AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quelle belle retrouvaille ! N'est-ce pas ? - PV Lena [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Andrew S. Blueton
    Andrew; sometimes you gotta make choices & it's hard.

avatar

Féminin Nombre de messages : 100
Age : 25
▬ Avatar : Jensen Ackles
▬ Crédit : Acide Edulcoré
▬ Humeur : Excellente !
▬ identity Pix` :
Date d'inscription : 02/04/2009

Moi, toujours Moi
Relations:
Jukebox: Give my love away - Taio Cruz
Tout le reste:

MessageSujet: Quelle belle retrouvaille ! N'est-ce pas ? - PV Lena [Terminé]   Lun 27 Avr - 2:53

    Une matinée dure à digérer ? Ça vous pouviez le dire. J'avais pas envie de me lever pour aller en cours, comme la plupart du temps d'ailleurs. Ma seule motivation était que si je finissais ces foutues études, je pourrais devenir quelqu'un de riche et populaire un jour. Je l'étais déjà, certes, mais j'avais besoin de plus. Pas pour que les gens puissent voir à quel point je voulais avoir la grosse tête, parce que c'était pas ça du tout. Je voulais devenir quelqu'un d'important dans la société. Quelqu'un qui aidait les autres à pouvoir succéder... J'aimais bien cette image de moi et ça me faisait sourire à chaque fois que j'y pensais. Le grand "Andrew Sean Blueton", quelqu'un de populaire, d'aimé et aussi extrêmement charmant. Parce que le charme c'était pas ce qui manquait chez moi ! J'avais beau avoir de belles qualités, le charme était quelque chose dont je pouvais pas me passer... Mais bon, revenons à ma satanée matinée. Mon horaire du moment était: me lever de mon lit, me préparer, manger et puis prendre mes affaires pour aller en cours. C'était d'ailleurs que je me dépêchai de faire... Sauf qu'au lieu de sortir de mon appart et de me diriger en cours comme à mon habitude. Quelqu'un frappa à ma porte et d'après le cognement, cette personne avait l'air plutôt pressée que je lui ouvre la porte. Je me dirigeai donc d'un pas assuré vers la porte et l'ouvrit en me demandant qui ça pouvait bien être... Une fois la porte ouverte. Je restai bouche bée. Je m'attendais à ce que ce soit ma soeur, ou mon meilleur ami... Mais elle... Jamais j'aurais cru que... Wow...

      Lena...

    Elle avait l'air aussi surprise de me voir que moi de la voir. Mais pourtant c'était elle qui avait décidé de venir frapper à ma porte alors pourquoi s'étonnait-elle ? Il fallait avouer que ça faisait un bon moment qu'on s'était croisé dans les couloirs dans cette gigantesque école et puis j'avais pas vraiment pris le temps de le regarder. Ça me faisait bien trop mal, mais ça personne ne le sait, pas même Lulla. J'avais beaucoup trop de fierté pour montrer aux autres que je pouvais ressentir de la tristesse pour une fille. Surtout à mes amis qui auraient tout de suite pris plaisir à m'emmerder avec tout ça. J'étais un homme, un vrai ! Se faire briser par une fille c'était pas mon genre... Et pourtant c'est arrivé. Eh oui, il y avait de ça 1 an et 5 mois. J'avais pris la peine de compter les mois parce que pour moi la relation que j'avais eu avant cette douloureuse rupture avait été la meilleure de toute ma vie. On avait beau pas être du même cartier et ne pas appartenir aux mêmes clans, mais je l'aimais cette fille. Je l'aimais plus que tout au monde. Elle était aussi importante à mes yeux que ma soeur et ma mère et croyez-moi, elles sont importantes ! J'étais prêt. Prêt à quoi ? Prêt à passer ma vie avec elle parce que pour moi il n'y avait personne d'autre qui aurait su mieux remplir cette tâche qui était, soit-dit en passant, de devenir ma femme. C'était clair. J'allais l'épouser, on allait s'établir dans une énorme maison et avoir une panoplie imcomptable d'enfants qui courraient partout et qui nous rendaient un peu plus fous tous les jours. Je le voulais, j'étais prêt à ça. Même si j'avais que 18 ans... Oui, 18 ans. C'était jeune me direz-vous ? Mais quand j'étais avec elle, je sentais que c'était elle qui allait me rendre heureux pour le reste de ma vie. Alors qu'est-ce que ça pouvait bien faire que j'aie 18 ou 25 ans ? C'était elle la femme de ma vie, je le croyais. Et aujourd'hui, j'en étais encore sur, ou peut-être pas. C'était trop compliqué pour que je prenne le temps d'y penser tout de suite. Mais elle se trouvait devant moi, cette jeune fille rendue une femme à présent... Une femme de 18 ans, mais elle restait quand même une femme. Bref, mon coeur fit un bond. Non. Plusieurs... Je le sentis se déchirer et s'emballer en même temps et mes émotions devinrent confuses l'une après l'autre. Qu'étais-je supposé faire ? Lui dire que j'étais content de la voir ou lui fermer la porte au nez ? Je savais pas. Je savais plus...

      - Qu'est-ce que... Je...


Dernière édition par Andrew S. Blueton le Ven 1 Mai - 8:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hollywoods-world.forumactif.org
Lena I. de la Cruz

avatar

Nombre de messages : 53
Age : 26
▬ Avatar : Kristin Kreuk
▬ Crédit : Misery Angel
▬ identity Pix` : by Sulky*
Date d'inscription : 26/04/2009

Moi, toujours Moi
Relations:
Jukebox: Untouched - The Veronicas
Tout le reste:

MessageSujet: Re: Quelle belle retrouvaille ! N'est-ce pas ? - PV Lena [Terminé]   Lun 27 Avr - 3:27

    Une sonnerie horrible retentit tout près de son oreille. Lena porta la main instinctivement à son cœur, celui-ci battait à la chamade. Elle n’avait pas l’habitude de cette chambre, pas plus qu’elle n’avait l’habitude de cet endroit. Difficile de se faire à un endroit quand on doit croiser le mec qu’on a tout fait pour éviter durant cette dernière année d’existence pour ne plus avoir mal. Du moins, avoir un peu moins mal. Ne plus croiser le regard d’Andrew pendant un moment avait donné l’illusion à la jeune femme qu’elle s’était peut-être remise de leur rupture. Ne plus sentir ses sens s'affoler quand, au détour du couloir, elle pouvait voir la silhouette qu'elle reconnaitrait entre mille pour être lui, de face comme de dos. Sa voix seule parvenait à faire trembler la chétive demoiselle, et c'était tout juste si elle n'était pas partie en courant. Lena passa la main dans ses cheveux en soupirant. Lors des derniers évènements, la brunette avait été mutée dans cette école où, malheureusement pour elle, elle avait revu Andy. Ressenti la présence d'Andy, et ce qu'elle éprouvait toujours pour lui.

      AUXANE ; « Dis, pourquoi tu fais cette tête chaque fois que tu croises Blueton ?
      LENA ; Ça me regarde
      AUXANE ; Nan, mais il est toujours fourré avec Hemingway, tu sais la brunette populaire ? Y'a quelque chose que je devrais savoir ?
      LENA ; Absolument rien. On se le fait ce travail de chimie ? »

    C'était hier soir. Auxane Sainte-Clair était la partenaire de cours de la jeune femme qui avait socialisé, pour au moins se faire une alliée dans ce nouvel univers. Cependant, c'était récent, et elle ignorait sans doute les règles primordiales à suivre avec la belle brune. S'il y avait bien une chose sur laquelle il ne fallait pas discuter avec Lena de la Cruz, ces derniers temps, c'était bien de lui. Lui, et tout ce qui rimait avec. Bien sûr qu'elle avait vu qu'il était toujours avec Ashley Hemingway. On en parlait dans les couloirs, et si Lena n'avait pas l'habitude de se faire remarquer, ces deux-là était pour le moins impossible à ne pas voir. C'était ridicule d'être jalouse. Elle l'était bel et bien, mais elle faisait ce qu'elle savait faire le mieux. Se taire, et faire taire tant bien que mal la douleur. À force, elle avait pris l'habitude de prendre sur elle. Fourrant son nez dans ses livres, elle avait refusé de répondre à toute question concernant le châtain, sentant les papillons mourirent dans son estomac.

      LENA ; « Il est où ce bon dieu de rapport ? »

    Cherchant dans ses feuilles, la jeune femme commença à se prendre la tête. Elle devait le rendre ce matin, ce foutu papier. Jetant un coup d'oeil à son téléphone, Lena se balança dessus pour composer un message texte d'urgence à l'étudiante. Si elle ne le rendait pas... oh, valait mieux ne pas y penser. Aux' ne répondait pas, ce qui eut le don d'énerver la brunette. N'ayant pas son adresse exacte, elle sortit en trombe de la chambre et chercha un autre locataire. Ceux qui vivaient depuis plus longtemps qu'elle dans les parages saurait peut-être la diriger. Oubliant qu'elle était vêtue de short plutôt courts et d'une simple camisole, Lena tapota l'épaule d'un inconnu avec un léger sourire. Oula, déjà qu'elle n'était pas portée à aller voir les gens, la voilà à demander une indication. Bafouillant légèrement - sans qu'elle ne comprenne pourquoi - on lui indiqua une direction, qu'elle suivit. Toquant à la porte, ses genoux flanchèrent quand elle s'ouvrit.

      ANDY; « Lena...
      LENA ; Andrew ?
      ANDY; « Qu'est-ce que... Je...
      LENA ; Oh mon dieu »

    Là, ses genoux flanchèrent pour de vrai, comme si c'était dans du coton duveteux dans lequel elle s'était mis les pieds. Mais la réalité était toute autre. Lena Iness de la Cruz venait de foncer dans son pire et ultime cauchemar: un tête à tête impromptu avec le garçon qui n'avait pas quitté sa tête depuis un an et demi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew S. Blueton
    Andrew; sometimes you gotta make choices & it's hard.

avatar

Féminin Nombre de messages : 100
Age : 25
▬ Avatar : Jensen Ackles
▬ Crédit : Acide Edulcoré
▬ Humeur : Excellente !
▬ identity Pix` :
Date d'inscription : 02/04/2009

Moi, toujours Moi
Relations:
Jukebox: Give my love away - Taio Cruz
Tout le reste:

MessageSujet: Re: Quelle belle retrouvaille ! N'est-ce pas ? - PV Lena [Terminé]   Lun 27 Avr - 5:19

    Mon coeur allait-il exploser ? C'était la question que j'arrêtais pas de me poser... Elle était là. Elle se tenait devant moi. Celle qui avait été, qui est, qui avait été la femme de ma vie... Celle que j'aimais, que j'aime ? ARGHH ma tête était vraiment sur le point d'exploser. Un an et cinq mois, un an et cinq mois ! C'était le nombre exact de temps depuis qu'on s'était pas vu elle et moi. Lena Iness de la Cruz avait été ma petite amie pendant 2 ans avant que je la demande en marriage et qu'elle me rejette platement. Elle m'aimait qu'elle disait, alors pourquoi avait-elle refusé de m'épouser ? Elle m'avait jamais donné d'explications, elle était jamais venue me voir pour me dire si elle voulait encore m'épouser ou pas. Après le soir de notre rupture, j'avais attendu pendant des mois et des mois qu'elle daigne venir me voir pour me donner des explications. Rien. Nada. Niet. Zéro. J'avais souffert comme jamais avant. J'avais même pleuré ! Détail connu seulement par Lulla parce que c'était elle qui m'avait ramassé à la petite cuillière... Elle avait tout fait pour essayer de me faire oublier Lena, m'avait présenté à toutes les filles de la Terre et pourtant rien n'y faisait. Et puis il y a eu Ashley. Ashley Hemingway, elle m'a intéressé et m'intéressait toujours d'ailleurs. Je savais pas ce que je ressentais pour elle, c'était confus ça aussi... Parce qu'après ma rupture avec Lena, j'avais plus envie de sortir, j'avais plus envie d'être gentil avec tout le monde, j'avais plus envie de profiter de la vie comme je le faisais quand j'étais avec elle. C'était comme si j'existais plus parce qu'elle était pas avec moi... Oh mon dieu ce que je l'avais aimé cette fille. Mais la question maintenant était... Est-ce que je l'aimais toujours ?

    Elle se trouvait toujours devant moi, sauf qu'elle était pas debout, elle était presque qu'affalée sur le sol. Je lui faisais tant d'effet que ça ? Est-ce que ça voulait dire qu'elle m'aimait encore ? Après tout ça faisait plus d'un an alors je voyais pas comment ça se faisait qu'elle avait, ou aurait, toujours des sentiments pour moi...

      Lena ! Fais attention ! Tu vas bien ?

    Elle releva la tête vers moi et nos yeux se rencontrèrent... Tout d'un coup. Le jour de notre rupture me revint à l'esprit. Pourquoi ? Merde ! Quand on revoyait son ex, c'était pas toujours les bons moments qui étaient supposés nous revenir en tête ?

    * Flashback *


    Aujourd'hui je vais voir Lena et lui demander d'être ma femme ! Ouais ! Je vais le faire ! Vous me croyez pas ? Tanpis ! Je vais lui demander parce que je l'aime et parce que je sais que c'est avec elle que je veux passer le reste de ma vie... Oh ouais. On va se marier, avoir des enfants, être heureux jusqu'à la fin de nos jours... Conte de fées ? Je crois pas, non. Ou peut-être que oui, mais à MA manière. Bref, je suis devant sa porte et je suis impatient. J'ai pas de bague mais c'est pas ça qui compte le plus ! C'est elle. Elle et moi. Nous deux. Andrew Sean Blueton et Lena Iness de la Cruz, ou Lena Iness Blueton... Ça sonnait tellement bien quand je le disais dans ma tête. Et à voix haute aussi ! Je sonne et quelques secondes après quelqu'un m'ouvre. C'est elle ! Ahh, ouais c'est sur que c'est elle. Ses parents sont au travail... J'entre, on monte dans sa chambre et on fait l'amour. Comme à notre habitude, ou devrais-je dire comme la dixième fois. On a attendu avant de commencer à le faire parce que de toute façon on était tous les deux vierges et on cherchait pas à se prouver notre amour physique. Mais bon, c'est pas ça le plus important... C'est elle, encore une fois. On est allongés sur son lit et on parle de tout et n'importe quoi. Je lui fais ma demande, elle me rejette, j'ai mal... J'ai mal... J'AI MAL !!! Je sors de chez elle en claquant la porte et après ça plus rien... Plus rien... Plus d'appels, plus de textos, plus de courriels, plus RIEN. Mon coeur brisé en un million de morceaux et mon père qui meurt la même année... Trop c'était trop. J'en pouvais plus. Mais je m'en suis remis... Mais je sens que je vais sombrer de nouveau... Pourquoi ? Vous allez voir...

    * Fin du flashback *


    Je relevai Lena et elle était de nouveau debout devant moi. Le contact de sa peau me donna des frissons dans tous les corps. Mon coeur se mit à battre tellement vite que je l'entendais même plus... Sa main dans la mienne, j'en perdais tous mes moyens... Comment était-il possible qu'après 1 an et 5 mois je ressente toujours la même chose pour elle ? Non mais c'était incroyable !!! Je la regardais maintenant dans les yeux... Et je savais pas si je devais parler ou pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hollywoods-world.forumactif.org
Lena I. de la Cruz

avatar

Nombre de messages : 53
Age : 26
▬ Avatar : Kristin Kreuk
▬ Crédit : Misery Angel
▬ identity Pix` : by Sulky*
Date d'inscription : 26/04/2009

Moi, toujours Moi
Relations:
Jukebox: Untouched - The Veronicas
Tout le reste:

MessageSujet: Re: Quelle belle retrouvaille ! N'est-ce pas ? - PV Lena [Terminé]   Lun 27 Avr - 5:43

    Le Destin pouvait être incroyablement cruel. Pourquoi est-ce que ce soir-là, cette fatidique soirée, Andy ne s'était pas contenté de la couvrir de baiser, de la serrer contre lui et lui murmurer des « Je t'aime » à lequel elle n'avait aucune peur de répondre. Si ce soir-là n'avait pas exister, elle était pratiquement certaine que le couple Blueton/de la Cruz tiendrait toujours la route. Après un début de chemin houleux, ils étaient finalement complètement et irréversiblement ensemble. Il était son premier, et Lena ne voulait rien connaître d'autre que les bras forts d'Andrew qui l'entourait. Elle ne voulait ni désirait connaître quoi que ce soit d'autre que la douceur légèrement gauche du jeune Blueton. Oh, quand elle y repensait, elle avait pratiquement la larme à l'oeil. Pratiquement, car si on l'écoutait, Lena prétendrait avoir pleurer un océan pour lui. Mais elle s'en prenait à elle-même, la pauvre. La brunette aurait du retourner le voir, s'expliquer, lui dire pourquoi elle n'avait pas pu lui dire oui. Pas parce qu'elle ne l'aimait pas. Pas parce qu'elle voulait qu'il sorte de sa vie. Loin de là. C'était de loin le moment qu'elle regrettait le plus au monde. Le moment qu'elle effacerait de sa mémoire, surtout pour ce que cela a occasionné comme changement dans sa vie. Le perdre avait été une épreuve horrible. S'en éloigner aussi, mais Lena suffoquait en sa présence. Elle qui se faisait déjà toute petite voulait disparaître totalement.

      ANDY; « Lena ! Fait attention! Tu vas bien ?
      LENA ; Je... oui, je crois »

    Elle n'aurait jamais du lever les yeux et croiser l'océan de ceux d'Andrew. Lena fut minée par la déception, la peine et assaillis par les remords et les regrets. Relever la tête pour voir qu'il n'avait pas changé, et qu'il y avait pourtant des années lumières entre leur dernier échange verbaux. Le même soir où Lena s'était donnée à lui pour la dernière fois. Ça avait été la fin de tout contact entre les deux jeunes gens. Il lui manquait, oh que oui, il lui manquait horriblement. Elle le savait depuis le soir où elle l'avait laissé partir, et contrairement à ce que l'on dit, le temps n'apaise pas les blessures, au contraire. C'est en le voyant, peut-être un peu plus grand, un peu plus musclé, que Lena de la Cruz le comprit. Tenter de fuir son passé ne lui servait à rien, le Destin revenait toujours plus cruel vous le remettre en plein visage. S'effondrer devant son ex n'était pas forcément dans ses plans. Ni même d'apparaître en tenue légère semblable à celle qu'elle portait la dernière fois qu'ils s'étaient vus. Bon Dieu, était-ce une larme qu'elle sentait rouler sur sa joue ? Lena se dépêcha de la sécher du revers de la main en ayant détourner légèrement la tête en s'étant fait violence. Elle n'avait aucune envie d'immerger de l'océan du regard d'Andy, son Andy, depuis le tout début.

    La brunette secoua la tête en remarquant que le jeune homme était perdu dans ses pensées. Peut-être avait-il évité cet épisode gênant où il aurait du prétexter de cette eau salée qui avait perlé un instant sur sa joue. Le plus terrible était que Lena ignorait ce qui se passait dans la tête d'Andrew. Il serait gentil, même s'il la détestait pour ce qu'elle lui avait fait. Andrew Blueton était trop bien élevé pour avoir de manière rustre, même envers une idiote comme elle. Respirant un bon coup, fermant les yeux, la jeune femme s'apprêtait à se relever qu'elle sentit la main d'Andy dans la sienne. Comme électrocutée, comme foudroyée, ses yeux s'agrandirent quand elle fut soulevé de terre sans difficulté par le jeune homme. Elle se sentait beaucoup trop près de lui, c'était si douloureux, ça lui faisait si mal de le savoir si près et si loin à la fois. Lena ne pouvait pas reculer, elle ne le voulait pas. Elle le devait, pourtant. C'était sa faute si c'était terminé, et c'était à elle de vivre avec cela. Prenant conscience de la situation rocambolesque et gênante, le rose lui vint aux joues. Ne manquait vraiment plus que ça.

      LENA ; « Ouais bon.. toi, ça va ? »

    Nul de chez nul. Craignos. Il la mettait à l'envers, son coeur battait dans ses tempes, les papillons renaissaient de leur cendre. Se rendant compte que sa main était toujours fourrée dans celle d'Andrew, elle prit conscience d'être en pyjama léger. Devant une porte de chambre, la main dans celle du garçon. Il y avait des passants. Elle était amoureuse. Merde, elle était encore amoureuse du châtain comme il y a un an et cinq mois, comme hier, comme toujours. Fallait vraiment être conne pour mettre tant de temps à l'admettre. Il la regardait si fixement. Lui demanderait-il de partir maintenant qu'elle était debout ? Peut-être est-ce que c'était raisonnable, après tout, il avait quelqu'un.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew S. Blueton
    Andrew; sometimes you gotta make choices & it's hard.

avatar

Féminin Nombre de messages : 100
Age : 25
▬ Avatar : Jensen Ackles
▬ Crédit : Acide Edulcoré
▬ Humeur : Excellente !
▬ identity Pix` :
Date d'inscription : 02/04/2009

Moi, toujours Moi
Relations:
Jukebox: Give my love away - Taio Cruz
Tout le reste:

MessageSujet: Re: Quelle belle retrouvaille ! N'est-ce pas ? - PV Lena [Terminé]   Lun 27 Avr - 6:55

    Figé. J'étais figé sur place. Comment allais-je faire pour faire un mouvement sans qu'il soit faux ou que je m'enfarge accidentellement dans mes pieds ? J'étais figé. Et pas seulement parce qu'elle était devant moi. Mais aussi parce que sa beauté me frappa en plein visage. Elle avait pas changé d'un poil, sinon devenir plus jolie qu'avant. Je comprenais pas pourquoi ça me faisait aussi mal... Ah oui, je savais. Notre rupture... Est-ce que j'allais vraiment me rejouer ce film dans la tête éternellement ? Je voulais pas repenser au deuxième moment le plus douloureux de toute ma vie. Le premier étant la mort de mon père... Qui était d'ailleurs survenu la même année de ma rencontre avec Lena, l'année où on a commencé à sortir ensemble. Elle m'avait redonné le sourire, elle était tout pour moi, pendant deux ans. Elle m'aidait avec ma famille, elle faisait toujours tout ce qui était en son pouvoir pour me rendre service. Je l'aimais, l'adorais pour ça. Jamais j'avais rencontré une personne aussi à l'écoute et attentionnée qu'elle. Elle faisait passé mes problèmes avant les siens, j'aimais pas trop cette facette d'elle, mais c'était plus fort qu'elle et je le comprenais. Comme le fait que je sois surprotecteur, elle le comprenait... AH mon Dieu ! Tant de souvenirs, tant de bons moments ? De mauvais aussi, comme toutes nos disputes, mais c'était du passé ! C'était pas le genre de choses auquel je devais penser, mais c'était plus fort que moi... J'analysai pendant un moment notre relation et je voyais pas les failles qu'il y avait pu y avoir... Fallait toujours que je fasse exprès de me faire mal en me souvenant seulement des choses négatives...

      Ça fait longtemps...

    Et comment ! Je me souvenais du temps que j'avais passé à penser à elle et j'en avais presque mal au ventre. Ça m'avait pris tellement de temps avant d'arrêter de chialer en disant ou en entendant son nom. Ça m'avait pris 1 an pour être exact... Oui. Ça faisait seulement 5 mois que je m'étais complètement rétabli... Enfin, c'est ce que je croyais. Et maintenant, à ce moment même, les efforts que j'avais mis dans ce rétablissement s'étaient tous écroulés l'un après l'autre... Pourquoi est-ce que je ressentais toujours la même chose qu'au début ? Elle m'avait brisé le coeur, elle me l'avait arraché de la poitrine et avait piétiné dessus !!! N'étais-je pas supposé la détester ? Impossible. Impossible de ressentir autre chose que de l'amour envers elle. Cette femme qui m'avait aimé autant que je l'avais aimé. Celle qui avait partager tous mes secrets pendant un peu plus de deux ans. Celle à qui je pouvais tout dire parce que je savais que je pouvais lui faire confiance. Celle qui me soutenait dans les situations difficiles... Celle qui m'avait brisé en mille morceaux le soir où elle avait refusé de m'épouser... Ouch, putain ! Mon coeur... En la relevant, j'avais cru voir une larme couler sur sa joue. Qu'est-ce que cette larme était supposée signifier ? Et puis pourquoi je me posais autant de questions à la fin ? J'allais arrivé à me donner un mal de crâne moi-même ! Bravo Andy ! Je regardais ma montre par inadvertance et remarquai que les cours allaient commencer dans environ 40 minutes. Je m'en fichais, j'avais des choses beaucoup plus importantes à faire... Enfin, je venais d'avoir quelque chose de beaucoup plus important. Demander des explications à mon ex... C'était important, j'en avais besoin. J'avais besoin de savoir pourquoi elle m'avait dit non. C'était essentiel pour que je puisse enfin tourner la page et en revenir une fois pour toutes. Je regardais toujours Lena et remarquai ensuite que ma main était toujours dans la sienne, que la porte était ouverte, qu'elle était encore en pyjamas et qu'il y avait des gens qui passaient par là. Qu'est-ce qu'ils allaient penser ? Allaient-ils aller dire à Ashley qu'ils m'avaient vu tenir la main d'une fille devant ma chambre étant en pyjamas ? Honnêtement tout ça me cassait les c*uilles alors je m'éforçai de plus y penser. Je règlerais mes autres soucis après avoir réglé celui-là, s'il était réglable.

    Bon, maintenant c'était le moment des explications... Je sais qu'elle venait d'arriver et tout, mais c'était trop important pour les zapper... Je devais aussi la faire entrer, parce qu'elle était en pyjamas, comme la dernière fois que je l'avais vu. Comme quoi le destin fait bien les choses, hein ? Et parce qu'elle devait sûrement être intimidée par les gens qui la fixaient d'un bout à l'autre du couloir.

      Entre... Je vais pas te manger...

    Elle s'exécuta et je lui pointai mon lit pour qu'elle puisse s'asseoir dessus. Elle s'assied puis je soupirai, me demandant comment est-ce qu'après environ 1 an et demi c'était seulement maintenant qu'on osait se parler. Et c'était pas parce qu'on le voulait, c'était parce qu'on s'était retrouvé dans la même école après l'incendie dans la sienne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hollywoods-world.forumactif.org
Lena I. de la Cruz

avatar

Nombre de messages : 53
Age : 26
▬ Avatar : Kristin Kreuk
▬ Crédit : Misery Angel
▬ identity Pix` : by Sulky*
Date d'inscription : 26/04/2009

Moi, toujours Moi
Relations:
Jukebox: Untouched - The Veronicas
Tout le reste:

MessageSujet: Re: Quelle belle retrouvaille ! N'est-ce pas ? - PV Lena [Terminé]   Lun 27 Avr - 7:23

    Lena de la Cruz avait toujours cru qu'elle pouvait tout supporter. Depuis que ses parents s'étaient séparés et qu'on lui avait appris que le rêve ne s'établissait pas pour toujours à tout coup, on avait mis un terme à ses rêveries d'une vie parfaite où tout se porte pour le mieux. Elle ne s'attendait plus à avoir mal, et surtout pas avec lui. Il lui avait promis un jour de ne jamais la laisser tomber, et elle lui avait promis de ne jamais lui faire mal. Sa promesse avait lamentablement échouée, et ils s'étaient séparés en mauvais terme. Dans un silence de mort, où ni l'un ni l'autre ne s'était décidé à faire un pas vers la réconciliation ou, du moins, la compréhension de la réaction de l'autre. Andrew la connaissait, elle n'était pas capable de s'ouvrir à lui comme un livre, même avec toute sa volonté. Sa blessure concernant la séparation de ses parents n'avait été surmonté qu'une seule fois au cours de son existence. Celle où son coeur s'était arrêté en entendant Andy quitter sa maison en claquant la porte pour ne plus jamais y revenir. En y repensant, elle avait été une loque humaine pendant des semaines, et au moins deux bons jours à ne pas vouloir se lever de son lit où elle mangeait des pêches sûres à longueur de journée et écoutait ses disques préférés en boucle. La douleur s'estompait quand elle ne pensait pas. Lena pensait toujours, était toujours inquiète et songeait toujours à quelque chose. Pas facile de ne pas ressentir ce pincement continuel dans sa poitrine. Encore moins maintenant qu'elle revoyait son ancien petit-copain pour qui, visiblement, la brunette avait encore des sentiments. Des genoux comme indicateur ? Pas vraiment. Plutôt son coeur dont le rythme ne semblait pas vouloir s'apaiser, son estomac tiraillé et son incapacité de locution parlait en son nom. Malheureusement pour elle, ça ne suffisait pas à enterrer la voix d'Andy et lui rappeler l'éminent passé. Un an et demi. Autant dire une éternité.

      ANDY; « Ça fait longtemps
      LENA ; Un an et cinq mois qu'on a pas échangé une seule syllabe pour être exacte »

    Ça y est, elle aurait l'air de l'ex débile et compulsive. Mordillant l'intérieure de sa lèvre, la jeune femme passa la main dans ses cheveux nerveusement. Lena craignait qu'il lirait dans ses manies et ses tics pour se rendre compte qu'elle vivait un profond malaise présentement. Souvent, très souvent, la jeune femme avait rêvée de ce moment. Mais dans ses rêves idylliques - seul endroit où il se concrétisait - il la prenait dans ses bras et lui soufflait que ce n'était rien. Elle pleurait comme une Madeleine, pour changer, mais se sentait rassurée dans ces bras. Il avait fallu cinq mois avant de les taire. Ça arrivait toujours, mais moins souvent, mais toujours aussi passionné. Comme si ce n'était pas cassé, en elle, cette torride et fusionnelle passion. Lena ne pouvait plus compter sur les mots pour s'expliquer, il aurait fallu le faire bien avant. Posant ses yeux sur l'étudiant, elle remarqua cependant que derrière lui, c'était le bordel. Un léger sourire changea brusquement l'expression faciale de la jolie brunette. Dire qu'il n'était plus ordonné, c'était que quelque chose demeurait la même. Que tout n'était pas totalement différent, au final. Elle se remémora ses soupirs et son air quand il entrait, penaud, en voyant Lena s'affairée à ramasser le bordel de sa chambre. Souvent, elle l'attendait les mains sur les hanches, et le jeune homme fonçait sur elle en la prenant dans ses bras, la traitant de « sexy maniaque de l'ordre » avant de la faire rire aux éclats. Cette insouciance et cette tendresse lui manquait. Elle n'en voulait de personne d'autre que lui.

      LENA ; « Ta maman ne serait pas fière de voir ton foutoir Andy, tu sais bien qu'elle en a horreur »

    Elle ricana mentalement. Elle était bien bonne celle-là. Levant les yeux au ciel devant si peu de tact et de manière de converser sans en venir à la portion de sujet-qui-tue et qu'elle devinait ne pas pouvoir éviter, elle sentit une vibrante chaleur et légère étreinte sur sa main. Lena se tenait toujours près du garçon, et ils étaient toujours immobile devant la porte. Quel drôle de hasard de les avoir mis dans une situation pareille. Finalement, ils quittèrent l'un l'autre leur main. Frissonnant doucement, elle serra ses bras autour d'elle quand un coup de vent se fit sentir. C'est vrai qu'accoutrée comme elle l'était, c'était loin de pouvoir réchauffé son tout petit corps. Lena remarqua qu'Andy était déjà vêtue et, à son tour, jeta un coup d'oeil à l'heure. Dans quelques temps, il y aurait le début des cours. Elle n'en avait que durant l'après-midi, personnellement. La brune sursauta quand la voix d'Andrew se fit entendre.

      ANDY; « Entre, je vais pas te manger...
      LENA ; Oh, quoi ? Merci ! »

    La faisant entrer, elle fut brusquement ramené dans le temps lorsqu'elle s'asseya sur le lit du jeune homme. Comme électrifiée, elle se leva d'un trait, puis fut prise d'une crise de panique. Que pouvait-elle dire, que pouvait-elle faire pour s'excuser de son comportemnet ? Est-ce qu'Andrew l'avait fait entrer pour lui dire à quel point elle l'avait déçu et qu'il avait finalement passé à autre chose ? Elle suffoquait, sa lèvre inférieure tremblait, et elle faisait les cent pas d'un côté à l'autre de la chambre dont elle ne connaissait rien. Bientôt, Lena se mettrait à trembler si elle ne reprennait pas ses esprits. Merde, elle avait froid, un frisson la traversa toute entière. Croisant le regard du jeune homme, elle se figea au beau milieu de la pièce, frissonnante, étouffée et incroyablement gênée. Se rappelait-il comment il la calmait, avant ? Comment ferait-il maintenant ? Le ferait-il, ou la mettrait-il à la porte ? Lena de la Cruz se faisait violence pour ne pas se mettre à chigner. Elle ne voulait pas. Elle ne pouvait pas. Pas après ce qu'elle lui avait fait. Bon dieu, pourquoi l'avait-il fait entrer!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew S. Blueton
    Andrew; sometimes you gotta make choices & it's hard.

avatar

Féminin Nombre de messages : 100
Age : 25
▬ Avatar : Jensen Ackles
▬ Crédit : Acide Edulcoré
▬ Humeur : Excellente !
▬ identity Pix` :
Date d'inscription : 02/04/2009

Moi, toujours Moi
Relations:
Jukebox: Give my love away - Taio Cruz
Tout le reste:

MessageSujet: Re: Quelle belle retrouvaille ! N'est-ce pas ? - PV Lena [Terminé]   Lun 27 Avr - 8:14

    Elle savait le nombre exact de temps durant lequel on s'était pas parlé... Je le savais moi aussi figurez-vous ! J'avais compté, et plus je comptais, plus ça me faisait mal. Mais je m'y habituais, j'encaissais et je montrais jamais ma faiblesse à personne. Les seules personnes qui réussissaient à savoir que j'allais mal étaient ma soeur et mon meilleur ami d'enfance. Ils m'aidaient du mieux qu'ils pouvaient mais parfois ça servait à rien parce que tout ce qu'ils arrivaient à faire c'était rentrer encore plus le couteau dans la plaie. Lena était ma déesse, Lena est ma déesse ? Non, elle était ma déesse... Ses cheveux bruns, ses lèvres douces, son corps magnifiquement bien sculpté, tout ça m'ennivrait et m'appartenait. Jusqu'au jour fatidique où la vie décida de m'arracher tout ça et de le donner à quelqu'un dautre, ou pas... Avait-elle quelqu'un dans sa vie en ce moment ? Je savais pas, et je voulais pas savoir, ça allait me faire bien trop de mal. Et puis après avoir fait autant de mal à quelqu'un, comment était-ce possible de se remettre en couple avec quelqu'un d'autre sans avoir peur de lui briser le coeur comme elle avait fait pour moi ? Ce que je pouvais être cynique des fois, et ça m'amusait... Mais pas aujourd'hui. Aujourd'hui, la situation était bien différente et si j'étais cynique c'était pour une autre raison que toutes celles que j'avais bien pu avoir pour l'être.

    Lena fit une remarque un peu déplacée, enfin, je la trouvais un peu déplacée. Elle avait évoqué ma mère dans sa remarque, comme si elle savait pas que maman faisait plus partie de ma désormais...

      Ma mère a été internée dans un asile à L.A. y'a trois ans et tu le sais très bien... Et qu'est-ce qu'elle vient faire là-dedans ? À ce que je sache c'est pas elle qui a...


    Elle qui avait fait quoi ? Elle qui m'avait brisé le coeur et qui avait jamais essayé de se racheter par la suite ? Certes, maman m'avait brisé le coeur, mais d'une façon. C'était à cause de papa et non de Lulla et moi qu'elle s'était fait internée. De ce côté-là j'avais aucun soucis à me faire. Même si ça faisait trois ans que j'avais pas vu ma mère, je savais qu'elle était entre de bonnes mains. Mais pourquoi est-ce que je pensais à maman tout d'un coup ? Quel était le point que Lena essayait d'ammener en parlant de ma mère ? Encore d'autres questions sans réponses, je commençais vraiment à en avoir marre... Et puis qu'est-ce qu'elle en avait à battre que ma chambre soit en désordre ? C'était mes affaires et celles de Kyle, pas les siennes... Non mais... En entrant dans la chambre elle dit quelque chose mais j'étais tellement absorbé par mes pensées que j'avais pas écouté ce qu'elle avait dit. Elle frissonna, elle avait donc froid, alors je pris une veste m'appartenant dans ma garde robe et lui donna.

    Au lieu de rester bien en place sur mon lit, elle fut prise de panique. Et indirectement, maintenant je savais pourquoi elle l'était. C'était le fait de me voir qui lui faisait cet effet. J'en étais pas totalement sur tout à l'heure mais maintenant oui. J'en étais sur parce que sa manière de se comporter autour de moi n'avait pas changé. Elle était toujours aussi nerveuse et ça, à moins qu'elle se débarrasse des sentiments qu'elle éprouvait envers moi, ça allait jamais changer. Le fait qu'elle mordille sa lèvre et qu'elle passe sa main dans ses cheveux signifiait tout. J'arrivais à lire en Lena comme dans un livre, mais pas toujours... Sauf que là les preuves sautaient aux yeux et qu'on pouvait pas les manquer... Autre que le fait que je sois debout devant elle, pourquoi était-elle aussi nerveuse ? Sûrement parce qu'elle savait que j'allais lui demander des explications... Elle s'arrêta un moment puis me fixa. Ses yeux me perçaient comme des couteaux... Mais c'était pas ça le plus important, pour le moment c'était les explications...

      Qu'est-ce que tu viens faire ici Lena ? T'as dis toi-même que ça faisait 1 an, 5 mois et 1 semaine qu'on s'était pas parlé et là tu débarques dans ma chambre sans crier garde ? Pour qui tu te prends de me faire ça ? De réapparaître dans ma vie et essayer de me faire mal encore une fois, comme si la première c'était pas assez ! Je crois même pas que tu te rends compte du mal que tu m'as fait quand t'as rejeté ma dem... Et puis est-ce que tu sais au moins combien de temps ça m'a pris pour essayer de t'oublier et d'arrêter d'avoir le coeur brisé à CHAQUE fois que j'entendais ton nom ou que je voyais une fille qui te ressemblait dans la rue ? Ça m'a pris une éternité ! Et c'était dur ! J'avais fais tous ces efforts pour quoi ? Pour t'oublier ! Et là, toi, comme l'innocente jeune femme que tu es, tu daignes remmettre les pieds dans ma vie et tu fais comme si de rien était ? J'ai eu mal Lena. J'ai mal... Pourquoi tu m'as fait ça ? Pourquoi est-ce que tu m'as dit non ? J'étais pas assez bien pour toi c'est ça ? Parce que si c'était ça t'avais qu'à me le dire avant, comme ça on aurait pu en finir une fois pour toutes sans que j'aie été obligé de me ridiculiser devant toi !


    Aaahh merde, je m'étais trahi en disant la première phrase. Elle avait pas mentionné que ça faisait aussi 1 semaine après le 5 mois. Je suis sur qu'elle m'avait entendu et qu'elle tarderait pas à réaliser que tout comme elle j'avais compté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hollywoods-world.forumactif.org
Lena I. de la Cruz

avatar

Nombre de messages : 53
Age : 26
▬ Avatar : Kristin Kreuk
▬ Crédit : Misery Angel
▬ identity Pix` : by Sulky*
Date d'inscription : 26/04/2009

Moi, toujours Moi
Relations:
Jukebox: Untouched - The Veronicas
Tout le reste:

MessageSujet: Re: Quelle belle retrouvaille ! N'est-ce pas ? - PV Lena [Terminé]   Lun 27 Avr - 8:57

    Elle n'était pas aller jusqu'à compter les secondes et les minutes, ni même les heures, parce que Lena n'avait pas réussi à émerger de sa torpeur que le lendemain, voir le surlendemain de leur entretien chaotique. Sans quoi, sans doute s'en rappelerait-elle. Parfaitement. C'était à la fois ridicule et romantique. Sauf qu'il n'y avait qu'elle pour connaître ce genre de détail, Lena en était pratiquement certaine. Respirant doucement, le mieux qu'elle pouvait, alors que l'étudiante était envahi par l'odeur irrésistible d'Andy qui avait toujours ce même effet dévastateur sur l'odorat sensible de la jeune femme. Elle était au milieu de ses affaires. Au milieu de son monde. Monde qu'elle avait quitté à regrets il y a de cela presque un an et demi. C'était horrible, on y repensant. Alors que tout ce qu'elle désirait c'était d'être avec ce garçon, Lena en avait été séparé. Sa vie était pourrie depuis qu'il ne figurait plus au trône de ses priorités. Rattrapant juste à temps un soupir qui menaçait de la trahir, la jeune femme releva la tête aux paroles du jeune homme. Comment avait-elle put zappé ça, comment elle avait pu oublier ? Lena de la Cruz pensait souvent à lui, avait partagé les épreuves dont il lui parlait maintenant, et elle tournait le couteau dans la plaie. C'en était trop. Les larmes noyèrent ses yeux et Lena les retenait tant bien que mal. Elle lui faisait mal à lui, pas à elle. C'était insupportable.

      ANDY; « Ma mère a été internée dans un asile à L.A. y'a trois ans et tu le sais très bien... Et qu'est-ce qu'elle vient faire là-dedans ? À ce que je sache c'est pas elle qui a...
      LENA ; Je ne sais pas. Je ne sais plus. Je ne sais pas ce qui m'arrive, Andrew. Pardonne-moi »

    C'était quelque chose qu'elle aurait du dire il y a longtemps. En plus de lui donner des explications. Elle aurait du, certes, mais elle ne l'avait pas fait. Par lâcheté, par peur de se faire rejeter quand elle se serait expliqué. Pire, qu'il se moque de ce qui la terrifiait et en rajoute. Non, Lena n'était pas courageuse. Elle ne le serait jamais sans doute. Elle serra les dents, mais ce ne fut pas suffisant pour retenir le flot de larmes. Lena de la Cruz pleurait pour l'énième fois de sa vie dû à ce qu'elle avait fait enduré à Andrew Blueton. C'était horrible, et elle s'en voulait. De quel droit s'était-elle imposée comme ça ? Pourquoi ce foutu hasard les avait mis ce matin sur la même route ? C'était un mystère. Lena s'effondra sur le sol, se laissant glisser contre le mur en rapprochant ses jambes de ses bras, histoire de se reprendre en main. Peine perdue. Elle réussi à calmer ses larmes qui laissèrent place à une panique à laquelle Lena ne pouvait rien.

    Se redressant, en frissonnant, elle remarqua qu'Andy posait une veste sur ses épaules. Les yeux encore lourd de larmes, elle renifla doucement en tentant de retrouver la force d'ouvrir la bouche. Tout ce flot d'émotions qui débordaient en elle la dépassait, lui faisait du mal et en faisait autour d'elle. En regardant Andrew, Lena fut prise avec des remords qui lui tordait les entrailles. Même après tout ça, après l'insulte et l'injure, il demeurait gentil avec elle comme avec une parfaite inconnue. Comment pouvait-il demeurer si stoïque, si rationnelle ? Il était son si parfait opposé. Posé et réfléchi, elle était le contraire. Il appréciait les regards, Lena les fuyait. Aujourd'hui, il n'y avait que le regard du châtain qu'elle désirait croiser, pour lui demander d'où lui venait cette force qui le consumait.

      LENA ; « Tu es beaucoup trop gentil avec moi. Je ne le mérite absolument pas »

    Pourtant, la brunette serrait la veste autour d'elle. La jeune femme paraissait encore plus frêle sous le vêtement nettement trop grand. Puis ça lui vint. Cette crise de panique. Elle ne l'avait plus ressenti depuis une éternité. Quand elle se disputait avec lui, Lena devenait anxieuse et une vraie boule de nerf. Comme maintenant. Suffisait qu'Andrew refasse une apparition dans sa vie pour la mettre dans tous ses états. Tous les prétendus progrès dudit psychologue était réduit à néant par la présence du seul homme qu'elle eut jamais aimé. Le seul garçon avec lequel elle se voit échanger des préceptes concernant l'amour. Celui qui, avec raison, lui demandait aujourd'hui des explications. Pour tous les beaux moments qu'Andrew lui avait fait vivre, qui l'avait comblée, rendue heureuse et pétillante comme jamais, elle se devait de lui répondre. À son mieux, et dans le meilleur de ses capacités dans la situation présente. Respirant, inspirant et expirant, Lena reprit momentanément le contrôle. C'était toujours sensible, mais c'était mieux que rien.

      ANDY; « Qu'est-ce que tu viens faire ici Lena ? T'as dis toi-même que ça faisait 1 an, 5 mois et 1 semaine qu'on s'était pas parlé et là tu débarques dans ma chambre sans crier garde ? Pour qui tu te prends de me faire ça ? De réapparaître dans ma vie et essayer de me faire mal encore une fois, comme si la première c'était pas assez ! Je crois même pas que tu te rends compte du mal que tu m'as fait quand t'as rejeté ma dem...
      LENA ; J'ignorais que c'était ta chambre Andrew, il y a si longtemps qu'on ne s'est plus parlé. Je ne suis personne pour t'infliger pareil supplice, j'en ai conscience. Je n'ai jamais voulu te blessé, jamais, je t'aimais tellement Andy, je n'ai juste pas pu trouver les mots juste pour te retenir
      ANDY; Et puis est-ce que tu sais au moins combien de temps ça m'a pris pour essayer de t'oublier et d'arrêter d'avoir le coeur brisé à CHAQUE fois que j'entendais ton nom ou que je voyais une fille qui te ressemblait dans la rue ? Ça m'a pris une éternité ! Et c'était dur ! J'avais fais tous ces efforts pour quoi ? Pour t'oublier ! Et là, toi, comme l'innocente jeune femme que tu es, tu daignes remettre les pieds dans ma vie et tu fais comme si de rien était ?
      LENA ; Je sais que je te dois des excuses. Je sais que j'aurais du le faire bien avant, mais tu sais à quel point je suis lâche, à quel point je suis trop terrifiée à l'idée de m'enfoncer encore plus. J'ai broyé du noir, moi aussi, si tu veux savoir. Chaque putain de jour que Dieu fait, j'y pense, j'y pense et j'y repense. J'ai manqué en devenir folle Andrew. Ma mère m'a envoyé chez le psychologue parce que je lui faisais peur ! Tu imagines, moi, faire peur à quelqu'un ? »

    Elle rit doucement. Un rire triste, cependant.

      ANDY; « J'ai eu mal Lena. J'ai mal... Pourquoi tu m'as fait ça ? Pourquoi est-ce que tu m'as dit non ? J'étais pas assez bien pour toi c'est ça ? Parce que si c'était ça t'avais qu'à me le dire avant, comme ça on aurait pu en finir une fois pour toutes sans que j'aie été obligé de me ridiculiser devant toi !
      LENA ; JE T'INTERDIS DE DIRE QUE TU N'ÉTAIS PAS ASSEZ BIEN. Tu ne pourrais pas être aussi loin de la réponse. Je suis une froussarde, une bon dieu de froussarde. J'ai été déçu une fois quand j'ai cru voir ce que c'était l'amour, Andy, et je n'ai pas pu faire la part des choses à 17 ans. Tu m'as prise au dépourvu, je ne m'y attendais pas du tout. Je t'aurais tout offert cette nuit-là, pourvu que ça ne concerne pas ça. Je t'appartenais, Andrew, corps et âme. Bon dieu, ça faisait deux ans ! Deux longues et merveilleuses années ! T'ais-je jamais donné une raison de douter de ce que je ressentais pour toi ? »

    Elle était lasse. Lasse de se mentir. Lasse d'avoir ce fardeau sur les épaules et de constamment le ressentir. Elle était exténuée. Se vider d'un an et cinq mois d'émotions, de la déception aux remords était difficile. Respirant doucement, elle ne pleurait pas. Lena de la Cruz était plutôt fière d'avoir pu enfin lui offrir ce à quoi il avait droit. Des excuses, des réponses à ses interrogations. Andrew pourrait ensuite voir ce qu'il en ferait, mais jamais plus elle ne pourrait se dire qu'elle aurait du le faire.

      LENA ; « Je regrette cette nuit-là depuis cette nuit-là, Andy. Je suis désolée de ne pas avoir trouver le courage de te le dire avant. Je suis désolée de ne pas avoir plus montrer que je tenais à toi. Je suis désolée de débarquer comme ça et de réouvrir tes blessures. Andy, je suis désolée pour absolument tout, du début à la fin. Je n'ai pas de regrets sur le nous que l'on a formé, tu sais, sinon d'avoir mis tant de temps à t'exprimer mes regrets. Il y a longtemps que je les ressassais. »

    Elle retira sa veste. Elle trouva la force de marcher droit devant et, passant près d'Andy, Lena trouva le moyen de s'arrêter à sa hauteur, et lui faire un de ces vrais sourires. Ceux qu'elle avait oubliée depuis près d'un an et demi dans les placards de son esprit. Le regardant doucement, ivre d'adrénaline, elle lui lança.

      LENA ; « J'espère que tu retiendras au moins de cela que j'ai toujours, toujours, tenue énormément à toi »

    Leny se dirigea vers la porte, contente d'elle-même, soulagée d'un poids énorme sur ses épaules frêles. Peu lui importait désormais qu'elle soit si légèrement vêtue. Peu lui importait tout le reste, maintenant qu'il savait ce qu'elle ressassait depuis cette nuit. La nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew S. Blueton
    Andrew; sometimes you gotta make choices & it's hard.

avatar

Féminin Nombre de messages : 100
Age : 25
▬ Avatar : Jensen Ackles
▬ Crédit : Acide Edulcoré
▬ Humeur : Excellente !
▬ identity Pix` :
Date d'inscription : 02/04/2009

Moi, toujours Moi
Relations:
Jukebox: Give my love away - Taio Cruz
Tout le reste:

MessageSujet: Re: Quelle belle retrouvaille ! N'est-ce pas ? - PV Lena [Terminé]   Mar 28 Avr - 6:10

    Lena se tenait devant moi puis tout d'un coup elle était à l'autre bout de la chambre. Elle pleurait, mais pourquoi ? Non. Pas besoin de me poser la question, je savais pourquoi elle pleurait, c'était à cause de moi. Mais comment se faisait-il que ce soit elle qui pleure ? Après tout, c'était elle qui m'avait brisé le coeur et pas le contraire. Enfin, je crois. Et oui, j'avais pleuré, mais c'était dans le passé et je préfèrais ne pas y repenser. Ça m'avait fait tellement mal que je m'étais juré de jamais retomber amoureux, et pourtant... Le hic c'était que je l'étais... Et j'étais amoureux, de cette même fille qui m'avait brisé le coeur. Pourquoi moi Seigneur ? Pourquoi moi ? Parfois je me demandais vraiment pourquoi j'étais aussi stupide...

    Après sa crise de panique, Lena m'expliqua tout en détail, elle me dit à quel point elle était désolée, qu'elle avait jamais voulu me faire du mal. Mais pourtant elle l'avait fait... Elle dit aussi que ça la rendait folle de penser à cette situation tous les jours et de rien pouvoir y faire. Elle me dit également que sa mère l'envoya chez un psychologue pour essayer de régler les problèmes qu'elle croyait qu'elle avait. Cette partie commençait à plus ou moins m'inquiéter. Je savais pas qu'elle était allée chez le psy. Je le savais pas, parce qu'elle me l'avait pas dit. Parce qu'on se parlait plus à ce moment-là. Et puis en y pensant, ça serait jamais arrivé si on avait pas rompu. Alors ça voulait dire que c'était un peu de ma faute aussi, non ? Je préfèrais penser que non, mais si je prenais vraiment le temps d'analyser la situation je me rendais compte que c'était vrai que j'avais quelque chose à voir là-dedans. Après tout, j'étais parti sans écouter ce qu'elle avait à me dire... Et si elle avait dit oui par la suite ? Les remords commençaient à me manger l'estomac... Mais je me disais en même temps que me connaissant c'était évident que j'allais la laisser là, sans lui laisser le temps de s'expliquer. J'avais le défaut d'être impatient et j'aimais pas quand les choses étaient pas claires. Ce soir-là elles l'avaient été et c'était pour ça que j'étais parti. Mais bon... Revenons aux explications de la magnifique brunette qui se trouvait être mon ex. Elle s'excusait de tout, absolument tout. C'était bien les excuses, mais qu'étais-je supposé faire avec les cicatrices encore semi-ouvertes ? Essayer de les cacher et faire comme si elles existaient pas, parce que c'était impossible et si j'y arrivais ça allait être incroyablement dur. Bref, Lena s'était enfin expliquée et s'apprêtait à partir de ma chambre... Mais sans que je m'y attende, quelque chose à retint...

      Lena...

    Et cette "chose" était le son de ma voix et ma main retenant la sienne... Je comprenais plus rien. Mon corps réagissait à ce discours différemment de comment je l'avais imaginé... Je pris sa main et elle se retourna vers moi... Je savais pas pourquoi à ce moment précis je regardai dans ses yeux et voyai qu'elle avait vraiment l'effort de me dire tout ce qu'elle venait de dire. Parce que c'était vrai que Lena était une troussarde... Elle l'avait toujours été. Elle avait jamais pu s'ouvrir à moi comme il le fallait... Ça m'avait vraiment énervé au début, mais en faisant évoluer notre relation d'autrefois, je comprenais un peu plus de jour en jour pourquoi elle était comme ça...

    Je savais pas pourquoi j'avais réagi comme ça à ses réponses à mes questions. Je savais même pas pourquoi j'avais pris la peine de la retenir tandis qu'on savait tous les deux qu'on devait aller en cours et que c'était vriament important. Je savais même pas comment ça se faisait que d'une seconde à l'autre mes lèvres avaient réussi à se poser sur les siennes et ma langue s'entremêlait avec la sienne. Je savais pas... Je savais plus... J'étais qu'un pauvre demeuré qui embrassait son ex en plein milieu de sa chambre en désordre, sans bien sûr oublier de mentionner qu'elle était en tenue légère et moi habillé normalement... Sans surtout oublier le fait qu'il y avait maintenant Ashley dans ma vie et que j'avais absolument aucune idée de comment j'allais réagir maintenant face à elle... La seule chose que je savais en ce moment, c'était que j'aimais toujours celle que j'étais entrain d'embrasser passionnément, mais que je savais que si je la laissais réentrer dans ma vie à nouveau, elle me blesserait et ça je pouvais pas supporter...


Dernière édition par Andrew S. Blueton le Mar 28 Avr - 7:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hollywoods-world.forumactif.org
Lena I. de la Cruz

avatar

Nombre de messages : 53
Age : 26
▬ Avatar : Kristin Kreuk
▬ Crédit : Misery Angel
▬ identity Pix` : by Sulky*
Date d'inscription : 26/04/2009

Moi, toujours Moi
Relations:
Jukebox: Untouched - The Veronicas
Tout le reste:

MessageSujet: Re: Quelle belle retrouvaille ! N'est-ce pas ? - PV Lena [Terminé]   Mar 28 Avr - 6:32

    Elle était pratiquement à bout de souffle. Ça n'arrivait pas souvent que Lena parle si longtemps, si vite. Son débit de mots débordants, c'était psa du tout elle. Quelque chose l'avait convaincu que c'était le moment ou jamais de tenter de se racheter pour tout le mal qu'elle avait causé. À lui, surtout, mais également à elle. Parce que si elle l'avait laissé partir, c'était absolument pas parce que Lena ne voulait plus de lui. Pas parce que la brune ne l'aimait pas. Pas parce qu'elle ne voulait pas l'épouser, ni même qu'elle ne voulait plus ressentir ce bonheur incommensurable de se réveiller dans ses bras ou de faire l'amour avec lui. Il n'y aurait jamais rien eu d'aussi fou et faux que ces affirmations. Seulement, Lena de la Cruz n'avait pas trouvé de quoi le maintenir près d'elle. Manque de chance, ou de courage, ou un peu des deux. Si un seul jour de son existence elle avait douter de son amour pour lui, c'était bel et bien, là, maintenant, la première fois. Si elle était digne, que ce soit il y a un an et demi ou à un autre moment, de ces merveilleux « Je t'aime » qu'il lui soufflait à l'oreille, Lena n'aurait pas mis de tant de temps à être capable d'affronter ses propres démons. Elle devait partir, pour le laisser vivre sa vie à lui. La jeune femme ne le méritait pas. Elle en était pratiquement sûre. Lena le voulait, lui et tout ce qui va avec, mais surtout pas lui causer du tord. Plus jamais. Jamais, jamais plus. L'étudiante n'y survivrait plus.

    Lena se rendit compte qu'elle s'était ouverte à lui. Mis à jour, la vérité nue. Crue, choquante. Tout ce qui lui pesait sur le coeur se livrait à son vrai propriétaire au flot de ses paroles, et à ces quelques larmes qui coulaient le long de ses joues. C'était égoïste de sa part, elle en était conscience. Elle ne se reconnaissait plus, ne répondait plus d'elle en présence d'Andy. Il la rendait meilleure et pire à la fois. C'était un sentiment étrange qui tiraillait ses entrailles. Pourtant, chaque fois qu'elle posait les yeux sur lui, la brunette avait le sentiment qu'il était ce qu'il lui fallait. C'est drôle comment ce que l'on veut est toujours la chose la moins accessible. C'était sa faute, s'il était parti. Sa faute, si elle n'avait pas eu l'audace de le rattraper. Sa faute, d'avoir attendu qu'il réussisse à passer par-dessus pour revenir. Elle réalisa l'horreur de son geste, sachant que, peut-être, il confondrait des sentiments aujourd'hui, et qu'il regretterait de la retenir. Car c'était bien ce qu'il était en train de faire. Lena avait presque atteint la porte que la main d'Andrew entoura la sienne. Les yeux ambrés de la demoiselle la regarda un instant, puis releva la tête, incrédule.

      ANDY; « Lena...
      LENA ; Je... non il ne faut.. »

    Son corps voulait ce que sa tête lui interdisait. Son coeur allait à l'envers de la raison. Elle voulait rester corps et coeur, mais son esprit lui criait de quitter la pièce avant que ce soit trop tard. Lena ne résisterait jamais à Andrew, elle n'en serait jamais capable. Il ne fallait pas qu'il regrette. Il ne fallait pas empirer les choses. Il ne le fallait pas, Andy méritait d'être heureux. Sans elle, avec elle, ça n'avait pas d'importance. Peut-être que cette fille pourrait le rendre heureux, cette Ashley Hemingway. Elle ne lui avait jamais brisé le coeur, elle. Peut-être ne le ferait-elle jamais, et entre eux, entre Andy et Lena, qui sait ce qui pourrait arriver ? Elle ne supporterait plus de lui faire mal. Pourtant elle s'approcha, se mordillant la lèvre pour ne pas parler. Respirer doucement. Inspirer. Mais il commit l'erreur de l'embrasser. S'accrochant à lui, glissant sa main libre dans la chevelure en bataille du jeune homme, Lena de la Cruz l'embrassa avec un fougue et une passion qu'elle ne se connaissait pas. Une passion qu'elle retenait depuis qu'il était parti. Elle l'embrassa aussi longtemps qu'elle le put. Lena se tenait si près de lui qu'elle entendait les battements vifs de son coeur. Le sien, ou celui d'Andy ? Peu importait, ils battaient sans doute à l'unisson. À bout de souffle, la brune se détacha légèrement de lui en posant les lèvres à la commissure de ses lèvres, les yeux à demi-clos.

      LENA ; « Tu n'aurais pas du me retenir, Andrew Blueton »

    Glissant ses mains sur le torse du jeune homme, elle releva finalement la tête pour croiser son regard, un sourire timide aux lèvres.

      LENA ; « Il y a des choses qui ne changent pas. Tu embrasses toujours aussi bien. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew S. Blueton
    Andrew; sometimes you gotta make choices & it's hard.

avatar

Féminin Nombre de messages : 100
Age : 25
▬ Avatar : Jensen Ackles
▬ Crédit : Acide Edulcoré
▬ Humeur : Excellente !
▬ identity Pix` :
Date d'inscription : 02/04/2009

Moi, toujours Moi
Relations:
Jukebox: Give my love away - Taio Cruz
Tout le reste:

MessageSujet: Re: Quelle belle retrouvaille ! N'est-ce pas ? - PV Lena [Terminé]   Mar 28 Avr - 7:45

    Apparemment elle voulait partir, mais je l'en empêchai. J'avais besoin de plus que ses simples explications. Je voulais savoir ce que ça faisait de pouvoir sentir son corps contre le mien à nouveau, de pouvoir inhaler son odeur sans chialer parce que justement ça sentait elle... J'avais toujours adoré l'odeur que Lena dégageait, un mélange de poudre de bébé et de parfum léger sentant la pêche. Ça me rendait fou, je pouvais passer des heures à la sentir sans jamais me lasser... Elle trouvait ça bizarre et drôle à la fois, pour moi c'était tout à fait normal. La plupart du temps qu'on passait ensemble, je la collais à moi pour pouvoir mieux sentir la chaleur de son corps et son odeur surtout. À force d'inhaler son parfum, c'était rendu mon odeur favorite. Bref, son odeur était juste un petit détail qui la rendait encore plus attirante à mes yeux, mais ce qui me faisait carrément fondre c'était son sourire d'ange. Quand elle me souriait, tous mes soucis s'en allaient, tout d'un coup j'oubliais qu'il y avait un autre monde que celui où on était rien que tous les deux. J'étais sur un nuage... Et je sais que ça paraissaît idyllique, un peu trop même, mais moi je le voyais de ce point de vue... Et c'était surtout parce que j'aimais Lena, d'un amour avec un grand A. On avait passé de longues minutes à s'embrasser puis Lena se retira pour me dire que j'aurais pas dû la retenir... Qu'est-ce qu'elle voulait que je fasse d'autre ? La laisser filer... Pas après tout le mal que j'avais enduré. Si elle devait plus faire partie de ma vie, je pourrais pas le supporter. Mais, il y avait tout de même encore un hic... Ashley. Qu'est-ce que j'allais faire d'Ashley avec qui j'avais passé les derniers mois à flirter. Ashley qui avait été la seule à pouvoir me redonner le sourire parce qu'elle était charmante, jolie, attirante et qu'elle était d'une douceur... Hmmmm. Même si elle passait son temps à m'éviter, ça servait qu'à me prouver qu'elle tenait beaucoup plus à moi que ce qu'elle osait démontrer... J'allais tout de même pas la laisser en plan pour retourner avec mon ex de plus d'un an pour qui j'avais encore des sentiments - très forts à ce que je voyais - mais qui m'avait carrément brisé et pour qui j'avais mis des efforts surhumains à oublier... C'était dur, beaucoup trop dur... Et la seule chose qui était claire dans ma tête maintenant, c'était le fait que j'avais embrassé Lena et que je savais que j'aurais pas dû, ou peut-être que j'avais bien fait... Non, décidemment tout était plus embrouillé qu'avant...

      Peut-être... Mais c'est trop tard maintenant Lena de la Cruz...

    Je reprenais en l'embrassant de plus belle. Dans un moment d'insouciance je regardai encore ma montre et remarquai que les cours commençaient dans moins de 20 minutes. Et ? J'allais bien pouvoir me rattraper en copiant un des nerds qu'il y avait dans la classe de philo. Argh, quel cours emmerdant qu'était philo... Mais bon, la philosophie était pas ce qui m'intéressait le plus en ce moment. J'avais Lena Iness de la Cruz (pas n'importe qui) devant moi. M'embrassant... Nos corps étaient tellement proches l'un de l'autre que je pouvais sentir et entendre son coeur battre à 100 à l'heure. À moins que ça soit le mien et que je confonde... Ça se pouvait bien après tout, Lena avait le malencontreux pouvoir de me faire perdre la tête quand elle était à moins de 5 mètres de moi. Jamais je lui avais dit parce qu'elle allait sûrement profiter de ce fait et me rendre encore plus fou d'elle... En y pensant bien, elle oserait pas le faire, mais moi oui. Si seulement je savais ce que je lui faisais ressentir... On avait beau s'être embrassé, je savais pas si elle m'aimait encore autant qu'avant ou qu'elle avait accepté de m'embrasser juste parce que moi je l'avais fait... Et puis on était pas entrain de commettre une erreur là ? Après notre première retrouvaille déjà un baiser, plein d'amour, de regrets... Un baiser digne du couple "Andy&Lena" qu'on était autrefois... Et qu'on serait aujourd'hui ? Je croyais pas... Je savais pas quoi penser de tout ça... D'une part je voulais continuer d'embrasser Lena et me remettre avec elle et suivre le courant de nos vies, mais de l'autre côté y'avait Ashley... Ashley Hemingway. Je pouvais pas lui faire ça, mais je pouvais pas faire ça à Lena non plus, alors qu'est-ce que j'allais faire maintenant ?

      Toi aussi t'embrasses toujours aussi bien...

    Avec ses petites lèvres douces qui frôlaient les miennes, comment étais-je supposé m'arrêter ? Après ce baiser... Plus rien serait pareil. Plus rien, jamais... Ashley ? Lena ? Nouvelle aventure qui allait me mener je sais pas trop où ? Ancienne histoire qui était, soit-dit en passant, la plus belle histoire de ma vie ? J'avais trouvé deux mots pour définir la situation dans laquelle j'étais: triangle amoureux. Voilà.

      Lena... Je... On peut pas faire ça...

    Je baissai la tête, pris ses mains dans les miennes et soupira un bon coup avant de dire ce que je m'apprêtais à lui dire... Ça allait être aussi dur pour moi que pour elle. Ou peut-être pas. On aurait mal tous les deux, restait à savoir lequel aurait le plus mal.

    Quand on a rompu, j'ai mis du temps à t'oublier, ça je l'avoue. Pendant 1 an j'ai broyé du noir parce que je croyais que c'était bel et bien fini entre nous et que jamais on allait se remettre ensemble... Un an Lena, c'est beaucoup. Mais miantenant j'en viens à la partie dure... Il y a quelques mois, j'ai rencontré une fille... Ashley Hemingway... Et je sais pas ce que je ressens pour elle. C'est peut-être que de l'amitié, de l'attirance ou plus... J'en ai aucune idée...

    Je savais même pas ce que je ressentais exactement pour elle, alors comment pouvais-je être sûr de ceux pour Ashley ?

      Enfin bref, ce que je voulais te dire c'est qu'elle fait partie de ma vie maintenant et que la jeter comme ça lui ferait du mal... Tout comme ça me fait du mal de te dire ce que je suis entrain de te dire. Je suis vraiment désolé Lena, vraiment...

    Et mon coeur se remettait à me faire aussi mal que quand j'avais ouvert cette foutue porte...

      Je veux prendre le temps de réfléchir. Je crois que ça serait bon pour toi et pour moi. On doit faire le point sur la situation, et d'ici là, je préfère qu'on arrête de se voir...

    Là c'était moi le gros méchant loup qui brisait le coeur de ma pauvre Lena... Mais j'y pouvais rien, j'avais été sincère en lui disant ça. Je voulais qu'elle apprenne la vérité par moi et non par d'autres gens insouciants qui déformeraient l'histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hollywoods-world.forumactif.org
Lena I. de la Cruz

avatar

Nombre de messages : 53
Age : 26
▬ Avatar : Kristin Kreuk
▬ Crédit : Misery Angel
▬ identity Pix` : by Sulky*
Date d'inscription : 26/04/2009

Moi, toujours Moi
Relations:
Jukebox: Untouched - The Veronicas
Tout le reste:

MessageSujet: Re: Quelle belle retrouvaille ! N'est-ce pas ? - PV Lena [Terminé]   Mer 29 Avr - 1:10

    Elle n'avait aucune envie de partir. Tout son corps lui criait de rester, de rester dans ses bras le plus longtemps qu'elle pourrait. Jusqu'à ce qu'il reprenne ses esprits et la rejette. Lena ne chignerait pas, elle n'en aurait pas le droit. Elle le mériterait, simplement. Comme elle aurait voulu ne pas se faire mal et subir l'assaut tant désiré des lèvres d'Andy sur les siennes. La brunette rêvait depuis un an de ce moment où il la tiendrait de nouveau dans ses bras. C'était dans le secret de son esprit qu'elle y songeait souvent. Parfois à contre-coeur, car Lena s'était mise dans la tête qu'elle ne parviendrait jamais plus à l'approcher. Ça faisait beaucoup trop mal de vouloir le voir. C'était une douleur lascinante dans sa poitrine rien qu'à lui penser. Mais il était là, face à elle. Trop tard. Lena de la Cruz ne pouvait pas reculer. Ne voulait plus reculer. Le sentir contre elle, la jeune étudiante ne demandait rien de plus. C'était déjà un profond bien-être que de le savoir l'entourant de ses bras puissants. La silhouette svelte de Lena lové contre son torse. Elle contre lui, comme au bon vieux temps. Respirant son odeur. Son odeur masculine et entêtante dans laquelle Lena noyait son nez. Y plongeait avec délice. Cette odeur qui faisait remonter de nombreux et merveilleux souvenirs. De ces fois où il la prenait par surprise en plein couloir au lycée, ou encore cette fois où il l'avait amené sur le toit d'un immeuble pour observer une vision de la ville de nuit on ne peut plus sublime. C'est là que Lena s'était donné à lui pour la première fois. Elle ne l'aurait pas imaginé plus doux et plus tendre, semblant comprendre ses besoins et ses sentiments sans qu'elle n'eut à le dire. Ce soir-là, Lena s'était mise dans la tête qu'Andrew Blueton était l'homme de sa vie.

      ANDY; « Peut-être... Mais c'est trop tard maintenant Lena de la Cruz...
      LENA ; C'est pas bon pour moi, comment je pourrai partir après ça »

    Elle sourit en l'embrassant de nouveau. Ou était-ce lui qui l'avait embrassé. Ce n'était pas important. Les yeux fermés, Lena savoura les baisers d'Andy au meilleur de ses capacités, se blotissant dans ses bras, respirant son odeur, s'emballant au rythme des battements de son coeur. Ses toutes petites mains sur son torse, glissant jusqu'à son ventre. C'est au contact de la peau chaude d'Andrew qu'elle releva le pan de son chandail, y fourrant le bout des doigts, extasiée devant la douceur et ses muscles bien dessinés. Elle retrouvait cette personne qui lui avait manqué. Celle qu'elle avait horriblement blessé. Lena s'arrêta au coeur de son geste. Comment pouvait-elle s'octroyer le droit d'être si proche de lui comme ça, sans lui demander quoi que ce soit. Il l'avait retenu. Peut-être en souvenir de ce qu'ils avaient partagés. Elle se perdit dans ce baiser, comme par crainte que ce soit le dernier. Une horrible douleur s'insinua dans ses entrailles. Si jamais il partait ? S'en remettrait-elle ? N'oserait-elle jamais le regarder de nouveau. Lena savait qu'Andy voyait quelqu'un. De quelle manière, ça, elle ne le savait pas. La brunette ne cherchait pas à savoir non plus. Pour le moment, son coeur lui dictait de profiter au maximum de ce baiser. Ne penser à rien d'autre. Andy allait-il ressentir cette profonde amertume qui la poussait à craindre la fin inévitable où leurs lèvres rompraient leur union ?

      ANDY; « Toi aussi t'embrasses toujours aussi bien...
      LENA ; Tu es décidément trop gentil »

    Trop gentil. Trop adorable. Trop doux, aussi. C'était beaucoup trop idyllique. Tout collait à la perfection. Si ce qu'elle avait appris de ses regrets quelque chose, c'est que rien ne dure jamais. Surtout ce qui semble être trop beau. L'union de ses parents, sa relation avec Andy, son presque confort dans son ancienne école, toute bonne chose à une fin. C'est d'une cruauté sans borne que d'avoir 18 ans et de déjà connaître la leçon. Si seulement Lena de la Cruz pouvait être insouciante, une minute, quelques secondes à peine, oublier tracas et soucis pour se fondre dans le présent. Il n'y avait que les lèvres d'Andy qui lui faisait cet effet-là. Et encore. Elles le faisaient, jadis, maintenant, c'était trop dur de supporter de lui avoir fait mal. De l'avoir déçu. De l'avoir laissé partir. S'ils étaient fait pour être ensemble, rien n'aurait du les séparer. Si elle lui avait tout dit d'emblée, il ne lui aurait pas proposé, à 17 ans, de l'épouser. Ils le seraient peut-être aujourd'hui, mais pas à ce moment-là. Elle n'était pas prête. Lui l'était ? Ce devait vouloir dire quelque chose. Lena ne voulait surtout pas savoir ce que c'était. Pas plus que son visage exprima à la fois une déception et un soulagement. Au moins, ses intuitions étaient toujours bonnes. C'était trop beau, trop parfait. Rien ne dure, vous savez.

      ANDY; « Lena... Je... On peut pas faire ça...
      LENA ; Ne pas pouvoir est une chose. Ne pas devoir le faire est une autre. On aurait pas du. On ne devrait pas. »

    Un goût nacré sur les lèvres. Elle s'était mordu, en tentant de retenir un sanglot. Même si au plus profond d'elle même, Lena se doutait de quelque chose, la jeune femme ne put faire autrement que d'être touchée, ébranlée. Après tout, à s'écouter et se voir agir, c'était évident qu'elle l'aimait encore. Qu'elle tenait à lui. Le regardant baisser la tête, attraper ses mains, Lena se fit violence pour les retirer et le forcer à relever les yeux. Elle ne tolèrerait jamais qu'Andrew baisse les yeux devant elle pour quelque raison que ce soit. Lena s'attendait à ce qu'il parle de cette fille. Ashley. Lena ne lui en voulait pas, au contraire, elle ne pouvait que comprendre pourquoi cette fille se sentait attirée par Andy. Il était drôle, beau comme un dieu, embrassait mieux que quiconque et était le garçon le plus gentil du monde. Même quand il lui expliquait des choses si dures, il restait compréhensif et adorable. Elle eut un fin sourire, triste certes, mais un fin sourire tout de même.

      ANDY; « Enfin bref, ce que je voulais te dire c'est qu'elle fait partie de ma vie maintenant et que la jeter comme ça lui ferait du mal... Tout comme ça me fait du mal de te dire ce que je suis entrain de te dire. Je suis vraiment désolé Lena, vraiment...
      LENA ; Je sais ce qui l'attire en toi. Je ne peux pas lui en vouloir pour ça. C'est moi l'autre fille. Je le sais, ne t'en fais pas. Et ne t'en veux pas, surtout »

    Elle leva la main pour caresser de l'envers de la paume la joue d'Andy. Lena n'était pas assez forte pour reculer à volonté. Elle était incapable d'aller à l'encontre de ses envies. Serrant ses bras contre elle, Lena se recula et se retourna, regardant autour d'elle. Tout sentait, exprimait Andrew d'une manière impressionnante. Tout était imprégné de sa présence. Là, son lit. Elle devinait quels produits il continuait d'utiliser sous la douche. Andrew était plutôt conservateur, à ce qu'elle se rappelait. Et ses souvenirs à propos de lui était plutôt rarement défaillant.

      ANDY; « Je veux prendre le temps de réfléchir. Je crois que ça serait bon pour toi et pour moi. On doit faire le point sur la situation, et d'ici là, je préfère qu'on arrête de se voir...
      LENA ; C'est compréhensible »

    Glissant sa main dans ses cheveux, elle retint son haut le coeur. Les étourdissements. Le coeur qui se brisait de nouveau dans sa poitrine. La tête haute, rien n'était perceptible. Même pour lui qui la connaissait si bien, elle en était presque sûre. Lena avait la tête haute, une certaine dignité. Elle ne se connaissait nullement comme ça. Soupirant doucement, elle ajouta, à la fois rêveuse et fatidique, comme lasse de ce que lui faisait faire le Destin.

      LENA ; « Je commence à croire qu'il n'y aura jamais de nous, Andy. Quelque chose ou quelqu'un y veille farouchement. Quelque chose d'indéfinissable nous lie quand même. J'ignore quoi. On le comprendra peut-être tous les deux un jour... »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew S. Blueton
    Andrew; sometimes you gotta make choices & it's hard.

avatar

Féminin Nombre de messages : 100
Age : 25
▬ Avatar : Jensen Ackles
▬ Crédit : Acide Edulcoré
▬ Humeur : Excellente !
▬ identity Pix` :
Date d'inscription : 02/04/2009

Moi, toujours Moi
Relations:
Jukebox: Give my love away - Taio Cruz
Tout le reste:

MessageSujet: Re: Quelle belle retrouvaille ! N'est-ce pas ? - PV Lena [Terminé]   Mer 29 Avr - 7:44

    Pourquoi je faisais ça ? Je nous infligeais à tous les deux un mal gigantesque en l'embrassant... C'était une erreur ! Ou pas... Je savais pas quoi faire après ça... Qu'est-ce qu'elle allait penser ? Je voulais pas lui donner de faux espoirs, ça non. Si j'avais eu l'intention de le faire, je lui aurais déballé tout ce que je ressentais encore et lui aurait fermé la porte au nez ensuite pour plus jamais la revoir... Mais c'était pas ce que j'étais entrain de faire là ? Merde... J'étais vraiment une pourriture... Comment pouvais-je lui faire la même chose qu'elle m'avait fait ? Moi qui m'étais promis de jamais faire de mal à quelqu'un. J'avais trop souffert dans ma vie et je savais ce que le mot souffrance voulait dire, dans tous les sens du terme. Si je devais imposer ça à quelqu'un je crois pas que je pourrais me regarder dans le mirroir après... On aurait dit que depuis que Lena était arrivée dans ma chambre, tout ce que j'arrivais à faire c'était nous causer un peu plus de tord à chaque minute. Si j'avais été un rancunier de la vie, ce que j'étais d'ailleurs, j'aurais fermé la porte au nez de Lena. Mais là, parce que je me laissais emporter par mes sentiments, je l'avais laissé entré et je l'avais embrassé pour courroner le tout tandis que je savais que ça me ferait mal de lui dire de partir après... J'étais vraiment, mais vraiment con. C'était indéniable.

      Je suis désolé de te faire du mal comme ça Lena... Je suis con, pardonne-moi. Et me dis pas le contraire, parce qu'à ta façon d'agir je vois que je suis entrain de te blesser. C'est pas ce que je voulais, je te le jure... Je veux pas que t'aie de la peine à cause de moi, même si je sais que c'est presqu'impossible.

    Et la voilà qui me parlait d'Ashley maintenant... Pourquoi elle en parlait, tout ce qu'elle faisait c'était enfoncé le couteau dans sa plaie et dans la mienne qui était semi-ouverte. Et elle ajouta qu'il y aurait jamais de nous... Il en avait eu un nous, il y en aurait encore un nous... Si je me décidais à être moins con, prendre mes responsabilités en main et surtout assumer mes décisions.

      Ouais, elle voit sûrement tout ce que tu vois en moi, sauf qu'elle, elle veut pas de moi... Mais bref, je vais tout de même pas te parler d'Ashley... Merci de comprendre les restrictions que je te demande. Je sais que ça va être dur, pour moi aussi t'inquiètes, mais on va y arriver. On est de grandes personnes, non ? Et puis t'en fais pas pour ça... Il y aura un nous à nouveau un jour Lena... Je te le promets, mais je crois pas que ce jour soit pour bientôt...

    Enfin, je crois... C'était trop dur de réaliser que j'aimais encore Lena malgré tout, que j'étais prêt à lui redonner une chance parce que maintenant je connaissais la vérité. C'était trop dur pour moi de tout oublier et d'essayer de recommencer à zéro... Et c'était exactement pour ça que j'avais décidé de mettre une barrière entre nous. Je voulais pas qu'on se revoit tant que tout serait pas clair dans nos têtes, dans ma tête. Parce que je suis sûr que adns sa tête tout était clair et droit. Lena aimait beaucoup l'ordre, et j'avais toujours tendance à la traiter de miniaque de l'ordre, mais c'était ma maniaque de l'ordre et je l'aimais cette maniaque. Je me souvenais encore du jour où je l'avais emmené sur le toit d'un édifice juste pour lui faire voir la vue sur toute la ville pendant la nuit. C'était magnifique... Et c'était aussi ce soir-là qu'on avait fait l'amour pour la première fois. En toute "intimité"... Lena était ma première... Et dans un sens je voulais qu'elle reste la seule avec qui j'allais faire l'amour pour le reste de ma vie... J'étais déboussolé, tout simplement. J'avais pas d'autres mots pour décrire mon état d'esprit. D'un côté il y avait Ashley, de l'autre Lena. Lequel choisir ? Pfff, comme si j'allais arriver à faire un choix. Et le pire dans tout ça c'était que quand j'allais enfin faire un choix, l'une de deux, non, la fille et moi, on allait en souffrir, parce que je saurais pas ce que j'aurais manqué avec elle et tout... Et c'était exactement pour cette raison que j'avais demandé à Lena une pause. Je voulais voir si ce que je ressentais pour Ashley pouvait se transformer en quelque chose de sérieux ou rester où c'était et faire comme si de rien était... Et comme les choses étaient pas assez compliquées, les gens venaient me dire à tout bout de champ qu'Ashley me voulait pour mon argent, mais je le voyais bien moi son petit jeu. Elle refusait mes rendez-vous parce qu'elle voulait pas que les rumeurs deviennent vraies... Mais je croyais qu'Ash était une fille qui se foutait de l'opinion des autres, alors il était temps pour elle de faire ses choix selon elle et non selon le reste du monde... Enfin bref, c'était pas Ashley mon premier soucis en ce moment. C'était Lena, et je voulais pas dire qu'elle était un soucis grave, mais qu'elle me faisait sérieusement réfléchir et en ce moment j'aurais préféré faire autre chose qu'être coincé entre deux filles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hollywoods-world.forumactif.org
Lena I. de la Cruz

avatar

Nombre de messages : 53
Age : 26
▬ Avatar : Kristin Kreuk
▬ Crédit : Misery Angel
▬ identity Pix` : by Sulky*
Date d'inscription : 26/04/2009

Moi, toujours Moi
Relations:
Jukebox: Untouched - The Veronicas
Tout le reste:

MessageSujet: Re: Quelle belle retrouvaille ! N'est-ce pas ? - PV Lena [Terminé]   Ven 1 Mai - 7:08

    Elle ne pourrait jamais lui en vouloir, et ce, peu importerait ce qu'il ferait. C'était inimaginable de s'en prendre à lui après ce qu'elle avait fait. Sans cette peur aux trippes qui l'avait retenu d'aller se justifier auprès d'Andy, Lena n'aurait jamais eu cette discution avec lui. Elle n'aurait jamais eu à l'avoir, en fait, car ils seraient probablement toujours ensemble. Ça allait si bien avant cette lamentable soirée où l'un l'autre s'était fourvoyé. La brunette ne pouvait encore pas croire aujourd'hui que ces moments parfaits où il la rassurait contre lui quand elle n'allait pas, qu'il serait toujours là et qu'il y aurait toujours cet endroit précis, soit blottie contre son torse, où rien ne pourrait jamais l'atteindre. S'en rappelait-il seulement ? Sans le vouloir, cela s'était révéler faux. Comme toutes les promesses qu'ils s'étaient faites. Était-ce une bonne chose, au final, de s'être si promptement séparés ? La seule idée d'y songer lui brûlait les entrailles. On ne se sépare pas quand on s'aime. Lena le croyait au plus profond d'elle même. Pour des erreurs, pour des promesses brisées, mais pas quand on s'aime. Pourquoi le coeur d'Andrew battait si fort, tout à l'heure, sinon qu'il ne l'avait pas complètement oublié.

      ANDY; « Je suis désolé de te faire du mal comme ça Lena... Je suis con, pardonne-moi. Et me dis pas le contraire, parce qu'à ta façon d'agir je vois que je suis entrain de te blesser. C'est pas ce que je voulais, je te le jure... Je veux pas que t'aie de la peine à cause de moi, même si je sais que c'est presqu'impossible
      LENA ; Ne t'excuse pas. Je n'attendais rien du tout. On n'a pas le droit de revenir après si longtemps et attendre quelque chose. Arrête de te prendre la tête et de t'inquiéter pour moi, j'ai l'âge d'essayer de le faire, tu sais... »

    L'humour n'était pas sa tasse de thé. Particulièrement en ce moment. Blessée ? Elle l'était, mais pas à cause de lui. En fait, pas totalement. Certes, c'était l'amour qu'elle lui portait qui la rongeait de l'intérieur, mais ce n'était pas seulement d'avoir serrer sa main dans la sienne, poser ses lèvres sur les siennes. C'était de se rappeler à quel point cela était bon. À quel point elle oubliait tout le reste quand Andrew était dans les parages. Le bien qu'il lui faisait, pansant maux et inquiétudes, doutes et problèmes. Que d'autres se sente dans une spirale semblable en compagnie du jeune homme ne surprenait pas Lena. Il réussissait à faire des miracles avec des gâchis. Elle n'avait fait que défaire ce qu'il avait fait. Tenter de passer à autre chose, parvenir à y arriver. Si quelqu'un devait demander pardon, c'était elle. Non seulement à lui, mais à cette fille dont elle venait de soutirer l'exclusivité. Quelle idiote ! Non, mais quelle idiote!

      ANDY; « Ouais, elle voit sûrement tout ce que tu vois en moi, sauf qu'elle, elle veut pas de moi... Mais bref, je vais tout de même pas te parler d'Ashley... Merci de comprendre les restrictions que je te demande.
      LENA ; Reprends un peu confiance en toi, personne ne peut t'être indifférent. Personne. Et ne t'en fait pas pour le reste, ça viendra tout seul.
      ANDY; Je sais que ça va être dur, pour moi aussi t'inquiètes, mais on va y arriver. On est de grandes personnes, non ? Et puis t'en fais pas pour ça... Il y aura un nous à nouveau un jour Lena... Je te le promets, mais je crois pas que ce jour soit pour bientôt...
      LENA ; On doit arrêter de se promettre des choses, Andy. Ce sera mieux pour toi, et pour moi aussi »

    Elle décida de refouler les larmes. De refouler les souvenirs qui jaillissaient dans sa tête. Lena passa la main dans ses cheveux et ferma les yeux, un instant, le temps de faire le vide dans son esprit. De simplement oublier ses regrets, ce baiser aussi, et de tenter de reprendre le contrôle de sa vie. La jeune femme avait finalement réussi à faire ses excuses et à dire ce qui la pesait à Andrew. La suite découlait d'une autre histoire, qui ne s'affirmerait pas ce soir. Aujourd'hui, plutôt. On était que le matin, et Lena de la Cruz était fatiguée, exténuée. Ce poids en moins, elle se sentait légère comme une plume. C'était un sentiment nouveau, et agréable. La brunette fit un pas vers la porte, mais fit volte-face et revint près d'Andy, s'arrêtant un dizième de seconde pour l'observer puis posa un léger, très léger, baiser sur sa joue. À peine si elle l'avait touché, puis s'en fut aller. Ouvrant la porte, elle se retourna le temps d'une parole « Tu m'avais manqué ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew S. Blueton
    Andrew; sometimes you gotta make choices & it's hard.

avatar

Féminin Nombre de messages : 100
Age : 25
▬ Avatar : Jensen Ackles
▬ Crédit : Acide Edulcoré
▬ Humeur : Excellente !
▬ identity Pix` :
Date d'inscription : 02/04/2009

Moi, toujours Moi
Relations:
Jukebox: Give my love away - Taio Cruz
Tout le reste:

MessageSujet: Re: Quelle belle retrouvaille ! N'est-ce pas ? - PV Lena [Terminé]   Ven 1 Mai - 8:51

--- TP TERMINÉ ---
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hollywoods-world.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quelle belle retrouvaille ! N'est-ce pas ? - PV Lena [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quelle belle retrouvaille ! N'est-ce pas ? - PV Lena [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» WOW! Quelle belle journée
» Quelle belle crinière !
» integy quelle belle mer....
» Le KURO Pioneer LX 5090 H,quelle belle bête de somme!
» QUELLE BELLE IDEE !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ▬ PENSIONNAT :: ▬ Résidence :: ▬ Andrew S. Blueton & Kyle O. Harrison-
Sauter vers: