AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ▬ Time to forgive . Or not | R i v e r _ A d r i e l | PV TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
River S. Hellwood
    RIVER •• Now i'm left to forget about us

avatar

Féminin Nombre de messages : 553
Age : 25
▬ Avatar : Kristen Stewart ♥
▬ Crédit : deviltemptation
▬ Humeur : Lost
▬ identity Pix` :
Date d'inscription : 09/03/2009

Moi, toujours Moi
Relations:
Jukebox: The Fray _ You found me
Tout le reste:

MessageSujet: ▬ Time to forgive . Or not | R i v e r _ A d r i e l | PV TERMINE   Lun 6 Avr - 23:42


R i v e r ____ A d r i el
« I don't really wanna understand »
R&A | You're on my mind, you're in my heart .


    Saloperie de fils à papa, depuis que la jeune River avait eu le malheur de voir son université cramé, toute les bourdes et les conneries s'enchainaient. Ce matin encore, sa malchance habituelle faisait des siennes, alors que la jeune femme mettait un pied en dehors de chez elle, la pluie battante l'avais prise par surprise tandis que ses cheveux nouvellement blonds depuis une petite semaine, fraichement passé au fer à lisser devenait on ne peut plus bouclé en l'espace de quelques secondes passés sous un temps de chien. Mieux encore, Jeremiah qui devait l'amener en voiture à l'université avait décider qu'il était bon pour lui de s'accorder deux bonnes heures de sommeil en plus, mais après tout comment lui en vouloir, son emplois du temps lui permettait, à l'inverse d'elle même qui commençait les cours à la récréation. Et c'est en arborant une longue chevelure bien blonde, une grande nouveauté pour elle, que la jeune Hellwood mit un pied sur le parking du campus, ou tout ces fils à papa de riche garait leurs grosses voitures bien cher, très bon chic bon genre alors qu'elle devait venir à pied, le regard mauvais, la fausse blondie préféra encore se frayer un chemin parmi la foule et tracer son chemin, plutôt que de regarder avec attention chacune de ces voitures qu'elle ne se verrait jamais offrir, et dont elle ne voudrait définitivement jamais.

    Mais enfin, pour l'heure la jeune femme se rendait en cours d'histoire, les deux heures les plus interminables de sa vie semble-t-il, la renaissance et le courant humaniste n'étant pas le moment d'histoire dont elle raffole le plus, la jeune femme se laissais doucement bercer par le son de la voix d'un Alec qui chantonnait à voix basse, assis tout deux au fin fond de l'amphithéâtre, à une assez longue distance du professeur pour que son meilleur ami & petit ami factice pousse la chansonnette, et dieu seul sait combien de gars là chante bien, sa seule voix suffisait à faire tomber River dans les bras de morfée, au grand dam de Jeremiah qui impatient que la sonnerie ne marque la fin du cours ne faisait que de discuter avec une blondinette à moitié endormie.


    «  Et la belle au bois dormant, sa te ferais mal aux fesses d'écouter ce que je te dit »
    «  Mmm »

    Voilà la seule presque parole que la jeune femme daigna lui accorder, alors qu'une quinzaine de seconde plus tard, la sonnerie retentissait dans les oreilles de River, faisant ainsi lever tout le monde pour la pause déjeuner. Les goinfres se bousculaient aux portillons pour se rendre à la cafétéria, alors que les trois amis, Jeremiah et Alec encadrant River laissaient tout le monde passer en premier. Cependant ils s'engagèrent dans le couloir, quasi remplie alors que le stress montait d'un cran pour River, qui à chaque fois qu'elle foulait le sol de ces couloirs là en pleins milieux des pauses ou de la pause déjeuner. Pour le moment, la chance lui souriait, Adriel n'avait pas encore croisé son chemin, si tant est qu'à un moment il l'as reconnaisse, avec sa nouvelle teinture blonde, la jeune femme à l'origine brune passait pour presque une autre personne. A croire qu'une simple nouvelle couleur de cheveux faisait changer la vision de certaine personne sur elle, mais enfin. Les doigts d'Alec virent s'entremêler aux siens, la faisant sursauter, alors que son regard se détournait vers lui avec un air inquiet, il pointa du regard une silhouette marchant droit vers eux, cette silhouette qu'elle ne connaissait que trop bien depuis le temps, la demoiselle en eux des frissons, alors que les doigts de son meilleur ami se resserrait autour des siens. Jeremiah quant à lui jugea bon de prendre congé d'eux, River l'entendit soupirer avant de se barrer dans un couloir voisin, grand bien lui en face. Alec quant à lui vint enrouler son bras autour des ses épaules et fourrer son visage dans ses cheveux blonds, River quant à elle eut un petit rire amusé, dieu qu'il jouait bien la comédie celui là. Elle en riait, jusqu'à ce que son regard croisa celui d'Adriel qui les fixaient tous les deux, et elle sentit Alec avoir un petit rire amusée, alors que ses lèvres venaient se poser sur les siennes. Erk, c'était comme si elle embrassait son frère, mais enfin sa ne duras que l'espace d'un petit moment, avant que les lèvres d'Alec remonte à son front pour lui déposer un baisé. Elle lui adressa un regard, et laissa le brun rejoindre Jeremiah dans le réfectoire, alors qu'elle se dirigeait vers son casier, aucun regard vers Adriel, elle se concentra sur sa trajectoire, son but, son casier. Composa son code une fois devant le but tant désiré, et commença à fouiller, histoire de mettre ses affaires en ordres, comme si de rien n'était, consciente que Everton n'était pas loin, et la stresse quasiment lisible sur ses traits de visages. Depuis bien longtemps elle ne l'avait pas vu, à vrai dire il n'avait pas bien changé, des cheveux un peu plus long que la dernière fois peut être, mais pas de grand changement à l'inverse d'elle même qui auparavant brune était désormais blonde, voyons voir si sa lui faisais un quelconque effet, sait ont jamais.

_________________
      « Lovesquare icons
      « Parce que je t’aime,
      Je sais que toi aussi, qu’au fond
      de toi tu m’aimes toujours
      »

      « Tu ne sais rien de moi »
      A&R| And after all you're my wonderwall


Dernière édition par River S. Hellwood le Dim 26 Avr - 20:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://meet-the-rich.bbactif.com/forum.htm
Adriel J. Everton

avatar

Nombre de messages : 32
Age : 26
▬ Avatar : Robert Pattinson
▬ identity Pix` : ..
Date d'inscription : 04/04/2009

MessageSujet: Re: ▬ Time to forgive . Or not | R i v e r _ A d r i e l | PV TERMINE   Mar 7 Avr - 23:02


"Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé."

    Voilà plus d’une semaine que River s’était installée dans son campus, et Adriel ne l’avait toujours pas croisée. En même temps, vu le nombre d’étudiants qu’ils étaient, c’était un peu difficile de se réperer et de surtout tomber sur quelqu’un sans savoir où chercher. Désespérant de la revoir un jour, Adriel s’était même rendu à l’administration dans l’espoir qu’on veuille bien lui communiquer son emploi du temps. Mais y’avait rien à faire, malgré toutes les techniques de charme qu’il essaya la secrétaire ne voulut rien savoir, restant inflexible, elle n’avait pas le droit de lui fournir ces informations. Hmm quelle coincée celle là ! Pourquoi avait il fallu que l’ancienne soit remplacée ? Avec l’autre, il entretenait de bons contacts et réussissait toujours à obtenir ce qu’il voulait, mais alors avec la nouvelle, pas moyen de la faire fléchir. Plus froide et professionnelle qu’elle, on fait pas mieux. Résultat des courses : Adriel n’avait pas d’autre choix que d’errer dans les couloirs en espérant tomber sur elle par hasard. Après tout elle ne pourrait pas se cacher indéfiniment ! Tôt ou tard, il allait falloir qu’elle se retrouve confronter à lui. Voilà plus de deux mois que mademoiselle l’avait évitée avec brillot, mais maintenant plus d’échappatoire possible. Elle n’allait plus pouvoir se cacher derrière son frère ou son meilleur ami, qu’elle le veuille ou non il l’aurait sa confrontation, vous pouvez en être sur ! Adriel n’était pas du genre à abandonner, chose dont River avait pu se rendre compte, au vu des innombrables tentatives pour la joindre. Adriel devait avouer être plutôt impressionné par ses talents de dissimulatrice. Autant d’efforts et d’énergie mise en œuvre pour l’éviter, fallait le faire tout de même ! Il n’avait jamais vu une femme aussi déterminée à le fuir. Chose plutôt inhabituelle étant donné que généralement c’était les filles qui lui courraient après, pas l’inverse. En tout cas si elle voulait faire croire qu’elle avait disparu de la surface de la planète, elle n’aurait pas pu mieux s’y prendre ! Et quand il repensait aux causes de toute cette situation, il trouvait ça risible. Grotesque. Dire que tout avait commencé parce qu’Adriel s’était chopée une foutue maladie qu’un de ses potes lui avait refilé ! Alité, avec genre pas loin de 40 de fièvre, autant dire qu’Adriel n’était pas en grande forme ce jour là, mais alors allez savoir pourquoi sa mère avait eu la brillante idée d’appeler sa cousine pour prendre soin de lui. Bon pourquoi pas, sauf que lorsque River vint aux nouvelles elle tomba sur une scène plutôt…ambiguë. Lui, dormant dans son lit, avec des sous vêtements féminins jonchant le sol, et une jeune femme prenant sa douche dans la pièce à côté. Il n’en avait pas fallu plus pour que l’esprit de River s’emballe et s’imagine le pire. Bilan : elle l’avait quittée sur le champ sans même une explication, un au revoir, le laissant seul et désemparé comme jamais. Malade de surcroît. Plutôt ironique non ? Adriel s’était fait plaqué parce qu’il était tombé malade ! Il n’aurait jamais pu croire ça possible. Que leur relation puisse se terminer ainsi, si brutalement, alors qu’ils avaient tout pour être heureux. Franchement ils formaient le couple parfait, tout le monde les enviait ! Pour la première fois de sa vie Adriel s’était rangé, pensant avoir trouvé l’Amour avec un grand A. Seulement il n’avait fallu que quelques secondes à River pour exploser en milles morceaux ses beaux rêves. Et le pire dans tout ça, c’est que non seulement lui souffrait, mais elle aussi. Inutilement. Dire que si elle avait voulu l’écouter, ne serait qu’une minute, ils auraient pu leur éviter à eux deux tous ces maux…

    Ces derniers temps, Adriel était un peu ailleurs, ayant la tête dans les nuages. Le fait de savoir que River se trouvait quelque part dans ces murs, suffisait à sa rêverie. Il n’arrivait pas à se concentrer, toutes ses pensées dérivant inlassablement vers sa belle. Il se demandait ce qu’elle pouvait bien être en train de faire en ce moment…si elle aussi pensait à lui, ou si alors elle l’avait carrément oublié. Adriel penchait plutôt pour cette dernière solution…Après tout au vu de son comportement, il était clair qu’elle se foutait pas mal de lui non ? Ne disait on pas que l’ignorance était carrément pire que tout ? Adriel aurait largement préféré qu’elle lui voue une haine sans merci, plutôt que ce silence radio. Mais en même temps il se disait, que si elle fournissait autant d’effort pour l’éviter, c’est que quelque part il comptait peut être encore ? Sinon pourquoi toute cette mascarade ? Voilà le seul espoir qui lui restait.


    « Adriel…Mr Everton ! »
    « Hein…quoi ?! »
    « La réponse s’il vous plait »
    Voilà que son professeur de langues appliquées venait tout juste de l’interrompre dans sa rêverie. Evidemment il n’avait rien écouté, alors il ne se voyait pas lui fournir une réponse, n’ayant pas la question. Fait chier ces cours de 30 élèves, au moins en amphi il pouvait faire ce qu’il voulait sans qu’on le remarque !
    « Je vois…Excusez moi d’avoir interrompu votre sieste. »
    « Bah c’est normal, vous ne pouviez pas savoir. Je vous pardonne va »
    « Très amusant Everton. Maintenant me feriez vous l’honneur de…DEGAGER DE MON COURS, s’il vous plait ? »
    « Mais très certainement monsieur. C’est demandé si gentiment. »

    Toujours aussi provocateur, Adriel sortit de la classe, sous l’œil amusé des autres étudiants. A vrai dire le prof venait de lui faire une faveur, Adriel n’ayant pas vraiment le bon état d’esprit pour étudier. Bon me direz vous, même habituellement il ne l’avait pas vraiment m’enfin…Il passa une heure à glandouiller, puis quand il fut l'heure d'aller se nourrir, Adriel se dirigea vers la cafétaria. Et devinez sur qui il tomba dans les couloirs ? En plein dans le mille, je vous le donne River ! En la voyant, il eut comme un choc. Blonde ?! Elle ? Ha quoi elle jouait ? Elle voulait ressembler à toutes ces poupées blondes peroxydées ? Lui qui avait toujours adoré sa crinière brune, voilà qu’elle l’avait troquée pour ça ? Faut croire qu’elle voulait définitivement montrer qu’il y’avait du changement dans sa vie. Mais très vite, Adriel se désintéressa de sa coiffure pour poser les yeux sur la personne qui l’accompagnait, Alec. Ce fut lui le premier qui remarqua sa présence…Adriel sentit son sang se glacer quand il entrevit la scène qui allait se dérouler sous ses yeux. Alec enroula ses doigts autours de ceux de River, et approcha dangereusement son visage du sien…Sur le moment, Adriel n’eut qu’une seule envie, hurler : NOOOOOOOOOOON ! Mais aucun son ne sortait de sa bouche, et c’est impuissant qu’il assista à la scène. Alec embrassant SA River. Errrrrk. Vision d’horreur, il avait envie de vomir rien qu’a voir ça. Dégoûtant. C’est ainsi qu’Adriel resta figé pendant quelques instants, n’en revenant pas de ce qu’il venait de voir. Impossible. Elle ne pouvait pas lui faire ça. Et pourtant il devait admettre la réalité, il n’avait pas rêvé. Il sentit son cœur se briser en milles morceaux. Comme si Alec venait de lui arracher de la poitrine pour ensuite le piétiner devant lui. Si si. Comment ? Pourquoi ? Quand ? C’était donc ça ? Voilà la raison pourquoi ces deux derniers mois elle ne voulait plus rien avoir affaire avec lui ? Parce qu’elle l’avait oublié dans les bras de ce…crétin ? Il comprenait mieux maintenant cette farouche opposition d’Alec lorsqu’il voulait voir River. Le fumier ! La première envie qu’il eut, fut de lui balancer son poing dans la gueule. Malheureusement il ne lui en laissa pas le temps, étant donné qu’il prit la fuite à peine eut il dérobé les lèvres de sa douce. Lâche. Toujours figé sur place, il observa River se diriger tranquillement vers les casiers, comme si de rien n’était. Comment pouvait elle rester de marbre après ce qu’elle venait de lui faire ? Il savait pertinemment qu’elle avait remarqué sa présence. Seulement contrairement à ce qu’il aurait cru, elle ne prit pas la fuite. Peut être parce qu’elle savait que de toute manière cette confrontation devait arrivé. Adriel prit quelques secondes de plus pour reprendre ses esprits et éclaircir ses idées, puis il respira un grand coup, et se dirigea d’un pas décidé vers la bru…blondinette. Il se planta devant elle, la dominant de toute sa hauteur. Adriel était bien décidé à en découvre avec elle. Seulement lorsqu’il croisa son regard, il sentit toute sa volonté fondre. Son cœur battait à cent à l’heure. Il l’aimait. En la voyant là, il n’en avait jamais été aussi sur. Il ne désirait qu’une chose la prendre dans ses bras, la toucher, avoir un contact avec elle. Elle l’avait tant manquée.

    « River… » Wouah, voilà les seuls mots qu’il réussit à sortir. Non mais t’a l’air ridicule mon pauvre ! Reprend toi, t’es pas une fillette ! « Tu sors avec lui ? » Adriel dit ce dernier mot avec une sorte de dégout. Genre comment pouvait elle ne serait ce que fréquenté cette vermine ? Il devait avouer avoir imaginé ce moment des milliers de fois…et ce n’est pas exactement les premiers mots à dire qu’il avait en tête. Pas vraiment l’idéal pour débuter. M’enfin en même temps il ne s’était pas préparé non plus à recevoir cette bombe. Il voulait savoir. Il avait besoin de savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
River S. Hellwood
    RIVER •• Now i'm left to forget about us

avatar

Féminin Nombre de messages : 553
Age : 25
▬ Avatar : Kristen Stewart ♥
▬ Crédit : deviltemptation
▬ Humeur : Lost
▬ identity Pix` :
Date d'inscription : 09/03/2009

Moi, toujours Moi
Relations:
Jukebox: The Fray _ You found me
Tout le reste:

MessageSujet: Re: ▬ Time to forgive . Or not | R i v e r _ A d r i e l | PV TERMINE   Mer 8 Avr - 23:30


R i v e r ____ A d r i el
« I don't really wanna understand »
R&A | You're on my mind, you're in my heart .


    Définitivement, River ne s'attendait pas à une tel scène de retrouvailles entre Adriel et elle même. En faite, pour être vraiment franc la jeune femme ne s'était jamais vraiment imaginé en train de le revoir, bien que beaucoup de circonstance aurait beaucoup mieux fais l'affaire que cette situation on ne peut plus grotesque qu'ils vivaient présentement tous les deux. Dieu qu'elle souffrait de la vision de ces traits de visages là, il la fixait comme si ils apercevaient un fantôme, ou bien comme si elle était partit depuis des années. Elle ne ressentait désormais plus aucun des bruits ni mouvement que faisait la foule d'étudiant affamés les entourant, ils étaient seulement eux deux dans un environnement on ne peut plus silencieux. Everton avait définitivement cette emprise sur elle, River en pris conscience durant la fraction de seconde ou son regard croisa le sien, et bon dieu une seconde comparé à l'éternité. Décontenancé, sur le moment elle le fixa avec une pointe d'hébétement, alors qu'Alec mettait un point d'honneur à la rappeler à l'ordre, juste par l'intermédiaire d'un geste tendre et simple, qui fut de l'entourer de son bras. Quel comédien celui là, d'ailleurs la demoiselle n'en revenait toujours pas que sont meilleur ami, celui qui avait tout fait pour montrer aux yeux de tous que River & lui même ne demeurait en rien un couple, mais plutôt les meilleurs amis du monde. La preuve exact que sur terre, certaines personnes de sexe opposés pouvaient encore ne pas éprouver une quelconque ambiguïté. Mais enfin, la jeune femme se laissa doucement guider par un ami expert, Alec prenait plaisir à faire sa, ce plan l'enchantait tandis que le visage d'Adriel se décomposait à la vue du tout nouveau couple qui s'affichait, la joie du jeune Landsbury grimpait en flèche. River quant à elle demeurait on ne peut plus gêner, ayant déjà un mal fou à revoir le visage de celui qui avait réussi à lui briser le cœur, alors embrasser celui qu'elle considérait comme un frère ne l'enchantait guère plus.

    Désormais plus aucun échappatoire possible, la confrontation était évidente. Même si River se voyait déjà lui envoyer sa main dans la figure à la première parole déplacée, elle voulait de cette discutions, qui certainement selon elle arriverait à une conclusion que depuis bien longtemps elle avait souligné, Adriel était une tête de pinne, en clair en mec qui se croit trop bandant, et qui l'est dans ce cas là, et qui en profite. Il avait profité d'elle, et une fois qu'elle n'avait plus été d'usage pour lui, il l'avait trompé. River le haïssait pour sa, il l'avait prise pire que pour une grosse mongolienne, et sa elle ne l'acceptait pas. Elle se souvient encore du nombre de fois ou il avait dit l'aimé, elle voulait y croire cependant que la vision d'une paire de sous vêtements aguicheur se trouvait à terre lui revenait comme un boulet de canon dans l'esprit à chaque fois que l'image d' Adriel lui baisant les joues en lui murmurant des mots doux, foutaises. Maintenant, elle n'était plus prête à se faire prendre pour l'une de ces potiches stupides, bien qu'avec cette teinture blonde, l'air potiche stupide était affiché. Sa coupe de cheveux signifiant définitivement qu'une nouvelle ère commençait pour elle, le « après Adriel » essayait de se faire une place dans la nouvelle personnalité de River.

    Alec, visiblement content de sa bonne action se dirigea vers le self, sans pour autant quitter la jeune femme des yeux, ainsi que Jeremiah qui de loin la regardait avec un air inquiet, ces deux là définitivement serais toujours présent pour elle. Une tension palpable et le cœur battant à deux milles à l'heure, la jeune femme composa le code du cadenas de son casier, tandis que la présence d'un Everton se faisait ressentir à son côté, l'odeur enivrante de son parfum et rien que sa présence procurèrent à la jeune femme une sensation de bien être, se laissant emporté. Cependant elle se ressaisit, dès lors que Everton énonça son prénom, la jeune femme retrouva tout ses esprits en un quart de seconde, afficha un air on ne peut plus neutre, voir niais sur les bords elle ne lui accorda aucune attention, continuant de fouiller dans son casier à la recherche de ce foutu livre d'histoire, la tension concentré seulement sur ses deux mains qui cherchaient son putain de livre d'histoire dans son casier, sans le trouver. Elle poussa un soupir, impatiente, alors que la voix d'Adriel lui revenait aux oreilles, pour dire une connerie encore une fois, était-il aussi aveugle que sa ? . River laissa un blanc dans conversation, surement l'envie de faire durer un suspense insoutenable. Dieu qu'elle souffrait de cette présence, et aucun coups physique, aucune peine ne valait ce sentiment là. Adriel l'avait blessé profondément, et sa c'était une chose qu'elle ne pouvait dignement que lui accorder. Toute une série d'injure lui vinrent en tête, mais après tout n'est ce pas l'arme des pauvres que d'insulter quelqu'un d'autre ? Elle n'était définitivement pas de ce bord là, ne voulait même pas lui adresser un regard tellement elle estimait qu'il ne le méritait pas. L'indifférence était une chose dont elle pouvait être diplômé, son regard se baladant sur son casier maintenant en fouillis, la dernière question d'Everton l'interpella, soulignant ainsi le « lui » . Elle eut un rire intérieur, alors son plan marchait, peut être même que d'ici peut de temps, Adriel lui aurait foutu la paix, pensant qu'Alec était réellement son petit copain, bien qu'en sont fort intérieur, la jeune River savait pertinemment qu'il n'était pas dupe, que jamais Adriel ne goberais une connerie pareille, comme si elle pouvait sortir avec son meilleur pote, son deuxième frère. Et bien maintenant c'était chose faite.

    Elle pris son livre d'histoire et posa toutes ses autres affaires dans son casier, ferma d'un coup sec la petite porte et se tourna vers Adriel, un air on ne peut plus neutre, se passa la main dans ses cheveux blond comme les blés et concentra son regard azur sur celui qui lui apportait toute les peines du monde, et qui jadis lui avait apporté toute les joies. Conard. Nouveau soupir, River leva ses grands vers lui, alors que son cœur menaçait de rompre si jamais il osait ouvrir la bouche encore une fois, si jamais il s'approchait de trop prêt pour lui faire sentir son parfum, quel con ! Elle se détestait d'être aussi faible face à lui, de n'avoir dieu que pour ce con qui l'avait trompé, sa bouche se serra, tandis que ses bras eux se refermait sur son livre d'histoire, elle siffla.

    «  Que veux tu, Lui et moi sa à toujours été évident parait-il. »

    C'était mesquin et méchant, la première phrase sous entendait beaucoup de chose, et pourtant si peu. River jeta un coup d'œil à Jeremiah et Alec qui guettait le moindre signe, le moindre geste qui pourrait les inciter à venir la rejoindre, elle leur adressa un regard détendu, signe qu'ils pouvaient partir déjeuner en toute tranquillité.

_________________
      « Lovesquare icons
      « Parce que je t’aime,
      Je sais que toi aussi, qu’au fond
      de toi tu m’aimes toujours
      »

      « Tu ne sais rien de moi »
      A&R| And after all you're my wonderwall
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://meet-the-rich.bbactif.com/forum.htm
Adriel J. Everton

avatar

Nombre de messages : 32
Age : 26
▬ Avatar : Robert Pattinson
▬ identity Pix` : ..
Date d'inscription : 04/04/2009

MessageSujet: Re: ▬ Time to forgive . Or not | R i v e r _ A d r i e l | PV TERMINE   Sam 11 Avr - 21:32


" L'indifférence, elle te tue à petits coups. "


    Lorsqu’ Adriel s’approcha de la blondinette, celle-ci fit comme si elle ne l’avait pas remarquée. Et même quand il prononça son nom, et que donc clairement il ne pouvait plus y’avoir aucun doute sur sa présence, River continua à vaquer à ses occupations, comme si de rien n’était. C’était donc ça ? C’est ainsi qu’un fantôme se sentirait ? Non parce qu’il avait l’impression d’être ni plus ni moins invisible. Hey, peut être que si il essayait il pourrait passer à travers elle ? Enfin tout ça pour dire qu’être ainsi ignoré, il détestait. C’était blessant, surtout venant de la part de la femme qu’il aimait. Comme si il n’existait plus à ses yeux, qu’il ne comptait plus. Et en définitive, peut être était réellement le cas ? N’était il plus rien pour elle, a part un parasite ? Un connard, qui ne méritait même pas la peine qu’on s’attarde sur lui ? ne disait on pas que le contraire de l’amour, ce n’était pas la haine, mais l’indifférence ? Il y’avait donc dans son cas de quoi s’inquiéter…Bref Adriel eut une soudaine envie de la secouer, du genre « Houhouuu je suis là ! Réveille toi ! » Fort heureusement il n’en eu pas besoin. Enfin, elle dédaigna lui accorder un peu d’attention. Sa question l’avait apparemment fait réagir la sortant de sa léthargie. Mais lorsqu’elle posa le regard sur lui, il eut le droit a une expression neutre, dénuée de toute émotion. Où était passée cette lueur joyeuse qui jadis illuminait son visage ? Ça lui fit comme un choc. La dernière fois qu’il avait vu River, ils étaient encore ensemble, heureux. Jamais à ce moment là il n’aurait cru que c’était leurs derniers instants de bonheur…Que la femme qu’il aimait allait se transformer en ce glaçon, en cette fille blonde, indifférente, qu’il ne connaissait pas. Adriel essaya de déceler une quelconque émotion dans son regard qui trahirait ses sentiments…Mais y’avait rien à faire. Impossible de savoir réellement ce qui se passait dans sa petite caboche.

    « Que veux tu, Lui et moi sa à toujours été évident parait-il. » Voilà les premiers mots qui sortirent de la bouche de sa bien aimée. Baam. La sensation aurait été la même que si il venait de se recevoir un uppercut dans le menton. Prend toi ça mon beau salaud ! Ses paroles étaient blessantes, mais le pire, c’est que c’était fait intentionnellement, dans ce but là. Il est vrai que tout le monde, à voir la relation fusionnelle entre elle et Alec pensait qu’ils étaient fait pour être ensemble. Tous, sauf Adriel. Allez soyons sérieux quoi, comment ce type pouvait il être fait pour elle ? Et puis c’était genre comme un frère ! C’est pourquoi Adriel ne comprenait pas bien comment tout ça avait pu tourner en amour. Adriel avait toujours été assez jaloux d’Alec, pas parce qu’il le voyait comme une menace, étant persuadé que c’était purement platonique entre eux, mais parce que d’une certaine manière il enviait leur relation. Si pure. Il avait toujours été impressionné du fait qu’il puisse être ainsi ami avec une fille, sans arrières pensés. Pour Adriel c’était quelque d’inconcevable d’être ainsi proche d’une fille sans forcément vouloir coucher avec. La preuve en était que lui-même n’avait quasiment que des potes masculins, et ses ex n’étaient certainement pas des amies. Mais en voyant Alec et River ensemble, pour lui ça avait été la preuve qu’une telle chose pouvait arriver. Tout du moins jusqu'à aujourd’hui…Peut être s’était il simplement trompé tout le long. Faut croire que leur relation n’était pas si platonique que ça…Mais pourtant il avait du mal à y croire. River & Alec. Alec & River. Non ça sonnait tellement faux. Mais dans ce cas, pourquoi lui mentirait elle ? En tout cas, avec sa phrase, River marquait un point. Si entre Alec et River ça avait toujours été soit disant évident, entre eux deux il en allait différemment. River la fille réfléchie et douce, qui recherche une relation sérieuse. Et lui, le playboy de service qui courre après tout ce qui a un jupon. Personne ne croyait en leur couple complètement atypique. Tout le monde était persuadé que ce n’était qu’une question de temps avant qu’il se lasse et la quitte, ou alors la trompe. Tous les amis de River, Alec le premier, la mettaient en garde contre lui, que faisait elle avec un type comme lui ? Elle qui méritait bien mieux. Mais ensemble, ils étaient passés au dessus de tous ces commentaires, tant que eux croyaient en leur couple, c’était ça le plus important. Malheureusement il s’avérait qu’au final, il était peut être le seul à vraiment y croire…Etant donné que River sauta sur la première opportunité pour le quitter. Peut être que finalement si elle avait tout de suite cru qu’il l’avait trompé, c’est parce que dans son fort intérieur c’est ce qu’elle voulait. Trouver la première excuse pour se barrer. Qui sait ?


    « Je ne te crois pas… » Répondit il d’une voix pourtant pas très convaincue de ce qu’il disait lui-même. Après tout qu’est ce qu’il en savait ? Il lui semblait ne plus reconnaître la fille qu’il avait en face de lui. Par exemple le fait qu’elle le quitte ainsi, et le renie depuis, il l’avait toujours cru incapable de faire ça. Alors peut être qu’elle était vraiment en couple avec ce bâtard… Mais pour le moment, ce n’était pas vraiment le plus important. Il fallait qu’ils s’expliquent, qu’elle comprenne qu’il n’avait rien fait de mal, que jamais il n’était allé voir ailleurs, qu’elle se faisait du mal inutilement.

    « Je ne t’ai jamais trompée » Voilà, c’était dit. Il avait lâché ces mots comme ça directement, pour qu’elle les entende avant qu’elle ai le temps de prendre la fuite. Il avait toujours rêvé de le lui dire ces derniers mois. Bien sur avec tout ça, il ne s’attendait pas vraiment à ce qu’elle le croit tout de suite, mais au moins peut être aurait il eu le mérite d’attirer son attention ? « Tu ne veux pas qu’on aille dans un endroit…plus propice à la conversation ? S’il te plait… J’ai tant de choses à te dire » Un autre lieu, un peu plus isolé, comme par exemple dans un coin de la cours, ou autre, mais là au milieu du couloir, avec tous les étudiants qui passaient, il se voyait mal avec une conversation aussi sérieuse. Adriel espérait vraiment qu’elle veuille bien pour une fois l’écouter. Elle lui devait bien ça non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
River S. Hellwood
    RIVER •• Now i'm left to forget about us

avatar

Féminin Nombre de messages : 553
Age : 25
▬ Avatar : Kristen Stewart ♥
▬ Crédit : deviltemptation
▬ Humeur : Lost
▬ identity Pix` :
Date d'inscription : 09/03/2009

Moi, toujours Moi
Relations:
Jukebox: The Fray _ You found me
Tout le reste:

MessageSujet: Re: ▬ Time to forgive . Or not | R i v e r _ A d r i e l | PV TERMINE   Lun 13 Avr - 16:05


R i v e r ____ A d r i el
« I don't really wanna understand »
R&A | You're on my mind, you're in my heart .


    Elle adoptais un comportement qui n'était pas le sien, ne voulait pas démontrer à tous qu'elle était tombé amoureuse il y a quelque moi de sa d'une personne qui brisait les cœurs comme croque dans un bout de chocolat, surtout ne voulait pas montrer à tous qu'elle avait eu tort et qu'elle aurais du écouter ce que tous lui disait, qu' Adriel n'était qu'un coureur de jupon et non un homme aimant, du moins assez aimant et assez bien pour elle. River en avait assez d'être bien trop naïve et bien trop gentille, et puis ne dit on pas qu'une fois suffisais. La jeune femme est du genre à pardonner, à se dire que tout le monde malgré ses agissement et ses mœurs méritent un jour une seconde chance, cependant elle n'était pas prête à faire de concession pour Adriel qui avait le mérite de l'avoir blesser comme jamais on en l'avais fait. Il pensais quoi celui là ? Qu'en s'approchant d'elle pendant qu'elle range son casier, tout allait s'arranger et qu'elle lui sauterais dans les bras en pleurant qu'elle regrettais d'avoir été aussi peu prévenante avec lui, de n'être parti qu'en laissant un vulgaire mot écris à l'encre noir sur un post it. Quedal, il était le fautif et elle était la victime de l'histoire, elle n'avait aucun regret à avoir quant à son comportement, sa fuite lâche face à une réalité qui avait toujours existé semble-t-il. Alec était le premier à l'avoir averti qu' Adriel n'était pas un garçon qui lui fallait, trop volage et pas assez intelligent comme il lui avait expliqué. Pourquoi avait-il fallut qu'elle ignore toutes les remarques de son jeune ami ? Mais au moins maintenant, la voix d' Alec compterait double dans son esprit.

    Elle rageait ses affaires nerveusement, fourrait un bouquin à droite, et puis finalement le mettais en biais dans le casier sans vraiment faire attention, alors que le parfum d' Adriel lui montait au nez en un quart de seconde, une torture. River se débattait contre son cœur qui lui hurlait que l'amour de sa vie se tenait à son côté, aussi torturé qu'elle. Après tout si il venait l'aborder c'était bien parce qu'il regrettais, et non parce qu'il voulait la saluer n'est ce pas ? C'était une pensée défendable et au combien agréable qu'elle préférait garder en mémoire. Dans son esprit sadique et hypocrite, la jeune femme espérait qu'il regrette et qu'il eut souffert de cette rupture au centuple par rapport à elle, qu'en faite il en avais bavé plus qu'elle parce qu'il le méritais, il était un connard finis et sa c'était une chose que la jeune femme avait bien compris depuis cette fameuse nuit, sois disant malade, mes fesses aussi. River prenait un malin plaisir à l'ignorer, bien que dans son esprit un ange et un diable se menait une bataille sans merci pour la faire réagir, la faire sortir de son profond nettoyage de casier, qui par ailleurs était on ne peut propre. Alors que la voix de Everton lui arrivait aux oreilles, une douce mélodie saupoudré d'un bon accent de torture, elle ne broncha pas, cependant que son cœur piquait un sprint. Cette douce voix ambrés, mélodieuse qui quelque mois plus tôt lui murmurait des mots doux provoquèrent un profond hoquet dans la gorge de la Hellwood, qui frustré par ses paroles devint comme figée, aucune réaction de sa part, elle préféra réfléchir à une possible réponse qui ferais mouche et le pousserais à lui foutre la paix une bonne fois pour toute, ses mains refermant le casier, un livre un main elle lui envoya sa réplique cinglante.


    «  Que veux tu, lui et moi sa à toujours été évident parait-il  » Le meilleur moyen de faire fuir l'être aimé, sortir le meilleur ami. River était conscience de sa méchanceté dont elle faisait preuve face à Everton, qui apparemment encaissais en silence. C'était intentionnel, aucun doute là dessus et par dessus le marché cela semblait bien fonctionner. Elle qui n'aurais jamais cru à avoir un tel comportement face à personne, et encore moi face à lui maintenant se retrouvait cantonné dans le rôle de la parfaite petite peste. Mais il avais réussi une fois à lui briser le cœur, et n'aurais pas raison d'elle une seconde fois, pas question.

    Alec et Jeremiah attendait avec une impatience marqué sur leurs traits de visages, qu'une quelconque émotion, un simple geste leurs permettent enfin de pouvoir intervenir dans la conversation, Alec plus précisément attendait l'occasion de se pavaner devant Adriel avec un sourire vainqueur, elle même le savait et ne pouvais qu'en sourire intérieurement, décidément celui là même dans les pire situations arriverait à la faire rire. Elle poussa un soupir avant de finalement retourner son regard sur Adriel, qui repris la parole, et pas pour dire des conneries bien entendu. Elle déglutit de plus belle, il se foutait vraiment de sa gueule celui là, et sa il le payerais cher. River d'ordinaire si gentille et si confiante, décidait désormais que n'être qu'une petite peste, le résultat d'un cœur brisé en mille morceau. Elle serras son bouquin entre ses bras et baissa le regard sur ses ballerines, ses cheveux blonds comme les blés lui venant devant les yeux.

    «  Je m'en fou, crois moi ou pas. J'ai un petit ami. Fait avec »


    Méchante et blessante. Elle le savait, mais au moins peut être que Everton lâcherais l'affaire et daignerais lui foutre la paix maintenant. Même si elle se mentais à elle même, et à lui par la même occasion, au moins il était clair qu' Adriel ne lui ferais plus de remarque sur son prétendu petit ami. Cependant qu'elle espérais que ce jeu ne dur pas assez longtemps, elle ne voulait pas faire mine d'être en couple avec son meilleur ami rien que pour prouver qu'elle était passé à autres choses, indéfiniment. Elle poussa un soupir, qu'est ce qu'elle attendait pour se barrer ? Rien du tout, elle serras ses livres contre elle, et décida l'espace d'une fraction de seconde qu'il était temps pour elle de prendre son déjeuner. Cependant que la prochaine déclaration d'Everton l'interpella, elle eut envie de lui mettre une tarte, rien que pour avoir l'audace de dire ces mots là, folle de rage intérieurement, elle marqua un temps de pause alors que ses lèvres se pincèrent, pour laisser échapper un sifflement.


    «  Tu me prends vraiment pour une abrutie  ».
    Elle était sur de ce qu'elle avançait, avait vu ses sous vêtements par terre, et lui à poil dans son lit. Il l'as prenait vraiment pour une grosse cruche, bordel ! Sa pour avoir attiré son attention, il l'avait fait et pas qu'un peu. Sa main droite frissonna tandis qu'elle voulait lui en coller une, histoire de prouver qu'elle était la plus forte et la meilleure des deux. Mais après tout, ce n'était pas son genre, certainement pas. Indifférence était le maitre mot de son comportement, je m'en fou .

    «  N'as – tu donc pas compris le petit mots que je t'ai laissé la dernière fois, je ne veux pas te parler. » Elle ne lui devait certainement pas sa. Elle eut la subite envie de lui dire de lui envoyer un mail, si il voulait vraiment l'expliquer, mais la chance étant que tout les contact qu'il aurait put utiliser était désormais coupé, pour son bien à elle. «  Laisse moi tranquille, sa vaudras mieux pour toi, et pour moi. A quoi te servirait de me briser le cœur encore une fois.»

_________________
      « Lovesquare icons
      « Parce que je t’aime,
      Je sais que toi aussi, qu’au fond
      de toi tu m’aimes toujours
      »

      « Tu ne sais rien de moi »
      A&R| And after all you're my wonderwall
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://meet-the-rich.bbactif.com/forum.htm
Adriel J. Everton

avatar

Nombre de messages : 32
Age : 26
▬ Avatar : Robert Pattinson
▬ identity Pix` : ..
Date d'inscription : 04/04/2009

MessageSujet: Re: ▬ Time to forgive . Or not | R i v e r _ A d r i e l | PV TERMINE   Lun 13 Avr - 17:59


Les mots peuvent ressembler aux rayons X ;
si l'on s'en sert convenablement, ils transpercent n'importe quoi.


    Adriel n’était pas dupe, il avait très bien remarqué l’expression fière sur le visage d’Alec, une fois qu’il eut embrassé sa chérie. Presque de la jubilation. Comme si toute cette histoire le faisait marrer au plus haut point, et que ça l’amusait de faire souffrir ce bon vieux Adriel. Du genre « Hehey regarde j’ai réussi à te piquer ta petite amie ! Elle n’a d’yeux que pour moi maintenant ! Byebye looser ! ». Pas sur qu’il jubile autant lorsqu’il croisera le chemin d’Adriel. Il devrait plutôt trembler dans ses bottes oui ! Surtout que là en plus il était en terre inconnue, chez Adriel…qui disposait d’énormément de ressources à son actif, si par exemple il décidait de faire de la vie universitaire d’Alec un enfer. Alors il ferait mieux de retenir sa joie. M’enfin pour le moment, il avait bien plus important à se soucier que de ce bâtard. Toute son attention se concentrait exclusivement sur River. La preuve il ne remarqua même pas que lui et Jeremiah se trouvaient toujours dans les parages, prêt à bondir comme deux chiens de garde si River en donnait l’ordre. Deux braves toutous ceux là.

    « Je m'en fou, crois moi ou pas. J'ai un petit ami. Fait avec » Nouvel assaut de la part de Miss Hellwood. Décidément elle choisissait bien ses mots pour réussir à le blesser. Plus tranchants que des lames aiguisées. Quoi qu’elle en dise, Adriel n’arrivait pas à la croire…Ou peut être était ce simplement lui qui ne voulait pas la croire, se refuser à une réalité aussi dérangeante. Il sentait qu’il allait devoir en effet se faire à l’idée. Après tout ce qu’il avait vu était bien réel…Et si elle lui disait qu’elle avait un petit ami, il était forcé de la croire. C’est vrai quoi, sinon pourquoi lui mentirait elle ? L’éventualité qu’elle ai monté tout ça dans le seul but de le blesser avait germé dans son esprit, mais il avait très vite écarté cette hypothèse complètement farfelue et surtout impensable. Mr Everton ne la croyait pas capable d’une chose aussi cruelle et tordue. Jamais elle n’irait aussi loin. Alors pourquoi tout ça lui semblait il sonné tellement faux à ses oreilles ? Néanmoins suite à sa remarque tranchante, Adriel décida de ne pas s’épancher plus longuement sur le sujet, pourquoi se faire du mal inutilement ? Néanmoins il avait du mal à chasser cette image de la tête, elle, embrassant Alec. Il sentait que cette vision d’horreur allait le hanter pendant pas mal de temps. Mon Dieu ce qu’il aurait préféré ne jamais avoir à subir ça.

    Ainsi Adriel enchaîna directement pour entrer dans le vif du sujet, lui balançant qu’il ne l’avait pas trompé. Et au vu de ses agissements ces deux derniers mois, il ne s’attendait évidemment pas à ce qu’elle le croie tout de suite. Il savait que la tache allait être difficile pour lui faire comprendre que dans tout ça c’était lui la victime. Qu’il n’avait jamais rien fait pour la blesser, contrairement à certaines personnes…(a). Adriel déplorait le fait qu’elle ai si peu confiance en lui…A préférer se laisser influencer par les ragots colportés sur lui, plutôt que de le croire, lui, la personne qu’elle aimait soit disant.

    « Tu me prend vraiment pour une abrutie ? »
    « Je commence à le croire » Oups, ça lui avait échapper. En même temps au vue de toute la situation, il y’avait de quoi douter. Mais évidemment, Adriel regretta tout de suite ses paroles, sachant pertinemment que ce n’était pas comme ça qu’il allait arriver à quoi que ce soit avec elle. Et puis surtout, il ne voulait pas se montrer méchant. Bien que des tonnes d’adjectifs peu classieux lui venaient en ce moment à l’esprit, suite à son refus de l’écouter. Oh si il avait très bien comprit la petite note laissée à son intention, et surtout au vu de son silence radio depuis, le message ne pouvait être on ne peut plus clair. Seulement si elle ne voulait pas lui parler, en revanche, lui avait des tonnes de choses à dire. Tout ce qu’il voulait, c’était qu’elle l’écoute, rien de plus. Etait ce trop demandé ? Vous n’allez tout de même pas me dire qu’elle n’avait pas 5 minutes à lui accorder ? Qu’est ce que ça lui coûtait de le laisser s’exprimer merde !? On était pas censé être en démocratie ? Où tout le monde avait le droit à la parole ? Alors pourquoi le lui refusait on ainsi !?!!

    Adriel se demandait comment ils en avaient pu arriver là… A quel moment, sa douce et tendre River s’était transformée en cette blondasse, garce, insensible et froide ? Mais où donc était passé la River qu’il aimait tant ? Adriel préférait voir ça comme une carapace, une image qu’elle essayait de se donner, mais qui en définitive n’était pas la sienne. Il se refusait catégoriquement de penser qu’elle avait pu à ce point changer, et devenir comme toutes ces pestes qu’on croisait tous les deux mètres. Adriel préférait penser qu’elle ne réservait ce comportement qu’envers lui. Quoi que à la réflexion, ce n’était pas beaucoup mieux…En tout cas, si elle croyait qu’il lui suffisait de quelques paroles blessantes pour se débarrasser de lui, elle se fourrait le doigt dans l’œil. Elle avait suffisamment eu le temps de se rendre compte qu’il allait en falloir plus que ça pour se débarrasser de lui. On pouvait au moins lui accorder ça, Adriel était quelqu’un de déterminé. Quand il avait une idée dans la tête, il ne la lâchait pas, et mettait tout en œuvre pour réussir. Pas question d’abandonner.


    « Laisse moi te poser une petite question avant que tu ne prennes encore la fuite : ne t’ai tu jamais demandé pourquoi pendant ces 2 mois, j’ai désespérément essayer de te joindre ? Non, parce que si je suis ta logique, je suis un connard fini, dont le passe temps favoris est de briser des cœurs et manipuler la gente féminine. Dans ce cas ne serais je pas censé passer mon temps à trouver ma prochaine victime, plutôt que de le perdre avec toi ? »

    Avec de tels arguments, Adriel espérait marquer un point dans sa petite tête de caboche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
River S. Hellwood
    RIVER •• Now i'm left to forget about us

avatar

Féminin Nombre de messages : 553
Age : 25
▬ Avatar : Kristen Stewart ♥
▬ Crédit : deviltemptation
▬ Humeur : Lost
▬ identity Pix` :
Date d'inscription : 09/03/2009

Moi, toujours Moi
Relations:
Jukebox: The Fray _ You found me
Tout le reste:

MessageSujet: Re: ▬ Time to forgive . Or not | R i v e r _ A d r i e l | PV TERMINE   Mer 15 Avr - 18:15


R i v e r ____ A d r i el
« I don't really wanna understand »
R&A | You're on my mind, you're in my heart .



    Certes, la petite troupe entourant la Hellwood était en territoire inconnu, Oxford et tout ce relant de richesse n'était définitivement pas leurs milieux, du moins pas pour Alec & Elle même, Jeremiah avait toujours vécu ici, et n'avait rejoint les deux amis que lorsque leurs campus à eux avait pris feu. Une tragédie, tout d'abord parce que sans une bonne bourse, la jeune femme n'aurait jamais eu les moyens d'étudier dans un campus aussi prestigieux, et de plus belle parce que cet incident la rapprochait d'un certain ex petit ami. Le destin semblait vouloir lui faire souffrir mille martyre, au point de devoir croiser à chaque sortis de cours la seule personne qu'elle eut jamais aimée dans sa vie, et l'une des plus gros déception de son existence, quel enfoiré. Elle ne pouvait s'empêcher de se dire que si jamais, elle lui aurais laissé le temps de s'expliquer, ne serais-ce que brièvement, elle lui aurais sauté au coup directement et tout sa n'aurait été qu'une passade, seulement sa fierté prenait le dessus, et il devait en baver autant qu'elle en bavait, bien qu'elle ne soit pas sur qu'après tout, il n'en est carrément rien à faire du couple qu'ils formaient avant, sinon il ne l'aurais pas trompé avec une autre, la vie est dégueulasse.
    Alec quant à lui en profitait plus que de raison, déjà à l'annonce du plan il avait été on ne peut plus enthousiasme de cette arrivée à Oxford, bien que sa le dérangeait qu'on se retrouve entourée de jolie fille, et qu'il soit obligé de retenir son côté jolie cœur pour jouer le petit ami parfait d'un cœur brisée, bien qu'il clamait que sa ne le dérangeait pas, et que voir la tête décomposé d'Adriel était un cadeau venu du ciel, la Hellwood comprenait bien qu'un jour il fallait que tout ce cirque s'arrête et qu'elle doive prendre ses responsabilités, laissant ainsi à son meilleur pote de toujours la chance de pouvoir lui aussi connaître l'amour comme elle l'avait connu auparavant...

    Elle ne pesait pas ses mots, et le but était de lui rendre le mal qu'il lui avait fait durant le laps de temps qui séparaient leur dernière rencontre, c'est à dire le soir ou elle avait tout lâché, à maintenant, et plus encore elle lui rendait le même qu'il lui faisait dès a présent, à chaque fois que sa bouge s'entrouvrait pour lui faire respirer cette haleine qui lui manquait, lui faire respirer son parfum masculin qu'elle aurait pu reconnaître à des kilomètres à la ronde. Cependant que ses mots s'échappaient de sa bouche sans prévenir, la jeune femme resserrait ses livres contre elle, persuader que sa ne servait à rien de discuter avec lui d' Alec, simplement parce qu'il était l'une des personnes qui l'as connaissait sous toute ses facettes, amoureuse ou amie, il savait comme elle agissait, ses mimiques. Alors comment arriverait-il à croire un jour qu' Alec possède le statue de petit ami, alors qu'elle même ne croyait même pas en son jeux d'actrice, la réalité était flagrante, cependant elle comptait sur la réputation qu' Alec et elle possédait, un peu trop proche aux yeux des autres pour cacher ceci. Car si Adriel clamait qu'elle n'aimait pas Alec, personne ne le croirais, sauf les proches. Ce plan au départ n'était pas conçus dans le but éventuel de blesser Everton, au départ il faisais masque, ne voulant pas qu' Adriel croit qu'elle lui était dévouée corps et âme, ce qui était le cas en fait, elle préférait encore simuler une autre relation, manquerais plus que lui est fait de même, la cerise sur le gâteau. Mais pour l'heure, ce plan semblait prendre des allures de champs de batailles, se serais à qui rejetterais la faute sur l'autre et à qui le cœur serais le plus en miette des deux à la fin de cette affrontement.

    Il ne l'avait pas trompé, mais bien sur. Qu'elle cruche aurait pu croire une idiotie pareille ? Certainement pas elle, qui aveuglé par une envie de lui envoyé sa main en pleine figure, rien que pour la prendre pour une idiote de seconde zone. Elle savait ce qu'elle avait vu ce soir là, la vision d'un tas de sous vêtements qui de toute évidence n'était pas les siens, Adriel à poil dans son lit, et l'eau ruisselant dans la cabine de douche à côté, non c'était bien trop clair pour qu'il y est méprise. Elle savait ce qu'elle avait vu, et de plus belle la réputation de don Juan n'étais plus à faire, Alec et les autres l'avaient bien trop prévenus auparavant pour qu'elle se trompe sur toute la ligne.

      Tu me prend vraiment pour une abrutie.
      Je commence à le croire.
      Va te faire foutre Everton !


    Quel con ! Il venait lui adresser la parole, pour lui envoyer qu'elle n'était en effet qu'une abrutie, sa main la démangea dangereusement, presque l'aurait elle prévenu que la baffe le guettait, si seulement elle avait eu un peu de respect à son égard, ce qui désormais n'était plus vraiment le cas, si il l'as cherchait sa tarte, il l'as prendrais par surprise. De plus belle, la jeune femme ne voulait pas avoir à entendre des choses qu'elle était sur qu'il prononcerait du genre ' Je ne t'ai pas trompé, tu as mal vu . ' ou encore ' tu ne vas tout de même pas croire les autres ' . Tout les discours qu'on avais vu une centaine de fois dans les séries américaines du samedi après midi, et le pire était surement qu'elle était sur de le croire sur parole, sur qu'elle se laisserait amadouer par sa voix suave et velouté, qu'il réussirais à trouver les mots pour avoir raison d'elle et de sa fierté, elle avait peur de se tromper encore une fois sur son compte.

    Comme si sa couleur de cheveux pouvait encore avoir une influence sur son comportement, la Hellwood adoptait une attitude froide, très rébarbative face à Everton qui selon elle, semblait avoir une réelle envie de discuter, avoir des choses à dire. Elle croisait les bras, lançait des regards fuyants à son ex, et de temps à autres lançaient des regards alertes à Jeremiah qui était appuyés contre un mur, attendant un feu vert pour aller déjeuner, geste qu'elle lui donna en levant la main, lui faisant signe de partir, je gère la fougère en somme.


      Laisse moi te poser une petite question avant que tu ne prennes encore la fuite : ne t’ai tu jamais demandé pourquoi pendant ces 2 mois, j’ai désespérément essayer de te joindre ? Non, parce que si je suis ta logique, je suis un connard fini, dont le passe temps favoris est de briser des cœurs et manipuler la gente féminine. Dans ce cas ne serais je pas censé passer mon temps à trouver ma prochaine victime, plutôt que de le perdre avec toi ?

      Je dois dire qu' Alec et Aaron ont redoublé d'imagination pour m'éviter tout ces messages. Peut être parce qu'ils savaient que si jamais j'écoutai un seul de ces messages, j'irais taper à ta porte dans la minute. Pathétique, ils me connaissaient vraiment sur le bout des doigts. Et maintenant, avec du recul je me rend compte que oui, comme tu le dit tu es un connard fini, mais c'est toi qui l'as dit sa. Et je suppose que sa t'as suffit de me briser le cœur, que d'autres n'étaient pas nécessaire. Perdre ton temps avec moi ? Merci Adriel de m'avoir accorder ce temps là de ta précieuse nouvelle existence, " l'après river " .

    Elle marqua un petit temps de pause, consciente qu'elle parlait beaucoup trop. Avant de finalement soupirer, et lâcher les armes. Nouveau soupir, elle se passa la main dans ses cheveux et finalement redressa son regard vers lui.



      Bon écoute je t'accorde sa, désolée que tu es mis autant d'énergie à vouloir me téléphoner, mais tu aurais du savoir que c'était peine perdu. Tu t'attendais à ce que je me tourmente toute ma vie ? Sa n'est pas mon genre, ma fierté en as pris un sacré coup, moi qui croyais t'avoir fait changé, donc s'il te plait si ton but maintenant est de me briser le coeur encore une fois, tu sauras t'en passer.






_________________
      « Lovesquare icons
      « Parce que je t’aime,
      Je sais que toi aussi, qu’au fond
      de toi tu m’aimes toujours
      »

      « Tu ne sais rien de moi »
      A&R| And after all you're my wonderwall
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://meet-the-rich.bbactif.com/forum.htm
Adriel J. Everton

avatar

Nombre de messages : 32
Age : 26
▬ Avatar : Robert Pattinson
▬ identity Pix` : ..
Date d'inscription : 04/04/2009

MessageSujet: Re: ▬ Time to forgive . Or not | R i v e r _ A d r i e l | PV TERMINE   Jeu 16 Avr - 12:40


" Ce n'est pas l'injustice en soi qui nous blesse,
c'est d'en être l'objet. "


    Lorsqu’ Everton rétorqua que au final il la croyait peut être un peu abrutie, sa phrase fut accueillit par un élégant « va te faire foutre », qui il devait l’avouer, était pour le coup mérité. Mais que de vilains mots sortant d’une si jolie bouche. La jeune femme commençait sérieusement à lui taper sur le système…Adriel était d’une patience légendaire, mais là elle commençait sérieusement à s’effriter. Mettez vous à sa place tout de même ! Il se faisait accuser injustement d’infidélité, tout ça à cause d’une foutue réputation qui lui collait à la peau ! Parce qu’Adriel n’était pas dupe, il était persuadé que si il avait eu un passé irréprochable, lorsque River serait tombé sur la fameuse scène des sous vêtements, elle y aurait réfléchis à deux fois avant de s’emballer et de tirer la conclusion que c’était un beau salaud. Mais que voulez vous, le passé vous rattrapait toujours à un moment donné ou un autre. C’était peut être son karma, il récoltait ce qu’il avait semé, il payait pour tout le mal qu’il avait pu faire aux filles auparavant. Le pire dans tout ça, c’est que cette histoire lui avait encore porté plus de tort, certains amis lui ayant tourné le dos, tout ça parce qu’ils croyaient justement que c’était un connard. Bonjour la confiance ! Au moins cela avait le mérite de lui faire prendre conscience de qui sont ses vrais amis. De faire le grand nettoyage dans son entourage.

    La conversation ne prenait pas exactement le tour qu’aurait espéré Adriel. Disons qu’il aurait espéré un peu plus de clémence de sa part…Enfin du moins qu’elle veuille bien écouter ce qu’il avait a dire. Non mais c’est vrai quoi, pourquoi refusait elle si catégoriquement de l’écouter ? C’est bien parce que quelque part elle avait peur de ce qu’elle pourrait entendre…Qu’elle se rende compte qu’elle s’était trompée sur toute la ligne, et qu’elle avait fait une montagne d’un grain de poussière. Mademoiselle avait tout simplement peur de retomber dans ses bras ! Pourquoi, serait ce si terrible que ça ? A ce qu’il se souvienne elle avait toujours été heureuse avec lui…Contrairement aux aprioris, Adriel s’était toujours comporté en parfait petit ami avec elle, gentleman, doux, attentif, romantique…Que rêvez de plus ? Apparemment, leur relation n’était pas si idyllique que ça puisqu’elle s’était retranchée derrière la première excuse venue pour pouvoir rompre. Mais franchement il aurait au moins espérer qu’elle agisse en adulte, plutôt que de se cacher derrière son frère ou ses amis. Non mais c’était un comportement de gamin qu’elle nous faisait là ! Y’avait pas d’autres mots. Très courageux de sa part, préférant plutôt fuir que de l’affronter. D’ailleurs elle lui avoua que si Aaron et Alec n’avait pas été là pour lui barrer le chemin, elle serait probablement revenu en courant à sa porte. Ce qui était fort probable, Adriel pouvant être très charmant, et trouver les mots qu’il faut pour la faire craquer. Mais alors où était le mal ? Elle serait revenue, il lui aurait tout expliqué, elle serait retombé dans ses bras, et tout et bien qui finit bien ! Mais évidemment la vie n’était pas un compte de fée, ou toutes les histoires ont un happy ending, là ils étaient dans la réalité, ce qui était sensiblement différent.


    « Je peux te dire que tu le regretteras qu’ils aient été si acharnés quand au final tu reviendras à la raison et te rendra compte que tout ceci n’est qu’un énorme malentendu… » Oh oui, parce qu’Adriel était persuadé que tout finirait par rentrer dans l’ordre, que sa raison l’emporterait…Et alors là, il est clair qu’elle ne sera plus aussi enthousiaste au fait que ses comparses aient réussi à déjouer tout ses plans pour la contacter pendant tout ce temps. En voulant l’empêcher de souffrir, ils avaient carrément fait le contraire. Ils s’en mordraient tous les doigts tiens !

    Adriel se rendit compte ensuite qu’il avait mal choisi ses mots en disant que c’était une perte de temps. Ce n’était pas ce qu’il voulait dire évidemment, jamais elle ne le serait. Ça lui faisait mal de l’entendre dire de vive voix qu’elle lui avait brisé le cœur…Il s’était toujours promit qu’avec elle cela serait différent, que jamais il ne la blesserait. Et pourtant c’est ce qu’il avait réussi à faire, et en beauté. Bien sur c’était indépendamment de sa volonté, mais il ne pouvait s’empêcher de s’en vouloir, si il avait fait les choses différemment… Si ce soir là il avait prit la peine de la prévenir qu’il était cloué au lit, malade, tout cela ne serait jamais arrivé.


    « Mais j’ai changé, grâce à toi…Seulement tu ne veux pas le voir. »

    Oui, depuis qu’il l’avait rencontré Adriel avait changé…Ou plutôt mûrit dirons nous. La preuve en était qu’il était là aujourd’hui. Si il était resté le même qu’auparavant, pourquoi serait il encore là en train de se prendre la tête avec elle ? Alors qu’il y’avait des dizaines de filles qui n’attendaient que lui. Alors le fait qu’elle puisse penser que son but soit de lui briser le cœur une deuxième fois le révoltait. Elle ne pouvait tout de même décemment pas penser ça de lui ? Elle le connaissait…Enfin tout du moins c’est ce qu’il croyait.

    « Tu sais je t’ai toujours admiré pour ta détermination, mais là franchement c’est de la connerie.
    Je ne comprend même pas comment tu peux penser toutes ces choses de moi…Après tout ce qu’on a vécu, je pensais que tu me connaissais mieux que ça. Mais on t’a tant bourrer le crâne contre moi, qu’au final tu as finis par te ranger à l’opinion générale. Quand je repense à toutes les fois où tu me jurait aux grand dieux que tu avais confiance en moi… Que tu te fichais de tout ce que les autres pouvaient bien penser. Franchement quelle hypocrite ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
River S. Hellwood
    RIVER •• Now i'm left to forget about us

avatar

Féminin Nombre de messages : 553
Age : 25
▬ Avatar : Kristen Stewart ♥
▬ Crédit : deviltemptation
▬ Humeur : Lost
▬ identity Pix` :
Date d'inscription : 09/03/2009

Moi, toujours Moi
Relations:
Jukebox: The Fray _ You found me
Tout le reste:

MessageSujet: Re: ▬ Time to forgive . Or not | R i v e r _ A d r i e l | PV TERMINE   Lun 20 Avr - 20:21


R i v e r ____ A d r i el
« I don't really wanna understand »
R&A | You're on my mind, you're in my heart .



    La faute à qui si il était réputé pour n'être qu'un tombeur de ces dames, pourquoi devrait elle s'en vouloir de n'avoir fait qu'écouter ce que tous le monde s'évertuait à lui répéter au cours des mois passer au bras d' Adriel. Et même si cette histoire prenait des allures de feuilleton télévisé, River ne voulait pas d'une vie qu'on pourrait adapter sur le petit écran, ce genre de vie dont tout le monde aime suivre chacun des épisodes comme si sa n'avait aucune répercutions, et comme si sa n'avait aucune importance à leurs yeux, alors que pour elle sa en avait définitivement. Le fait qu'il lui envoie son point de vue vis à vis de sa stupidité la heurta, provoquant un vent de colère dans l'esprit de la jeune femme qui n'eut d'envie que de lui cracher à la figure, alors elle était stupide, cocu et blonde ? Il allait trop loin cet abruti, et sa tôt ou tard la Hellwood lui enverrait en pleine figure, un jolie colis express floqué de son nom et prénom, et qui lui exploserais à la figure comme dans les dessins animés ou coyote cours après Bip Bip, le rapport ? Aucun, elle divaguait dans son esprit.

    La question de savoir si un jour elle avait été heureuse dans ces bras ne se posait même pas. Qui mise à part lui la connaissait vraiment, peu de personne, voir peut être personne. Il l'as connaissait comme amie, une simple amie qu'il avait au début de l'arrivée de la jeune femme sur le continent anglais, la connaissait comme petite amie simple, et enfin l'apothéose arriva lorsqu'il l'eut connu comme une amoureuse fidèle. Parce que jamais ô grand jamais elle n'aurait osée être la raison d'un mal pour lui, qu'elle n'aurais pas osée le tromper avec qui que se soit, et lui n'avais pas hésité, ce qui l'as poussait à le haïr profondément, d' où son comportement. Il lui aurais fallu être masochiste pour en redemander, être retourner dans les bras de ce mec qui s'était ouvertement foutu de sa gueule en lui disant mainte et une fois qu'il l'aimais, foutaise. Elle ne voulais plus jamais connaître sa, se serais être masochiste et malade de l'entendre, mais ne dit on pas que l'amour rend aveugle ? Celui qui à écris ce dicton à bien raison, car au fond d'elle, Hellwood devinait qu'elle ne pouvait pas être plus masochiste que maintenant, alors que son cœur piquait un gros sprint à chaque fois que la voix suave de Everton lui parvenait aux oreilles.

      Je peux te dire que tu le regretteras qu’ils aient été si acharnés quand au final tu reviendras à la raison et te rendra compte que tout ceci n’est qu’un énorme malentendu…
      Et qu'est ce qui te fais croire que je reviendrais à la raison. Pourquoi je reviendrais à la raison hein ? Je suis gentille mais pas stupide.


    Alec et Aaron avait fait sa pour elle, et définitivement elle ne les remercierais jamais assez. Bien qu'au fond, en y repensant, elle désirait vraiment savoir ce que Adriel avait bien pu dire dans ses messages, ce qu'il avais dit à Aaron dès lors que son point avais frapper à la porte de la maison Hellwood. Masochiste une fois encore, elle mourrait d'envie d'aller voir son ancien téléphone planqué par Aaron dans une boite à chaussure dans le grenier familiale, histoire de renouer avec un passé qu'elle avais fuit il n'y a pas si longtemps que sa. Le souvenir de leur relation parfaite lui revenait en tête à chaque fois que son regard croisait celui qui fut un temps son amoureux, même si la haine qu'elle contenait la poussait à vouloir lui mettre une baffe à chaque fois qu'un sifflement sortait de la bouche de Everton. Il ne devait même pas se rendre compte que les mains de la jeune femme trifouillait la couverture plastifié qu'elle tenait entre bras, qu'elle tapait des pieds d'impatience, et se passait la main dans ses cheveux blonds, signe qu'elle était on ne peut plus gêner par sa présence. A l'extérieur, les 50 pour cents de la foule qui les regardaient connaissaient leur histoire sur le bout des doigts, certains montraient des signes d'une tension palpable impatient de connaitre l'issu de cette rencontre au sommet, et l'autre 50 pour cent ne les connaissait pas, et devait se dire qu'ils étaient sur le point de sortir ensemble comme deux adolescents ridicules.

      Mais j’ai changé, grâce à toi…Seulement tu ne veux pas le voir.

    Moment de silence, que pouvait elle répondre à une réplique tel que celle là. River déglutit, alors que ses lèvres se pinçaient, son regard se redirigeais vers le sol. Ses paroles l'as touchait vraiment, et de ce fait elle ne trouvais rien à répondre d'autre. L'emprise qu'il avait toujours eu sur elle une fois encore était bien présente, il faisait d'elle tout ce qu'il voulait en de simple parole, chose irrévocable même maintenant. Elle poussa un soupir, gêner de ne pas savoir répondre.


      Tu sais je t’ai toujours admiré pour ta détermination, mais là franchement c’est de la connerie.
      Je ne comprend même pas comment tu peux penser toutes ces choses de moi…Après tout ce qu’on a vécu, je pensais que tu me connaissais mieux que ça. Mais on t’a tant bourrer le crâne contre moi, qu’au final tu as finis par te ranger à l’opinion générale. Quand je repense à toutes les fois où tu me jurait aux grand dieux que tu avais confiance en moi… Que tu te fichais de tout ce que les autres pouvaient bien penser. Franchement quelle hypocrite !

      Ok tu veux la jouer comme sa. La confiance n'aurait rien eu à avoir dans cette histoire si tu m'avais appeler pour me dire que tu étais malade, tu aurais fait des petits affaires de ton côté et je n'aurais jamais rien su, tellement je suis stupide. Hypocrite, merci . C'est dont la seule chose que tu trouves à me dire. Des reproches ? c'est moi la victime, c'est moi qui as vu cette nana dans ta douche && les sous vêtements sur ton sol, alors Everton tu n'es définitivement pas en positions pour faire des reproches ! J'en reviens pas d'écouter pareil connerie. Fous moi la paix Everton, pourquoi tu ressens le besoin de me foutre les boules comme sa hein ! Tu sais combien de temps sa ma pris pour arrêter de chialer rien qu'en pensant à toi. Merde ! et maintenant les reproches ? Dégage de mon passage.


    Elle rageait qu'il puisse échanger les rôles. Elle était celle qui avait le plus souffert des deux et gardaient sa place. Elle planta son regard révolté dans le siens, voulant lui montrer combien il était révoltant d'entendre sa. Pur finalement taper du pied une autre fois, soupirer et se décaler sur le côté, pour pouvoir fuir une conversation qui n'aurait jamais du avoir lieu, ses principes ses pensées et ses efforts pour oublier remis en question.

_________________
      « Lovesquare icons
      « Parce que je t’aime,
      Je sais que toi aussi, qu’au fond
      de toi tu m’aimes toujours
      »

      « Tu ne sais rien de moi »
      A&R| And after all you're my wonderwall
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://meet-the-rich.bbactif.com/forum.htm
Adriel J. Everton

avatar

Nombre de messages : 32
Age : 26
▬ Avatar : Robert Pattinson
▬ identity Pix` : ..
Date d'inscription : 04/04/2009

MessageSujet: Re: ▬ Time to forgive . Or not | R i v e r _ A d r i e l | PV TERMINE   Mar 21 Avr - 11:30

    « Parce que je t’aime ! » Pour lui c’était l’évidence même. « Je sais que toi aussi, qu’au fond de toi tu m’aimes toujours » Adriel pouvait passer pour prétentieux mais il était persuadé que ses sentiments n’avaient pas changés. Certaines s’étaient rajoutés en plus comme la haine, mais une part d’elle l’aimait toujours. Oui il en était convaincu. Après tout ce qu’ils avaient vécus ensemble, leur amour ne pouvait pas disparaître. En tout cas de son côté, il l’aimerait jusqu’à la fin de ses jours. Malheureusement cela ne voulait pas dire pour autant qu’ils vivraient ensemble pour l’éternité.« Et parce que tu te rendras compte que mes sentiments sont sincères. Que l’idée que je puisse vouloir te blesser soit complètement ridicule… » Tout en disant cela, Adriel la regardait dans les yeux. Comment ne voyait elle pas que ses paroles étaient tout ce qu’il y’a de plus sincère ? Ok il faisait des études d’art dramatique mais tout de même ! Elle ne pouvait pas raisonnablement penser qu’il soit aussi bon comédien ? Peut être que si elle écoutait son récit, l’histoire de la cousine, tout ce malentendu se dissiperait. Enfin c’est ce qu’il aimait croire, mais vu comme c’était parti, il avait bien l’impression qu’ils allaient tout droit dans le mur. River était tellement butée ! Elle ne voulait rien écouter, complètement bornée dans sa propre vision des choses, qu’elle n’était pas prête à en accepter une autre. Mais Adriel avait désespérément besoin qu’elle le croit… Depuis qu’il l’avait rencontré il avait l’impression que sans elle sa vie était vide de sens. Pourquoi ? Pourquoi ne voulait elle pas le croire ? On l’avait souvent traité de menteur, de salaud…et à juste titre. Mais là il disait la vérité, Mon Dieu ce que c’était frustrant ! Ok son passé était ce qu’il est, mais merde il avait changé ! Adriel n’était plus ce playboy qui enchaînaient les filles comme de chemise, qui les traitaient comme un objet…River lui avait apprit à traiter les femmes avec respect. Putain ne voyait elle pas qu’il n’avait d’yeux que pour elle ? Cela lui semblait si évident… Haha d’ailleurs sa réplique sur le fait qu’il avait changé lui cloua le bec ! Evidemment qu’elle ne trouvait rien à répondre puisqu’il avait raison. Un point pour lui.

    Adriel avait remarqué que les gens les regardaient…Que certaines petits curieux essayaient d’écouter leur conversation. Mais Adriel se fichait éperdument de se ridiculiser devant tout le monde, tout ce qu’il voulait c’était que River le comprenne. Pourquoi n’essayait elle pas bon sang ? Alors lorsqu’il la traita d’hypocrite, Adriel comprit qu’il était allait trop loin. C’était ce qu’il pensait mais il se rendit compte que lui faire des reproches à l’heure actuelle n’allait rien arrangé. Il n’allait réussir qu’à plus la monter contre lui, à la faire rager. Ce qui était d’ailleurs le cas au vu de son état d’énervement. Il fallait qu’il essaye de se mettre à sa place. Mais c’est vrai qu’il avait du mal, étant donné que lui avait tous les faits en sa possession. Il connaissait la vérité, alors la faire passer pour l’unique victime dans l’histoire… Lui aussi souffrait de la situation, beaucoup plus qu’elle ne pouvait seulement l’imaginer ! Adriel sentait qu’elle était sur le point de partir, mais non il ne voulait pas, il était très loin d’en avoir fini avec elle. Adriel posa ses deux mains sur ses bras, comme pour la retenir, et la fit pivoter vers lui, pour qu’elle le regarde en face.


    « Je suis désolé…Mon but n’était pas de te faire des reproches. C’est juste que ça me révolte tout autant que tu puisses penser pareil horreur de moi. Je suis conscient que je t’ai fais souffrir, et que je le fais toujours d’ailleurs mais…Jamais je n’ai voulu te blesser. En venant ici, je ne cherche pas à en rajouter. Je suis là parce que je veux arranger les choses. Je ne peux pas te laisser continuer à te faire du mal inutilement. Si tu savais… » Cette dernière phrase voulait tout dire. Si elle savait…

    Adriel décida qu’il était temps de rétablir la vérité. C’était maintenant ou jamais, tant qu’il avait l’opportunité de le faire, qu’il la prenne. Il avait pu constater à quel point elle était forte pour disparaître, alors il ne voulait pas lui laisser l’occasion de partir avant qu’il ne lui ai pas donné sa version des faits. Cela faisait si longtemps qu’il avait tenté de lui dire…Tout ces mails, ces messages vocaux, où il ne cessait de lui répéter que tout cela n’était un énorme malentendu, qu’il l’aimait, que jamais il ne pourrait lui faire de mal. Y’en avaient certains où il devait même passé pour un désespéré, il suppliait, pleurait… Une vraie fille. Mais il était tellement perdu sans elle.


    « Tu ne peux pas imaginer à quel point je regrette…Je me dis que si je t’avais appelé ce soir là, on en serait pas là aujourd’hui. Et non pas parce que tu crois que j’aurais pu ainsi te tromper en toute tranquillité, mais parce que j’étais réellement malade. Si tu avais entendu ma voix tu l’aurais su… Ou alors si tu étais resté quelques minutes de plus dans la chambre… Pourquoi tu n’as pas pu faire comme toutes les filles ? Pourquoi à t’il fallu que tu te barres sur le champ ? Tu l’aurais confronté, tu aurais tout de suite compris. Elle t’aurais dit qui elle était…Ma cousine. » Quel suspens haletant^^ « Les soit disant sous vêtements compromettant que tu as trouvé, c’était les siens. Ma mère l’a appelé pour qu’elle vienne veiller sur moi parce que j’étais malade. J’étais cloué au lit avec 40 de fièvre. Alors pas étonnant que tu m’es trouvé au lit endormi. » Voilà tout était dit. « Bien sur tu n’es pas obligée de me croire, mais c’est la vérité. Je ne t’ai pas trompée. Je ne vois même pas pourquoi je l’aurais fait. Tu comptes bien trop à mes yeux pour que je puisse prendre le risque de te perdre. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
River S. Hellwood
    RIVER •• Now i'm left to forget about us

avatar

Féminin Nombre de messages : 553
Age : 25
▬ Avatar : Kristen Stewart ♥
▬ Crédit : deviltemptation
▬ Humeur : Lost
▬ identity Pix` :
Date d'inscription : 09/03/2009

Moi, toujours Moi
Relations:
Jukebox: The Fray _ You found me
Tout le reste:

MessageSujet: Re: ▬ Time to forgive . Or not | R i v e r _ A d r i e l | PV TERMINE   Mer 22 Avr - 0:26


R i v e r ____ A d r i el
« It’s Alright, It’s OK »
R&A | I’m so much better without you .





      Parce que je t’aime ! Je sais que toi aussi, qu’au fond de toi tu m’aimes toujours.
      Tu ... Tu ne sais rien de moi .


    Il n'avais l'air que trop sur de ce qu'il avançais, et même si il avait raison, la jeune femme dans sa fierté ne lui laisserais jamais l'opportunité d'avoir raison sur ce point de vue, même si elle l'aimait encore comme au premier jour sa fierté l'as ramenait à la raison quand elle se souvenait de cette soirée affreuse ou elle l'avait aperçut. Serais ce dont si stupide de demander qu'il ne prononce pas des mots comme ce qu'il venait de dire, sa déclaration était plaisante à l'oreille, tellement que son cœur tapa un sprint d'anthologie, une réelle mélodie pour le cœur et une torture pour sa conscience. Elle ne discernais plus le vrai du faux, trop aveuglé par son amour pour lui, sa conscience et sa fierté faisant alliés communs pour une bataille sans merci au fond d'elle contre son cœur qui ne demandais qu'à lui sauter au coup comme elle l'avait toujours fait en sa présence.


      Et parce que tu te rendras compte que mes sentiments sont sincères. Que l’idée que je puisse vouloir te blesser soit complètement ridicule…
      Voudrais tu dire par là que ton acte n'était pas prémédité, si c'est cela, dieu merci il n'aurais plus manqué que sa !



    L'art de la manière de l'amadouer en n'importe qu'elle circonstance, Adriel jouait et déjouait ses plans pour qu'au final la conversation qu'elle s'était obstinée à ne jamais vouloir avoir commence sur les chapeaux de roues. River soupirait, se passait les mains dans ses cheveux et se mordillaient la lèvre du bas, tellement qu'au bout d'un moment elle finirais surement par saigner. Cependant elle était cinglante et n'accordait aucun répits au jeune homme, aucun mot qui aurait pu faire croire à un moment qu'elle lâchait prise et baissait sa garde, prête à démarrer au quart de tour, la force de ses mots augmentaient tandis que sa voix baissait d'un octave par minute. Tout le monde les regardaient et attendait avec une impatience rythmé l'issu de cette conversation au sommet, de ce fait elle baissait d'un ton, ne voulait pas étaler sa vie amoureuse au grand jour et de plus belle, si certains entendait cette conversation, la réputation de Don Juan d' Alec en prendrais en coup et c'était une chose qu'elle réfutait, Alec ne devais pas être touché par ce plan de merde, du moins pas péjorativement. Mais pour parler d'eux, River ne sut plus vraiment ou se mettre, alors que ses mains déchirait carrément la couverture plastifié de son livre d'histoire géographie, nervosité au comble du comble.

    Elle ne voulait rien écouter, alors pourquoi ce bornait il donc à vouloir parler. Cependant elle raisonnait comme une imbécile, il parlait et elle répondait à chaque fois, avec un degrés d'énervement et de méchanceté changeant au file de la conversation, une fois au sommet et une fois un silence de mort.
    Tous les regards rivées sur elle la plongeait dans un profond état de gêne, par ailleurs la parole d' Adriel semblèrent sur le moment surplomber toute conversation dans un couloir qui accueillait la cafétéria, c'est à dire à l'heure qu'il est les bons trois quarts du campus qui sagement décidait de déjeuner au self étudiant. L'impression d'être le centre du monde l'espace d'une vingtaine de minute, alors qu'elle avait horreur de sa, cependant que son esprit divaguait, Adriel l'as rappela à l'ordre.

      Je suis désolé…Mon but n’était pas de te faire des reproches. C’est juste que ça me révolte tout autant que tu puisses penser pareil horreur de moi. Je suis conscient que je t’ai fais souffrir, et que je le fais toujours d’ailleurs mais…Jamais je n’ai voulu te blesser. En venant ici, je ne cherche pas à en rajouter. Je suis là parce que je veux arranger les choses. Je ne peux pas te laisser continuer à te faire du mal inutilement. Si tu savais…
      Cesse de t'excuser Everton, sa n'avance à rien. Tu as toujours été comme sa, je t'agresse alors tu te défends donc je n'attend aucune excuse de toi, du moins pas pour sa, c'est si peu. Et heureusement que tu n'as jamais chercher à me faire souffrir, sinon ce serais le pompom. Tu ne peux pas me faire plus de mal, je suis déjà au bout du rouleau.


    Elle enchainais, encore une fois négativement, voulant lui faire comprendre combien il l'avait blessé, et combien elle le haïssait pour sa, quand bien même sa n'aurait pas été volontaire, les faits étaient là. L'amour sa crains, désormais elle le savais, son cœur était condamné à n'aimer que lui jusqu'à la fin de ses jours et pourtant elle se refusait à lui faire confiance une seconde fois, la première fois avait été trop pour elle, et son cœur en mille morceaux éparpillés ne demandait qu'à être réunis en un seul morceau, même si cela comprenait qu' Adriel Everton ne devait plus jamais l'approcher, cependant tout était contradictoire. Tant qu'elle se tiendrais à l'écart de lui, sa vie ne serais qu'une pure déception, une vie sans enthousiasme et sans raison apparente d'avoir lieu, tant qu'il ne serais pas à ses côtés elle savait qu'elle n'aurait aucun gout à la vie, alors à quoi bon lui résister.
    Elle était sur le point de partir, fuir cette conversation qui n'aurais jamais du avoir lieu parce qu'elle en avait décidé ainsi, cependant il captivait son attention comme un maitre, et alors qu'elle mettait les voiles pour se rendre au self, sa main tapotant le numéro d' Alec sur son cellulaire et une intense envie de pleurer toute les larmes de son corps, alors que deux mains l'as retint dans son élan.


      Tu ne peux pas imaginer à quel point je regrette…Je me dis que si je t’avais appelé ce soir là, on en serait pas là aujourd’hui. Et non pas parce que tu crois que j’aurais pu ainsi te tromper en toute tranquillité, mais parce que j’étais réellement malade. Si tu avais entendu ma voix tu l’aurais su… Ou alors si tu étais resté quelques minutes de plus dans la chambre… Pourquoi tu n’as pas pu faire comme toutes les filles ? Pourquoi à t’il fallu que tu te barres sur le champ ? Tu l’aurais confronté, tu aurais tout de suite compris. Elle t’aurais dit qui elle était…Ma cousine. Les soit disant sous vêtements compromettant que tu as trouvé, c’était les siens. Ma mère l’a appelé pour qu’elle vienne veiller sur moi parce que j’étais malade. J’étais cloué au lit avec 40 de fièvre. Alors pas étonnant que tu m’es trouvé au lit endormi. Bien sur tu n’es pas obligée de me croire, mais c’est la vérité. Je ne t’ai pas trompée. Je ne vois même pas pourquoi je l’aurais fait. Tu comptes bien trop à mes yeux pour que je puisse prendre le risque de te perdre.


    C'est à ce moment que la chute arrivait, comme si on venait de lui asséner un coup de marteau par surprise en plein crâne, comme si elle c'était pris le coup de sabot d'un cheval de traits en plein estomac, comme si il lui avait arracher la cervelle et le cœur pour n'en faire qu'une bouchée. Son corps et son esprit ne réagissait plus, tandis que ses cinq sens ne répondais plus de rien, son regard vide se dirigea vers le sol, alors qu'elle déglutit violemment. Elle en eut le souffle coupé, laissant un instant de blanc intense entre eux, elle eut l'impression de se décomposer sur place, de n'être qu'un tas de feuilles mortes qu'on pouvaient piétiner sans importance. Bientôt presque aurait-elle pu tomber dans les pommes que sa n'aurait surpris personne, et certainement pas elle. Elle ne trouvait plus aucun repère, il devait la prendre pour une idiote. Et si cette histoire se révélait être pur vérité, elle était une idiote. Elle ne voulait plus se battre pour avoir raison, alors qu'il lui fournissait l'alibi le plus parfait qu'on puisse concevoir, il était tellement réelle, chacun des détails coïncidait à la perfection. Elle atterrissait à peine, se frotta le front du bout des doigts et se passa la main dans ses cheveux blonds, troublée.

      C'est ... trop pour moi. Je doit y aller


    Clair, elle ne savais plus ou se mettre, en savais plus ou elle en était. Il lui fallait digérer sa au plus vite, et pour sa elle devrais prendre congé. Lui avait toujours su cette histoire, la vérité alors qu'elle dans son côté tête était resté dans l'ignorance durant des mois, avait souffert pour qu'au final ce film qu'elle se repassait dans ses pires cauchemars n'était en faite qu'une mascarade que son esprit c'était monté de toute pièce, et qu'elle n'avais fait que croire naïvement à tout sa. Son monde s'effondrait, tout son cinéma n'avais servi qu' à se faire du mal à elle même, et à lui par la même occasion. Mon dieu, qu'elle était idiote, sur le moment elle se haïssais de n'en avoir fait qu'à sa tête, mais qui aurait pu lui en vouloir finalement, n'importe qui aurait réagis de la sorte. Il n'avais aucune preuve, et avouer qu'il avait raison serais se ridiculiser devant tout le monde.Elle commençait à partir, tirant ses bras de l'emprise de Everton, elle se retournait et fit un pas en direction opposés, larmes aux yeux comme une enfant à qui l'ont viens de dire que son hamster venait de mourir, cliché. Finalement elle tourna les talons et serra les points et lâcha son livre au sol, les larmes lui coulants sur les joues, la voix tremblante et une envie de hurler combien elle était en colère.

      Pourquoi tu m'as fait sa ? Pourquoi t'as ressentit le besoin de venir me parler, maintenant j'ai l'impression d'être une grosse idiote qui n'écoute rien. Je n'ai aucune preuve que tu as vraiment cette cousine, et pourtant j'arrive à te croire comme une débutante. Pourquoi n'as tu pas fait comme l'aurais fait n'importe lequel de tes amis, passer à autres choses. Pourquoi ne fait tu pas comme n'importe lequel de ces gars qui ont du te dire que je n'en valait pas la peine et que tu trouverais bien mieux alors, aller courir après quelqu'un d'autre. Tu le faisais bien avant qu'on soit ensemble, alors tu aurais pu le refaire encore, au lieu d'espérer encore que je revienne. Qu'est ce que tu crois qu'il va se passer maintenant que tu m'as dit que j'avais vu des conneries, que je me suis comporté en une parfaite petite abrutie pendant trois mois hein ? Je me sens stupid, merci Everton


    Sa fait du bien de se confesser tiens, elle pleurait comme une gamine, l'impact du premier amour, l'amour du lycée. Si seulement sa s'était arrêter à l'amourette de lycée, seulement il était une partie d'elle dont elle ne voulait pas se séparer, naïve

_________________
      « Lovesquare icons
      « Parce que je t’aime,
      Je sais que toi aussi, qu’au fond
      de toi tu m’aimes toujours
      »

      « Tu ne sais rien de moi »
      A&R| And after all you're my wonderwall
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://meet-the-rich.bbactif.com/forum.htm
Adriel J. Everton

avatar

Nombre de messages : 32
Age : 26
▬ Avatar : Robert Pattinson
▬ identity Pix` : ..
Date d'inscription : 04/04/2009

MessageSujet: Re: ▬ Time to forgive . Or not | R i v e r _ A d r i e l | PV TERMINE   Ven 24 Avr - 20:19

    -Tu ... Tu ne sais rien de moi .
    Voilà sa seule réponse suite à sa déclaration d’amour. Une nouvelle fois il ne voulait pas passer pour présomptueux, mais il estimait au contraire être une des personnes qui la connaissait le mieux. Alors dire qu’il ne savait rien d’elle était complètement ridicule. Mais évidemment elle ne voulait pas lui donner raison, pourquoi le ferait elle ? Il comprenait son point de vue, après tout pour elle il l’avait trompé, lui avait brisé le cœur, alors ça serait se rabaisser que de lui avouer qu’elle l’aimait toujours. River avait sa fierté, tout comme lui. Même si aujourd’hui Adriel l’avait laissé de côté. C’était nécessaire pour qu’il puisse espérer faire entendre raison à sa belle. -C’est faux. Tu le sais.

    -Voudrais tu dire par là que ton acte n'était pas prémédité, si c'est cela, dieu merci il n'aurais plus manqué que sa !
    Adriel leva les yeux au ciel en entendant cela. Elle le faisait exprès ou quoi ! Elle prenait un malin plaisir à démonter toutes ses belles paroles. Il pourrait dire n’importe quoi, elle trouverait toujours quelque chose à redire derrière, pour bien lui montrer son animosité. Adriel préféra ne rien répondre, cela ne ferait qu’envenimer la situation, il ne voulait pas risquer de se montrer désagréable avec elle. Chose qu’elle pourtant n’hésitait pas à faire. Ses répliques n’étaient qu’une surenchère de paroles blessantes, comme si son but ultime était de le démolir. Peut être qu’a force elle y arriverait. Mais pour l’instant elle ne réussissait pas à le faire partir, bien qu’il ne savait pas vraiment où était son seuil de tolérance. Jusqu’où il pourrait supporter sans broncher. Evidemment avant de venir, Adriel savait que cette conversation serait douloureuse, mais pas à ce point. Il ne s’était pas imaginé une River aussi haineuse…qui crache tout son venir sur lui. Mais dans un sens, n’était ce pas une réaction rassurante ? Tant de haine de sa part ne prouve il pas la force de ses sentiments envers lui ? Elle n’aurait pas une réaction aussi violente si elle ne l’aimait pas autant. Justement c’est peut être si elle n’y montrait pas grand intérêt que là ça deviendrait inquiétant.

    Adriel avait remarqué la grande nervosité de River. Pour preuve, c’est son livre d’histoire géographie qui en faisait les frais. Il faillit le lui enlever des mains pour qu’elle arrête de faire du mal à se pauvre livre qui n’avait rien demandé, mais au final se retint. Après tout c’était tout de même mieux que si elle ne se déchirait la peau avec ses ongles. Adriel aimerait tant la mettre à l’aise…Dire que c’était sa seule présence qui lui provoquer ce comportement. Voilà qu’Adriel était en train de compatir, de chercher quoi faire pour l’apaiser, tandis que elle de son côté voulait sa mort ! Bon c’était exagéré m’enfin vous saisissez. D’ailleurs le voilà qui s’excusait pour avoir oser lui faire des reproches ! Décidément il était bien trop bon ce Adriel…Surtout qu’elle en profita une fois de plus pour lui montrer qu’elle le détestait et qu’elle n’était pas prête à lâcher prise. Foutue bonne femme ! Une fois de plus Adriel se tut, car il n’avait rien de bon à répliquer pour elle… Oh parce qu’il lui en venait à l’esprit des tas de répliques, plus piquantes les unes que les autres, mais non, il ne fallait pas. Adriel l’avait déjà fait assez souffrir comme ça, il ne se permettrait certainement pas d’en rajouter. D’autant plus que ça lui brisait le cœur de voir sa River comme ça, de connaître sa douleur…Il ne supportait pas de la voir souffrir. Le pire, c’est que c’était lui à l’origine de tout ses maux. Il s’était souvent dit que peut être finalement elle aurait été mieux sans lui, si elle ne l’avait jamais connu. Elle se porterait beaucoup mieux à l’heure actuelle si il n’avait pas été là. Il n’était que source d’une immense souffrance et n’apportait que des problèmes. Sauf que maintenant c’était trop tard, alors il ne pouvait qu’essayer d’arranger les choses.

    Adriel devait l’avouer, il avait l’art de captiver une assistance. Malgré son désir évident de River de s’en aller le plus loin possible de lui, elle restait. Adriel savait y faire. D’où ces derniers mois, la détermination farouche de River pour l’éviter. Parce qu’elle savait qu’il était redoutable. Regardez, en dépit du fait qu’elle ne voulait rien entendre, Adriel avait réussi à la faire écouter son histoire. Lui donner enfin sa version des faits. Suite à ses révélations, la jeune femme était livide, comme si il venait de lui assener un énorme choc. Elle resta inerte pendant un certain moment. Adriel eut une forte envie de la prendre dans ses bras, de la réconforter, elle qui paraissait si fragile en ce moment. Mais il n’en fit rien. Il se dit qu’elle avait besoin de temps pour elle. Pour qu’elle puisse digérer l’information. D’ailleurs quand elle lui dit que c’était trop pour elle et qu’elle devait partir, Adriel comprenait. C’est pourquoi cette fois il ne comptait pas la retenir. Le cœur serré, il la regarda tourner les talons. C’est alors qu’elle laissa tomber son livre au sol, et prise d’un regain d’énergie, revint vers lui, en larmes, une nouvelle fois l’accusant. Quelle ingrate ! Maintenant voilà qu’elle lui reprochait de s’être accroché à elle et d’avoir voulu rétablir la vérité ! Quoi ? Elle aurait peut être préféré qu’il l’ai trompé ? Tout ça pour qu’elle ai raison ? Mais à en voir l’air désespéré de River, Adriel ne pouvait être en colère contre elle. Elle souffrait…à lui maintenant d’essayer de trouver les mots pour l’apaiser.


    « Si tu veux des preuves je peux t’en fournir…Il te suffit d’appeler ma mère, ou bien je peux te faire rencontrer ma cousine…Elle te dira tout. » Les preuves n’étaient qu’une formalité.

    Pourquoi n'as tu pas fait comme l'aurais fait n'importe lequel de tes amis, passer à autres choses. Pourquoi ne fait tu pas comme n'importe lequel de ces gars qui ont du te dire que je n'en valait pas la peine et que tu trouverais bien mieux alors, aller courir après quelqu'un d'autre. Tu le faisais bien avant qu'on soit ensemble, alors tu aurais pu le refaire encore, au lieu d'espérer encore que je revienne

    « Pourquoi ? Parce que tu vaux la peine qu’on se batte pour toi. Bien sur j’aurais pu comme tu dis aller voir ailleurs, passer à autre chose, mais ça m’était impossible. Je ne suis plus la personne que j’étais avant de te rencontrer. Adriel passa délicatement une main sur sa joue pour sécher une larme. Je t’aime, il n’y a que toi qui compte à mes yeux… Et je t’interdis de dire que tu es stupide. Ta réaction est compréhensible après tout, avec ma réputation qui n’aurait pas pensé de même ? Y’a qu’a voir, tout le monde à cru la même chose que toi. »

    Voilà maintenant qu’Adriel cherchait à excuser son comportement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
River S. Hellwood
    RIVER •• Now i'm left to forget about us

avatar

Féminin Nombre de messages : 553
Age : 25
▬ Avatar : Kristen Stewart ♥
▬ Crédit : deviltemptation
▬ Humeur : Lost
▬ identity Pix` :
Date d'inscription : 09/03/2009

Moi, toujours Moi
Relations:
Jukebox: The Fray _ You found me
Tout le reste:

MessageSujet: Re: ▬ Time to forgive . Or not | R i v e r _ A d r i e l | PV TERMINE   Dim 26 Avr - 17:08


R i v e r ____ A d r i el
« It’s Alright, It’s OK »
R&A | I’m so much better without you .


    Tu ... tu ne sais rien de moi.
    C'est faux. tu le sais.

    Il avais raison, une fois de plus. Cette conversation prenait des allures qui ne plaisait définitivement pas à la Hellwood, qui remarquait que plus le fil de la conversation suivait son cours, plus l'avantage tournait en faveur d'un Everton au combien agaçant, et elle n'aimait pas sa définitivement. Elle était la victime, merde. Comment fallait-il qu'ils comprennent tous sa ? Aucune idée mais en tout cas la demoiselle perdait espoir qu'un jour la justice lui rende ce qu'elle avait perdu de plus cher, son amour propre et son intégrité, son cœur par dessus tout.

    Elle réagissais de face stupide et immature, comme si rien n'avait d'importance mis à part sa petite personne, ne voulait pas qu'il est le dernier mots, pire encore qu'il pense qu'il avais raison car selon elle, Adriel avait tout les torts. Finissant même pas se contredire elle même, elle ne lui laissait pas l'occasion d'avoir raison, alors qu'au fond elle prenait conscience de sa bêtise, du fait que parfait cette abruti pouvait avoir raison, mais elle réfutait, refusait que l'espace d'un instant ce crétin trompeur ait raison et elle soit dans la faute, foutue caractère, mais peu importe.

    ----------------------------------


    Elle avais le vertige, de savoir que tout ce temps elle avait été dans l'ignorance la plus complète, que durant tout ces mois de souffrances, la seul raison pour laquelle elle s'infligeait le pire maux, était en faite le fruit de son imagination qui lui jouait des tour. Elle s'était tellement persuader qu'il n'était qu'un con, et que comme tout le monde le lui avait prédit, 'il l'as tromperait sous peu, qu' à la première occasion elle s'était enfui sans savoir ce qui s'était vraiment passer, et n'avais fait que croire en ce que la bonne foi de son entourage lui disait, au lieu de croire en l'amour que lui portait Adriel. Elle se détestait, sans pour autant atterrir à proprement dit. Encore sous le choc de cette déclaration, prise de vertige et de panique, elle préférait prendre conger plutôt que de dire ou faire quelque chose qu'elle regretterait peut être par la suite, elle paniquait totalement, il devait la détester de ne pas avoir voulu savoir la vérité, de ne lui avoir accorder qu'un semblant de confiance qui s'était envolé dès lors qu'elle avait poussé la porte de sa chambre. Cependant qui pouvais vraiment lui en vouloir, elle n'était qu'une fille insouciante, et lui auparavant un tombeur donc comment ne pas prévoir qu'elle réagisse de la sorte.


      Si tu veux des preuves je peux t’en fournir…Il te suffit d’appeler ma mère, ou bien je peux te faire rencontrer ma cousine…Elle te dira tout.

      Sa va, passer pour une idiote devant ta mère ou t'as cousine, je m'en passerais.


    Il n'y avais définitivement rien de méchant dans son tons de voix, elle était neutre, bien que très tremblante, encore sous le choc ses larmes commençaient à s'estomper sur ses joues malgré qu'elles soient toujours aussi abondante. Désorienté, elle l'écoutait parler, saisissant à la volée chacun des mots qui sortaient de la bouche de Everton, sans en loupé un seul bien qu'elle déglutissait sur place à chaque mots.

      Pourquoi ? Parce que tu vaux la peine qu’on se batte pour toi. Bien sur j’aurais pu comme tu dis aller voir ailleurs, passer à autre chose, mais ça m’était impossible. Je ne suis plus la personne que j’étais avant de te rencontrer. Adriel passa délicatement une main sur sa joue pour sécher une larme. Je t’aime, il n’y a que toi qui compte à mes yeux… Et je t’interdis de dire que tu es stupide. Ta réaction est compréhensible après tout, avec ma réputation qui n’aurait pas pensé de même ? Y’a qu’a voir, tout le monde à cru la même chose que toi.


    Il l'amadouait sans problème, elle ne pleurait plus, parce que c'était pour les mauviettes. Elle inspira expira, histoire de calmer ses nerfs à vif, c'était trop pour elle. Il fallait qu'elle s'en aille sur le champs, elle ramassa son livre d'histoire et fit une marche en arrière, le contemplant avec un air désolée.

      Je ... doit y aller. Désolée .


    Et elle était parti, sans dire à personne ou elle allait, pas même a Alec, elle s'en allait.


    { Minable, mais je pense qu'on peut clôturer là ? }

_________________
      « Lovesquare icons
      « Parce que je t’aime,
      Je sais que toi aussi, qu’au fond
      de toi tu m’aimes toujours
      »

      « Tu ne sais rien de moi »
      A&R| And after all you're my wonderwall
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://meet-the-rich.bbactif.com/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ▬ Time to forgive . Or not | R i v e r _ A d r i e l | PV TERMINE   

Revenir en haut Aller en bas
 
▬ Time to forgive . Or not | R i v e r _ A d r i e l | PV TERMINE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [SOFT] REAL TIME TRAFFIC : Avertisseur de radars en temps réel [Gratuit]
» Les access prime-time
» Fin de Discovery Real Time en 2010 ?
» Doctor Who: Adventures in Time and Space
» Coup de coeur horloger ou choix raisonné : Lange Time Zone, Journe Chrono Souverain, IWC Perpetual Calendar ou Réserve Auto Noire ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ▬ PENSIONNAT :: ▬ Batiment C-
Sauter vers: