique. Elle ne put s'empêcher de le rembarrer directement, n'y allant pas avec le revers de la cuiller, il était temps que certaine chose sorte.

    « Tu n'en pas deviendras pas un, puisque tu l'ais déjà. »

    Elle lui sourit, un sourire narquois, elle était contente d'exprimer ses pensées. Il vivait dans son monde parfait de petits riches, parfait, elle n'allait pas se montrer tendre, et il le savait, Eden pouvait être une vraie peste, et c'est bien ce qu'elle comptait faire. Bien sûre il n'avait pas choisi d'être ici, et elle lui aurait pardonné si il lui avait expliqué pourquoi il ne l'avait jamais rappelé, ou s'ils avaient perdu contact au fil du temps. Durant des jours et des jours elle s'était accusé elle même, pour elle tout était de sa faute, ce baiser l'avait fait fuir, seulement si leur amitié était si forte que çà, et si il tenait vraiment à elle, il lui aurait expliqué qu'il ne l'aimait pas, çà l'aurait blessé, mais elle aurait put passer à autre chose, alors qu'elle n'y arrivait pas. Le voir dans cet univers, lui donnait la nausée, il aurait été moins douloureux de le savoir mort. Il l'invita malgré ses remarques qui empiraient niveau méchanceté, à sa table, elle accepta d'un signe de la tête, elle n'en avait pas encore fini avec lui, son objectif, était de le faire culpabilisé un maximum, elle n'acceptait pas qu'il vive comme un prince, alors qu'elle avait été malheureuse par sa faute, pendant des mois. Eden lança au serveur la première chose qui lui passa par la tête à savoir un gin tonic. Un gin tonic en pleine après midi, était une mauvaise idée et elle allait passer pour une alcoolique, mais trop tard c'était fait. Le bar commençait petit à petit à se vider, bien que quelques nouvelles personnes fessaient leur apparition, et malheureusement le jeune couple continuaient de s'envoyer des mots doux à l'oreille, çà aurait été chou si çà n'était pas aussi pathétique. « Je suis désolé de ne pas avoir donné de nouvelles ni rien. Je...je sais que je n'ai aucune excuse mais...enfin...c'était trop dur d'entendre ta voix alors que tu étais si loin de moi. » Voila çà commençait les excuses, elle semblait sincère. Elle se demandait si il les aurait formulé un jour, si elle n'était pas venue dans sa ville, probablement pas, il aurait continué sa petite vie parfaite, sans elle, et çà aurait sûrement été mieux.

    « Je n'en veux pas de tes excuses, qui ne sont pas sincères. Tu n'es qu'un hypocrite Nigel, si tu ne m'avais pas croisé par hasard, jamais je ne les aurait entendu, et çà n'aurait rien changé à ma vie. Alors quoi? Tu es arrivée, ici et tu t'es dit, que ta meilleure amie n'était plus assez bien pour toi? Je l'aurais accepté, si tu me l'avais expliqué! Tu n'avais qu'à m'envoyer une lettre, laisser un message sur ma boite vocal, ou m'envoyer un SMS, au moins j'aurais compris. Rester dans l'ignorance a été le pire, je croyais que tu avais un problème, un accident, je me suis imaginé le pire, alors que toi pendant ce temps, tu devais être simplement entrain de te taper une de ces filles riches si parfaites. »

    Ses mots sonnaient comme des insultes, et même si elle n'avait pas préparé son texte, les mots sortaient facilement. Elle balançait simplement ce qu'elle avait sur le cœur, après çà avec un peu de chance elle pourrait tourner la page. Elle le regarda, cherchant à capter son regard, avant elle arrivait parfaitement à distinguer ses sentiments, maintenant c'était si difficile, comme si il s'était construit une carapace. Son verre de gin tonic arriva, et sans laisser au serveur le temps de poser le verre sur la table, elle lui prit des mains, et le but cul-sec, le liquide lui brûla la gorge, et elle manqua tout recracher, elle se fit force et avala tout, avant de poser son verre brutalement sur la table, et de lancer une dernière phrase pour conclure son discours.

    « Tes excuses, auraient dut venir il y a deux ans, il est largement trop tard. »

_________________
    Eden&Nigel
    When someone said
    count your blessings now
    For they're long gone
    I guess I just didn't know how
    I was all wrong
    They knew better
    Still you said forever And ever
    Who knew

    ©️Pink - Who Knew.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nigel J. Camden
    Nigel » { I knew that there was more than just chemistry.

avatar

Féminin Nombre de messages : 192
Age : 26
▬ Avatar : Nick Jonas.
▬ Crédit : © Kiwii & LJ.
▬ Humeur : Lost.
▬ identity Pix` :
Date d'inscription : 31/03/2009

Moi, toujours Moi
Relations:
Jukebox: JONAS BROTHERS; Love Is On Its Way.
Tout le reste:

MessageSujet: Re: « I thought I could live without you but... I can't. » | Pv' Eden Chou' (L'   Jeu 2 Avr - 21:50

    Nigel détestait déjà cette situation. Il n'aurait pas dû l'accoster. Il aurait du lui foutre la paix, ça aurait été mieux pour tout le monde. Elle était bien mieux sans lui et jamais cela ne changerait. Nigel baissa les yeux se mettant ainsi à fixer ses chaussures. Il avait l'impression de ne plus avoir la même personne en face de lui, comme si une vilaine sorcière avait prit possession du corps de sa meilleure amie. Il avait rêvé de ses retrouvailles tout comme il les avait craintes et à présent qu'il la retrouvait, il aurait préféré de jamais la revoir. Enfin de jamais revoir cette nouvelle personne qui était froide et sarcastique. C'était comme si tous ces bons souvenirs venaient de s'évanouir en un instant, comme on soufflait sur une bougie. Après quelques minutes de silence qui devenait pesant, Eden lui fit une remarque sur ses vêtements enfin...une remarque qui ressemblait plutôt à un reproche. Nigel sentit une boule se former dans sa gorge. Pourquoi lui disait-elle cela ? Pour le blesser ? Bah si c'était le but c'était plutôt réussi. Nigel avait l'impression qu'on lui avait enfoncé un poignard dans le coeur et c'était d'autant plus douloureux que c'était la fille qu'il aimait qui tenait le poignard. Nigel tenta de se rassurer. Non il n'était pas devenu comme eux. Non. Non. Okay, il avait un peu changé de style ce qui était normal vu qu'il avait plus les moyens à présent mais sinon il était toujours le même. Exactement le même. Pensait-elle qu'il était devenu snob' ? Qu'il ne pensait qu'aux filles, qu'aux fêtes et à l'argent ? Et bien elle avait tort. Il y avait des millions de choses qu'elle ne savait pas sur lui. Savait-elle qu'il pensait à elle tous les jours ? Savait-elle qu'il mourrait d'envie de retourner chez lui ? Loin de cette ville de fou ? Non elle ne le savait pas. Elle ne savait rien. Rien du tout. Il lui répondit alors qu'elle ne devait pas compter sur lui pour être ce genre de personne. Une personne égoïste et arrogante. Mais Eden ne le crut pas, au contraire, elle le rembarra en s'exclamant : « Tu n'en pas deviendras pas un, puisque tu l'ais déjà. ». Nigel dut se faire violence pour ne pas vaciller. Pourquoi faisait-elle cela ? Pour le blesser apparemment mais Nigel ne comprenait pas. Elle le comparait littéralement à son père. Elle savait très bien qu'il faisait tout son possible pour ne jamais lui ressembler. Jamais. Il ne voulait pas être comme lui. Obnubilé pas son travail. Abandonnant sa famille. Il fronça les sourcils et se tut. Il n'avait rien à dire là dessus. Il ne voulait rien dire.

    Le silence devint de plus en plus pesant entre eux. Aucun des deux n'était prêt à le rompre. Ils étaient devenus comme des étrangers et Nigel détestait cela. Il aurait tellement voulu retourner en arrière. Et tout de suite. Il finit par l'inviter à sa table malgré ses nombreuses remarques plus que déplaisantes. Eden hocha la tête et prit place en face de lui. Une musique rock emplit le café tandis que le serveur s'approchait d'eux pour prendre leur commande. Nigel déclina son offre et Eden commanda un gin tonic. Elle voulait se saouler ou quoi ? Ou était-elle devenu comme toutes ces filles siliconées drogués et bourrées à tout heure de la journée. Non. Impossible. Il savait qu'elle ne deviendrait jamais comme cela et il était bien heureux ainsi. Il aimait la vraie Eden mais malheureusement celle qu'il avait devant lui n'était pas la vraie. Elle était désagréable et c'était comme si elle avait oublié tous les bons moments. Il comprenait qu'elle était en colère, qu'elle devait le détester et tout. Bah ouai, il ne lui a jamais donné de nouvelles ni rien. Mais que pouvait-il faire d'autre ? Il fallait qu'il s'adapte. Et puis, il n'était pas prêt à avoir une relation à longue distance. Il ne voulait ne voulait surtout pas la perdre et le mieux ça avait été d'en rester là malgré ses sentiments qui étaient plus que démesurés. A présent qu'il l'avait devant lui, il se demandait s'il avait bien fait de couper les ponts. Il ne savait plus. La seule chose dont il était certain c'était qu'elle lui avait énormément manqué et qu'il ne pouvait pas vivre sans elle. Jamais.

    Nigel finit par lui dire qu'il était content de la voir. Et c'était vrai. La pure et stricte vérité. Durant ces deux ans, il n'avait pas arrêté de penser à elle, se demandant ce qu'elle faisait, ce qu'elle devenait. Par la suite, il s'était interdit de penser à elle, c'était beaucoup trop douloureux. La scène de leurs adieux revenait sans cesse le hanter et il ne rêvait que d'une chose : aller la retrouver et l'embrasser à pleine bouche. Ce baiser avait été comme un électrochoc lui révélant qu'il était fou amoureux d'elle. Pourquoi avait-il fallu que sa mère le quitte ? Si elle était restée, rien de tout cela ne se serait passé. Rien du tout. Les secondes s'égrainèrent et Eden ne réagissait toujours pas, c'était comme si elle portait un masque qui l'empêchait de voir ce qu'elle pensait au plus profond d'elle. Nigel s'excusa alors. Il s'excusa de ne pas lui avoir donné de nouvelles. C'était la moindre des choses après tout. Le flot d'insultes qui suivit ne surprit pas réellement Nigel. Il s'attendait à cela. Il méritait qu'elle le traite ainsi. Mais elle avait tout faux sur ses hypothèses. Tout faux. Ses excuses étaient sincères, tout ce qu'il y a de plus sincère. Et s'il ne l'avait pas appelé ce n'était pas parce qu'il pensait que sa meilleure amie n'était plus assez bien pour lui. Pas du tout. S'il ne l'avait pas appelé c'était parce qu'il est fou amoureux d'elle, parce qu'il ne peut imaginé sa vie sans elle et que malheureusement ils ne pouvaient pas être ensemble. Que c'était trop dut une relation à distance. Beaucoup trop douloureux. Eden cherchait à capter son regard mais Nigel ne lui laissa pas ce plaisir. Il tenta de ne rien laisser paraitre mais c'était plus difficile que ce qu'il pensait. Il sentait ses mains trembler de colère sur la table et il s'empressa alors de les mettre dans ses poches de son jean. Mais c'était trop tard, Eden les avait déjà vues. Il déglutit tandis que le serveur apporta la commande à sa meilleure amie. Celle-ci prit le verre avant même qu'il ne touche la table et le but cul sec. Qu'essayait-elle de prouver au juste ? Qu'elle pouvait être comme toutes ces filles riches ? Si c'était son objectif, elle était dans la mauvaise voie car jamais elle ne pourrait leur ressembler ni lui faire croire que toute cette histoire ne la touchait pas. Il y avait autre chose que de la colère. Autre chose qu'il n'arrivait pas à comprendre. « Tes excuses, auraient dut venir il y a deux ans, il est largement trop tard. ». Cette phrase acheva littéralement Nigel mais il n'en montra rien. Il évitait son regard. Il ne voulait surtout pas voir la haine dans ses yeux. Un sentiment qui ne lui allait pas. Mais alors pas du tout. Il lui répliqua alors :

    Je les retire alors mais j'en pense pas moins. Je sais que j'ai eu tort. Je sais que j'aurais du te donner de mes nouvelles. Je le sais ça mais je n'y arrivai pas. Je pouvais pas. Et tu sais pourquoi ? Parce que je sais pas où j'en suis. J'ai l'impression de me retrouver dans une cage dorée. Ce n'est pas là que je voudrais être. Je...
    Nigel déglutit. Il s'était arrêté juste à temps. Il venait de réaliser qu'il se dévoilait un peu trop. Où voulait-il être ? Dans ses bras. A ses côtés. Pour toujours et à jamais. Mais à l'époque ce n'était pas possible. Ils vivaient dans deux villes différentes et Nigel ne voulait pas prendre le risque de la perdre. Une relation à distance était bien trop douloureuse. Et puis, elle ne l'aime pas. Ce baiser avait été le résultat de la tristesse, du fait qu'elle perdait son meilleur ami, rien d'autre. Nigel baissa à nouveau les yeux. Pourquoi était-ce autant compliqué ? Que devait-il faire à présent qu'elle était là ? Qu'elle vivait là ? Il avait tenté de l'oublier si disant que c'était mieux ainsi. Qu'elle était son fruit défendu. Mais la vérité était qu'il ne pouvait pas l'oublier. Il n'y arrivait pas. Il l'aimait plus que tout au monde et ça ne changera jamais. Que devait-il faire ? Le lui dire ? Non. Elle avait un petit ami. Il avait une petite amie. Et puis, elle ne l'aimait pas. Pas comme il l'aimait. Elle méritait mieux que lui. Beaucoup mieux. Il ne pouvait pas lui faire cela. Elle méritait d'être heureuse et si cela signifiait qu'il devait se sacrifier il le ferait.

    Pourquoi ça te touche autant ? Je pensais que tu m'avais oublié depuis tout ce temps. Ça fait deux ans non ?
    Nigel leva les yeux et pendant une seconde il croisa son regard. Il sentit son coeur accélérer la cadence tandis qu'il pensait y décerner de l'affection dans son regard. Arff encore son imagination qui lui joue des tours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://to-walk-on-air.skyrock.com
Eden K. Lindwell

avatar

Féminin Nombre de messages : 248
Age : 24
▬ Avatar : Selena Gomez
▬ Crédit : M-nessa & Nessaleth
▬ identity Pix` : '
Date d'inscription : 11/03/2009

MessageSujet: Re: « I thought I could live without you but... I can't. » | Pv' Eden Chou' (L'   Ven 3 Avr - 21:35

    Le silence pesant s'installait pour la première fois entre eux. Il était maintenant clair que plus rien ne serait jamais comme avant, au moment même où il ne lui avait pas rendu son baiser, elle savait qu'elle avait tout gâché. Les mois suivant sans le voir, sans avoir aucune nouvelle avaient été difficiles, mais elle avait réussit à surmonter cette douleur, maintenant qu'elle était en face de lui, et qu'elle regardait dans ses yeux, elle la retrouvait, cette douleur envahissante, qui ne la lâchait plus, elle n'était pas partie, elle avait juste réussit à la surmonter pendant quelques temps, elle était de nouveau là, dans son cœur, et beaucoup plus puissante, c'était comme ci soudain elle manquait d'air. Eden qui avait depuis tant d'années, caché, ses moindres faiblesses, ressentaient le besoin de les exprimer, mais les dire à Nigel, serait la pire erreur qu'elle pourrait faire maintenant. Il était le responsable de toute cette peine, lui avouer cela, serait se montrer faible, et elle ne voulait pas lui montrer le pouvoir qu'il avait encore sur elle maintenant, c'était effrayant, après ce qu'il lui avait fait, elle l'aimait encore de tout son cœur, pire encore, une partie d'elle était prête à tout lui pardonner, comme çà. « Je les retire alors mais j'en pense pas moins. Je sais que j'ai eu tort. Je sais que j'aurais du te donner de mes nouvelles. Je le sais ça mais je n'y arrivai pas. Je pouvais pas. Et tu sais pourquoi ? Parce que je sais pas où j'en suis. J'ai l'impression de me retrouver dans une cage dorée. Ce n'est pas là que je voudrais être. Je... » Elle leva les yeux, qu'elle avait faiblement baissé pour regarder le mur, il était bien plus facile de regarder fixement le vide que lui, tout en lui l'attirait, et c'était mal, il était le méchant de l'histoire, le briseur de cœur, pourquoi désirait-elle tant sa compagnie? Elle passa une main tremblante dans ses cheveux, elle était nerveuse, il était aisé de le voir. Cette fille à la confiance plus que évidente, était entrain de changer, à cause de Nigel, pare que chaque humain a sa faiblesse, il était la sienne. Née pour souffrir, telle était le titre autobiographie du livre qu'elle pourrait écrire sur sa misérable vie. Si depuis sa naissance, sa vie n'avait rien avoir avec un conte de fée, elle ne se plaignait pas, parce qu'elle était conscience, qu'il y avait plus malheureux qu'elle, seulement, elle se demandait pourquoi le destin s'acharnait sur elle. Lui redonner Nigel, pour lui montrer à quel point elle n'était pas à la hauteur était simplement insupportable. Et tant dis qu'elle attendait la suite de ses excuses, elle sentait que tout la haine qu'elle avait ressentie se dissipait pour un autre sentiment, un sentiment qu'elle ne connaissait que trop bien, un sentiment d'affection, comme autrefois, avant qu'elle ne s'égare.
    « Pourquoi ça te touche autant ? Je pensais que tu m'avais oublié depuis tout ce temps. Ça fait deux ans non ? » Elle déglutit, elle pouvait toujours espérer entendre la fin de sa phrase, elle ne viendrait sûrement pas, et ses paroles d'une idiotie énorme, la gifla de plein fouet. Était-il entrain de plaisanter? Elle ouvrit la bouche pour répliquer, mais aucun son ne sortie de sa gorge, elle la referma alors, conscience qu'elle avait sûrement l'air d'une conne une fois de plus. Ne venait-il pas de lui dire clairement, qu'il l'avait oublié? Elle savait que ce moment arriverait un jour, malgré sa préparation mentale, çà fessait très mal. Elle avait toujours su qu'elle était inférieur à lui, dès qu'elle avait posé ses yeux sur ce petit garçon craquant, avec de grands yeux noisettes. Elle aurait dut partir, et arrêter cette humiliation, mais ses jambes ne bougèrent pas, lorsqu'elle tenta de se relever, elle était prise dans son propre piège, à jouer avec le feu on se brûle. Elle resta donc assise en face de lui, à se sentir faillir, tant dis que les larmes menaçaient de dévoiler ses émotions à tout moment.

    « Ça fait deux ans... » répéta t-elle incrédule.

    Il ne pouvait tout de même pas, avoir fait un trait sur son passé, en deux petites années. Il avait été tout pour elle, elle avait eut l'impression que c'était réciproque, la vérité semblait loin à présent. Comment pouvait-elle s'être trompée à ce point? Elle lui aurait donné sa vie. Une seconde avait suffit à la briser, et elle ne voyait pas comment elle pourrait être réparer. Qu'elle importance, elle avait l'impression d'être déjà morte depuis longtemps. Elle sentie une chose humide rouler sur sa joue, elle plaqua sa main dessus, non, pas maintenant, quelques petites minutes, le temps qu'elle s'enfuie, puis elle pourrait pleurer toutes les larmes de son corps en paix. Elle sentait une bouler se former dans sa gorge, elle regarda son verre, et demanda qu'on lui apporte une bouteille, elle qui n'aimait pas vraiment boire, elle ressentait le besoin de boire de nouveau le liquide incolore, elle avait besoin d'évasion, rester consciente était bien trop douloureux. Comme ci il avait compris sa détresse, il lui apporta rapidement la bouteille. Elle s'empressa de se verser un nouveau verre, et de le boire aussi rapidement que le premier sous les yeux de Nigel. Son regard était comme un nouveau coup de poignard, ne pouvait-il pas cesser de la dévisager? S'il comptait l'achever, il était bien parti pour. Elle releva les yeux vers lui, et découvrit avec effrois, de la pitié, peut-être se trompait-elle, elle n'allait de toute façon pas lui demander.

    « Excuse moi de n'avoir pas réussit à oublier une amitié de dix ans en claquant des doigts. Tu étais important pour moi, et j'avais l'impression que c'était réciproque. Mais tu as raison, çà fait deux ans, bien trop longtemps, que j'espérais avoir un contact avec mon ami, aujourd'hui je sais que je ne le retrouverais plus, il est mort. Tu n'es clairement pas celui que j'ai aimé. »

    Elle continua le début de phrase, qu'elle avait essayé de lui dire, quelques minutes plus tôt. Elle aurait mieux fait de se taire, les larmes avaient envahis son visage, et il était claire qu'elle n'arriverait pas à les stopper. Elle s'obligea à ne pas le regarder, malgré qu'elle mourrait d'envie de voir sa réaction. Quelle importance après tout, comme elle l'avait dit, ce n'était plus son Nigel qui était à ses cotés, c'était un clone qu'elle haïssait. Puisque de toute façon, elle venait aussi de perdre sa fierté, mieux valait qu'elle sombre, pour ne plus avoir à supporter cette scène, alors elle s'empara de la bouteille, et but cette fois ci à la bouteille, sous l'œil du serveur et de quelques clients, légèrement choqué, par de telles mauvaises manières. Elle ressemblait à ces filles à peine majeures qui avaient déjà plongé dans l'enfer de l'alcool. Eden avait plongé dans l'enfer tout court. Elle se fit justice pour lâcher cette bouteille qu'elle avait déjà bien entamer et regarda Nigel.

    « Cesses de me regarder comme çà. Je n'en veux pas de ta pitié et je ne veux plus jamais te revoir. Tu es mort pour moi. »

_________________
    Eden&Nigel
    When someone said
    count your blessings now
    For they're long gone
    I guess I just didn't know how
    I was all wrong
    They knew better
    Still you said forever And ever
    Who knew

    ©️Pink - Who Knew.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nigel J. Camden
    Nigel » { I knew that there was more than just chemistry.

avatar

Féminin Nombre de messages : 192
Age : 26
▬ Avatar : Nick Jonas.
▬ Crédit : © Kiwii & LJ.
▬ Humeur : Lost.
▬ identity Pix` :
Date d'inscription : 31/03/2009

Moi, toujours Moi
Relations:
Jukebox: JONAS BROTHERS; Love Is On Its Way.
Tout le reste:

MessageSujet: Re: « I thought I could live without you but... I can't. » | Pv' Eden Chou' (L'   Sam 4 Avr - 18:08

    Nigel se frappa intérieurement pour avoir poser une question aussi stupide. Ce n'était pas ce qu'il voulait dire. Pas du tout. Il voulait juste comprendre pourquoi cela la touchait toujours autant, elle aurait pu prendre un peu de recul par rapport à la situation. Le détester à l'oublier. Voilà ce qu'il avait penser. Il s'était dit qu'en l'ignorant en ne lui donnant pas de nouvelle, leur séparation serait moins douloureuse. Que ses sentiments si forts et incontrôlables s'évanouiraient. Mais il avait eu tort. Ça avait été la décision la plus stupide de toute sa vie. Comment avait-il être aussi naïf en pensant qu'il allait l'oublier. Que leur histoire s'effacerait d'un coup sans laisser la moindre trace. Le pire dans tout ça était qu'il réalisait à présent qu'il ne pouvait pas tirer un trait sur son passé et il ne voulait pas. Eden faisait partie de son passé et il mourait d'envie qu'elle fasse partie de son futur. Il ne voulait pas l'effacer. Il avait eu tort de le vouloir mais s'il l'avait fait c'était uniquement pour la protéger, pour ne pas la faire souffrir car elle méritait bien mieux que lui. Il fallait qu'elle soit heureuse et jamais elle ne le serait avec Nigel qui habitait à une heure de route de chez elle. Il s'était sacrifié, pensant faire la bonne chose pour tout le monde, et résultat des courses aucun des deux n'étaient heureux. Nigel n'avait jamais vraiment réussi à s'adapter dans ce monde même s'il faisait bonne figure. Il n'avait jamais été véritablement heureux. Pas sans Eden. Pendant ces deux longues années, il s'était interdit de penser à elle, c'était beaucoup trop douloureux mais depuis quelques temps, il ne pouvait plus y faire grand chose, elle hantait ses jours et ses nuits. Il l'aimait. Pas comme on aime une amie. Non. Bien plus que ça. Mais il ne fallait pas. Elle était sa meilleure amie. Elle ne l'aimait pas. S'il lui disait, toute leur amitié allait volé en éclats. Et puis une relation à distance n'était pas envisageable. Il s'était alors tu. Avait littéralement fait le mort, se disait qu'elle l'oublierait bien vite, qu'elle trouverait l'amour et que lui finirait par crever de son coeur brisé. Sauf que ça ne s'était pas passé comme ça. Eden avait souffert. Par sa faute.

    Nigel baissa les yeux, regrettant d'avoir posé la question. Ce n'était pas ce qu'il voulait dire. Il ne voulait pas la blesser. Et cela laissait clairement entendre qu'il l'avait oublié. Qu'il n'en avait plus rien à faire. Mais ce n'était pas du tout le cas. Comment oublié Eden ? Son âme sœur ? Son fruit défendu ? Jamais il n'avait pu malgré ses nombreuses tentatives. Et le fait de la voir devant lui lui faisait clairement comprendre qu'il ne voulait pas l'oublier. Il ne voulait pas non plus qu'elle l'ai oublié. Il voulait qu'elle ai pensé à lui. Il voulait qu'elle pense à lui. Il voulait qu'elle le regarde. Il voulait sentir ses lèvres sur les siennes. Il n'avait plus la force de se battre contre ses sentiments d'autant plus qu'il n'avait pas le courage de rester loin d'elle. Il ne pouvait pas, c'était bien trop dur. Nigel avait envie de lui dire combien il l'aimait mais il se retint. Elle ne l'aimait pas comme lui l'aimait. Elle avait un petit-ami. Lui avait une petite-amie. Et...elle le haïssait.

    « Excuse moi de n'avoir pas réussit à oublier une amitié de dix ans en claquant des doigts. Tu étais important pour moi, et j'avais l'impression que c'était réciproque. Mais tu as raison, çà fait deux ans, bien trop longtemps, que j'espérais avoir un contact avec mon ami, aujourd'hui je sais que je ne le retrouverais plus, il est mort. Tu n'es clairement pas celui que j'ai aimé. ». Les paroles d'Eden firent vaciller Nigel. Il déglutit sentant les larmes qui n'allait pas tarder à couler. Il détourna la tête, tenta de ravaler ses larmes. Elle avait raison. Totalement raison. Il se dégoutait. Pourquoi avait-il dit une chose pareille ? Comment avait-il pu penser un seul instant qu'il pourrait l'écarter de sa vie ainsi ? Il ne pouvait pas. Ne voulait pas. Au départ, c'était pour la protéger, lui éviter de souffrir mais apparemment son ignorance avait fait bien pire. Il déglutit tournant à nouveau la tête vers Eden. Les larmes coulaient le long de ses joues. Nigel eut alors l'impression qu'on lui enfonçait un poignard dans le ventre. Qu'on l'achève. Tout de suite. Ça fait bien trop mal. Quelle personne était-il pour faire souffrir celle qu'il aimait de tout son petit coeur.

    Arrête...j'ten supplie.
    Ce mot était sortit de sa bouche sans même qu'il ne l'autorise. Il voulait juste qu'elle arrête, ça faisait bien trop mal. Il jeta un rapide coup d'œil à Eden tout en évitant soigneusement son regard. Elle semblait...dévastée. Comment avait-il pu être aussi horrible avec elle ? Peut-être pour se dire que son détresse ne lui ferait rien. Peut-être pour se prouver qu'il n'était plus autant attachée à elle. Il avait tort. C'était stupide. Il l'aimait. Il l'aime toujours autant aujourd'hui. Et lui, il se déteste. Il la regarda se servir un autre verre se son gin-tonic cul sec. Une boule se forma dans sa gorge. C'était de sa faute si elle était dans cet état. Si elle n'était pas assez forte pour supporter cela sans se saouler. « Cesses de me regarder comme çà. Je n'en veux pas de ta pitié et je ne veux plus jamais te revoir. Tu es mort pour moi. ». Une multitude de poignard vinrent s'enfoncer dans l'estomac de Nigel. Il sentit une larme coulée le long de sa joue. C'était probablement la pire chose qu'Eden ne lui ai jamais dite. Il avait conscience qu'il avait dépassé les bornes avant mais...cette réplique l'avait envoyé directement en enfer. Il ne voulait surtout pas être mort aux yeux d'Eden. Plus maintenant. Plus jamais. Il avait besoin d'elle. Il ne pouvait pas vivre sans elle. Il sentit ses jambes vaciller sous l'effet de la souffrance qu'elle lui infligeait. Il resserra son étreinte autour de sa tasse de café qui se brisa en mille morceaux. Tous les regards se retournèrent alors vers lui mais Nigel ne les voyait pas. Tout ce qu'il voyait c'était Eden et ses yeux embués de larmes. Il lâcha la tasse brisée et regarda alors sa main en sang. Il ne vacilla même pas à sa vue. Ça ne lui faisait même pas mal. C'était les paroles d'Eden qui étaient bien plus douloureuses. Il fronça les sourcils ne sachant que faire avec sa main ensanglantée. Après quelques minutes, Nigel finit par s'emparer de la serviette qui était posée sur la table et il fit un rapide pansement, tout en grimaçant afin de protéger sa blessure. Le serveur quant à lui s'empressa de débarrasser les débris. Ce n'est que quant il s'éloigna que Nigel prit la parole d'une vois tremblante.

    Je suis désolé. Excuse moi, ce n'était pas ce que je voulais dire. Je...notre amitié comptait pour moi et jamais je ne t'ai oublié. Pour dire vrai, tu hantais mes jours et mes nuits. Je...je sais que j'ai mal agi. J'aurais du t'appeler, je voulais le faire. Tu me manquais tellement. Mais...enfin...c'était dur de ne pas être à tes côtés et...je pensais que..tu serais plus heureuse sans moi, sans cette relation à distance. Je pensais que si on restait en contact, ce serait encore plus dur, ce ne serait qu'une source de souffrance et je ne voulais surtout pas que tu sois triste. Je voulais que tu sois heureuse. C'était stupide je te l'accorde...si tu savais comme je regrette. Je m'en veux un peu plus chaque jour. Jamais je ne pourrais t'oublier Eden. Tu compte bien trop pour moi pour que j'ai envie de t'effacer de ma mémoire.
    Nigel passa sa main dans ses cheveux, nerveux. Il n'avait jamais été aussi sincère de toute sa vie. Jamais il ne s'était autant dévoilé à Eden. Il avait peur. Peur de sa réaction. Peur qu'elle s'enfuit en courant. Peur qu'elle ne le croit pas. Peur de la perdre. Tellement peur. Il mourrait d'envie d'être encore plus sincère avec elle. Lui dire qu'il l'aimait. Beaucoup plus qu'une amie. Qu'il était fou d'elle. Et que c'était en partie à cause de ses sentiments si énormes si effrayants qu'il n'avait jamais appelé même s'il en mourait d'envie. Nigel leva alors les yeux, des yeux qui brillaient de larmes qu'il retenait, et croisa alors le regard d'Eden. Il du se faire violence pour ne pas détourner le regard. Il voulait qu'elle voit qu'il était sincère. Elle le connaissait par coeur non ? Mieux que lui même se connaissait non ? Soudain, il eut peur qu'elle lise dans ses yeux combien il l'aimait. Il eur peur qu'elle saisisse son amour démesuré pour elle. Il eut peur qu'elle comprenne. Mais il s'en foutait à vrai dire, tout ce qu'il voulait c'était retrouver sa confiance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://to-walk-on-air.skyrock.com
Eden K. Lindwell

avatar

Féminin Nombre de messages : 248
Age : 24
▬ Avatar : Selena Gomez
▬ Crédit : M-nessa & Nessaleth
▬ identity Pix` : '
Date d'inscription : 11/03/2009

MessageSujet: Re: « I thought I could live without you but... I can't. » | Pv' Eden Chou' (L'   Dim 5 Avr - 19:00

    Eden avait entendu son faible « Arrête...j'ten supplie. » mais elle avait poursuivis, voulant l'achever, et lui montrer l'étendu de sa douleur, la lui faire partager. Puisqu'il vivait si bien ici, autant qu'il comprenne comment elle devait survivre. Si avant, Eden aurait tout fait pour garder cette douleur intérieur, pour ne surtout pas blesser son meilleure ami, aussi, aujourd'hui c'est ce qu'elle désirait le plus, le blesser, lui faire du mal, comme il lui en avait fait, égoïste, elle voulait qu'il souffre là maintenant devant ses yeux, pour qu'elle puisse se sentir mieux, ses paroles qu'elle venait de dire, elle était dévastatrice et elle le savait, au fond elle savait que s'il montrait une souffrance en les entendant, c'est qu'il tenait encore un petit à elle, alors elle arrêterait peut-être de pleurer, parce que çà signifierait qu'il ne l'avait pas oublié, et qu'ils étaient encore apte à vivre quelque chose ensemble, pas de l'amour, parce que çà, elle savait que c'était impossible, elle l'avait compris, lorsqu'il ne lui avait pas rendu son baiser, pour le moment çà n'avait pas d'importance, elle voulait juste le serrer dans ses bras, pouvoir retrouver leur amitié d'antan, qui était indestructible. Elle s'obligea à poser la bouteille, et son verre pour le regarder. Son cœur se serra en voyant sa détresse, elle voulut s'excuser, lui dire qu'elle mentait, mais elle ne fit rien, elle continua de le regarder, jusqu'à ce qu'il brise la tasse entre ses mains, alors elle sursauta légèrement, et posa sa main sur sa bouche, pour éviter de crier. Elle avait visiblement réussit, il souffrait. Elle aurait dut être heureuse, pourtant elle ressentait une douleur atroce dans son cœur, pire encore que lorsqu'elle l'avait revu, elle ne l'avait jamais vu dans cet état, et çà ne lui plaisait pas. Elle hoqueta et recommença à pleurer, plus légèrement cette fois, parce qu'elle se sentait coupable. Qu'elle souffre était une chose, mais elle ne pouvait supporter, qu'il ait mal aussi. Elle l'aimait encore bien trop, pour avoir envie de lui transmettre sa douleur, mais c'était exactement ce qu'elle venait de faire. Toujours choquée, elle regarda sa main ensanglantée, et avança la sienne pour faire quelque chose, n'importe quoi, mais elle se recula vivement, et croisa les mains sur la table, il ne voulait sûrement pas de son aide, après ce qu'elle venait de dire. Elle le regarda improviser un bandage avec la serviette posée à son coté, sans oser reprendre la parole, elle essuya juste ses larmes qui perlaient encore au coin de ses yeux. Alors que le serveur s'éloignait, Nick reprit la parole, elle le regarda tremblante, craignant le pire. « Je...notre amitié comptait pour moi et jamais je ne t'ai oublié. Pour dire vrai, tu hantais mes jours et mes nuits. Je...je sais que j'ai mal agi. J'aurais du t'appeler, je voulais le faire. Tu me manquais tellement. Mais...enfin...c'était dur de ne pas être à tes côtés et...je pensais que..tu serais plus heureuse sans moi, sans cette relation à distance. Je pensais que si on restait en contact, ce serait encore plus dur, ce ne serait qu'une source de souffrance et je ne voulais surtout pas que tu sois triste. Je voulais que tu sois heureuse. C'était stupide je te l'accorde...si tu savais comme je regrette. Je m'en veux un peu plus chaque jour. Jamais je ne pourrais t'oublier Eden. Tu compte bien trop pour moi pour que j'ai envie de t'effacer de ma mémoire. » Elle avala sa salive difficilement, une boule s'était formée dans sa gorge, Nigel était tellement sincère, tellement touchant, elle ne demandait qu'à le croire, seulement une partie d'elle même refusait, pour se protéger. Elle reprit la parole, en laissant échapper un sourire, sa voix était plus calme, plus sincère.

    « Tu n'avais pas le droit, de décider tout seul Nigel. Tous les jours, j'ai attendu ton coup de fil qui n'est jamais arrivé, tous les jours j'ai couru à cette foutue boite aux lettres, qui ne m'a jamais apporté le courrier que je désirais... »

    Elle s'arrêta pour regarder sa réaction, son but n'était pas de le culpabiliser, seulement elle voulait être sincère, à quoi çà servait de mentir. Elle sentait qu'elle allait re-pleurer, elle se forçait à contenir ses larmes, elle avait l'air d'une madeleine, à pleurer depuis tout à l'heure, il était temps de se montrer forte, comme la Eden adolescente, qui avait encore la force de croire que sa vie serait belle. Elle passa une main rapide dans ses cheveux, et soupira encore une fois, il était tellement dure d'exprimer ses sentiments, surtout devant lui. Elle détestait se mettre à nu, mais c'était pourtant ce qu'elle devait faire maintenant, alors elle prit une inspiration et continua doucement.

    « J'aurais tellement aimé avoir de tes nouvelles, entendre ta voix encore une fois, même si c'était la dernière, cette décision on aurait dut la prendre ensemble. Je comprends ce que tu veux dire, mais je suis désolée, je ne peux que t'en vouloir, tu n'avais pas le droit de me mettre à l'écart comme çà. Tu avais la place la plus importante de ma vie. Quand tu es parti, il ne me restait rien pour m'accrocher. Tu étais ma bouée de secours, sans toi j'ai coulé, encore et encore, sans jamais réussir à refaire surface. »

    Sans avoir dut réfléchir, les mots sortaient tout seul, et peu à peu, elle sentait un poids s'en aller. Elle avait sous estimé le pouvoir de la communication, parler lui fessait le plus grand bien, lui dire ce qu'elle ressentait était peut-être le début de la guérison. Une thérapie qui fessait souffrir au départ et qui deviendrait miraculeuse à la fin. Oui Eden, se sentait comme une malade, et finalement Oxford, serait l'endroit où la douleur avait finit par lâcher prise. Elle se sentait mieux, et pour elle c'était claire, c'était le début de la guérison. Ce qu'elle désirait maintenant était différent de ce qu'elle avait voulut en voyant Nigel, elle ne voulait pas le faire souffrir, et culpabiliser, elle voulait simplement qu'il l'écoute, elle voulait comprendre, pourquoi il ne l'avait jamais rappelé, ce qu'il avait ressenti à l'époque et ce qu'il ressentait à l'époque. Peut-être qu'après tout çà, ils pourraient recommencer à être amis, mais avant il fallait éclaircir la situation de ce baiser. C'était risqué de lui en parler, parce qu'elle allait encore souffrir, comme le disait l'expression, il faut sucer le venin du serpent pour l'enlever, alors c'est ce qu'elle allait faire, aller droit là où çà fait mal, de toute façon, elle savait déjà à peu près ce qu'il en pensait, et c'était peut-être même pour çà qu'il ne l'avait jamais r-econtacté.

    « Je crois qu'il faut qu'on aborde un sujet important, pour repartir sur de bonnes bases, le baiser échangé..si on peut dire çà comme çà, parce que tu ne me l'as pas rendu, bref...peu importe, je crois que ce n'est pas ton départ qui a tout foutu en l'air, c'est ce que j'ai fais, je n'aurais pas dut t'embrasser, je le regrette, vraiment, tu sais...C'est arrivé comme çà, je ne sais pas pourquoi j'ai fais çà, mais je suis vraiment désolée, je sais que je t'ai mise dans une position inconfortable. »

_________________
    Eden&Nigel
    When someone said
    count your blessings now
    For they're long gone
    I guess I just didn't know how
    I was all wrong
    They knew better
    Still you said forever And ever
    Who knew

    ©️Pink - Who Knew.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nigel J. Camden
    Nigel » { I knew that there was more than just chemistry.

avatar

Féminin Nombre de messages : 192
Age : 26
▬ Avatar : Nick Jonas.
▬ Crédit : © Kiwii & LJ.
▬ Humeur : Lost.
▬ identity Pix` :
Date d'inscription : 31/03/2009

Moi, toujours Moi
Relations:
Jukebox: JONAS BROTHERS; Love Is On Its Way.
Tout le reste:

MessageSujet: Re: « I thought I could live without you but... I can't. » | Pv' Eden Chou' (L'   Dim 5 Avr - 20:49

    La tasse que Nigel tenait entre ses mains se brisa alors. En mille morceaux. Exactement comme son coeur. Il déglutit ne sentant même pas la vague de douleur le traverser. Il n'y avait que les paroles d'Eden qui se répétaient en boucle dans son esprit. Il était mort pour elle. Mort. Elle ne le détestait même pas, c'était pire que cela, il n'existait plus pour elle. C'était probablement la pire chose qu'elle ne lui ai jamais dite. Au bout de quelques minutes, Nigel finit par lâcher la tasse qu'il tenait dans sa main et constata les dégâts. Sa main était ensanglanté mais ça ne lui faisait pas mal, enfin si mais ce n'était pas ça le plus douloureux. Le plus douloureux était de regarder les larmes qui coulaient sur les joues de sa meilleure amie. C'était un horrible spectacle. Il n'avait qu'une envie : détourner le regard. Comment avait-il pu faire pleurer celle qu'il aimait de tout son petit coeur ? C'était vrai, il ne la méritait pas. Elle serait bien plus heureuse sans lui mais apparemment son absence et sa tentative de la protéger n'avait pas marché. Au contraire, ça l'avait souffrir plus qu'autre chose. Il regrettait tellement d'avoir agit de la sorte. Il pensait que ce serait mieux pour tout les deux, que ça leur évitait la souffrance de la séparation et qu'elle l'oublierait bien vite. Mais ça avait été une erreur, une terrible erreur. Il réalisait seulement maintenant qu'il ne pouvait pas vivre sans elle, qu'il avait besoin d'elle. Qu'il n'était qu'un coquille vide quand elle n'était pas à ses côtés. Ressentait-elle la même chose ? Avait-elle ressentit ce manque dans la poitrine ? Avait-elle envie de le serrer dans ses bras comme lui avait envie de la prendre dans ses bras ? Avait-elle besoin de lui ? Nigel s'empara alors d'un mouchoir dont il se servit pour protéger sa main blessée. Il leva les yeux vers Eden et lui dit alors ce qu'il avait sur le coeur. Il lui raconta tout. Le fait qu'elle lui avait manqué dès les premiers jours. Le fait qu'il avait peur que cette relation à distance ne serait que source de souffrance. Le fait qu'il voulait qu'elle soit heureuse plus que tout au monde même si cela signifiait qu'elle devait le railler de sa vie. Il ajouta ensuite qu'il ne voulait pas l'oublier, qu'il ne le pouvait tout simplement pas. Il tenait à elle. A vrai dire, il l'aimait mais il ne lui dt pas. Il se tut juste avant que ces mots magiques ne sortent de sa bouche. C'était une autre raison pour laquelle il ne l'avait pas appelé. Le fait qu'il était fou amoureux d'elle mais que leur histoire était impossible car elle était sa meilleure amie et elle ne le voyait pas comme cela. Mais ça, il ne lui dit pas.

    Les secondes s'égrenèrent se transformant rapidement en minutes. Nigel passa sa main dans ses cheveux, nerveux. Il n'avait jamais été aussi sincère de toute sa vie et ça le mettait mal à l'aise. Il détestait se mettre à nu comme cela. Il avait l'impression d'être vulnérable et ça le rendait dingue. Il tenta de se calmer en pensant que c'était Eden devant lui, sa meilleure amie, celle qui le connaissait mieux que quiconque. Celle dont il était secrètement fou amoureux. Il leva à nouveau les yeux et croisa le regard d'Eden. Ses yeux étaient embués de larmes et cela lui fit l'effet d'un poignard qu'on lui enfonçait dans le dos. Tout ça était de sa faute. Elle ferait mieux de partir, de le laisser seul. Elle ne méritait pas un tel ami. Elle méritait mieux, beaucoup mieux. Au bout de quelques minutes, Eden prit la parole. D'un voix plus posée, elle lui affirma qu'il avait eu tort de faire cela. Qu'il n'avait ps le droit de décider à sa place. Elle avait raison. Il avait prit la décision pour eux deux sans même en parler avec elle auparavant. Elle, elle aurait voulu qu'il lui donne des nouvelles, elle aurait voulu entendre sa voix à l'autre bout du fil. Mais à cause de lui, elle n'avait eu que le silence, ce foutu silence qu'il venait à peine de briser. Il se sentait nul. Lâche. Il avait eu peur. Peur de souffrir. Peur de la perdre. Peur qu'elle ne soit pas heureuse et que cette relation à distance finisse par la lasser. Il avait eu tort. Il avait oublié combien leur amitié était forte. Il avait oublié combien il l'aimait. Combien ils étaient inséparables. Il n'avait pas le droit de tout effacer comme cela. Il n'avait pas le droit, il n'en avait pas envie non plus. Et puis, ses sentiments qui avaient faits surface à la suite de son baiser ne devaient pas autant l'effrayer. Okay, il était tombé amoureux d'elle. Okay il l'aimait plus que de raison. Et alors ? Eden poursuivit alors : « J'aurais tellement aimé avoir de tes nouvelles, entendre ta voix encore une fois, même si c'était la dernière, cette décision on aurait dut la prendre ensemble. Je comprends ce que tu veux dire, mais je suis désolée, je ne peux que t'en vouloir, tu n'avais pas le droit de me mettre à l'écart comme çà. Tu avais la place la plus importante de ma vie. Quand tu es parti, il ne me restait rien pour m'accrocher. Tu étais ma bouée de secours, sans toi j'ai coulé, encore et encore, sans jamais réussir à refaire surface. ». Nigel sentit ses yeux le picoter. Les larmes n'allaient pas tarder à couler. Il se sentait si coupable. Coupable de sa détresse. Coupable de l'avoir laissé tombée ainsi. Coupable de sa souffrance. Et il l'était. Une boule se forma dans sa gorge. Elle tenait encore à lui ? Pour de vrai ? Elle ne le haïssait pas complètement ? Était-il possible qu'il recommence à zéro ? Qu'il puisse effacer ses erreurs ? Il en avait tellement envie. Elle lui avait terriblement manqué, ses deux dernières années avaient probablement été les pires de toute sa vie. Lui offrait-elle une seconde chance ?

    Je...je suis désolé. Je...je regrette tellement. Je voudrais revenir en arrière et réparer mes erreurs. Je..je peux pas vivre sans toi et je veux pas. Tu es la personne à laquelle je tiens le plus et je m'en veux tellement de t'avoir laissé. Jamais je me le pardonnerais. Jamais.
    Un semblant de sourire s'afficha sur le visage de Nigel. Il approcha sa main du visage d'Eden et essuya les quelques larmes qui perlaient sur ses joues. Rien qu'à son contact, il sentait des millions de frissons le parcourir de la tête au pied. Tout autour d'eux venait de disparaitre, comme s'ils se trouvaient dans une petit bulle impénétrable. Mais la bulle éclata lorsqu'elle aborda le fameux sujet. Il savait qu'elle allait en parler. Il fallait qu'il en parle mais il n'était pas sûr d'être prêt. Il l'écouta alors sans broncher, passant machinalement sa main dans ses cheveux plus nerveux que jamais. Elle pensait que c'était son baiser qui avait tout foutu en l'air ? Elle le regrettait ? Elle ne savait pas pourquoi elle l'avait fait ? Elle était désolé ? Une boule se forma dans la gorge de Nigel. Il s'était pourtant préparé à ce genre de parole mais ça lui faisait quand même mal. Elle ne l'aimait pas. Elle était juste triste qu'il parte et ses lèvres ont dérapées c'est tout. Nigel soupira tout en tentant de rien laisser paraitre par rapport à son désarroi face à ses paroles. Il aurait du s'en douter. Il le savait bien au fond de lui que ce baiser ne signifiait rien mais il n'avait pas pu s'empêcher d'espérer. Ce foutu espoir. Et là...il tombait de haut. Nigel chercha alors quelque chose à dire, il devait absolument briser ce silence. Mais que dire ? Qu'il la pardonnait ? Que ce n'était pas grave ? Que ce n'était pas de sa faute ? Et devait-il lui dire la vérité ? Lui dire qu'il regrettait de ne pas lui avoir rendu son baiser ? Qu'il avait été pris de court et qu'une fois dans le taxi, il ne désirait qu'une chose : faire demi-tour ? Il ne pouvait tout de même pas lui dire ça si ? Elle avait un petit ami en plus. Et lui une petite amie. Gloups. La pensée d'Ashleigh le frappa de plein fouet. Qu'était-il en train de faire ? N'avait-il pas une petit amie qu'il aimait ? Il fronça les sourcils. Il ne l'aimait pas. Cette affirmation lui fit l'effet d'une bombe. Il avait tenté d'oublier Eden et c'est pour ça qu'il avait accepté les avances d'Ashleigh. Mais au fond, il savait bien que son âme soeur était Eden et que rien n'allait changé cela. Rien du tout. Il se dégoutait. Il s'était servi d'Ashleigh, enfin pas vraiment vu qu'il l'appréciait vraiment mais il ne l'aimait pas comme il aimait Eden. Et le pire dans tout ça était qu'il lui avait menti lui disait qu'il venait d'un quartier huppé de Manhattan. Quel nul. Quel boulet. Il se haïssait. Il fallait qu'il lui parle, qu'il lui dise toute la vérité. Et vite. Il ne pouvait plus vivre dans le mensonge.

    Tu regrettes...
    Eden, ce n'est pas de ta faute si tout est allé de travers entre nous par la suite. Je te le jure. La preuve...la seule chose que j'avais envie de faire dès que je suis monté dans le taxi était de dire au chauffeur de faire demi-tour afin que je puisse te rendre ton baiser.

    Nigel déglutit. Il n'en revenait pas d'avoir dit cela à haute voix. Quelles allaient-être les conséquences de cela ? Hein ? Elle ne l'aimait pas. Pas comme lui l'aimait. Et il ne voulait surtout pas mettre en péril leur amitié, encore une fois et encore moins la perdre. Il lui fit un sourire timide avant de lui demander afin de lui faire comprendre qu'il savait que son baiser ne signifiait rien pour elle et qu'il avait saisi grâce à son coup de fil de tout à l'heure qu'elle n'était pas libre comme l'air :

    Alors comme ça tu as un petit-ami ? Raconte moi tout.
    Cela le rendait malade rien que de l'imaginer dans les bras d'un autre mais il ne pouvait rien y faire. Il l'avait laissé. Il l'avait laissé filée. C'était de sa faute. Et puis, elle méritait d'être heureuse. Elle le méritait vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://to-walk-on-air.skyrock.com
Eden K. Lindwell

avatar

Féminin Nombre de messages : 248
Age : 24
▬ Avatar : Selena Gomez
▬ Crédit : M-nessa & Nessaleth
▬ identity Pix` : '
Date d'inscription : 11/03/2009

MessageSujet: Re: « I thought I could live without you but... I can't. » | Pv' Eden Chou' (L'   Dim 12 Avr - 21:04

    « Je...je suis désolé. Je...je regrette tellement. Je voudrais revenir en arrière et réparer mes erreurs. Je..je peux pas vivre sans toi et je veux pas. Tu es la personne à laquelle je tiens le plus et je m'en veux tellement de t'avoir laissé. Jamais je me le pardonnerais. Jamais. » Pourquoi compliquait-il les choses? N'était-il pas plus simple, qu'ils se pardonnent et qu'ils se séparent. Ne comprenait-il pas à quel point elle était épris de lui? Combien il lui serait difficile de devoir à nouveau le quitter dans quelques temps? Aussi plaisante soient ses paroles, elle savait que çà n'était pas la bonne solution, pourtant elle lui sourit, parce que çà fessait bien longtemps qu'elle ne l'avait pas entendu lui dire des choses aussi touchante, et qu'elle fut ravie qu'il les lui dise. Ses pensées étaient en effet totalement contradictoires d'un coté elle se réjouissait de l'autre, elle maudissait ses paroles. Quoi qu'il en soit, elle était contente finalement de l'avoir revu, et pas simplement pour lui cracher tout ce qu'elle avait à lui reprocher, de parler avec lui, l'apaisait, et de ne pas avoir entendu sa voix ces deux dernières années avaient été un grave supplice. Elle vit sa main approcher de son visage, et lui essuyer délicatement les quelques larmes qui coulaient encore, elle ne put alors s'empêcher de fermer les yeux, se maudissant intérieurement, de ressentir ce qu'elle était entrain de ressentir à ce moment même. En effet elle tentait tant bien que mal de dissimuler, les frissons qui lui parcouraient tout le corps. Pourquoi était-elle tombé amoureuse de son meilleur ami? Qu'elle genre de masochiste était-elle pour s'éprendre encore de quelqu'un qui s'était enfui sans jamais la rappeler. Parce que peu importe à quel point il la fessait souffrir, elle était certaine d'être totalement et inlassablement folle de lui, et aussi sûrement folle tout court. C'est à ce moment, qu'elle aborda le sujet qu'elle redoutait tant, celui du baiser, de son baiser, de son erreur. Qu'est qui avait bien put lui passer par la tête à ce moment là? Justement plus rien, elle se rappelait très bien de ce moment. Il allait partir, elle était dans ses bras, il commençait à se détacher d'elle, elle avait cessé de réfléchir, pour l'embrasser tendrement. Ses lèvres sur les siennes, avaient été tout simplement merveilleux, seulement il n'avait rien fait, il ne lui avait pas rendu son baiser, et elle avait compris à ce moment précis, qu'elle venait de tout foutre en l'air. Elle le regarda, attendant de voir ce qu'il allait dire, aussi douloureux soit-il, il pouvait y aller, elle était prête à encaisser. « Tu regrettes...
    Eden, ce n'est pas de ta faute si tout est allé de travers entre nous par la suite. Je te le jure. La preuve...la seule chose que j'avais envie de faire dès que je suis monté dans le taxi était de dire au chauffeur de faire demi-tour afin que je puisse te rendre ton baiser. » Les fronça les sourcils, au fur et à mesure qu'il parlait. Que venait-il de dire? Elle avait certainement mal entendu, çà ne pouvait être que son imagination qui lui jouait des tours. Comment aurait-il put formuler tout ce qu'elle avait rêvé d'entendre?

    « Tu...Attends, non! Tu plaisantes Nigel? Non parce que si c'est une de tes plaisanteries pas drôle, je t'assure que c'est vraiment pas le bon moment, pour me les sortir. »

    Elle releva la tête vers lui, toujours les sourcils froncés. Elle essayait de voir s'il plaisantait vraiment ou pas. Si c'était le cas, çà allait très mal aller. Parce que cette blague ne la fessait pas du tout rire. Il était évident, rien qu'à le regarder, que çà n'était pas une plaisanterie. Elle remarqua qu'elle avait le ventre noué, et les mains serrés forts. Sa réponse l'a stressait-elle à ce point?

    « Tu ne plaisantes pas. » lâcha t-elle platement, alors que la réponse semblait évidente depuis le début.

    Elle aurait certainement dut dire quelque chose, mais c'était comme ci son cerveau était en arrêt. Aucune phrase correcte n'aurait put sortir de sa bouche à ce moment là, elle n'arrivait plus du tout à réfléchir. Que signifiait ce qu'il venait de dire? Qu'il l'aimait, ou juste qu'il avait compris à quel point çà l'avait blessé, alors qu'il avait voulut lui rendre son baiser, pour peut-être soulager sa conscience puisqu'il l'abandonnait. Elle avait envie de lui poser la question, mais elle décréta que çà fessait vraiment cruche, alors elle préféra se taire et ne pas la lui poser pour l'instant, parce qu'elle ne pourrait certainement pas tenir longtemps, si Nigel l'avait aimé, peut-être était-ce encore le cas maintenant.

    « Un petit ami?! »

    Nigel venait d'enchainer sur une autre question, et elle ne comprenait pas pourquoi il lui demandait çà. Bien sûre que non, elle n'en avait pas, alors pourquoi...Oh soudain, elle comprit, sa petite scène du départ, avait marché, il était tombé dans le panneaux, et avait vraiment crut qu'elle parlait à un garçon. Maintenant qu'elle avait décidé de se la jouer honnête, comment allait-elle se sortir de là? Elle ne préférait pas, lui avouer qu'elle ne parlait à personne, qu'elle avait simplement voulut le lui faire croire.

    « Non, je n'en ais pas. » lui répondit-elle sans lui fournir d'explication. « Et toi? »

    Désolé pour le retard, et pour ce poste, c'est pire que médiocre =/

_________________
    Eden&Nigel
    When someone said
    count your blessings now
    For they're long gone
    I guess I just didn't know how
    I was all wrong
    They knew better
    Still you said forever And ever
    Who knew

    ©️Pink - Who Knew.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nigel J. Camden
    Nigel » { I knew that there was more than just chemistry.

avatar

Féminin Nombre de messages : 192
Age : 26
▬ Avatar : Nick Jonas.
▬ Crédit : © Kiwii & LJ.
▬ Humeur : Lost.
▬ identity Pix` :
Date d'inscription : 31/03/2009

Moi, toujours Moi
Relations:
Jukebox: JONAS BROTHERS; Love Is On Its Way.
Tout le reste:

MessageSujet: Re: « I thought I could live without you but... I can't. » | Pv' Eden Chou' (L'   Dim 12 Avr - 23:01

    [ Pas grave. Et l'est très bien ton post. :huggin: ]

    Flash Back =

    Nigel rentrait dans son petit appartement qu'il partageait avec sa mère depuis que son père était partit faire fortune dans son monde bourré d'apparences. Il ouvrit la porte et se dirigea vers la salon là où sa mère avait l'habitude de regarder son feuilleton préféré. Mais là...elle n'y était pas. La canapé était vide. Nigel fronça les sourcils et inspecta alors toutes les pièces. Personne. Il retourna dans la cuisine et vérifia si elle n'avait pas laissé un mot pour le prévenir qu'elle allait faire les course ou autre chose du genre. Il y avait bien un mot posé sur la table mais ce n'était pas ce qu'il avait espéré. Il s'en saisit les mains tremblantes. Après avoir parcouru les mots alignés maladroitement sur ce bout de papier, Nigel sentit la maison tournée autour de lui. Il avait le tournis. Il fallait que ça s'arrête. Et tout de suite. Il déglutit, relisant le mot comme pour être sûr. « Nigel, mon Nigel. Je suis désolé de te l'annoncer ainsi mais je ne pouvais me résoudre à te le dire face à face. C'est bien trop douloureux. Je suis peut-être lâche mais je sais qu'un jour tu me comprendra. Enfin...je l'espère de tout coeur. Je m'en vais. J'ai besoin d'air. Je te laisse aux soins de ton père. T'as besoin d'avoir un père. Je t'aime. ». Nigel déchira le bout de papier en mille morceaux avant de se diriger vers le téléphone. Comment pouvait-elle lui faire cela ? L'abandonner ainsi ? Le laissant à son père ce pourri ? Il composa la première touche de numérotation rapide. Eden. Il avait besoin d'elle. Elle décrocha à la première sonnerie et constata tout de suite que quelque chose clochait. Quelques minutes plus tard, Eden fit irruption dans le salon où Nigel se trouvait affalé sur le canapé. Il lui résuma rapidement la situation tout en faisant de son mieux pour ne pas montrer sa souffrance qui était pourtant évidente.

    « Tu ne vas pas aller vivre chez ton père, tu ne le connais pas ! » pleurnicha Eden.
    « Tu vois quoi d’autres comme solution ? » lui répliqua t-il.
    « Viens chez moi, c’est petit mais on se tassera, si tu veux je te laisse ma chambre ».
    « Arrêtes tes conneries Eden ! » lâcha t-il sur un ton plus dur.
    « Je ne veux pas que tu partes ! ».
    « J’ai plus d’autre solution. » Eden le regarda les yeux remplis de larmes.

    Deux jours plus tard, c'est sur le trottoir que les deux inséparables se retrouvèrent. Pour la dernière fois. Nigel avait tourné le problème dans tous les sens, avait espéré que sa mère rentrerait mais il s'est bien vite rendu compte qu'il se faisait des illusions. Il devait partir vivre avec son père. Ça le tuait. Il ne voulait pas. Pas le voir. Pas quitter sa vie d'ici. Et surtout pas quitter Eden, sa meilleure amie. Mais que pouvait-il faire d'autre ? Il n'avait pas le choix. Il haïssait sa mère. Il ne comprenait pas. Il mit sa lourde valise dans le coffre du taxi et claqua la porte avec rage. Il se retourna vers sa meilleure amie qui pleurait à chaudes larmes malgré sa conviction de cacher sa peine. Il déglutit. Comment pouvait-il lui faire cela ? La quitter ainsi. Il avait l'impression de l'abandonner comme sa mère venait de le faire. Nigel s'approcha d'elle et la serra dans ses bras. Quand la reverrait-elle ? Il n'en avait aucune idée. Aucune. Quand il s'apprêta à s'éloigner d'elle, il sentit les lèvres d'Eden sur les siennes. Hein ? Quoi ? Comment ? Il ne réalisa seulement qu'elle venait de l'embrasser une fois dans le taxi. Un million de questions jaillirent dans son esprit. Pourquoi avait-il fait cela ? Arff elle était probablement triste qu'il parte, c'est tout. Cela ne veut pas dire qu'elle aime. Si ? Il ne savait plus. Et le pire dans tout ces réflexions était qu'il mourrait d'envie de faire demi-tour. Il mourrait d'envie de lui rendre son baiser, de sentir ses lèvres contre les siennes. Pourquoi ne le faisait-il pas alors ? Parce qu'il devait aller vivre chez son père. Il ne pouvait pas supporter une relation à longue distance. Il ne pouvait pas lui dire ce qu'il ressentait. C'était trop...énorme. Il n'arrivait pas à y croire. Il l'aimait. Oui. Il était fou d'elle. Que devait-il faire alors ? Il fallait qu'il se taise et qu'il continue leur amitié. Voilà. Mais...une fois arrivé il n'eut pas la force de l'appeler et encore moins d'entendre sa voix. C'était trop douloureux. Il l'aimait si fort. Il ne pouvait pas vivre loin d'elle. Il...Il décida alors de l'oublier. C'était mieux ainsi. Elle serait plus heureuse sans lui, sans cette relation à distance. Et lui, il devait s'adapter et puis...faire semblant que tout allait bien, continue à être son ami...il ne le pouvait pas. C'était au-dessus de ses forces.

    Les jours s'écoulèrent se transformant rapidement en mois. Nigel faisait de son mieux pour ne pas penser à Eden mais c'était mission impossible. Elle le hantait jour et nuit et ça le tuait de ne pas répondre à ses appels. Il rencontra alors Ashleigh. Elle était sympa malgré tout ce qu'il avait pu penser des bourges. Il lui mentit tout de même sur ses origines de peur de ne pas être accepter. Puis, il se mit à sortit avec elle pensant qu'elle lui ferait oublier Eden. Erreur. Grossière erreur. Quelques mois plus tard, le jeune homme entendit parler de l'incendie. Tous ces souvenirs jaillirent alors. Il allait la revoir. Il le sentait. Qu'allait dire quand il l'a verrait ? Ce jour était arrivé. Et il ne savait toujours pas quoi dire. Tout ce qu'il savait c'était que son coeur battait bien trop vite et que ses mains étaient beaucoup trop moites.

    Fin Du Flash Back.

    Eden aborda alors le sujet du baiser. Nigel sentit une boule se former dans sa gorge. Il savait bien qu'un jour ou l'autre ils allaient devoir en parler mais il pensait pas que ça arriverait si tôt. Qu'allait-elle dire ? Regrettait-elle ? Oui. Elle s'excusait de son geste. Elle pensait que tout était de sa faute. Elle avait tort. Ce n'était pas de sa faute. C'était lui. Lui qui avait trop peur de ses sentiments. Qui n'avait pas été assez fort pour assumer son amour pour elle. Lui qui lui avait tourner le dos alors que ce qu'il désirait le plus au monde c'était être auprès d'elle. Quel genre de gars était-il pour faire souffrir celle qu'il aimait, hein ? Nigel tripota la serviette qui lui servait de bandage. Sa main commençait à le faire souffrir mais il n'en laissa rien paraitre. Après quelques minutes de silence, Nigel finit par lui répondre que ce n'était pas de sa faute si tout est allé de travers entre eux et que la seule chose qu'il avait désiré faire était de dire au chauffeur de faire demi-tour afin qu'il puisse lui rendre son baiser. Et c'était la vérité. La pure et stricte vérité. « Tu...Attends, non! Tu plaisantes Nigel? Non parce que si c'est une de tes plaisanteries pas drôle, je t'assure que c'est vraiment pas le bon moment, pour me les sortir. ». Le jeune homme resta muet levant les yeux pour rencontrer ceux d'Eden. Celle-ci fronça les sourcils puis ajouta d'un ton plat : « Tu ne plaisantes pas. ». Il tenta de sourire mais cela ressemblait plutôt à une grimace. Non il ne plaisantait pas. Pas avec elle. Pas sur ce genre de chose. Elle l'avait compris.

    Il mourrait d'envie de lui dire qu'il avait encore envie de l'embrasser. Il voulait lui dire qu'il l'aimait plus que tout au monde. Il était temps qu'elle le sache. Mais il ne pouvait pas. Pourquoi ? Bah parce qu'elle a un petit ami. Vous vous souveniez pas du coup de fil de tout à l'heure ? Et puis...lui aussi a une petite amie. Il soupira. Il ne savait plus trop pourquoi d'ailleurs. Il appréciait Ashleigh. Vraiment. C'était une chouette fille. Mais il ne l'aimait pas autant qu'il aimait Eden. Ce n'était pas pareil. Il avait tenté d'oublier Eden mais c'était clairement impossible. Elle était son destin, il ne pouvait le combattre. Il demanda alors si elle avait un petit ami bien que cela semblait évident vu qu'elle était géniale comme fille. Drôle. Gentille. Et...sexy. « Un petit ami?! » Pourquoi semblait-elle si surprise pas sa question ? Nigel fronça les sourcils puis acquiesça. « Non, je n'en ais pas. Et toi? » Le soulagement se peigna d'abord sur le visage de Nigel. Elle était seule. Libre. Il avait senti une jalousie incontrôlable pendre le contrôle rien qu'en l'imaginant dans les bras d'un autre et elle venait de s'évanouir en un clin d'œil. Le souffrance se peigna ensuite sur son visage. Il n'était pas libre lui. Il ne pouvait pas lui dire qu'il l'aimait, qu'il étai fou d'elle. Il était pris. Et il se devait d'être honnête.

    Ah...
    Je...euuh..oui. Oui j'ai une petite amie.

    Nigel sentit qu'on lui versait de l'acide sur tout son corps. Pourquoi ça lui coutait tant de dire cela ? Et bien parce qu'il ne pouvait pas être avec Eden. Pas encore. Enfin...de toute façon, elle ne voulait pas être avec lui, pas vrai ? Elle s'en foutait royalement de lui ? Qui voudrait de lui comme petit ami de toute façon ? Ouai mais...alors pourquoi l'a-t-elle embrassé ? Pourquoi était-elle si en colère contre lui avant sur le fait qu'il ne lui ait pas donné de nouvelles ? Pourquoi semblait choquée qu'il ai eu envie de lui rendre son baiser ? Tout cela n'avait aucun sens. Aucun. Il voulait lui demander des explications, qu'elle éclaire sa lanterne mais il n'en fit rien. Il avait trop peur d'entendre la réponse. Il n'était pas prêt à l'entendre. Qu'elle lui dise qu'elle l'aimait. Ou qu'elle lui dise qu'elle ne l'aimait pas. Il n'était pas prêt. Il devait d'abord réglé les choses avec Ashleigh. Lui dire qu'il n'était pas issu d'un quartier huppé de Manhattan. Qu'il...l'appréciait mais..pas assez. Gloups.

    Mais..enfin ça va pas fort en ce moment.
    Que cherchait-il à faire au juste ? Lui donner de l'espoir ? Non c'est absurde vu qu'il ne savait pas si elle l'aimait ou pas. La faire réagir ? Ouai peut-être. Sûrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://to-walk-on-air.skyrock.com
Eden K. Lindwell

avatar

Féminin Nombre de messages : 248
Age : 24
▬ Avatar : Selena Gomez
▬ Crédit : M-nessa & Nessaleth
▬ identity Pix` : '
Date d'inscription : 11/03/2009

MessageSujet: Re: « I thought I could live without you but... I can't. » | Pv' Eden Chou' (L'   Ven 17 Avr - 22:46

    Elle venait de lui retourner la question, la question fatidique si elle avait un petit ami Non, elle était incapable d'en avoir un, depuis qu'il était parti, elle avait bien sûre connue quelques petites amourettes mais vraiment rien de sérieux, rien qu'il aurait put lui permettre d'oublier le garçon assis en face d'elle, qui lui avait tant manqué, c'était si évidemment, pourtant elle semblait incapable de le lui dire, elle n'avait fait que ou presque lui reprocher tout ce qui lui était arrivé. Il était le coupable idéal, il l'avait laissé tomber alors qu'elle avait besoin de lui, et elle avait besoin d'exprimer son sentiment de désespoir, qui s'était peu à peu transformé en haine. Si au début de la conversation elle avait joué l'hypocrite, elle s'était très vite lâché et lui avait finalement avoué d'une manière assez convaincante tout ce qu'elle avait sur le cœur. Elle était maintenant à peu près calmé, et elle était totalement prête ou presque, à parler et à réfléchir comme la personne responsable qu'elle avait l'habitude d'être. Avec Nigel, déjà à l'époque elle perdait souvent ses moyens en sa présence, et au fil des années, tout cela avait empiré, c'était limite si en plongeant ses yeux dans les siens, elle n'oubliait pas ce qu'elle voulait dire. Si son apparence était différentes, qu'il avait grandit et qu'il était devenu encore plus beau qu'à l'époque, elle retrouvait dans ses yeux le même garçon qu'autrefois, et dans ses traits enfantins, celui qu'elle aimait tant. C'était rassurant, ce Nigel, celui qu'elle aimait de tout son cœur, était encore bel et bien vivant, il n'y avait qu'à voir ses traits torturés précédemment, lorsqu'elle lui avait exposée sa douleur, pour comprendre qu'il n'était pas antipathique. Voulant enfin jouer la carte de la vérité et arrêter son petit jeu mesquin de " je m'en foutiste" elle lui avoua qu'elle n'avait pas de petit ami, sans rien ajouter d'autres, mais en lui renvoyant tout de même sa question. Non, elle savait qu'il n'était pas gay, seulement elle voulait lui demander si il avait une petite amie, elle ne précisa pas, il devait avoir saisi. « Ah...
    Je...euuh..oui. Oui j'ai une petite amie. » Si de suite, elle ressentit un petit pincement au cœur, elle remarqua ensuite son ton hésitant. Il n'avait tout simplement pas l'air d'être ravi d'en avoir une. A moins qu'elle se fessait encore des films, il devait simplement avoir hésité pour ne pas la blesser sachant qu'elle, elle était célibataire, oui c'était simplement çà.

    « D'accord, contente pour toi. »

    Si çà n'était pas un total mensonge, çà n'était tout de même pas la vérité pure. Bien sûre qu'elle ne voulait pas qu'il soit malheureux, mais qu'il y est une autre fille qu'elle dans sa vie, la dérangeait clairement. En même temps, elle avait toujours été la meilleure amie, et çà ne changerait probablement jamais maintenant. Elle lui fit un petit sourire, avant de fixer le mur avec insistance, non pas que le mur ait quelque chose de spécial, seulement, elle n'arrivait soudain plus, à le regarder dans les yeux. Parce qu'au fond, elle avait espéré qu'un avenir ensemble serait possible, et maintenant tout semblait compromis de nouveau.
    « Mais..enfin ça va pas fort en ce moment. » Elle releva la tête qu'elle venait de baisser, pour le regarder de nouveau. Elle avait soudain envie de sourire à nouveau, mais elle se retint, il n'y avait vraiment rien de joyeux dans ses propos, mais si çà allait mal entre eux, peut-être qu'entre elle et Nigel, cela pouvait s'arranger. Elle commençait à se faire de nouveaux des espoirs, peut-être des faux, alors elle s'arrêta. Qu'était-elle censée dire à ce moment là?

    « Ah....Je suis désolée, je sais que c'est dur lorsque çà arrive. Vous allez rompre? »

    Mais qu'était-elle entrain de dire? Elle ne savait pas du tout de quoi il parlait, elle n'avait jamais connue une situation similaire, pourtant elle fit comme ci, tout simplement parce qu'elle était incapable de trouver d'autres mots que " Super". Parce que oui, pour elle c'était simplement une bonne chose. Eden avait toujours eut un mince coté égoïste, et ce jour là il ressortait clairement. Elle le regarda et croisa les bras, légèrement stressé par la question. Elle devait se reprendre, quelle importance qu'il dise oui ou non, çà ne changerait rien. Jamais il ne serait avec elle, elle devait le comprendre, il ne voudrait pas d'elle en tant que petite amie. Pourtant une voix à l'intérieur continuait de lui murmurer d'espérer encore et encore, alors elle fessait tout en sachant que la douleur pourrait devenir insupportable s'il l'a repoussait.

_________________
    Eden&Nigel
    When someone said
    count your blessings now
    For they're long gone
    I guess I just didn't know how
    I was all wrong
    They knew better
    Still you said forever And ever
    Who knew

    ©️Pink - Who Knew.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nigel J. Camden
    Nigel » { I knew that there was more than just chemistry.

avatar

Féminin Nombre de messages : 192
Age : 26
▬ Avatar : Nick Jonas.
▬ Crédit : © Kiwii & LJ.
▬ Humeur : Lost.
▬ identity Pix` :
Date d'inscription : 31/03/2009

Moi, toujours Moi
Relations:
Jukebox: JONAS BROTHERS; Love Is On Its Way.
Tout le reste:

MessageSujet: Re: « I thought I could live without you but... I can't. » | Pv' Eden Chou' (L'   Dim 19 Avr - 14:48

    Eden n'avait pas de petit ami. Elle était libre. Elle était célibataire. Nigel retournait ses pensées dans tous les sens. Pourquoi était-il aussi heureux ? Ne devrait-il pas compatir à son sort ? Pourquoi ne voulait-il pas qu'elle ait quelqu'un dans sa vie, hein ? Il était son ami après tout, ce qu'il voulait c'était son bonheur nan ? Il n'en était plus très sûr. Il ne savait plus. Il passa sa main dans ses cheveux tout en sentant un sourire s'étaler sur son visage. Non. Non. Non. Il ne devait pas être heureux qu'elle n'ait personne. Il déglutit. Il réalisait seulement l'ampleur de ses sentiments pour elle. Ça lui foutait la trouille. Pourquoi avait-il fallu qu'il tombe amoureux de sa meilleure amie ? C'était le pire truc qui pouvait arriver et Nigel savait déjà comment ça allait terminer. Il allait lui dire qu'il était fou amoureux d'elle parce qu'il ne pouvait pas le cacher éternellement. Eden le regarderait avec des grands yeux et lui sortirait la phrase qu'on entendait dans tous les films : "Tu sais je t'aime bien Nigel mais je crois que c'est mieux si on restait amis.". Et là Nigel dirait que bien sûr ils pouvaient restés amis mais c'était un mensonge car jamais il ne pourrait supporter d'être si près d'elle sans pouvoir la prendre dans ses bras. Et cela marquerait la fin d'une belle et longue amitié. Fin. Ouai super histoire pour faire un film. Arfff. Nigel chassa ses idées noires de la tête mais au fond de lui, il savait très bien que cela n'allait pas tarder à arriver. Il voulait juste encore profiter de ces quelques instants avec elle. Il voulait la regarder. La prendre dans ses bras. Sans qu'elle ne se doute de rien. Sans qu'elle le traite avec pitié. Nigel regarda sa main qu'il avait enroulé dans une serviette en papier. Aieeuuh. Ça lui faisait un mal de chien mais il ne laissait rien paraitre. Il avait toujours été comme ça. Jamais il ne montrait ce qu'il ressentait réellement. Pourquoi ? Bah il avait peur de souffrir. Peur qu'on le juge. Une seule personne pouvait lire en lui et elle se trouvait juste en face de lui. Mais pas cette fois-ci. Il savait qu'il n'arrivait pas à savoir ce qui se passait dans sa petite tête en ce moment car il s'était construit un espèce de masque indestructible que personne même pas Eden ne pouvait briser.

    Eden lui retourna alors la question. Nigel sentit une lame lui traverser la poitrine. Il ne voulait surtout pas répondre à sa question; Surtout pas. Ça lui coutait trop de lui avouer qu'il avait une petite amie. Il ne voulait pas lui dire. Il voulait être libre. Comme elle. Ah bon ? Parce que tu crois que tu as une chance avec Eden ? T'es malade mon pauvre mec. Bien malade. Jamais elle ne voudrait sortir avec toi. Tu es son meilleur ami et puis tu l'as abandonner. Tu as coupé les ponts avec elle. T'étais vraiment le pire de tous les amis alors en petit ami...Nigel déglutit. Après quelques minutes de silence, il finit par lui répondre que oui il avait une petite amie. Et oui, il n'était pas célibataire. En fait, quand il est arrivé ici il a rencontré cette fille, Ashleigh. Ils ont finis par sympathiser mais elle en voulait plus. Nigel a finit par céder. Il l'aimait bien. Oui, elle lui faisait penser à Eden. Et puis, il pensait qu'elle lui ferait oublier Eden. Erreur. Grossière erreur. Il se rendait compte à présent de quel goujat il avait été. Il n'aurait jamais du accepter ses avances. Il l'appréciait oui. Mais pas comme il aimait Eden. Eden elle était....sa moitié. Il soupira. Il fallait qu'il aille lui parler. Lui dire qu'il l'aimait mais...pas assez. Et...lui dire aussi qu'il n'était pas issu d'un quartier huppé de Manhattan. Gloups. Il n'était pas impatient de le faire mais il savait au fond de lui qu'il aurait du le faire depuis bien longtemps.

    « D'accord, contente pour toi. ». Contente ? Elle était contente ? Voilà qui prouvait bien qu'elle ne l'aimait pas de la même manière que lui l'aimait. Elle, elle se comportait en véritable amie. En le soutenait et tout. Lui, il n'était qu'un nul. Qu'un lâche. Il tenta de croiser le regard d'Eden sans trop de succès. On aurait dit qu'elle évitait son regard. Pourquoi ? De qui avait-elle peur au juste ? Elle s'était mise à fixer le mur d'en face et Nigel ne comprenait pas pourquoi. Peut-être qu'elle n'était pas si contente que ça qu'il ait une petite amie ? Peut-être qu'elle aussi avait des sentiments pour lui et que c'était pour ça qu'elle l'avait embrassé ? Stop. Stop. Nigel chassa ses pensées de son esprit. Il ne devait passe faire de faux espoirs. Si elle l'avait embrassé c'était parce qu'elle ne voulait pas que son meilleur ami s'en aille. Point à la ligne. Nigel baissa les yeux puis ajouta dans un murmure : "Mais..enfin ça va pas fort en ce moment. " Il se maudissait déjà d'avoir dit cela. Que cherchait au juste à faire ? A lui donner de l'espoir ? C'était stupide vu qu'il savait qu'elle ne l'aimait pas comme ça. Il voulait qu'elle réagisse. Il voulait savoir à qui elle pensait. Il voulait pouvoir lire à nouveau dans ses pensées. Il voulait savoir ce qu'elle ressentait à son égard. Le détestait-elle ? C'était probable. Même plus que probable après ce qu'il lui avait fait. Il attendit alors patiemment la réaction d'Eden. Il était curieux de voir ce qu'elle allait faire de sa révélation. Eden leva alors les yeux vers lui et Nigel ne put s'empêcher de plonger son regard dans le sien. Il semblait y voir une pointe d'espoir. De joie même. Mais il avait tort. Oui probablement tort. Elle ne pouvait pas être heureuse de savoir que le couple de Nigel battait de l'aile sinon ça voudrait dire que...que quoi au juste ? Qu'elle l'aimait ? Ses pensées étaient stupides. Il n'était qu'une espèce de rêveur incontrôlable. Qui pourrait l'aimer franchement ?

    « Ah....Je suis désolée, je sais que c'est dur lorsque çà arrive. Vous allez rompre? ». Hein ? Quoi ? Le jeune homme fronça alors les sourcils se répétant en boucle ce qu'elle venait tout juste de dire. Ces paroles étaient-elles vraiment sorties de sa bouche ? Pour de vrai ? Arfff il voulait qu'elle réagisse voilà c'est fait. Sauf qu'il n'avait pas prévu qu'elle réagisse de cette manière. Gloups. Qu'est ce que ça pouvait bien vouloir dire ? Eden le regarda alors et croisa les bras. Que donnerait-il pas pour pouvoir lire dans ses pensées à ce moment précis ? Arff.

    Rompre ? Pourquoi ? Ça t'intéresse ?
    Nigel agrippa sa main blessée jusqu'à que ça le fasse atrocement souffrir. Pourquoi avait-il dit cela ? Ne pouvait-il pas contrôler les mots qui sortaient de sa bouche ? Bien sûr que non que ça l'intéressait pas. Bien sûr que non qu'elle ne voulait pas de lui comme petit ami; Quelle idée. Mais...alors pourquoi lui avait-elle demandé s'il allait rompre ? Bah...euuh...il ne savait pas trop. En fait, c'était peut-être une bonne idée d'avoir sortit cela. Cash. T'es sûr de ça ? Nigel rencontra le regard d'Eden et cette fois-ci il ne baissa pas les yeux. Il voulait savoir. Vraiment savoir. Il prit alors son courage à deux mains et décida d'être franc avec elle. Plus franc qu'il ne l'a jamais été de toute de sa vie.

    Et bien...pour te dire la vérité je crois qu'elle n'est qu'une amie pour moi. Une simple amie. Et puis...disons...que j'ai quelqu'un d'autre que je n'arrive pas à oublier. Elle m'obsède. Je n'arrive pas à me la sortir de la tête, en fait je n'ai pas envie de me la sortir de la tête. Le truc...c'est que..euh...je crois qu'elle ne m'aime pas comme je l'aime. C'est...genre...l'histoire impossible.
    Nigel baissa les yeux. Il n'arrivait pas à croire qu'il lui avait dit cela. Allait-elle comprendre que c'était d'elle qu'il parlait ? Il l'espérait vraiment. Il ne voulait pas qu'elle croit qu'il y avait quelqu'un d'autre qu'elle. Il n'y avait qu'elle. Eden. Eden. Eden. Il sentit son coeur battre la chamade tandis que ses mains devinrent moites. Avait-il bien fait d'ouvrir son coeur ainsi ? Il ne savait pas trop. En tout cas, il ne le regrettait pas. Il fallait bien qu'un jour elle sache qu'il est fou amoureux d'elle non ? Il avait peur soudain. Et s'il la perdait à jamais ? Et s'il ne la reverrait plus ? Il sentit une boule se former dans sa gorge. Il ne pouvait pas vivre sans elle. C'était physiquement impossible. Il leva à nouveau les yeux vers elle décidant qu'il était peut-être temps qu'il enlève son masque. Nigel approcha alors sa main de celle d'Eden et la prit tendrement dans la sienne. Rien qu'à ce contact il sentit des millions de frissons lui remonter le long de la colonne vertébrale. Il voyait l'incompréhension dans les yeux d'Eden mais il ne s'attarda pas à ce détail. Il ne voulait plus se poser de questions. Il ne voulait pas savoir les conséquences qu'aurait son action. Nigel s'approcha un peu plus et ses lèvres rencontrèrent celles d'Eden dans un baiser passionné. Enfin, il lui rendait son baiser, un geste qu'il aurait du faire il y a bien longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://to-walk-on-air.skyrock.com
Eden K. Lindwell

avatar

Féminin Nombre de messages : 248
Age : 24
▬ Avatar : Selena Gomez
▬ Crédit : M-nessa & Nessaleth
▬ identity Pix` : '
Date d'inscription : 11/03/2009

MessageSujet: Re: « I thought I could live without you but... I can't. » | Pv' Eden Chou' (L'   Lun 20 Avr - 16:44

    Leur conversation commençait à prendre une tournure assez intéressante, bien que Eden ne fut pas ravie d’apprendre qu’il avait une copine, d’autant qu’elle était libre comme l’air, quoi que non, elle ne l’était pas vraiment, puisque son cœur appartenait depuis des mois, maintenant des années même, toujours à la même personne, ce garçon assis en face d’elle, qui ne semblait se rendre compte de rien. En même temps, il pouvait très bien prendre son comportement pour de l’agacement et le mal être de l’avoir revu après des mois de séparation. Si ses paroles avaient été au départ, méchantes et parfois même mesquines, elles devenaient de plus en plus amicales, si bien que c’était à se demander si c’était bien la même Eden, du début de la conversation à maintenant. Alors qu’elle venait tout bonnement de lui mentir, en feignant d’être heureuse qu’il ait une petite amie, Nigel s’était empressé de dire que çà allait mal entre eux. Elle se demanda tout d’abord, pourquoi il venait d’ajouter çà. C’est vrai, ils venaient juste de se retrouver, et lui se comportait déjà, comme s’ils ne s’étaient jamais quittés, pis il se confiait, alors que si çà se trouve, elle n’avait pas envie d’entendre ses confessions. Enfaite si, elle était plutôt heureuse que çà aille mal entre Nigel et sa copine. Oh oui elle était une mauvaise amie, mais après deux ans de séparation et vu tout ce qui s’était passé, c’était bien normal. Elle lui répondit pourtant, par politesse et peut-être par peur de se dévoiler un peu trop, quelques paroles gentilles, sur le fait qu’elle comprenait ce qu’il ressentait, suivis d’une question qu’elle n’avait pas jugée comme indiscrète. Elle aurait mieux fait de s’abstenir. « Rompre ? Pourquoi ? Ça t'intéresse ? » Pourquoi ne pouvait-elle pas ranger sa curiosité au placard pour une fois ? Si çà l’intéressait ?! Bah oui évidemment, quelle question, elle avait toujours aimé connaitre les détails de la vie de Nigel, et cette information était juste capitale, grâce à sa réponse, elle saurait si elle avait une chance avec lui ou pas, même si elle ne préférait ne pas trop se faire d’illusion, qu’il rompe avec elle, ne voulait pas dire qu’il voulait Eden. Elle se mordit la lèvre inférieur, peut-être qu’en parlant de rupture, elle s’était un peu emballée trop vite.

    « Quoi ? Moi ? Bah non pourquoi çà m’intéresserait ?! Je fais en sorte de ne pas pensé qu’à moi et je m’intéresse à la vie des autres, c’est tout. Qu’est que tu vas chercher ?! » Lui répondit elle sur la défensive.

    Vu la tête que Nigel fessait, ses paroles ne lui fessaient pas plaisir. Qu’elle idée aussi de lui demander çà. Elle s’était sentie bête et surtout piégée, alors elle lui avait simplement répondu, peut-être un peu trop rapidement, trop brutalement. Mais qu’avait-elle en ce moment ? Pourquoi blessait-elle les gens sans même s’en rendre compte ? Elle fronça les sourcils, en constatant que Nigel appuyait sur sa main blessée, peut-être que c’était tout simplement pour çà qu’il grimaçait. Elle voulut lui demander si çà allait, mais il ne lui en laissa pas le temps, il partit de nouveau dans une nouvelle déclaration. « Et bien...pour te dire la vérité je crois qu'elle n'est qu'une amie pour moi. Une simple amie. Et puis...disons...que j'ai quelqu'un d'autre que je n'arrive pas à oublier. Elle m'obsède. Je n'arrive pas à me la sortir de la tête, en fait je n'ai pas envie de me la sortir de la tête. Le truc...c'est que..euh...je crois qu'elle ne m'aime pas comme je l'aime. C'est...genre...l'histoire impossible. » Au moins un truc qu’elle comprenait, elle aussi, elle connaissait. Son histoire était similaire à la sienne, trop peut-être.

    « Ah ouais je compatis, je…attends ! »

    Non, non, il fallait qu’elle réfléchisse calmement. Ce café était trop bruyant le regard de Nigel la dérangeait, il fallait qu’elle soit au calme dans sa chambre. Pourquoi baissait-il les yeux ? Pourquoi lui avait-il dit çà ? Ca semblait clair, évident, il parlait d’elle, pourtant son cerveau refusait catégoriquement d’y croire, il avait trop souffert, elle ne voulait pas recommencer à espérer pour être briser ensuite lorsqu’elle apprendrait qu’il était tombé amoureux d’une de ces filles riches contre qui elle ne pouvait rivaliser. Elle avait peur de se ridiculiser davantage en lui demandant s’il parlait d’elle. Soudain sans qu’elle s’y attende, il lui prit la main. Qu’était-il entrain de faire ? Il ne fallait pas avoir des dons de voyance pour prévoir la suite, il s’approcha d’Eden, et il l’embrassa. Il l’embrassa comme elle avait rêvé qu’il le fasse il y a deux ans, n’était-ce pas un peu tard maintenant ? Il lui répondit son baiser, parce qu’elle savait ce que çà fessait, d’embrasser quelqu’un qui ne vous le rendait pas, elle lui rendit son baiser, surtout parce qu’elle le désirait, et aussi parfait que ce moment était, elle le repoussa, et elle recula sa tête en même temps. Elle se leva de la chaise où elle était assise, et elle regarda Nigel, avec un air totalement perdu.

    « Tu n’as pas le droit ! Que çà aille mal ou pas, tu as une copine ! Grandis Nigel ! Quand comprendras-tu que tes actes sont blessants ? Penses à elle, à moi, tu me mets dans une position inconfortable. »

_________________
    Eden&Nigel
    When someone said
    count your blessings now
    For they're long gone
    I guess I just didn't know how
    I was all wrong
    They knew better
    Still you said forever And ever
    Who knew

    ©️Pink - Who Knew.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nigel J. Camden
    Nigel » { I knew that there was more than just chemistry.

avatar

Féminin Nombre de messages : 192
Age : 26
▬ Avatar : Nick Jonas.
▬ Crédit : © Kiwii & LJ.
▬ Humeur : Lost.
▬ identity Pix` :
Date d'inscription : 31/03/2009

Moi, toujours Moi
Relations:
Jukebox: JONAS BROTHERS; Love Is On Its Way.
Tout le reste:

MessageSujet: Re: « I thought I could live without you but... I can't. » | Pv' Eden Chou' (L'   Lun 20 Avr - 18:40

    Parler de sa petite amie actuelle n'était pas franchement ce dont il avait envie. Mais que voulait-il alors ? Ce qu'il voulait ? C'était oublier ces deux longues années qu'il avait passé ici loin d'Eden. Il voulait retourner en arrière et faire les choses autrement. Il voulait la serrer dans ses bras et sentir ses lèvres contre les siennes. Voilà ce qu'il voulait. Mais c'était impossible. Il ne pouvait ni remonter le temps ni oublier ces deux années. Ça lui coutait sincèrement d'avouer à Eden qu'il avait une petite amie. Il aurait aimé pouvoir lui dire qu'il était libre comme l'air. Il aurait voulu lui dire qu'il n'y avait qu'elle et personne d'autre. Mais malheureusement il ne le pouvait pas. A l'entendre on pourrait croire qu'il n'est pas ravi ravi d'avoir une petite amie et c'est tout à fait juste. N'allez pas dire que c'est un mec qui sort avec toutes les filles qui lui tombent dessus parce que ce serait mal le connaitre mais...il n'est pas un ange non plus. Sur ce coup, il est plutôt un goujat. Pourquoi sortir avec une fille alors qu'on sait pertinemment qu'on est pas amoureux d'elle. C'est lâche. Nul. Ignoble. Nigel se détestait. Comment pouvait-il infliger cela à Ashleigh ? Elle était une fille bien, il l'appréciait réellement. Mais comme une amie. Une simple amie. Gloups. Nigel déglutit constatant qu'il fallait qu'il lui parle. En réalité, il aurait du lui parler il y a bien longtemps mais il était bien trop lâche pour cela. Nigel se confia alors à Eden lui avouant qu'entre lui et sa copine ça n'allait pas bien. Pourquoi lui disait-il cela ? Parce qu'il voulait qu'elle réagisse. Il voulait savoir ce qui se passait dans sa tête. Il voulait la provoquer. Qu'elle lui dise enfin ce qu'elle avait sur le coeur. Cela marcha à merveille vu, qu'après lui avoir dit quelques gentillesses comme quoi elle comprenait ce que c'était, qu'elle lui demanda s'il allait rompre. Nigel fronça tout de même les sourcils, il ne s'attendait pas à une telle réponse. Voulait-elle qu'il rompe ? Voulait-elle que ça aille mal avec sa copine ? C'était stupide. Elle était son amie et ne voulait que son bonheur pas vrai ? Il n'en était plus très sûr. Que ressentait-elle au juste à son égard ? Il voulait tellement avoir. Les mots sortir alors de sa bouche sans qu'il puisse les en empêcher : "Rompre ? Pourquoi ? Ça t'intéresse ? ". Il se maudit d'avoir posé une question aussi stupide. Que croyait-il au juste ? Qu'elle l'aimait ? Qu'elle voulait de lui en tant que petit ami ? Impossible. Il n'avait pas été un super meilleur ami alors un petit ami...Il fallait vraiment qu'il arrête de se faire des films. Il agrippa sa main blessée jusqu'à que ça le fasse atrocement souffrir. Masochiste ? Un tout petit peu.

    « Quoi ? Moi ? Bah non pourquoi çà m’intéresserait ?! Je fais en sorte de ne pas pensé qu’à moi et je m’intéresse à la vie des autres, c’est tout. Qu’est que tu vas chercher ?! » lui répondit-elle sur la défensive. Nigel fronça les sourcils. Ses paroles le blessaient. Au plus profond de lui. Il savait qu'il avait mérité ce genre de remarque mais venant de la part d'Eden ça faisait encore plus mal. Elle avait raison. Il était nul. Il ne pensait qu'à lui. Lui. Lui. Lui. La preuve il avait décidé de couper les ponts avec elle pensant que ce serait mieux pour tout les deux sans même lui en parler. Quel lâche. Et il pensait encore qu'elle pouvait l'aimer. Il fallait franchement qu'il aille se faire soigner. Nigel resta muet à sa remarque. Il n'avait rien à dire là dessus. Ça l'avait blessé. Atrocement blessé. Il baissa les yeux appuyant un peu plus fort sur sa blessure. Il grimaça.

    Après quelques minutes de silence, Nigel tenta de se convaincre de se jeter à l'eau. Il savait qu'il devait le faire un jour ou l'autre. Il ne pouvait pas rester comme cela, dans l'ignorance et la souffrance. Il fallait qu'il sache de ce qu'elle ressentait à son égard. Il fallait qu'elle sache ce qu'il ressentait. Il ne pouvait pas cacher ses sentiments plus longtemps. Il avait essayé. En vain. Elle le hantait toujours. Nuit et jour il pensait à elle. A ce baiser. Il tentait de se convaincre qu'il était juste triste d'avoir perdu sa meilleure amie mais au fond il savait très bien qu'il l'aimait plus que ça. Il l'avait toujours su mais jamais il n'avait eu le courage de l'admettre. Il était peut-être temps. Il devait être honnête avec lui même. Il avait peur. Peur de souffrir. Peur d'affronter son regard. Mais surtout peur de la perdre. Pendant ces deux longues années, il avait compris qu'il ne pouvait pas vivre sans elle, c'était tout simplement impossible. Que ferait-il quand elle l'aura rembarrer, hein ? Restera-t-il au près d'elle malgré la souffrance que cela provoquera en lui ? Ou aura-t-il la force de s'éloigner ? Il n'était sûr de rien. Nigel soupira puis se jeta à l'eau. Qu'avait-il à perdre après tout ? Elle le détestait déjà alors....

    Eden resta muette un instant. Avait-elle compris que c'était d'elle qu'il s'agissait ? Comprenait-elle que c'était elle qu'il aimait ? Il tenta de croiser son regard mais il abandonna bien vite, il ne voulait surtout pas voir la pitié se peindre sur son visage. Nigel passa sa main dans ses cheveux, tic qui montrait qu'il était nerveux. Il fit un rapide tour du café sans regarder réellement. C'était comme si tout était flou autour de lui. Il n'y avait qu'Eden qui comptait. Eden finit par ouvrir la bouche lorsqu'une chanson pop prit fin : « Ah ouais je compatis, je…attends ! ». Nigel sentit une boule se former dans sa gorge. Elle venait de comprendre. Elle venait de faire le lien. Il avait peur. Son coeur se mit à battre la chamade, il s'étonnait qu'il n'était pas encore sortit de sa poitrine tellement il battait vite. Il respira un bon coup attendant une quelqueconque réaction de sa part. N'importe quoi. Une baffe. Une gifle. Une phrase à la con. Il fallait qu'elle fasse ou dise quelque chose. Il ne pouvait plus supporter ce silence qui devenait de plus en plus pesant. Elle ne l'aimait pas. C'était clair. Elle cherchait la meilleure façon de le repousser sans le blesser. Ouai c'était ça. Nigel avança alors sa main jusqu'à toucher celle d'Eden. Il la serra fort dans la sienne comme s'il avait peur qu'elle s'en aille en courant, le laissant seul avec son pauvre petit coeur brisé. Nigel se pencha alors sur la table, s'approchant petit à petit d'Eden. Il sentait son parfum. Son merveilleux parfum. Il plongea ses yeux dans les siens puis ses lèvres rencontrèrent les siennes dans un baiser passionné. Faisait-il une erreur ? Avait-il tort de faire cela ? Il n'en savait rien et à vrai dire il ne voulait pas y penser. Il ne voulait pas savoir ce que cela entrainerait comme conséquences. Il voulait juste sentir ses lèvres contre les siennes. Combien de fois avait-il rêvé de ce moment là ? Combien de fois avait-il eu envie de prendre un taxi l'emmenant chez elle ? Des millions. Des milliers. Il l'aimait. C'était aussi simple et effrayant que cela. Il était tombé amoureux de sa meilleure amie, il ne pouvait rien contre cela. Il ne pouvait ni ne voulait se battre contre cela. Eden lui rendit avidement son baiser. Nigel sentit son coeur accélérer encore la cadence. Tout était si parfait. Trop parfait.

    Au bout de quelques secondes, Eden le repoussa et se leva de sa chaise le toisant. Nigel déglutit. Il n'aurait pas du. Elle ne l'aimait pas. Mais...elle l'avait sentie comme lui nan ? Cette osmose. Cette harmonie. Il n'y avait pas de mot pour décrire ce qui venait tout juste de se passer mais il était sûr qu'il ne l'avait pas inventé. Ils étaient faits l'un pour l'autre, ça ne pouvait se finir autrement. Nigel leva les yeux vers elle. Il voulait savoir ce qui se passait dans sa tête. Il ne désirait que cela. Savoir à quoi elle pensait. A l'époque, il n'aurait eu aucun mal mais à présent c'était comme si leur connexion s'était interrompue. Il détestait cela. « Tu n’as pas le droit ! Que çà aille mal ou pas, tu as une copine ! Grandis Nigel ! Quand comprendras-tu que tes actes sont blessants ? Penses à elle, à moi, tu me mets dans une position inconfortable. ». Nigel baissa les yeux comme un enfant qu'on venait de prendre sur le fait. Elle avait encore une fois raison. Il se comportait comme un gamin. Il ne pouvait pas agir de la sorte. Il avait une copine et même s'il allait rompre avec elle, parce que oui il allait bel et bien mettre terme à leur relation, il ne pouvait la faire souffrir ainsi. Et Eden aussi. Il ne pouvait pas la mettre dans cette situation. Quel genre de gars était-il ? Était-il vraiment devenu comme tous ces gosses de riches ? Soudain, une vague de peur l'envahit. Et s'il était devenu comme son père ? Sans coeur. Sans conscience. Il déglutit et tenta de chasser ses pensées obscures mais elles revinrent sans cesse au galop. Il n'aurait jamais du emménager ici. C'est l'enfer ici. Ça la transformé et pas dans le bon sens. Que donnerait-il pas pour devenir comme avant ? Pour remonter le temps et faire les choses autrement ? Tout. Il donnerait toute sa vie. Sa pauvre petite vie.

    Je suis désolé, j'aurais pas dû. Je sais que c'est déplacé, te mettre dans une position inconfortable est sûrement la dernière chose que je désires.
    lui répondit-il les yeux toujours fixé vers le sol.

    Eden, je... Je suis quoi pour toi ?
    Nigel leva les yeux rencontrant ainsi le regard de sa chérie. Son fruit défendu. Il n'arrivait pas à croire que ses mots étaient sortis de sa bouche mais en même temps il était soulagé de les avoir enfin dit à haute voix. Il voulait savoir. Il ne pouvait plu rester ainsi dans l'ignorance. Et la meilleure façon de savoir est de lui demander. Directement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://to-walk-on-air.skyrock.com
Eden K. Lindwell

avatar

Féminin Nombre de messages : 248
Age : 24
▬ Avatar : Selena Gomez
▬ Crédit : M-nessa & Nessaleth
▬ identity Pix` : '
Date d'inscription : 11/03/2009

MessageSujet: Re: « I thought I could live without you but... I can't. » | Pv' Eden Chou' (L'   Lun 20 Avr - 22:40

    Eden avait toujours eut une grande force mentale, depuis toute petite, c’était comme çà. Lorsqu’elle voulait réussir, elle n’avait qu’à juste y croire, et çà marchait, on lui avait appris, qu’avec un peu de bon sens, une force d’esprit, et des convictions, tout marchait dans le bon sens. Alors voila qu’à dix-huit ans, elle croyait en elle, elle n’était pas prétentieuse, simplement obstinée, elle s’était convaincue que tout ce qu’elle entreprendrait elle le réussirait, parce que l’échec était considéré comme la pire des hontes. Son but, sur le moment était de se séparer de Nigel, elle devait tout faire pour arrêter ce baiser, qui lui procurait des sensations qu’elle n’avait pas le droit d’avoir. Tout son cœur frissonnait et elle était retenue en haleine par ce baiser. Il était doux et passionné à la fois, comme Nigel l’était. Elle avait embrassé plusieurs garçons dans sa vie, mais jamais elle n’avait éprouvé ce désir, car oui elle savait maintenant qu’elle le désirait, elle savait aussi que c’était mal. Le baiser se prolongeait, et il était clair, que si elle ne rompait pas ce contact devenu trop intime, elle serait de nouveau prisonnière de ses sentiments. Rien qu’à cette idée, elle fut poussée par une force invisible, trouvant le peu de raison qui lui restait, car il était clair, qu’il venait de la faire totalement chavirer, elle se leva de sa chaise brusquement. Mettre de la distance entre elle et lui, elle devait le faire, avant de refaire une autre connerie. Des paroles lui montèrent alors à l’esprit, et une fois de plus, elle balança tout ce qu’elle avait sur le cœur, sans plus se soucier des autres. Ne se rendant pas compte à quel point elle en devenait blessante. Que signifiait ce baiser ? Il venait de lui faire comprendre qu’il l’aimait, mais depuis quand le savait-il ? Des années, des mois, des minutes ? S’il l’avait aimé deux ans auparavant, pourquoi l’avait-il alors quitté ? Tout ce mélangeait une nouvelle fois dans la tête de la jolie brune, elle commençait avoir mal au crâne, et de sérieux vertiges. Cependant elle ne comptait pas se rassoir, il fallait qu’elle s’en aille, c’était mieux, pour eux deux, plus raisonnable. Peut-être que Nigel lui avait dit çà, sous le coup de l’émotion, de la revoir avait dut être un choc pour lui, elle ne voulait pas qu’il regrette ensuite ses actes. Il devait d’abord prendre une décision avec sa copine, pour après envisager un avenir tous les deux. « Je suis désolé, je n’aurais pas dû. Je sais que c'est déplacé, te mettre dans une position inconfortable est sûrement la dernière chose que je désire. » Elle soupira, son but n’étant pas de le faire culpabiliser. Elle n’avait d’ailleurs plus vraiment de but à présent. Que devait-elle faire ? Elle n’en avait aucune idée. Elle resta donc là les bras ballants à le contempler, jusqu’à ce qui lui pose une question, dont elle ne détenait plus la réponse. « Eden, je... Je suis quoi pour toi ? » Il avait levé les yeux pour la regarder droit dans les siens, ils étaient maintenant face à face. Son cerveau était devenu lent, incapable de réfléchir, incapable de trouver une réponse juste. Elle l’aimait, c’était donc ce qu’elle devait lui répondre non ? Elle baissa les yeux et passa une main tremblante sur sa nuque, il attendait une réponse, il fallait qu’elle en trouve une.

    « Tu m’aurais demandé il y a deux ans, j’aurais su quoi te dire…. » Commença t-elle

    Elle se mordit la lèvre, elle était nerveuse, elle se sentait soudain fiévreuse, comme si elle avait soudain attrapé la grippe. De plus elle sentait sa gorge se desséchée, peu à peu, et elle n’avait plus rien à boire. Elle se retrouvait à présent dans une drôle de situation, auquel jamais elle n’aurait crut si on le lui avait raconté. C’est vrai, que Nigel ait des sentiments pour elle, avait toujours été un fantasme qu’elle n’avait jamais osé croire, maintenant que c’était vrai, elle ne savait plus trop quoi penser. Elle parlait le mieux avec son cœur, alors mieux valait peut-être qu’elle l’ouvre et qu’elle laisse de nouveau parler.

    « Il y a deux ans tu étais mon meilleur ami, seulement j’ai toujours eut des sentiments pour toi, que j’avais toujours pris pour des sentiments amicaux, mais ils ont toujours été plus que çà. Je crois que depuis mes cinq ans je suis genre, folle amoureuse de toi, et j’ai mis dix ans à m’en rendre compte. Nous deux çà aurait put marcher, mais tu es parti, et çà a tous changé. Il est clair que plus rien ne sera jamais comme avant. Aujourd’hui je ne peux plus rien affirmer, j’ai toujours ses sentiments enfouis au fond de mon cœur, mais je ne veux plus avoir le cœur brisé, c’est trop dur, je n’aurais pas la force de me relever une seconde fois. Parle à ta copine Nigel, prends le temps de réfléchir, tout le temps qu’il te faudra, tu réaliseras peut-être que tes sentiments ne sont qu’imaginaires. Reviens-moi si tu te rends compte, que tu m’aimes vraiment, reviens quand tu seras prêt pour çà. »

_________________
    Eden&Nigel
    When someone said
    count your blessings now
    For they're long gone
    I guess I just didn't know how
    I was all wrong
    They knew better
    Still you said forever And ever
    Who knew

    ©️Pink - Who Knew.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nigel J. Camden
    Nigel » { I knew that there was more than just chemistry.

avatar

Féminin Nombre de messages : 192
Age : 26
▬ Avatar : Nick Jonas.
▬ Crédit : © Kiwii & LJ.
▬ Humeur : Lost.
▬ identity Pix` :
Date d'inscription : 31/03/2009

Moi, toujours Moi
Relations:
Jukebox: JONAS BROTHERS; Love Is On Its Way.
Tout le reste:

MessageSujet: Re: « I thought I could live without you but... I can't. » | Pv' Eden Chou' (L'   Mar 21 Avr - 12:54

    Nigel approcha sa main de celle d'Eden jusqu'à la prendre dans la sienne. Il la serra fort comme s'il avait peur qu'elle s'en aille, le laissant seul avec son petit coeur brisé. Il l'avait déjà abandonné une fois, pas question qu'il fasse deux fois la même erreur. Ça jamais. Il plongea ses yeux dans le siens tandis qu'il sentait des frissons de plaisir lui remonter le long de la colonne vertébrale. Il n'avait rien ressentit de tel, de si fort. Jamais. Ça aurait du être bizarre de se retrouver dans cette situation avec sa meilleure amie mais ça l'était pas. Nigel trouvait ça naturel. Normal. Il n'y avait toujours eu qu'une fille dans sa vie et il venait de réaliser combien il l'aimait, combien il était attaché à elle. Il n'arrivait pas à croire que ça lui arrivait à lui. Si un jour on lui avait dit qu'il tomberait amoureux de sa meilleure amie, il aurait rit au nez de l'interlocuteur car à l'époque, cela paraissait tout simplement saugrenu. Mais à présent, Nigel voyait les choses différemment. Il se demandait même comment il avait fait pour de pas se rendre compte que tout ce qu'il cherchait était devant son nez. Il ne pouvait aimé quelqu'un d'autre, son coeur était déjà pris. Il avait beau avoir essayé de l'oublier se disant que c'était mieux pour eux deux, ça n'avait pas fonctionné. Il l'aimait et jamais il ne pourrait combattre cela. Le jeune homme se pencha alors sur la table jusqu'à que ses lèvres rencontrent celles d'Eden. C'était comme si le monde s'était arrêté de tourner d'un seul coup le laissant seul face à Eden. Combien de fois avait-il rêvé de ce moment ? Des millions. Des milliers de fois. Il l'embrassa avec passion comme il avait toujours eu envie de le faire. Pas comme un ami le ferait. Après quelques secondes, Eden lui rendit avidement son baiser. Nigel sentit son coeur s'emballer tandis que ses mains devinrent moites. Pourquoi ne l'avait-il pas fait avant ? Il s'en voulait à mort de l'avoir abandonné. De ne pas lui avoir rendu son baiser. Il n'avait été qu'un lâche, qu'un pauvre nul qui avait peur de ses sentiments. Peur de souffrir. Mais surtout peur de la perdre.

    Après ces quelques minutes de pure bonheur, Eden se recula et le repoussa. Elle se releva d'un bond de sa chaise le fixant. Quoi ? Pourquoi ? Nigel fronça les sourcils. Elle ne l'aimait pas hein ? Ouai. Il s'était fait de faux espoirs comme toujours. A chaque fois, il espérait et espérait encore puis il était déçu. Tombait souvent de haut. Mais là c'était différent parce que ça faisait mal. Très mal. Il sentait une douleur s'agrandir dans sa poitrine. Comme si on lui enfonçait un poignard dans le corps. Il déglutit s'agrippant à sa main blessée. Il n'aurait pas du faire cela. Elle était sa meilleure amie et jamais cela ne changerait. Et puis, il avait une copine. Bien qu'il savait qu'il allait rompre avec elle, il se devait d'être honnête. Il ne devait pas la faire souffrir ainsi. « Tu n’as pas le droit ! Que çà aille mal ou pas, tu as une copine ! Grandis Nigel ! Quand comprendras-tu que tes actes sont blessants ? Penses à elle, à moi, tu me mets dans une position inconfortable. ». Elle avait raison. Totalement raison. Il se comportait comme un gamin et il détestait cela. Avait-il changé ? Cet endroit l'avait-il transformé comme tous ces gosses de riches ? Nigel sentit des sueurs froides dans son dos. Gloups. Il ne voulait pas. Surtout pas ressembler à son père qui l'avait abandonné avec sa mère. Jamais. Jamais. Pourquoi avait-il emménagé ici ? Il n'aurait pas du. Il aurait du rester là bas. Avec Eden. Et rien de tout cela se serait produit. Nigel se mit à détester sa mère. Comment avait-elle pu lui faire cela ? L'abandonner le forçant ainsi à vivre chez son père ? Ne pensait-elle qu'à elle ? Le jeune homme se mit à réfléchir et imaginer comment les choses se seraient passées s'il n'était pas partit. Lors de son départ, lorsqu'Eden l'avait embrassé, il l'aurait embrassé à son tour posant ses mains sur sa fine taille. Ils sortiraient ensemble. Il lui aurait dit combien il l'aimait. Nigel sentit une boule se former dans sa gorge. Il n'avait rien de tout ça lui. Rien du tout. Il avait tout perdu et c'était de sa faute. Entièrement sa faute.

    Nigel s'excusa alors de son geste affirmant qu'il voulait tout sauf la mettre mal à l'aise. Au bout de quelques minutes de silence qui devenaient de plus en plus insupportables, Nigel leva les yeux afin de rencontrer ceux d'Eden. Il voulait lui demander quelque chose. Il fallait qu'il lui demande. En fait, il aurait du le faire il y a bien longtemps. Il venait de se mettre à nu. de lui dire qu'il l'aimait. Que c'était elle son âme sœur. Mais que ressentait-elle à son égard ? Elle venait de lui dire qu'il la mettait dans une situation inconfortable mais...regrettait-elle ce baiser comme elle regrettait de l'avoir embrassé à son départ ? Qu'était-il pour elle ? Il avait toujours été son meilleur ami mais...est-ce que cela avait changé ? Des centaines de questions tourbillonnaient dans l'esprit de Nigel. Il savait où il en était mais où était Eden ? A l'époque, il aurait pu lire dans ses pensées, deviner mais là...c'était comme si leur connexion s'était interrompue. Comme si elle portait un masque qui l'empêchait de lire au plus profond de son âme. Et il détestait cela. "Eden, je... Je suis quoi pour toi ? ". Les mots étaient sortis tout seul de sa bouche sans son autorisation mais il ne les retira pas. Il avait besoin de savoir, rester dans l'ignorance était la pire des choses.

    Eden baissa les yeux et passa sa main dans sa nuque. Sa question l'avait-elle mise mal à l'aise ? Probablement. Mais il n'allait pas la retirer. Il attendit patiemment sa réponse tout en tripotant la serviette qui lui servait de bandage à sa main blessée. « Tu m’aurais demandé il y a deux ans, j’aurais su quoi te dire…. ». Nigel fronça les sourcils levant à nouveau les yeux vers elle. Ouai. Elle aurait su quoi dire. Et maintenant alors ? Où en étaient-ils ? Nigel déglutit. Tout ça c'était de sa faute. S'ils en étaient arrivés là. Il s'était vraiment comporté comme le dernier des abrutis. Il tenta de se calmer mais sans grand succès. S'il la perdait, jamais il ne se le pardonnerait. Jamais. « Il y a deux ans tu étais mon meilleur ami, seulement j’ai toujours eut des sentiments pour toi, que j’avais toujours pris pour des sentiments amicaux, mais ils ont toujours été plus que çà. Je crois que depuis mes cinq ans je suis genre, folle amoureuse de toi, et j’ai mis dix ans à m’en rendre compte. Nous deux çà aurait put marcher, mais tu es parti, et çà a tous changé. Il est clair que plus rien ne sera jamais comme avant. Aujourd’hui je ne peux plus rien affirmer, j’ai toujours ses sentiments enfouis au fond de mon cœur, mais je ne veux plus avoir le cœur brisé, c’est trop dur, je n’aurais pas la force de me relever une seconde fois. Parle à ta copine Nigel, prends le temps de réfléchir, tout le temps qu’il te faudra, tu réaliseras peut-être que tes sentiments ne sont qu’ imaginaires. Reviens-moi si tu te rends compte, que tu m’aimes vraiment, reviens quand tu seras prêt pour çà. ». Nigel se répéta ce qu'elle venait tout juste de dire. Elle a toujours eu des sentiments pour moi ? Quoi ? Comment ? Pour de vrai ? Nigel tombait franchement de haut. Jamais il n'aurait pensé...jamais il n'avait imaginé que...wow. Il ne savait pas comment réagir. Il était heureux d'un côté. Oui, il l'aimait et elle l'aimait c'était merveilleux. Mais d'un autre côté, elle méritait tellement mieux que lui. Il n'était qu'un goujat qui l'avait fait souffrir. Et s'il recommençait ? Ah ça non. Jamais. Ça aurait pu marcher. Nigel sentit ses yeux le picoter. Ça aurait pu. Ça aurait pu. Oui donc ça ne pouvait plus marcher entre eux. Si seulement il avait agit autrement. Si seulement...sauf qu'il ne pouvait pas retourner en arrière et réparer ses fautes. Il ne le pouvait pas. Il n'arrivait pas à croire qu'il allait la perdre. Ça faisait tellement mal. Cette douleur. Cette souffrance. Il ne pouvait même plus la regarder dans les yeux. Il ne la méritait pas. Comment avait-il pu être aussi con pour croire qu'elle voulait de lui ? Elle a toujours ses sentiments enfouis au fond d'elle mais elle ne veut plus avoir le coeur brisé. Ça il le comprenait. Il devait la laisser. La laisser vivre sa vie. Elle sera bien plus heureuse sans lui. Mais aura-t-il la force de s'éloigner d'elle ? Il n'en est pas sûr du tout. Il l'a voyait déjà s'éloigner. Dans les bras d'un autre. Une jalousie implacable fit alors surface. Non. Non. Non. Elle ne pouvait pas. Elle n'avait pas le droit. Nigel tenta de sa calmer mais c'était comme de demander à un enfant d'arrêter de jouer. Impossible. Il appuya sur sa main blessée jusqu'à grimacer afin de faire taire cette jalousie. Elle méritait mieux. Il ne devait pas lui infliger cela. Parler à sa copine ? Oui il le devait. Lui dire qu'il l'appréciait mais comme une simple amie. Lui dire qu'il lui avait menti sur sa vie d'avant. Lui dire qu'elle serait bien mieux sans lui. Lui dire que son coeur était déjà pris. Arff ça n'allait pas être facile. Elle voulait qu'il revienne ? Pour de vrai ? Était-elle aussi masochiste que lui pour vouloir de lui ? Croyait-elle vraiment que ses sentiments étaient imaginaires ? Non ils ne l'étaient pas. Il serait capable du pire pour elle. Il l'aimait et il reviendrait.

    Eden. Je...c'est tout réfléchi. Je t'aime. Je t'ai toujours aimé au fond de moi et ça ne changera jamais. Je sais que je me suis comporté comme un lâche, je sais que je t'ai fait souffrir mais j'avais peur. Peur de mes sentiments. Peur de te perdre. Je regrette chaque jour un peu plus de t'avoir abandonné, d'avoir essayé de t'oublier parce que je peux pas t'effacer de ma mémoire. Je veux pas. J'ai été égoïste mais je vais changer. Je te le promets. Je..je peux pas vivre sans toi. Et si je suis sorti avec cette fille, c'était pour aller de l'avant mais c'était une erreur. Il n'y a que toi. Il n'y aura toujours que toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://to-walk-on-air.skyrock.com
Eden K. Lindwell

avatar

Féminin Nombre de messages : 248
Age : 24
▬ Avatar : Selena Gomez
▬ Crédit : M-nessa & Nessaleth
▬ identity Pix` : '
Date d'inscription : 11/03/2009

MessageSujet: Re: « I thought I could live without you but... I can't. » | Pv' Eden Chou' (L'   Jeu 23 Avr - 12:15

    Tout se passait si rapidement, jamais elle n'aurait crut que cette journée se déroulerait comme çà. Elle ne pensait pas revoir Nigel de si tôt. Elle savait qu'elle le reverrait, puisqu'ils étaient à présent dans la même ville, mais quelques jours à peine après son arrivé, voila qu'elle le croisait déjà dans un café. Elle n'avait pas pour habitude de regretter ses actes, elle avait une toute autre philosophie, ne jamais regarder en arrière. Ces deux dernières années, elle avait fait tout le contraire, pis encore elle restait bloquée dans ce passé, ce passé si agréable qui s'était déroulé avec Nigel. Ces derniers temps, elle n'avait été que l'ombre d'elle, et elle avait tenté de faire le deuil de cette amitié passée, en se fessant croire, que Nigel était mort. Maintenant qu'il était de nouveau en face d'elle, elle se trouvait stupide, de s'être imaginé de pareils horreurs. Au grand, jamais elle n'avait souhaité sa mort, simplement l'oublier pour pouvoir passer à autre chose. Il était clair, qu'elle n'avait pas réussit. Tout se passait trop vite, et ses pensées devenaient confuses. En quelques minutes, elle avait penser que Nigel n'était plus le même, qu'il était un goujat, qu'il ne l'avait jamais aimé, et maintenant il venait de l'embrasser, et de lui dire qu'il l'aimait depuis longtemps. Il y avait de quoi faire perdre la tête à la personne la plus censée. Elle venait de lui dire, de prendre son temps, le temps qu'il faudra pour réaliser si oui ou non, il l'aimait vraiment. Elle l'avait attendu toute sa vie, elle pouvait attendre encore quelques temps. «Eden. Je...c'est tout réfléchi. Je t'aime. Je t'ai toujours aimé au fond de moi et ça ne changera jamais. Je sais que je me suis comporté comme un lâche, je sais que je t'ai fait souffrir mais j'avais peur. Peur de mes sentiments. Peur de te perdre. Je regrette chaque jour un peu plus de t'avoir abandonné, d'avoir essayé de t'oublier parce que je peux pas t'effacer de ma mémoire. Je veux pas. J'ai été égoïste mais je vais changer. Je te le promets. Je..je peux pas vivre sans toi. Et si je suis sorti avec cette fille, c'était pour aller de l'avant mais c'était une erreur. Il n'y a que toi. Il n'y aura toujours que toi.» Elle soupira une nouvelle fois. Pourquoi lui disait-il çà maintenant? Maintenant qu'elle était presque prête à tourner la page.

    « J'aurais tellement voulu, que tu prononces ces paroles, il y a deux ans. »

    Elle se passa une main dans les cheveux, les ébouriffants au passage, sa coiffure était pour le moment le dernier de ses soucis. Les paroles de Nigel, résonnait dans son crâne, ces paroles semblaient tellement sincères, et tellement fausses à la fois. Il n'y avait aucune raison pour qu'il lui mente, mais elle n'arrivait pas à lui donner toute sa confiance. Nigel ne lui avait jamais menti, seulement il était parti, et ne l'avait jamais rappelé, si elle pourrait lui pardonner, oublier, était de l'ordre de l'impossible. Il semblait avoir souffrir lui aussi, mais elle ne pouvait compatir sa douleur, c'était lui qui l'avait causé. Eden, se demandait à ce moment là qui était sa copine, cette fille qui partageait sa vie depuis quelques temps. Aurait-elle aussi le cœur brisé, lorsqu'il lui annoncerait qu'il ne l'aimait pas? Bien sûre, il serait sûrement, pleins de tact lors de la rupture, mais çà ne changerait rien. Il était impossible de dire à quelqu'un qu'on ne l'aimait pas sans lui briser le cœur. Sans même connaitre, cette fille elle avait de la sympathie, pour elle, après tout, elle ne connaissait que trop bien, la douleur lorsqu'on se sentait abandonnée. Une inconnue? Pas si sûre, et si elle l'a connaissait, peut-être qu'elle l'avait déjà croisé, ou même parlé. Beaucoup de ces gosses riches n'étaient que des pourris gâtés, peut-être que cette fille était une exception. Elle posa sa main sur son front, pour stopper ses pensées. Si elle commençait à résonner comme çà, elle allait devenir folle. Elle hésita entre demander à Nigel qui était cette fille, et de s'enfuir. Mieux valait ne pas savoir, au cas où elle la connaitrait. Elle ne pouvait s'empêcher de penser qu'elle allait causer une rupture. Qu'elle genre de fille était-elle?

    « Cette fille, je la connais? »

    Voila, elle avait demandé. Sa curiosité l'y avait poussé. Elle espérait ne pas avoir le regretter. Si c'était une fille qu'elle appréciait, elle serait vraiment prise au piège. Mais pour l'instant, elle ne préférait pas s'imaginer le pire. Combien de risque y avait-il pour que çà tombe sur une fille qu'elle connaissait? Elle regarda Nigel, le suppliant de l'intérieur, de lui répondre que non, mais de toute façon, il ne saurait sûrement pas lui donner une réponse. Après tout il ne connaissait pas ses fréquentations.

_________________
    Eden&Nigel
    When someone said
    count your blessings now
    For they're long gone
    I guess I just didn't know how
    I was all wrong
    They knew better
    Still you said forever And ever
    Who knew

    ©️Pink - Who Knew.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nigel J. Camden
    Nigel » { I knew that there was more than just chemistry.

avatar

Féminin Nombre de messages : 192
Age : 26
▬ Avatar : Nick Jonas.
▬ Crédit : © Kiwii & LJ.
▬ Humeur : Lost.
▬ identity Pix` :
Date d'inscription : 31/03/2009

Moi, toujours Moi
Relations:
Jukebox: JONAS BROTHERS; Love Is On Its Way.
Tout le reste:

MessageSujet: Re: « I thought I could live without you but... I can't. » | Pv' Eden Chou' (L'   Jeu 23 Avr - 13:10

    Nigel se sentait mal à l'aise. Jamais il n'avait été aussi honnête durant toute sa vie. Il avait pris la sale habitude de se cacher derrière son beau sourire et ses blagues à deux balles. Il ne se dévoilait que très rarement. En effet, il avait peur qu'on le juge et cette peur le bouffait littéralement. A présent, c'était comme si la lumière venait de l'éclairer et qu'il réalisait enfin que ce qu'il avait à faire c'était de bien se comporter. D'être lui même en toute circonstance. A quoi bon se cacher de toute façon ? A quoi bon renvoyer une image qui n'était pas la sienne. Il déglutit. Il regrettait amèrement toutes ses années où il avait joué un rôle, où il portait un masque. Mais l'adaptation dans ce monde n'avait pas été facile. Il aurait aimé resté chez lui. chez sa mère. Auprès d'Eden. Il n'avait pas eu le choix et Nigel voulait toujours avoir le choix. Il s'était franchement comporté comme un goujat ces dernières années et il voulait réparer ses erreurs. Et si c'était trop tard ? Et si ce monde, cette nouvelle vie l'avait changé à jamais ? Il ne voulait. Ne voulait surtout pas ressembler à son père. Jamais. Il l'avait abandonné seul avec sa mère préférant se concentrer sur son maudit travail et son alcool à gogo. Nigel ne serait pas comme lui, ça non. Il était prêt à changer. A redevenir le Nigel qu'il a toujours été. Pourquoi la vie est-elle aussi compliquée ? Ou alors c'est les gens qui la rendent compliquée, qui sait ? Nigel avoua alors à Eden ce qu'il avait sur le coeur, ce qu'il cachait depuis tant d'années. Le fait qu'il l'aimait plus que tout au monde. Le fait qu'il avait eu peur de ses sentiments. Le fait qu'il regrettait de l'avoir abandonné et que jamais il ne pourrait se le pardonner. Le fait qu'il avait tenté de l'oublier et d'aller de l'avant en sortant avec une autre fille mais que cela se soldait clairement comme un échec. Les souvenirs passés avec Eden tourbillonnaient dans son esprit. Il n'arrivait pas à comprendre comment il avait pu vouloir se débarrasser de tout ça, tirer à trait. C'était probablement la plus grosse erreur de toute sa vie.

    « J'aurais tellement voulu, que tu prononces ces paroles, il y a deux ans. ». Une boule se forma dans la gorge de Nigel. Elle avait encore une fois raison. Il s'était comporté comme un lâche, un goujat et il voulait qu'elle lui pardonne tout cela. Il se faisait des illusions. Il arrivait bien trop tard. Il l'avait fait souffrir et jamais il n'arriverait à panser entièrement sa blessure. Elle était probablement bien mieux sans lui, nan ? Ouai. Beaucoup mieux. Mais il n'arrivait pas la laisser partir. Il avait tenté de le faire une fois et c'était mieux trop dur. Que devait-il faire alors ? Il ne pouvait tout de même pas lui infliger encore de telles souffrances, si ? Il se devait de la laisser tranquille. Il fallait qu'elle soit heureuse. Mais...et...et si elle était heureuse avec lui ? C'est vrai, elle l'a dit elle même qu'elle n'a pas réussi à tourner la page. Elle l'a dit elle même qu'elle l'a toujours aimé. Ils s'aimaient. Mais...était-ce suffisant ? Nigel n'avait pas la réponse. Il savait juste qu'il voulait essayer. Il ne voulait plus avoir de regrets. Ça pouvait marcher, il en était certain mais il n'était pas seul, il ne pouvait pas prendre cette décision seul. Que pensait Eden ? Il mourrait d'envie, encore une fois, de lire dans ces pensées et de savoir ce qui se passait dans sa tête. Malheureusement il n'avait pas ce pouvoir. Nigel se repassa en boucle ses paroles. Il n'arrivait pas à croire qu'elle l'avait toujours aimé. Qu'elle était amoureuse de lui. Même dans ses rêves les plus fous, il n'avait pas imaginé une telle chose. Il était heureux. Oui. Il l'aimait. Elle l'aimait. C'était...son plus grand rêve qui devenait réalité mais d'un autre côté il se demandait sincèrement comment elle avait pu s'éprendre de lui. Elle méritait tellement mieux.

    Les secondes s'égrainèrent se transformant rapidement en minutes. Mais ce n'était pas un silence pesant qui s'installait entre eux. Non. C'était...agréable. Comme après une longue marche ou bataille. Ils avaient enfin levé le voile. Ils étaient enfin sincères l'un envers l'autre. Et ça, ça n'avait pas de prix. Nigel se demandait si il lui aurait dit un jour qu'il l'aimait s'il ne l'avait pas rencontré ici ou s'il n'avait déménagé ici. Se serait-il rendu compte de ses sentiments ? Et elle ? Pourquoi ne lui a-t-elle pas dit avant ce qu'elle ressentait ? Pourquoi n'avait-elle pas été entièrement honnête avec lui ? Il avait le droit de savoir, non ? Arfff qu'était-il pour juger ? Il n'était pas mieux que les autres et puis elle avait probablement peur de sa réaction, peur de se faire repousser, peur de perdre son meilleur ami. C'était tout à fait compréhensible.

    Les pensées de Nigel dérivèrent vers Ashleigh, sa copine actuelle. Il sentait déjà une boule se former dans sa gorge et ses mains devenir moites rien qu'à l'idée de ce qu'il avait à faire. En repensant à sa relation avec Ashleigh, il se détestait. Comment avait-il pu se comporter de la sorte ? L'ancien Nigel n'aurait jamais fait cela. Jamais. Comment lui dire qu'il lui avait menti sur ses origines ? Lui dire qu'il n'était pas issu d'un quartier huppé de Manhattan mais qu'il était pauvre ? Comment lui dire qu'il avait eu du mal à s'adapter et qu'il avait une frousse bleue du regard des autres ce qui l'a poussé à mentir ? Pire encore...comment lui parler d'Eden ? Comment lui dire qu'il l'apprécie mais pas assez ? Qu'elle n'est qu'une amie pour lui ? La dernière chose qu'il voulait s'était lui briser le coeur mais il voyait bien que cela arriverait. Elle aurait tous les droits de le détester, de le haïr. Nigel n'avait franchement aucune excuse mais il ne pouvait s'empêcher de vouloir qu'elle lui pardonne car malgré son comportement plus qu' abject il avait de la sympathie pour Ashleigh. Ce n'était pas de l'amour mais une profonde amitié. Et il allait tout foutre en l'air. Comme d'habitude. Il n'aurait jamais du emménager ici. Jamais. Ainsi il sortirait peut-être avec Eden. Ashleigh serait heureuse et jamais personne ne l'aurait fait souffrir comme il était sur le point de le faire. Malheureusement, on ne pouvait pas retourner en arrière et faire les choses autrement, Nigel allait devoir se contenter de faire de son mieux afin de réparer ses fautes. Arfff c'est pas gagné.

    « Cette fille, je la connais? ». Nigel leva les yeux vers elle. Elle était si jolie. Si magnifique. Si parfaite. Pfiouu comment pouvait-elle aimer un gars comme lui ? Le jeune homme fit de son mieux pour ne pas la dévorer du regard mais ce n'était pas chose facile vu qu'il ne l'avait pas vu depuis deux longues années et que ses yeux, sa bouche, sa silhouette, bref tout lui avait manqué chez elle. Il fronça les sourcils. Non. Non. Non. Il ne fallait surtout pas qu'elle la connaisse. Manquerait plus qu'elles soient les meilleures amies du monde et qu'il brise une amitié. Muarf si elles étaient amies, de vraies amies, elles se réconcilieraient pas vrai ? Il n'en était pas sûr. Il n'avait jamais compris l'esprit féminin mais une chose était sûre lorsqu'un gars se trouve au milieu de deux filles, tout avait tendance a voler en éclats. Si c'était le cas, si elle l'a connaissait, Nigel se promit de se mettre à l'écart. Il ne voalit surtout pas briser une amitié de longue date. Il avait déjà assez fait de dégâts. Mais en aurait-il la force ? Eden le laissera-il faire ou le choisira-t-elle face à son amie ? Nigel déglutit. Il ne voulait surtout pas qu'elle choisisse. Surtout pas. Son amitié avec cette file passait avant. Il n'était en rien prioritaire, surtout pas après ce qu'il venait de lui faire subir. Nigel chassa ses idées noires. Arff si ça se trouve elles ne se connaissent même pas. Ouai genre t'es chanceux. Nigel s'éclaircit la gorge et se lança en priant pour qu'elle ne l'a connaisse pas. Il avait déjà assez de soucis comme ça.

    Ashleigh. Ashleigh Bristol.
    Nigel baissa les yeux. Il ne voulait surtout pas savoir. Surtout pas. Après quelques secondes qui lui parurent interminables, il prit son courage à deux mains et rencontra le regard d'Eden.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://to-walk-on-air.skyrock.com
Eden K. Lindwell

avatar

Féminin Nombre de messages : 248
Age : 24
▬ Avatar : Selena Gomez
▬ Crédit : M-nessa & Nessaleth
▬ identity Pix` : '
Date d'inscription : 11/03/2009

MessageSujet: Re: « I thought I could live without you but... I can't. » | Pv' Eden Chou' (L'   Sam 25 Avr - 15:02

    Question fatale, elle le savait, elle aurait mieux fait de se taire. Avec la chance qu’elle avait, cette fille allait être une de ses connaissances, probablement même une de ses amies. Pourtant il fallait qu’elle le sache, arrêter de faire l’autruche. Elle avait dix huit ans, un âge auquel on était censé assumer ses choix et arrêter de fuir ses responsabilités. Elle allait la blesser cette fille, même âge, même campus, même amour. Elle passa une main dans ses cheveux bruns, en attendant la réponse de Nigel, qui tardait un peu, lui aussi devait avoir la même, qu’elles se connaissaient. Alors que la peur lui tordait l’estomac, il lui répondit finalement, « Ashleigh. Ashleigh Bristol. » Elle ferma alors les yeux, désespérée par la vie. C’était quoi çà? Son mauvais karma sûrement, qu’est qu’elle avait fait pour mériter çà? Ashleigh, la seule fille d’ici qu’elle supportait, celle avec qui elle passait de bons moments. Elle n’avait eut que très rarement des contacts féminins, en vrai petit garçon manqué, elle passait tout son temps avec une bande de mec, et surtout avec Nigel. Avec Ashleigh c’était totalement différent, malgré les attitudes parfois bourgeoise de Ash’ les deux filles se ressemblaient. La preuve qu’elles se ressemblaient, elle était amoureuse du même gars. En même temps, Nigel était si parfait, que çà n’était pas bien dur. Que devait-elle faire maintenant ? En bonne amie, s’écarter de leur relation, même si Nigel lui avait dit que leur relation ne marchait plus, peut-être pouvaient-ils réparer les dégâts. Si elle partait loin, peut-être que çà les aideraient. Seulement, elle n’était pas sûre, d’être une bonne amie, pour faire çà. Nigel était une drogue, elle ne pouvait pas rester loin de lui une deuxième fois. Elle lâcha comme réponse un malheureux

    « Merde. »

    C’était le cas de le dire, elle était en pleins dedans. Ne pouvait-on pas la laisser heureuse ? Etait-ce un signe du destin, voulant lui dire de ne pas tenter quelque chose avec Nigel. Voila qu’elle devenait folle, elle n’avait jamais crut au destin, elle n’allait pas s’y mettre maintenant. Elle devrait sûrement aller parler à Ashleigh. Pour lui dire quoi ? « Salut Ashleigh, faut que je te dise, j’aime ton mec depuis toujours, et il va rompre avec toi pour moi ». Aie, çà allait l’anéantir, et cette fille ne méritait pas çà, elle était la gentillesse incarnée, elle l’avait aidé à s’intégrer ici. Elle regarda Nigel, qui devait avoir à peu compris ce qui lui posait problème.

    « C’est mon amie. »

    Il fallait qu’elle sorte de ce café, elle avait de plus en plus besoin d’air. Elle était toujours debout, elle n’avait qu’à faire quelques pas, et elle serait dehors, seulement elle se rassit, elle devait parler avec Nigel, trouver une solution, et ne pas s’enfuir. Trouver une solution, comme s’il y en avait une, soit elle allait souffrir, soit c’était Ashleigh. Elle tapa du poing sur la table, avant de poser sa tête dans ses mains, décidément les galères se suivaient. Peut-être pouvaient-ils aller lui parler à deux ou pas. Ce n’était pas vraiment une bonne idée, mieux valait que Nigel lui parle d’abord, non ? C’était lui après tout qu’elle aimait le plus. Est-ce que leur amitié naissante pourrait survivre à çà ? Sûrement pas, d’une manière ou d’une autre, elle allait perdre Ashleigh, elles ne pourraient pas continuer à être amies après çà.

    « Tu crois qu’il y a une solution ? Je veux dire pour ne pas la faire trop souffrir ? Elle ne mérite tellement pas que je lui fasse çà. »

    Clair, elle était une très mauvaise amie. Pourquoi lorsqu’Ashleigh lui parlait de Nigel, elle ne mentionnait jamais son prénom, elle aurait ainsi pu se préparer, à quoi ? A ne plus aimer Nigel. Si elle n’était pas ici, rien de tout cela ne se serait passé, Nigel aurait peut-être finit par rompre avec elle, mais elle ne l’aurait jamais su, et elle ne se sentirait pas si coupable. Elle ne savait pas si elle pourrait vivre avec sa culpabilité, celle d’avoir trahis une amie, même si ce n’était pas vraiment une trahison, puisqu’elle ne le savait pas. Eden, inspira fort, et prenant son courage à deux mains, elle fit ce qui lui semblait la bonne chose à faire.

    « Je ne peux pas Nigel, je ne pourrais pas sortir avec toi. Je ne veux pas être la fille responsable de votre rupture, et de sa peine, je suis désolée. »

    Ses paroles, lui coutaient beaucoup, elles avaient été dures à prononcer, et une fois sorties de sa bouche c’était encore pire. Profitant de sa surprise, elle ne lui laissa pas le temps de répondre, elle déposa l’argent qu’elle devait sur la table, et sortie rapidement. De l’air oh oui, elle en avait besoin. Elle s’assit par terre devant le café, et elle se demanda comment maintenant sa vie pourrait être pire ?

_________________
    Eden&Nigel
    When someone said
    count your blessings now
    For they're long gone
    I guess I just didn't know how
    I was all wrong
    They knew better
    Still you said forever And ever
    Who knew

    ©️Pink - Who Knew.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nigel J. Camden
    Nigel » { I knew that there was more than just chemistry.

avatar

Féminin Nombre de messages : 192
Age : 26
▬ Avatar : Nick Jonas.
▬ Crédit : © Kiwii & LJ.
▬ Humeur : Lost.
▬ identity Pix` :
Date d'inscription : 31/03/2009

Moi, toujours Moi
Relations:
Jukebox: JONAS BROTHERS; Love Is On Its Way.
Tout le reste:

MessageSujet: Re: « I thought I could live without you but... I can't. » | Pv' Eden Chou' (L'   Sam 25 Avr - 21:19

    « Cette fille, je la connais? ». Non. Non. Non. Il ne faut surtout pas qu'elle la connaisse. Nigel déglutit. Il ne manquait plus que ça. Que toutes les deux soient les meilleures amies du monde. Dans quelle situation se retrouveraient-ils ? Que faire si les deux jeunes femmes se connaissent ? Muarf elles se réconcilieraient pas vrai ? Les vrais amis pardonnent, nan ? Nigel n'en était pas sûr. Il ne connaissait pas grand chose de l'esprit féminin mais s'il savait une chose c'était qu'il ne fallait surtout pas se retrouver entre deux filles. Arff. Bah il s'éloignerait alors. Ouai, c'était la meilleure chose à faire. Il avait déjà assez causé de soucis sans qu'il brise encore une amitié. Ah ça non. Il s'était promis de devenir quelqu'un de bien et il tiendrait parole. Le jeune homme chassa toutes ses idées noires de son esprit sans pour autant les faire totalement disparaitre. Si ça se trouve, elles ne se sont jamais vues. Jamais parlés. Ouai genre. Nigel soupira puis laissa échapper le nom de sa petite-amie avec regret. Il n'avait pas le choix. Il ne pouvait pas lui cacher cela. Elle avait le droit de savoir. Le jeune homme baissa alors les yeux attendant la réaction d'Eden. Celle-ci restait muette. Une boule se forma alors dans sa gorge. Ça veut dire quoi au juste ce silence ? Après quelques minutes, Nigel finit par lever les yeux guettant la réaction d'Eden. Elle était comme figée ce qui ne présageait rien de bon. Son petit « Merde.» confirma les inquiétudes de Nigel. Il tenta de ne pas paniquer, de respirer un bon coup. Si ça se trouve, elles se connaissent juste de vue. Ouai bien sûr. « C’est mon amie. ». Nigel sentit la terre trembler sous ses pieds. Un gros trou se creusait et il tombait, tombait et tombait encore jusqu'à s'écraser sur le sol comme une vulgaire crêpe. Ce n'était pas possible. Cela devait être une blague, hein ? Ouai, une blague pas drôle. Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi fallait-il qu'elles se connaissent ? Pourquoi fallait-il que la vie soit aussi compliquée ? Il était maudit ou quoi ? Ouai, c'était probablement cela. Il ferait peut-être mieux d'aller se cacher, ainsi il n'attirait des malheurs à personne. Il était un vrai aimant à catastrophes et le pire dans tout cela était qu'il blessait ceux qu'il aimait.

    Nigel leva les yeux vers Eden. Il voyait la souffrance se peindre sur son visage. Il détestait cela. Pourquoi devait-il toujours être à l'origine de ce regard triste ? Il passa sa main dans ses cheveux ne sachant que dire. Cette situation était tout simplement invraisemblable et il ne voyait vraiment pas comment sans sortir indemne. Il jeta un nouveau coup d'oeil à Eden qui semblait elle aussi abattue. Elle se disait peut-être qu'il ne valait pas la peine. Qu'elle ferait mieux de ne pas sortir avec lui. Qu'elle ferait mieux de conserver son amitié avec Ashleigh. Voilà ce qu'elle pensait et ça brisait littéralement le coeur de Nigel. Mais que pouvait-il y faire ? Il ne pouvait pas aller contre sa volonté et il ne voulait surtout pas la rendre malheureuse. Il l'avait déjà fait une fois et plus jamais il ne recommencerais. Jamais. Nigel se mit alors à réfléchir. Quelles options s'offraient à eux ? Bon, déjà il fallait qu'il lui parle. Lui dise qu'il s'est comporté comme un goujat. Qu'il lui a menti. Qu'elle méritait mieux que cela. Et...qu'ils ne sont tout simplement pas faits l'un pour l'autre. Et après ? Après, c'était à Eden de choisir. Nigel voulait croire qu'elle pourrait conserver et son amitié avec Ashleigh et son amour pour lui mais il ne se voilait pas la face. Dans un cas ou dans l'autre quelqu'un souffrirait. Il vit Eden se rassoir et mettre sa tête entre ses maisn après avoir frappé un bon coup sur la table. Il n'aimait pas la voir dans cet état. Jamais il ne l'avait vu aussi...aussi dépassé par les évènements. Il voulait tout arrangé mais ne savait pas vraiment comment s'y prendre.

    « Tu crois qu’il y a une solution ? Je veux dire pour ne pas la faire trop souffrir ? Elle ne mérite tellement pas que je lui fasse çà. ». Nigel la regarda dans les yeux. Il voulait tellement la rassurer, lui dire la meilleure chose à faire mais la vérité était qu'il n'en savait rien. Il savait qu'il l'aimait. Il savait que c'était finit avec Ashleigh. Il savait qu'elles étaient amies. Mais après...soit Eden décide de conserver son amitié avec Ashleigh soit...elle décide de se tourner vers Nigel. Il était clair qu'elle ne pouvait combiner les deux. Et dans les deux cas, Nigel souffrirait. Il souffrirait si Eden s'éloignait de lui et il souffrirait si Eden reste avec lui par pure pitié et qu'elle finisse par regretter son choix, qu'elle soit malheureuse. Ce n'était pas possible. Il devait bien y avoir une solution. Il y a toujours une solution. Nigel leva les yeux vers Eden et prit sa main dans la sienne. Il tenta de la rassurer du mieux qu'il pouvait sans pour autant être trop idéaliste.

    Oui. Oui, je crois qu'il y a une solution. Et c'est à toi de décider ce que tu penses être le mieux. Je ne veux surtout pas te forcer à choisir entre moi et elle. Surtout pas. Par contre, il est clair que...enfin que ça va pas être facile. Je suis prêt à m'effacer si tu penses que c'est la meilleure chose à faire. Je ne veux pas détruire une amitié et encore moins te rendre malheureuse. J'aimerais que ce soit plus simple. Que...qu'Ashleigh comprenne mais..je ne peux qu'en douter.
    Nigel soupira. Il ne pouvait choisir pour elle. Si elle pensait qu'il était mieux qu'il s'efface, il le ferait mais pas avant qu'elle lui dise qu'elle était bien plus heureuse sans lui et que quelqu'un sera capable de lui donner tout ce qu'il désire et recherche. Si elle pensait que leur amour pourrait tout surmonter, il serait bien entendu le plus heureux des hommes mais il voulait être sûr qu'elle serait totalement et entièrement comblée à ses côtés et que jamais elle ne regrette ce choix là. Eden inspira fort comme pour se donner du courage et se lança disant probablement ce qu'elle pensait au plus profond de son être : « Je ne peux pas Nigel, je ne pourrais pas sortir avec toi. Je ne veux pas être la fille responsable de votre rupture, et de sa peine, je suis désolée. ». Ces mots lui dirent l'effet d'une bombe. Il sentit son coeur battre la chamade puis ralentir tout doucement comme s'il allait s'arrêter de battre. Comme ça. D'un seul coup. Il sentit comme un poignard s'enfoncer dans ses côtes. Ça faisait mal. Beaucoup trop mal. Il voulait que ça s'arrête et tout de suite. Une boule se forma à nouveau dans sa gorge tandis qu'il fit de son mieux pour contenir sa souffrance. Il avait dit qu'il s'effacerait si elle le lui demandait. Il l'avait dit. Promis. Mais il avait sous-estimé cette tâche. Comment allait-il trouver la force nécessaire pour s'éloigner d'elle alors qu'il venait à peine de la retrouver ? Profitant de sa surprise face à ses paroles pour le moins inattendues, Eden déposa l'argent qu'elle devait sur la table et sortit du café en coup de vent. Nigel resta là, béat ne sachant quoi penser. Le pensait-elle vraiment ce qu'elle venait de dire ? Était-ce vraiment ce qu'elle voulait ? Il n'en savait rien. Il déposa quelques pièces sur la table et sortit précipitamment du café. Il ne savait pas vraiment ce qu'il faisait ou ce qu'il devait faire mais il savait qu'il devait la rattraper. Il ne pouvait la laisser s'en aller. Il l'avait fait une fois et plus jamais il ne la laisserait lui filer entre les doigts.

    Le jeune homme se retrouva dehors. Il aurait apprécié l'air frais, le soleil et les oiseaux qui chantaient mais là il avait plutôt l'impression qu'on le narguait pendant qu'il galérait. Il regarda un peu partout autour de lui à la recherche d'Eden. Sans succès. Il dégluti. Son coeur battait la chamade. Comment avait-il pu la laisser s'enfuir ? Il baissa alors les yeux et là...il remarqua qu'Eden se trouvait assise par terre, la tête dans ses mains. Il sentit son coeur se brisé en petits morceaux tandis qu'il s'accroupissait devant elle. Il lui dit lever le menton pour qu'elle le regarde dans les yeux puis il lui dit sur un ton calme et posé :

    Eden. Tu n'es pas responsable de notre rupture à Ashleigh et moi. Je...j'aurais rompu de toute manière. Ça ne marchait pas et puis on n'est pas faits l'un pour l'autre. Tu n'as brisé aucun couple, je t'interdis de redire une telle chose.
    Nigel reprit sa respiration puis se laissa glisser à côté d'elle contre le mur du café. Il enchaina alors :

    La seule chose que tu dois te poser est : est-ce que tu penses que...enfin..que notre histoire a une chance. Comme je l'ai dit avant si tu penses qu'il vaut mieux que je m'efface je le ferais. Mais pas avant que tu m'aies dit que tu es bien plus heureuse sans moi. Pas avant que tu me dises que notre histoire n'en vaut pas la peine et que quelqu'un saura te donner tout ce que tu désires et recherches. Je t'aime et je sais que...le 'nous deux' a lieu d'être mais si tu penses que je suis incapable de te rendre heureuse dis-le et je m'en irai quoi que cela m'en coûte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://to-walk-on-air.skyrock.com
Eden K. Lindwell

avatar

Féminin Nombre de messages : 248
Age : 24
▬ Avatar : Selena Gomez
▬ Crédit : M-nessa & Nessaleth
▬ identity Pix` : '
Date d'inscription : 11/03/2009

MessageSujet: Re: « I thought I could live without you but... I can't. » | Pv' Eden Chou' (L'   Sam 25 Avr - 23:14

    Eden venait de s’assoir devant le café, alors qu’elle était sortie à l’origine pour fuir Nigel. Elle était faible, et plus elle passerait de temps avec lui, moins elle aurait l’envie et le pouvoir de le quitter. Comme avant, il était redevenu indispensable à sa survie. Elle venait à l’instant même de lui dire, qu’elle ne pouvait sortir avec lui, et elle le regrettait déjà. Voila quelques secondes qu’il l’avait quitté et elle ressentait déjà un énorme vide, elle avait l’impression d’être retourné deux ans en arrière, lorsqu’il l’avait laissé seul avec sa douleur. Elle sentait déjà les larmes lui piquer les yeux. Elle se maudit de l’intérieur, ne pouvait-elle pas être forte ?! Tout sa vie, elle avait tout fait pour éviter de se montrer faible, et elle y arrivait, seulement sans Nigel tout devenait plus compliqué. Il était son moyen de survie, dans sa vie si compliquée, et elle venait de le laisser tomber. Elle reposa de nouveau sa tête dans ses mains, ne sachant pas vraiment ce qu’elle fessait là, à attendre assise sur le sol. Elle savait qu’inconsciemment elle attendait que Nigel, la rejoigne. Oh oui, elle n’était qu’une menteuse et une hypocrite, elle disait ne pas vouloir briser le couple Nigel/Ashleigh, alors qu’en vérité, elle ne pensait qu’à son bonheur, elle avait envie à cet instant là, d’être égoïste de penser pour une fois à elle. Seulement la raison lui revint rapidement et elle en oublia ses plans quelques peu machiavélique, elle ne pouvait pas faire çà à Ashleigh, c’était pourtant clair. La porte s’ouvrit, seulement elle n’y prêta pas attention, trop absorbée par ses pensées. Elle sentit quelqu’un lui relever la tête, elle se serait bien mise à crier de surprise, si elle n’avait pas ensuite reconnu Nigel. «
    Eden. Tu n'es pas responsable de notre rupture à Ashleigh et moi. Je...j'aurais rompu de toute manière. Ça ne marchait pas et puis on n'est pas faits l'un pour l'autre. Tu n'as brisé aucun couple, je t'interdis de redire une telle chose. » Là tout de suite, elle avait envie de pleurer, non pas pour elle, mais pour Ashleigh, Nigel continuait de dire que çà ne marchait pas entre eux, alors que cette dernière ne s’arrêtait jamais de parler du bonheur qu’elle vivait avec lui. Comment pouvait-elle se tromper à ce point ? Comment pouvait-elle croire que Nigel l’aimait ? Bien sûre qu’il l’appréciait, mais apparemment comme une simple amie, ou plutôt une personne chère, mais pas assez pour qu’il l’aime en amour. Elle acquiesça d’un signe de tête, malgré qu’elle n’approuvait pas ses paroles, selon les dires de son amie, leur couple marchait bien, il aurait sûrement duré plus longtemps, si elle n’était pas ici. Nigel s’interrompit, puis s’assit à coté d’elle, contre le mur, et il reprit alors, « La seule chose que tu dois te poser est : est-ce que tu penses que...enfin..que notre histoire a une chance. Comme je l'ai dit avant si tu penses qu'il vaut mieux que je m'efface je le ferais. Mais pas avant que tu m'aies dit que tu es bien plus heureuse sans moi. Pas avant que tu me dises que notre histoire n'en vaut pas la peine et que quelqu'un saura te donner tout ce que tu désires et recherches. Je t'aime et je sais que...le 'nous deux' a lieu d'être mais si tu penses que je suis incapable de te rendre heureuse dis-le et je m'en irai quoi que cela m'en coûte. » Pourquoi ne pouvait-il pas faire son goujat ? C’est vrai, ses paroles étaient tellement sincères, touchantes, elle était incapable d’y résister, elle ne pouvait être forte, car il était sa faiblesse.

    « Je peux te dire tout çà Nigel, je peux être plus heureuse sans toi, notre histoire n’en vaut pas la peine, je trouverais un mec qui m’aimera, et que j’aimerais en retour et avec qui je serais heureux. Je peux te le dire, seulement ce n’est pas honnête. Je sais qu’il y a quelque chose de fort entre nous, et que je tiens à toi plus qu’à ma propre vie. J’ignore ce qui va se passer par la suite, mais ce que je sais c’est que je ne veux plus jamais que tu me quittes…..Ca fait trop mal »

    Elle afficha un mince sourire sur ses lèvres, elle avait l’impression d’avoir fait un retour dans le passé, à l’époque où tout allait bien dans le meilleur des mondes, et qu’elle n’avait qu’à se préoccuper de comment ils allaient occuper leur journée du lendemain. Dans un geste confus, de folie sûrement, elle se rapprocha de lui et l’embrassa. Ses paroles étaient totalement en désaccord avec son acte. N’avait-elle pas dit qu’elle ne voulait pas s’engager avec lui ? Elle avait menti, et elle espérait qu’il l’avait compris, sinon elle allait passer pour une fille qui ne sait pas ce qu’elle voulait. Alors que au contraire, elle le savait, elle le voulait lui, et elle voulait épargner la souffrance que Ashleigh allait avoir, lorsqu’elle le découvrirait. Elle s’arrêta de l’embrasser, et le regarda avec une mince confuse.

    « Je suis désolée, je suis crevée je ne sais vraiment plus ce que je fais. »

_________________
    Eden&Nigel
    When someone said
    count your blessings now
    For they're long gone
    I guess I just didn't know how
    I was all wrong
    They knew better
    Still you said forever And ever
    Who knew

    ©️Pink - Who Knew.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nigel J. Camden
    Nigel » { I knew that there was more than just chemistry.

avatar

Féminin Nombre de messages : 192
Age : 26
▬ Avatar : Nick Jonas.
▬ Crédit : © Kiwii & LJ.
▬ Humeur : Lost.
▬ identity Pix` :
Date d'inscription : 31/03/2009

Moi, toujours Moi
Relations:
Jukebox: JONAS BROTHERS; Love Is On Its Way.
Tout le reste:

MessageSujet: Re: « I thought I could live without you but... I can't. » | Pv' Eden Chou' (L'   Dim 26 Avr - 14:33

    « Je ne peux pas Nigel, je ne pourrais pas sortir avec toi. Je ne veux pas être la fille responsable de votre rupture, et de sa peine, je suis désolée. ». Ces paroles lui firent l'effet d'une bombe. C'était comme si on venait de lui enfoncer un poignard dans la poitrine et que c'était Eden qui tenait l'arme. Il tenta de se reprendre mais il entendait encore les paroles d'Eden qui se répétaient en boucle dans son esprit. Il avait l'impression que son coeur ralentissait. Il allait s'arrêter. Un battement. Deux battements. Un. Puis plus rien. Nigel passa sa main dans ses cheveux, nerveux. Il ne savait que faire de ses paroles. Il avait dit qu'il s'effacerait si elle le lui demandait. Il l'avait dit. Promis. Mais il avait sous-estimé la difficulté de la tâche. Comment allait-il pouvoir s'éloigner d'elle alors qu'il venait tout juste de la retrouver ? Profitant de son air confus, Eden régla son addition et sortit en coup de vent du café. Nigel resta planté là à fixer le vide. Il n'arrivait pas à croire ce qu'elle venait de dire. Lui avait-elle mentie ? Était-elle vraiment plus heureuse sans lui ? Pour dire la vérité, il n'en savait rien mais alors rien du tout. Nigel sentit une boule se former dans sa gorge. Elle ne lui était peut-être pas destinée. Ouai. Il ne la méritait pas. Et pourtant, il ne pouvait s'empêcher de se battre pour elle car au fond de lui, il savait que leur histoire avait lieu d'être. C'était leur destin, cela ne pouvait se finir autrement.

    Après quelques minutes, Nigel déposa quelques pièces sur la table et sortit précipitamment du café. Il l'avait déjà abandonné une fois et jamais il ne recommencerait. Cette fois-ci il ne l'a laisserait pas s'échapper, lui glisser encore une fois des doigts. L'air frais lui fouettait le visage et le soleil l'éblouissait. Pourquoi est-ce que le temps n'est-il jamais en accord avec nos pensées ? Hein ? Il regarda autour de lui. Aucune trace d'Eden. Il baissa alors les yeux se demandant comment il avait pu la laisser s'enfuir. Et là...il la trouva. Elle était assise par terre. Contre le mur du café. Sa tête dans ses mains. Nigel déglutit. Il détestait la voir dans cet état d'autant plus que c'était lui le responsable. Il lui fit lever le menton afin qu'elle le regarde dans les yeux. Il se laissa emporter quelques secondes avant de se reprendre. Il la sermonna sur le fait qu'elle n'était en aucun cas responsable de sa rupture avec Ashleigh. C'était vrai, il aurait rompu de toute manière. Ils n'étaient pas faits l'un pour l'autre point barre. Il s'interrompit puis se laissa glisser contre le mur se retrouvant assis à côté d'Eden. Il respira un bon coup et laissa son coeur parler : "La seule chose que tu dois te poser est : est-ce que tu penses que...enfin..que notre histoire a une chance. Comme je l'ai dit avant si tu penses qu'il vaut mieux que je m'efface je le ferais. Mais pas avant que tu m'aies dit que tu es bien plus heureuse sans moi. Pas avant que tu me dises que notre histoire n'en vaut pas la peine et que quelqu'un saura te donner tout ce que tu désires et recherches. Je t'aime et je sais que...le 'nous deux' a lieu d'être mais si tu penses que je suis incapable de te rendre heureuse dis-le et je m'en irai quoi que cela m'en coûte.". Il n'avait jamais été aussi sincère de toute sa vie. Il avait l'impression de redevenir enfin le Nigel qu'il était avant. Ça faisait du bien. Il ne voulait plus jamais faire souffrir les gens qu'il aimait. Plus jamais. A partir de maintenant, il se comporterait bien. Il ferait attention aux autres. Il sera honnête. L'ancien Nigel n'était pas mort, ça non, il lui fallait juste un bon coup de pied au cul pour qu'il se réveille et réparer enfin ses torts.

    « Je peux te dire tout çà Nigel, je peux être plus heureuse sans toi, notre histoire n’en vaut pas la peine, je trouverais un mec qui m’aimera, et que j’aimerais en retour et avec qui je serais heureux. Je peux te le dire, seulement ce n’est pas honnête. Je sais qu’il y a quelque chose de fort entre nous, et que je tiens à toi plus qu’à ma propre vie. J’ignore ce qui va se passer par la suite, mais ce que je sais c’est que je ne veux plus jamais que tu me quittes…..Ça fait trop mal ». Ses paroles firent accélérer le rythme cardiaque de Nigel. Il sentit ses mains devenir moites et des frissons de plaisir lui remonter le long de la colonne vertébrale. Combien de fois avait-il rêvé qu'elle lui dise cela ? Depuis combien de temps attendait-il qu'elle lui dise qu'elle ne pouvait pas vivre sans lui ? Qu'elle l'aimait comme lui l'aimait. Il se pinça pour vérifier qu'il ne rêvait pas. Mais non, tout cela était bien réel. Nigel resta ainsi bouche bée durant une bonne dizaine de secondes. Que pouvait-il réponde à cela ? Hein ? Ils s'aimaient mais c'était comme si le destin leur mettait sans cesse des obstacles pour les séparer. Où cela mènerait-il ? Devaient-il abandonner ou bien se battre ? Nigel, lui, savait ce qu'il voulait. Il voulait être aux côtés d'Eden. Mais par contre il ignorait ce que elle, elle voulait. Il ne voulait en aucun cas la forcer à choisir entre lui et Ashleigh. Il ne voulait pas non plus qu'elle reste avec lui par pitié. Il ne voulait pas non plus qu'elle le rejette prétendant que c'est mieux pour tout le monde alors qu'en réalité elle est beaucoup plus heureuse avec lui. Il ne pouvait décider à sa place. Leur avenir à tout les deux était entre les mains d'Eden à présent. Lui ne pouvait plus rien y faire. Il ne pouvait la forcer à se battre pour une cause qu'elle pensait déjà perdue.

    Les secondes passèrent se transformant en minutes. Ils restèrent là muets réalisant qu'ils ne pouvaient pas tout contrôler. Eden fit un mince sourire puis s'approcha de Nigel. Celui-ci sentit son coeur accélérer encore le rythme tandis qu'il sentait son parfum. Haaaann. Elle voulait le tuer ou quoi ? Elle voulait lui faire espérer ? Que cherchait-elle ? Elle lui a bien dit qu'elle ne voulait pas s'engager avec lui nan ? Ouai. Mais elle lui a aussi dit qu'elle ne voulait pas qu'il la quitte. Qu'est-ce que cela peut bien vouloir dire ? Soudain, il sentit les lèvres d'Eden se poser contre les siennes. Des frissons lui parcourir toute la colonne vertébrale. Voulait-elle lui montrer qu'il ne pourrait pas tenir sa promesse autrement dit rester loin d'elle ? Ou voulait-elle juste le torturer. Nigel chassa cela de son esprit et sans réfléchir il lui rendit son baiser. Il l'attira tout contre lui tout en l'embrassant avec passion. Il l'aimait, il ne pouvait combattre cela. Mais elle ? Que cherchait-elle ? Que voulait-elle ? Voulait-elle vraiment qu'il s'efface ? Il eut alors une illumination. Elle lui a menti. Mais oui, c'est évident. Elle lui a dit qu'elle ne pouvait pas sortir avec lui tout simplement parce qu'elle ne voulait pas faire souffrir son amie. Mais cela ne veut pas dire qu'elle ne voulait pas de lui. Il se sentit soulagé d'avoir enfin compris et en même temps abattu. Ne pouvaient-ils donc pas finir ensemble ?

    Eden finir par mettre fin au baiser et elle se mit à le regarder, une mine confuse peinte sur le visage. Elle lui dit alors : « Je suis désolée, je suis crevée je ne sais vraiment plus ce que je fais. ». Nigel fit un mince sourire ne sachant que répondre à cela. Il se contenta alors de retirer sa main qui se trouvait sur un des hanches de la jeune femme. Oops. Il soupira puis jeta un coup d'œil vers Eden. Jamais il n'aurait pensé qu'ils en arriveraient là. Jamais. Mais ils y étaient. Et il fallait faire au mieux. Nigel se mit alors à réfléchir. Bon. D'abord il irait parler à Ash'. Lui dire qu'il lui avait menti sur ses origines. Lui dire qu'il avait peur qu'on le juge. Lui dire que son coeur est déjà pris. Lui dire qu'il est désolé et qu'elle mérite bien mieux que cela. Ensuite...ensuite quoi ? Bah ensuite, c'est Eden qui choisira. Qu'elle veuille de lui ou pas il s'en contre-fiche, tout ce qu'il veut c'est qu'elle soit heureuse et que jamais elle ne regrette son choix. Il aurait aimé que ce soit plus simple mais malheureusement ça ne l'était pas. Le jeune homme se leva alors puis tendit la main à Eden pour l'aider à se relever à son tour.

    Je comprends que tu ais besoin de temps ; et sache que je t'attendrais aussi longtemps qu'il le faut, que ce soit un jour, deux semaines, trois mois...Je sais que ce n'est pas une décision à prendre à la légère; tout ce que je veux c'est ton bonheur.
    Nigel lui sourit puis ajouta :

    Je te laisse. Il faut que je parle à Ashleigh.
    Il déposa un tendre baiser sur sa joue et s'éloigna, laissant Eden seule avec ses pensées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://to-walk-on-air.skyrock.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « I thought I could live without you but... I can't. » | Pv' Eden Chou' (L'   

Revenir en haut Aller en bas
 
« I thought I could live without you but... I can't. » | Pv' Eden Chou' (L'
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [TEST SOFT GPS] ALK COPILOT LIVE 8 : Retrouver le test complet
» Dilemme (W9), le live depuis la Suisse
» Live Fast Die Never (Angel Soundtrack)
» [TWEAK] Swisscom accès au vodafone live
» [Souls Team] - Mep Live [G&G]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ▬ CITY; :: ▬ In the Streets... :: ▬ Carluccio's Caffe-
Sauter vers: